background preloader

Toute l’actualité économie avec Libération

Toute l’actualité économie avec Libération
Related:  POLLUTION

Scénarios du pire Un déversement de pétrole qui surviendrait au futur port d’exportation de Cacouna risquerait de souiller plus de 100 kilomètres de côtes le long de la rive sud du Saint-Laurent, et ce, en à peine cinq jours. Et toute opération de nettoyage serait très compliquée en cas de présence de glace. C’est ce que conclut un rapport portant sur des « scénarios de déversement » produit pour TransCanada et dont Le Devoir a obtenu copie. Le document de 16 pages a été rédigé par la SIMEC, une entreprise privée qui appartient à plusieurs des grandes pétrolières canadiennes et dont le rôle est de « fournir des services d’intervention maritime en cas de déversement pétrolier ». La SIMEC a élaboré deux « scénarios de déversement ». La marée noire modélisée par la SIMEC est toutefois relativement limitée, puisque le scénario fixe à 14 000 tonnes la quantité de pétrole déversé, et ce, sur une période de 12 heures. Scénario optimiste La SIMEC n’a pas rappelé Le Devoir.

First dead dolphin spotted With the ship’s salvage taking more than two days and authorities failing to clean up the spill – now spread over an 80km swathe of the Sundarbans – in over five days, the first of what is expected to be a myriad of dolphin corpses came to the surface yesterday. Dhaka Tribune photojournalist Syed Zakir Hossain, who has covered a wide area of the forest in the last 24 hours, located the first dead body of an Irrawaddy dolphin in the Harintana-Tambulbunia channel of the Sela River yesterday, some 25km from where the tanker capsized. Since the Sela River is a sanctuary of two types of dolphins, a major concern after the tanker capsized and went down with over 350,000 litres of oil was the well-being of these sensitive and rare marine creatures. Reports of sightings of corpses of other wild animals were already coming in on Friday, but this is the first confirmed sighting of dolphin remains. The Mess As a result, no effective measures have so far been taken to remove the oil. The clean up

Bangladesh: une marée noire se répand dans une région protégée - Asie-Pacifique Près d'une semaine après le naufrage d'un pétrolier, entré en collision avec un autre vaisseau dans une rivière au Bangladesh, les autorités peinent à contenir la marée noire qui menace les Sunderbans. Plus de 350 000 litres de pétrole se sont déversés sur des dizaines de kilomètres dans cette région, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard Ce sont les habitants de la région eux-mêmes, munis de récipients, d'éponges ou de filets de pêche, à bord d'une centaine d'embarcations, qui s'activent pour empêcher que le pétrole gagne du terrain dans les Sunderbans ces derniers jours. De leur propre aveu, les autorités bangladaises sont mal préparées à un scénario qu'elles n'ont pas hésité à qualifier de « catastrophe sans précédent ». La marée noire s'étendrait à présent sur 350 kilomètres carrés de cette région, vaste réseau de rivières, de canaux et de mangrove qui abrite des milliers d'espèces menacées, dont le tigre du Bengale.

ouest-france C'est ce que révèle une étude de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) dévoilée mercredi. Une proportion inhabituellement élevée de ces cétacés, notamment les dauphins à gros nez échoués sur les côtes de Louisiane, du Mississippi et de l'Alabama entre 2010 et 2012, souffraient de lésions pulmonaires et des glandes surrénales. La pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis Cela ne pouvait résulter que d'une exposition à des substances contenues dans les hydrocarbures, affirment ces chercheurs dont les travaux paraissent dans la revue scientifique PLOS ONE. Les résultats de cette nouvelle étude confortent ceux en 2011 de l'évaluation de l'état de santé de populations de dauphins de la baie de Barataria, en Louisiane, qui avait été fortement polluée par la marée noire de BP, la pire dans l'histoire des Etats-Unis. Insuffisance des glandes surrénales

Équiterre veut donner l’heure juste sur le projet d’oléoduc Enbridge L’organisme Équiterre organise trois séances d’informations pour dénoncer le projet de la société pétrolière Enbridge visant à inverser le flux d’un oléoduc entre le Québec et l’Ontario dans le but d’acheminer du pétrole albertain à Montréal. La première rencontre se tiendra mardi à Mascouche. Les suivantes auront lieu mercredi à Montréal et lundi prochain à Saint-Césaire, en Montérégie. Équiterre est ouvertement contre le projet, soulignant qu’il permettra à la pétrolière d’acheminer du pétrole issu des sables bitumineux dans l’est du pays. Son directeur général adjoint, Steven Guilbeault, a souligné dimanche que l’oléoduc en question, qui passe au nord de Montréal, est vieux d’une quarantaine d’années. M. En attente d’une décision Le projet d’Enbridge doit maintenant recevoir l’aval de l’Office national de l’énergie afin d’inverser le flux de son oléoduc reliant la métropole québécoise à la ville de Westover, en Ontario. Selon M.

Le Québec fait fuir les investissements pétroliers | Hélène Baril La Belle Province a encore reculé dans le classement international établi annuellement par l'Institut Fraser, après avoir sondé les dirigeants des principales entreprises du secteur. Ces entreprises, qui dépensent près de 300 milliards par année dans l'exploration et l'exploitation pétrolière, considèrent que le Québec décourage l'investissement. Le Québec occupe l'avant-dernière place au Canada dans l'opinion de ces dirigeants d'entreprises. Seul le Nouveau-Brunswick fait pire, lui qui veut imposer une ponction de 40% sur les profits des entreprises pétrolières et gazières. Les commentaires recueillis lors du sondage en disent long sur ce que pensent les investisseurs des deux moutons noirs du Canada. «Le débat public est complètement dominé par ceux qui ne veulent rien savoir du développement pétrolier et gazier», estiment par exemple certains d'entre eux au sujet du Québec. À l'échelle mondiale, le Québec est au 101e rang sur les 147 pays et territoires examinés.

Related: