background preloader

Les seuils de pauvreté en France

Les seuils de pauvreté en France
Sur le même sujet Un million de pauvres de plus en dix ans 6 septembre 2016 La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million au seuil à 50 % du revenu médian comme au seuil de 60 %, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Toujours plus d’allocataires de minima sociaux 13 mai 2016 1,9 million de personnes touchent le RSA, au total quatre millions de personnes sont allocataires de minima sociaux. C’est quoi, être pauvre ? 12 février 2016 La pauvreté est une question de revenus, mais aussi de conditions de vie. Un million de travailleurs pauvres en France 17 décembre 2015 Un million de travailleurs vivent avec à peine plus de 800 euros par mois notamment du fait du temps partiel contraint. La misère persiste en France, l’un des pays les plus riches au monde La pauvreté selon le type de ménage La pauvreté selon l’activité La pauvreté selon l’âge La pauvreté selon le sexe

La pauvreté progresse en France 20 décembre 2016 - La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Un changement majeur dans notre histoire sociale. La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,8 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2014 de l’Insee (dernière année disponible). Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,1 % et dans le second de 14,1 %. La pauvreté a fortement progressé à partir de 2008, avec l’accentuation des difficultés économiques liées à la crise financière. Un tournant de notre histoire sociale Les années 2000 et 2010 constituent un tournant de notre histoire sociale. Graphe plein écran Plus de données Aucune donnée disponible de 1970 à 1990 pour le seuil à 40 %. Photo / © elavuk81 - Fotolia.com

Du douloureux partage de la valeur ajoutée vers un changement de paradigme. inShare0 Dans le monde capitaliste la création de richesse est généralement le fruit de l’alliance plus ou moins consentie entre d’un côté ceux qui par leur intelligence et leur énergie créent la valeur ajoutée et ceux qui, en détenant les moyens de production et le capital, permettent sa réalisation. Le partage de la valeur ajoutée entre le travail et le capital évolue au gré de l’histoire des luttes sociales et de la conjoncture. Depuis trois décennies, au nom de la compétitivité mondialisée et de l’augmentation de la productivité, la part des salaires ne cesse de diminuer alors que la rémunération du capital augmente. D’après le Fonds Monétaire International, dans les pays membres du G7, la part des salaires dans le Produit Intérieur Brut a baissé de 5,8 % entre 1983 et 2006. Parallèlement, le bien nommé Excédent Brut d’Exploitation ( E.B.E.) qui avec les salaires composent la valeur ajoutée a vu sa part augmenter du même ordre. Share and Enjoy Signaler ce contenu comme inapproprié

Revenus des ménages−Tableaux de l'Économie Française | Insee En 2014, le revenu disponible brut (RDB) des ménages augmente de 1,1 % en valeur, après + 0,7 % en 2013. Parallèlement, le prix de la dépense de consommation finale décélère nettement (+ 0,0 % après + 0,8 % en 2013), si bien que le pouvoir d'achat du revenu disponible brut augmente lui aussi de 1,1 % après deux années de recul. Compte tenu de la croissance de la population, le pouvoir d'achat au niveau individuel, c'est à dire par unité de consommation, progresse de 0,7 % après trois années de recul. La progression de 1,1 % du revenu disponible brut est imputable aux prestations sociales en espèces et aux revenus nets d'activité (avec une contribution respective de + 0,8 point et + 0,7 point), tandis que la contribution des revenus du patrimoine est négative (- 0,1 point). La baisse des revenus du patrimoine des ménages tient essentiellement à la forte diminution des revenus tirés de leurs placements en assurance-vie : - 8,0 %.

Les écarts de revenus entre les plus pauvres et les plus riches continuent d’augmenter 15 décembre 2016 - Depuis une vingtaine d’années, les inégalités de revenus augmentent. Les années 2010 sont marquées par une baisse du niveau de vie des plus pauvres. Un changement profond. Si l’on prend comme point de comparaison le début des années 1970, les inégalités de revenus ont baissé. L’évolution depuis 40 ans Selon le "rapport interdécile" L’outil le plus souvent utilisé pour mesurer les inégalités de revenus est appelé « rapport interdécile », rapport entre le niveau de vie minimum des 10 % les plus riches (ce qui s’appelle un décile, le neuvième) et le niveau de vie maximum des 10 % les plus pauvres (un autre décile, le premier). Avec cet outil, et si l’on observe les choses depuis les années 1970, la diminution est nette : en 1970, les plus modestes avaient un niveau de vie 4,6 fois moins élevé que les 10 % les plus riches, en 2015, ce rapport est de 3,5. Graphe plein écran Plus de données Revenus après impôts et prestations sociales. Selon l’indice de Gini

Patrimoine : des inégalités démultipliées 15 novembre 2016 - Le patrimoine net médian s’élève à 114 000 euros en France, mais celui des ouvriers non qualifiés est de 16 400 euros quand celui des cadres est de 205 000 euros. Les inégalités de patrimoine se creusent aussi avec l’âge. Extrait du Centre d’observation de la société. Les 10 % les plus fortunés détiennent près de la moitié du patrimoine national [1] en 2015 selon l’Insee [2]. Le patrimoine net (dettes déduites) médian des ménages s’élève à 114 000 euros, mais les inégalités de patrimoine entre milieux sociaux sont énormes. A l’âge de la retraite, les fortunes accumulées n’ont rien à voir selon les milieux. Impossible de décrire l’évolution L’Insee a changé de méthode de comptabilisation des patrimoines en 2010, puis en 2015. Ces données édifiantes restent très partielles. Il s'agit de patrimoines nets, les dettes sont déduites. * Changements de méthode en 2010 puis en 2015. Cet article est repris du Centre d’observation de la société. Photo / © mat75002 - Fotolia.com

Related: