background preloader

Royal voit la vie en vert - Ségolène Royal Poitou-Charentes Vert

Royal voit la vie en vert - Ségolène Royal Poitou-Charentes Vert

Quelle mouche l'a piqué ? Jeudi 14 janvier 4 14 /01 /Jan 22:17 Après ses propos insensés contre Ségolène Royal, Vincent Peillon s'en prend maintenant à Arlette Chabot pour réclamer sa démission ! Alors qu'il avait dans un premier temps accepté de participer à l'émission d'Arlette Chabot "A vous de juger" sur l'identité nationale, Vincent Peillon se rétracte et attaque au nom des "valeurs de la République, de la raison et de l’antifascisme". Arlette Chabot, directrice générale adjointe de la chaîne publique, chargée de l'information, qui avait annoncé la participation de Vincent Peillon en ouvrant l'émission, a été prise de cours par ce qu'elle a qualifié de "coup d'éclat regrettable". Nathalie Saint-Cricq, rédactrice en chef d'"A vous de juger", a qualifié de "méthode de voyou" le retrait in extremis de Vincent Peillon. Mme Saint-Cricq a souligné avoir contacté l'eurodéputé dès décembre. Au final, il n'est pas sûr que ces éclats servent le Parti socialiste. Partager l'article ! inShare

Politique : Régionales: le Modem des Charentes s'all Les responsables locaux du parti centriste ont choisi d'accepter la proposition de la présidente de région sortante, qui leur offre cinq places éligibles sur ses listes aux régionales. Un choix qui va à l'encontre des consignes de François Bayrou au plan national. Royal a finalement réussi, ou presque : elle aura quelques candidats Modem dès le premier tour sur ses listes pour les régionales en Poitou-Charentes. La présidente de région sortante, qui organise samedi un meeting de campagne, peut se réjouir: en Charentes-Maritîmes, les responsables locaux du parti centriste ont dit «oui» à son offre, malgré les consignes inverses de François Bayrou. Ségolène Royal offrait pas moins de cinq places éligibles sur ses listes aux centristes. «Je crois que ce matin le pragmatisme a prévalu, on est tous centristes de coeur, de motivation (...) Mais cet avis n'est pas unanime. Alexis Blanc s'est dit serein quant à cette issue.

Insécurité : l'UMP fait feu de tout bois... et se plante Dessin de Baudry A quatre jours du deuxième tour, c’est le grand retour de l’insécurité aux tribunes UMP. Hasard du calendrier, deux agressions ont eu lieu contre des policiers ces derniers jours : un policier a été tué par des membres d’ETA, et d’autres ont été caillassés à Epernay (Marne). François Fillon, mercredi 17, a rapproché les deux événements, allant jusqu’à annoncer à tort la mort d’un des policiers d’Epernay. En meeting de soutien à Valérie Pécresse en Ile-de-France, voilà ce qu’il a déclaré : « La semaine dernière à Epernay, des voyous ont violemment caillassé des policiers qui procédaient simplement à un contrôle routier. Précipitation à Matignon En réalité, l’homme donné pour mort par le Premier ministre est grièvement blessé. Olivier Balangé, syndicaliste SGP- FO à Reims dénonce ainsi « la récupération sur de l’événementiel sécuritaire » : « Cette déclaration a un impact très négatif à la fois sur le moral des collègues d’Epernay et sur le moral de sa famille. »

RÉGIONALES : "Pourquoi le MoDem doit accepter la proposition de pearltrees > blog Entre lol et insécurité Cordon de CRS, piétinement, fouille, portique de sécurité : T'es déjà dans l'ambiance devant l'entrée de La Mutalité. Un couple âgé s'en va agacé. LE VIEUX MONSIEUR" - Elle aura pas mon bulletin dimanche, j'en ai marre d'attendre !" Notre duo de blogueurs n'a pas ménagé ses efforts pour satisfaire sa curiosité et s'imprégner de l'ambiance du rassemblement parisien "de la dernière chance" pour Valérie Pécresse, candidate dimanche à la présidence de la région Ile-de-France. Entrée dans la salle moite et blindée de la Mutualité : 1500 personnes, retraité(e)s, costards cravates, jeunes cadres Do you speak Wall Street english et ilots de Jeunes pops reconnaissables à leur indéfectible gaieté. Le meeting est déjà bien entamé. Grand meeting gouvernemental pour l'insécurité. Le meeting a deux buts : Mobiliser les abstentionnistes de droite et récupérer les électeurs d'extrême-droite. Emporté dans son élan : J'apprends le lendemain matin que Fillon a annoncé la mort d'un policier toujours en vie.

Régionales en Poitou-Charentes : Alexis Blanc, l'homme qui défie Il sourit en prenant connaissance d'une dépêche AFP publiée jeudi à 17 h 28 : "Ségolène Royal a réaffirmé, jeudi à Poitiers, sa volonté d'intégrer des représentants du MoDem dans sa liste pour les élections régionales en Poitou-Charentes, indiquant qu'elle continue 'de tendre la main'". Alexis Blanc est plus que concerné : l'homme dirige le MoDem de Charente-Maritime, l'un des quatre départements de Poitou-Charentes. Le plus important pour son parti. Sur les 1.200 militants de la région, 600 sont inscrits en Charente-Maritime (200 dans les Deux-Sèvres, 200 dans la Vienne et 200 en Charente). Et, disons-le d'emblée, cette main tendue de la socialiste, il veut la saisir. Alexis Blanc n'est pas impressionné par ce rappel à l'ordre. Pied de nez à François Bayrou "Je vais vous dire pourquoi il faut accepter la main tendue de Ségolène Royal", nous lance Alexis Blanc, qui déroule ses arguments bien rodés. À cela s'ajoute un souci de cohérence politique. Source : Le Point .

comment participer à la plate-forme, La fraternité en action - p Publié parpoint de vue post non vérifié par la rédaction 16/01/2010 à 14h16 - mis à jour le 31/01/2010 à 04h58 | vues | réactions La fraternité en action est une plate-forme dans laquelle chaque inscrit est un rédacteur potentiel. Cela signifie que nous sommes aujourd’hui plus de 1000 rédacteurs. lafraterniteenaction.org Accéder, consulter et participer Nous avons souhaité construire un véritable espace solidaire, efficient et réellement utile à tous les utilisateurs.C’est la raison pour laquelle nous avons choisi trois niveaux d’accès en fonction des différents types de visiteurs ... Les Rubriques La plate-forme solidaire ce sont cinq rubriques complémentaires : la veille sociale, la fraternité en action et en mots, les échanges solidaires, les annonces, les parrainages et tutorats ... Pour proposer un texte, un article Pour proposer un article, vous devez être enregistré à la plate-forme. Accès au réseau social Pour accéder au réseau social, il faut être adhérent de Désirs d'avenir.

Aubry crie à la récup François Fillon 18/03/2010 à 10h56 - mis à jour le 18/03/2010 à 13h08 | vues | réactions François Fillon | WOSTOK PRESS/MAXPPP/©FRANCOIS LAFITE/WOSTOK PRESS Avant le second tour des régionales, François Fillon a ressorti un des thèmes favoris de sa famille politique: la lutte contre l'insécurité. Hier soir, lors d'un meeting de soutien à Valérie Pécresse à la Mutualité, le Premier ministre a tenté de mobiliser les électeurs de l'UMP et surtout ceux du FN, comme le souligne Le Monde.fr. Pourquoi? Hier soir, après avoir rendu hommage au policier tué la veille par un militant de l'ETA, François Fillon a appelé "ceux que la violence inquiète" à ne pas se "disperser dans leurs votes" dimanche. Mais le Premier ministre s'est aussi emmêlé les pinceaux en annonçant par erreur la mort d'un policier... bien vivant. "De la récupération politique?" La droite met les bouchées doubles après la mort du policier en Seine-et-Marne. (Source: FranceInfo.com) Et vous, qu'en pensez-vous?

Politique : Royal veut une «victoire sans appel» en L'ex-candidate à la présidentielle s'est réjouie aujourd'hui à La Rochelle de la décision des militants du MoDem de Charente-Maritime de saisir sa «main tendue». Ségolène Royal est-elle en passe de réussir son grand rassemblement en Poitou-Charentes? Samedi matin, la fédération du MoDem de Charente-Maritime emmenée par Alexis Blanc a décidé, à l'issue d'un vote, de saisir la main tendue par la présidente de Poitou-Charentes, candidate à sa succession aux élections de mars prochain. Alors forcément, Ségolène Royal s'est réjouie de ce ralliement lors de son grand meeting samedi à La Rochelle où elle présentait les membres de sa liste. «Alexis Blanc et ses amis sont les bienvenus. Ce sont des éclaireurs, ils ouvrent le chemin de l'avenir», a-t-elle dit. L'occasion pour l'ex-candidate à la présidentielle de défendre sa stratégie de rassemblement, des communistes aux centristes en passant par les Verts. L'enjeu est important.

Politique : La gaffe de François Fillon En plein discours sur l'insécurité, le Premier ministre a semble-t-il fait une gaffe, a révélé . Mercredi, devant 2.000 militants UMP, François Fillon a regretté la mort d'un policier après un caillassage à Epernay . Or ce dernier n'est pas mort. L'annonce de la mort du policier "vivant" "La semaine dernière à Epernay, des voyous ont violemment caillassé des policiers qui procédaient simplement à un contrôle routier. Matignon confirme Matignon a confirmé la bévue du Premier ministre et François Fillon a présenté ses excuses à la famille. "Cette déclaration a un impact très négatif à la fois sur le moral des collègues d'Epernay et sur le moral de sa famille. "C'est une dramatique erreur (...) Le policier, qui avait été plongé dans un premier temps dans un coma artificiel, a été sorti du coma en début de semaine et a pu parler à ses proches.

DESIRS D'AVENIR EN PAYS DE VANNES La droite rameute la sécurité pour sauver les meubles Il flotte comme un parfum de "Papy Voise" sur la mort du brigadier-chef Jean-Serge Nérin. Comme l'agression du retraité à Orléans juste avant la présidentielle de 2002, le meurtre du policier, tué mardi 16 mars à Dammary-les-Lys par un membre présumé d'ETA, s'est invité dans l'entre-deux tours des régionales. Pour une droite en situation délicate, l'occasion était trop belle d'enfourcher une fois encore le thème de l'insécurité. Un classique destiné à remobiliser l'électorat de droite et à ramener au bercail les égarés du vote FN. La machine sarkozyste en branle Mercredi soir, lors du meeting parisien de Valérie Pécresse, tête de liste en Île-de-France, plusieurs orateurs ont ressorti l'argument d'une droite plus efficace dans la lutte contre l'insécurité qu'une gauche forcément laxiste. Jeudi matin, la machine sarkozyste s'est mise en branle. Réaction d'Aubry La gauche, Martine Aubry en tête, a vivement réagi à ce qu'elle considère comme une "récupération lamentable du gouvernement".

Related: