background preloader

Les seuils de pauvreté en France

Les seuils de pauvreté en France
Sur le même sujet Un million de pauvres de plus en dix ans 6 septembre 2016 La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million au seuil à 50 % du revenu médian comme au seuil de 60 %, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Toujours plus d’allocataires de minima sociaux 13 mai 2016 1,9 million de personnes touchent le RSA, au total quatre millions de personnes sont allocataires de minima sociaux. C’est quoi, être pauvre ? 12 février 2016 La pauvreté est une question de revenus, mais aussi de conditions de vie. Un million de travailleurs pauvres en France 17 décembre 2015 Un million de travailleurs vivent avec à peine plus de 800 euros par mois notamment du fait du temps partiel contraint. La misère persiste en France, l’un des pays les plus riches au monde La pauvreté selon le type de ménage La pauvreté selon l’activité La pauvreté selon l’âge La pauvreté selon le sexe Related:  PauvretémamctpeTPE

Neuf millions de pauvres, un chiffre exagéré 20 octobre 2016 - La France compte 8,8 millions de pauvres, selon le seuil de pauvreté utilisé par l’Insee. Une approche discutable du phénomène. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. La France compte 8,8 millions de pauvres selon les données 2014 de l’Insee. Jusqu’en 2008, le seuil de pauvreté le plus souvent utilisé était équivalent à la moitié du revenu médian , revenu qui partage en deux la population, autant gagne davantage, autant gagne moins. Afficher un chiffre élevé de pauvres permet de frapper les consciences et d’appeler à la solidarité. Le seuil de pauvreté désormais utilisé est équivalent à 60 % du revenu médian. Effets pervers A force d’élargir le concept de pauvreté, celui-ci change de sens. Au final, une conception extensive de la pauvreté risque de se retourner contre tous ceux qui luttent sur le terrain pour améliorer la situation des plus démunis, et qui sont choqués par la situation actuelle. Etre pauvre, c’est quoi ? Voir aussi :

Le revenu de solidarité active (Rsa) (Sous condition de ressources) Si vous êtes démuni(e) ou que vos ressources sont faibles, le Rsa complétera vos ressources afin de vous garantir un revenu minimal. Conditions d’attribution Vous avez plus de 25 ans. Pour bénéficier du Rsa, vous devez suivre les étapes suivantes : 1- Faire le test Rsa en cliquant sur le lien "estimer vos droits au Rsa" ou en vous rendant directement à votre Caf. 2- Compléter et retourner votre dossier : le résultat du test vous indique que vous pouvez bénéficier du Rsa : Vous serez invité à vous rendre auprès de l’organisme qui instruira votre demande (votre Caf, le conseil départemental, le centre communal d’action sociale ou toute autre association agréée). 3- Préparer votre rendez-vous en vous reportant à la liste des documents nécessaires qui vous aura été remise lors de votre prise de rendez-vous. Un accompagnement personnalisé Montant Le Rsa sera calculé de cette façon : Rsa = (montant forfaitaire) – (autres ressources du foyer + forfait logement) Exemples

Quelle est la différence entre inégalité sociale et discrimination ? Une inégalité sociale correspond à une différence de situation des individus en raison des ressources qu’ils détiennent (éducation, revenus, capital social, etc.) ou de pratiques (santé, logement, situation d’emploi, etc.) qui peuvent être classées hiérarchiquement. Une discrimination est une différence de traitement fondée sur un critère illégitime et donc prohibé (âge, sexe, handicap, etc.). Les discriminations produisent des inégalités, mais les inégalités ne sont pas uniquement la conséquence de discriminations. En pratique, il est souvent difficile de démêler ce qui relève de la discrimination entre des individus du fait de certaines de leurs caractéristiques et ce qui relève des inégalités entre leurs milieux sociaux d’origine. On a longtemps mis en avant les inégalités sociales et sous-estimé les discriminations.

« Morts d'inanition » - La vulnérabilité des enfants : les crises de mortalité de 1940 et 1945 1 France Meslé, « La mortalité infantile en Europe pendant les deux guerres mondiales », Santé et mo (...) 2 Deborah Dwork, War is good for babies and other young children. À History of the Infant and Child (...) 3 Pierre Buekens et Marc Debuisson, « Guerres mondiales et prévention maternelle et infantile : le c (...) 4 Catherine Rollet, « The “other war” ii : setbacks in public health », in Jean-Louis ROBERT et Jay (...) 1Les guerres ne se ressemblent pas, ni dans leurs aspects militaires, ni dans leurs conséquences sur les populations1. Certaines, comme la Grande guerre, ont provoqué des millions de morts parmi les soldats, sans pour autant entraîner une hécatombe chez les civils. Ainsi, dans la population générale, la mortalité infantile n’a pas connu de crise majeure durant ce conflit dans des pays comme la Grande-Bretagne et la France. 5 L. 2Qu’en est-il de la Seconde guerre mondiale ? 3Malgré les lacunes7, les tendances sont très claires. Source : Population, 1948, n° 3. 25 Idem.

Une personne sur sept sous le seuil de pauvreté en France : comment comprendre ce chiffre En dix ans, 1,2 million de personnes ont vu leurs revenus descendre sous ce niveau, selon la dernière étude de l’Insee. Mais que signifie cette notion ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Breteau Plus d’un million de personnes ont basculé sous le seuil de pauvreté en dix ans dans notre pays. Une information issue d’une étude de l’Insee et très reprise, mais qui demande quelques explications. Comment détermine-t-on le seuil à partir duquel une personne est considérée en état de pauvreté ? Jusqu’au début des années 2000, l’Insee privilégiait un taux à 50 % du revenu médian pour établir le seuil de pauvreté, indique l’Insee, contacté par Le Monde, suivant les indicateurs de Laeken. 1 008 euros, quand le smic s’élève à 1 150 euros Une nuance à ce chiffre toutefois : la population française ayant elle-même augmenté de 3,5 millions de personnes, il était prévisible que le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté augmente lui aussi.

Près de la moitié des SDF ne bénéficie d'aucune prestation sociale La DREES, Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, vient de publier une étude sur les Minima sociaux et prestations sociales. Elle est basée sur les résultats de l'enquête Sans-Domicile, menée par l'Institut national de la statistique et des études économiques(INSEE) et l'Institut national d'études démographiques (INED) en 2012. En réalisant cette étude, la DREES se pose la question de la persistance de la pauvreté en France, malgré les multiples prestations sociales existantes - comme par exemple les aides au logement, le RSA, les indemnisations au chômage ou encore les allocations familiales. En France métropolitaine, plus d'un million de personnes vivent avec moins de 520 euros par mois (chiffre 2012). Ces personnes exposées à la grande précarité, subviennent souvent à leurs besoins grâce aux prestations sociales qui représentent la moitié de leur niveau de vie. Un accès aux droits et aux services sociaux faible

Dix ans d’évolution des inégalités en France : un bilan 19 novembre 2013 - L’Observatoire des inégalités scrute les inégalités depuis maintenant dix ans. Où en est-on aujourd’hui en France ? Quels sont les écarts qui ont augmenté ou diminué ? Les dix ans qui se sont écoulés ont été marqués par une très nette hausse des inégalités de revenus [1]. Tout n’est pas négatif pour autant. Les inégalités de revenus entre catégories sociales ne diminuent pas Le niveau de vie mensuel médian des ouvriers a augmenté de 14,6 % entre 2000 et 2010, soit + 174 euros, contre 4 % pour les cadres supérieurs (+ 102 euros). Les riches toujours plus riches Le niveau de vie moyen annuel des 10 % les plus riches est sept fois supérieur à celui des 10 % les plus pauvres en 2010. Les écarts de salaires entre les femmes et les hommes se sont réduits En 2000, les femmes gagnaient 80,3 % du salaire des hommes (dans le secteur privé et pour des temps complets). La pauvreté augmente fortement La précarité d’emploi des jeunes adultes est toujours aussi élevée

Évolution de la mortalité infantile endogène en France dans la deuxième moitié du xixe siècle En 1964, M. Bourgeois-Pichat (5) comparait l'évolution de la mortalité infantile, entre 1945 et 1962, dans plusieurs pays. La mortalité endogène montre une baisse lente, mais sensible : pour la France, elle passe de 23 °/oo en 1945 à 16 en 1962 (faux mort-nés compris). On conçoit aisément que la mortalité exogène puisse être amenée à un niveau très bas, puisqu'il suffit en principe d'éviter la rencontre avec les causes externes qui peuvent entraîner la mort. La cause de décès peut exister dès la conception : il s'agit de causes héréditaires à peu près irrémédiables, dans l'état actuel des connaissances. Elle peut être due à la mère qui subit certaines atteintes lors de la grossesse, dont une meilleure connaissance des mécanismes peut amener des progrès sur la mortalité de l'enfant. L'accouchement lui-même peut être cause de traumatismes fatals et, malgré les progrès de l'obstétrique, il représente toujours une épreuve difficile pour l'enfant. Cependant bien des questions restent posées :

50 nuances de revenu universel, l’idée à la mode de la présidentielle 2017 Plusieurs candidats de gauche revendiquent la création d’un revenu universel. Une expression derrière laquelle se cachent des projets distincts. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Considéré jusqu’à il y a peu comme une utopie, le revenu universel est désormais une idée à la mode dans la classe politique française. Benoît Hamon, Manuel Valls et Jean-Luc Bennahmias tentent de s’en faire les champions, quand Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et François de Rugy le jugent irréaliste. Qu’est-ce que le revenu universel ? Un revenu qui serait versé à tous les citoyens sans condition et tout au long de leur vie, pour leur permettre de subsister, en complément ou en remplacement de revenus du travail. Les avocats traditionnels du revenu universel, comme le Mouvement français pour un revenu de base, estiment qu’il doit être : Les prestations sociales actuellement versées en France ne correspondent pas du tout à ce modèle, car elles dépendent : Qui le propose véritablement ?

Quelles sont les conditions pour ouvrir droit au Rsa ? Vous devez remplir les conditions suivantes : vous devez avoir 25 ans ou plus : attention, il n'y a pas de condition d'âge si vous êtes enceinte et si vous avez déjà au moins un enfant à charge ;vous devez être soit de nationalité française, soit de nationalité étrangère en situation régulière en France depuis au moins 5 ans, soit ressortissant de l'Eee (Espace Économique Européen) ou Suisse disposant d'un droit au séjour ;vous devez résider en France ;la moyenne de vos revenus des trois mois précédant votre demande ne doit pas dépasser un montant maximum;vous ne devez pas être en congé parental, en congé sabbatique, en congé sans solde ni en disponibilité (sauf si vous êtes parent isolé). Si vous avez plus de 18 ans et moins de 25 ans, vous devez également avoir travaillé 2 ans (soit 3 214 heures), avec ou sans interruption, dans les 3 ans qui précèdent votre demande.

Related: