background preloader

Je veux que ma fille soit un hacker

Je veux que ma fille soit un hacker
Voici la traduction d'un texte écrit par un papa. Il a suscité de nombreux commentaires dont celui-ci : « je ne vous connais pas, mais vous devez être le meilleur père qui soit. » On vous laisse juge :) Commençons par définir ce que j’entends par le terme « hacker ». Il y a tellement de peurs, d’incertitudes et de doutes autour de ce terme. De grandes institutions de contrôle veulent que vous ayez peur des hackers, veulent que vous pensiez que l’état d’esprit des hackers est dangereux. Cette vision ne peut pas être plus éloignée de la réalité. Les hackers ne sont pas des consommateurs bêtes et disciplinés – alors que les grandes institutions continuent de laver le cerveau des citoyens pour en faire des esclaves du système qu’elles ont créé ; les hackers savent qu’une vie est possible en dehors de ces systèmes fondés sur la dépendance des utilisateurs, une vie meilleure. Les hackers peuvent tout hacker – Ils ne sont pas limités à l’informatique et l’électronique. Image Flickr CC Vedia

http://owni.fr/2011/08/26/pourquoi-je-veux-que-ma-fille-soit-un-hacker/

Related:  DIY : Bricolages et Hack sympas

Un sonar à faire vous même pour les personnes non-voyantes Tacit est un projet de sonar à destination des non-voyants, qui se porte comme un gant et qui en fonction de la distance des obstacles présents devant la personne, exerce une pression plus ou moins forte sur son poignet. C'est très bricolage mais son inventeur, Steve Hoefer, un californien, a eu l'excellente idée de publier les plans de montage et le logiciel sous licence Creative Commons. Au niveau matos, il y en a pour environ 65 $ (45 €), ce qui reste très peu cher. LA LETTRE D'UNE DAME DE 86 ANS À SA BANQUE Cher Monsieur, Je vous écris pour vous remercier d'avoir refusé le chèque qui m'aurait permis de payer le plombier le mois dernier. Selon mes calculs, trois nanosecondes se sont écoulées entre la présentation du chèque et l'arrivée sur mon compte des fonds nécessaires à son paiement.

Naissance d’un mythe de la bidouille Comme l'imprimante 3D, la carte électronique Arduino est une petite révolution dans le monde des adeptes du "do it yourself" ("faites-le vous-même"). Avec des choix philosophiques bien marqués : open source, économe, tournée vers les amateurs. L’histoire retiendra que c’est dans un bar d’une petite ville du nord de l’Italie qu’est né le projet Arduino qui, de manière totalement inattendue, est en train de révolutionner le domaine de l’électronique à l’échelle mondiale, puisque pour la première fois tout le monde peut vraiment s’y essayer et découvrir qu’il aime ça ! L’histoire retiendra également que rien de tout ceci n’aurait été possible sans le choix initial des licences libres qui a conditionné non seulement son bas prix et sa massive diffusion mais également son approche et son état d’esprit. Acteur et non consommateur, on retrouve ici le goût de comprendre, créer et faire des choses ensemble. La genèse d’Arduino

Librologie 1 : Les mots interdits de Richard Stallman Je vous ai présenté il y a peu ces Librologies, la nouvelle chronique que aKa m’a invité à tenir ici-même. Dans ce premier épisode je vous propose de nous intéresser au premier des Libristes : l’informaticien américain Richard Stallman, fondateur du mouvement Libre. Valentin Villenave[1] Librologie 1 : Les mots interdits de rms Qui de plus approprié pour cette première chronique Librologique, que Richard Stallman ? Né en 1953 — l’année même où paraissaient les premières Mythologies de Roland Barthes, auxquelles nous rendons ici hommage —, il est tout à la fois le premier auteur de logiciels tels qu’Emacs ou GCC, le fondateur du projet GNU, le co-auteur de la licence GPL et FDL, et par là l’instigateur du mouvement du logiciel Libre.

Protégez votre vie privée : noyez le poisson ! Contrairement à ce qui est souvent entendu, Internet n’a pas rendu publiques des informations qui étaient auparavant privées. Internet s’est contenté de rendre très facile un accès aux informations publiques. Si, il y a 30 ans, vous aviez publié un éditorial dans le magazine des pêcheurs à la mouche de Trifouilli-les-Oies, l’éditorial et le fait que vous fûtes un pêcheur à la mouche était une information publique.

Au coeur du site des hackers Hackerspaces.org recense les lieux physiques où se rencontrent de plus en plus les adeptes de la bidouille. Esther Schneeweisz, alias Astera, fait partie des fondateurs. Portrait berlinois d'une jeune femme emblématique de la dernière génération de hackers. Astera Schneeweisz à Berlin, novembre 2011 - (cc) Ophelia Noor Elle incarne cette nouvelle génération de hackers, ces adeptes de la bidouille : le nez dans la machine mais aussi dans les objets, habitué des hackerspaces, des lieux de rencontre physique.

Hackons l’école ! À l'occasion de la rentrée, OWNI hacke l'Education nationale. Pour se préparer au monde de demain, une autre pédagogie existe, celle des hackers. Les hackerspaces et les makerspaces, ces lieux physiques où se réunissent les hackers, « sont les écoles du futur ». Tel est le credo de James Carlson, fondateur de The School Factory [en] une association qui accompagne la création de ces endroits dédiés aux expérimentations électro-informatiques et au Do It Yourself (DIY, « fais-le toi-même »). Et il parle d’un futur très proche : « Que voulons-nous dire par le terme “école” en 2020 ? ».

Une porte qui s’ouvre avec un toc toc secret… Toc, toc, qui est là ? Ça vous dirait une porte qui s'ouvre toute seule ? Oui mais pas n'importe comment ! Petite Poucette, la génération mutante Michel Serres, diplômé de l’Ecole navale et de Normale Sup, a visité le monde avant de l’expliquer à des générations d’étudiants. Historien des sciences et agrégé de philosophie, ancien compagnon de Michel Foucault, avec qui il a créé le Centre universitaire expérimental de Vincennes en 1968, il a suivi René Girard aux Etats-Unis, où il enseigne toujours, à plus de 80 ans. Ce prof baroudeur, académicien pas tout à fait comme les autres, scrute les transformations du monde et des hommes de son œil bleu et bienveillant. Son sujet de prédilection : la jeune génération, qui grandit dans un monde bouleversé, en proie à des changements comparables à ceux de la fin de l’Antiquité.

"Les hackers évitent ce que jappelle « le piège de la connaissance » notre système éducatif consiste principalement à enseigner quoi penser, non pas comment penser. [...] Les hackers se concentrent sur les compétences plutôt que sur les connaissances, les gens ayant les compétences sont ceux qui survivent. Plus encore, cest leur attitude qui rend les hackers efficaces. Les connaissances sont moins importantes car ils ont les compétences pour acquérir celle requise lorsque cela devient nécessaire." by agnesdelmotte Aug 26

Related: