background preloader

Naomi Klein

Naomi Klein
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Klein. Naomi Klein (née le 8 mai 1970 à Montréal) est une journaliste canadienne, auteur, cinéaste et militante altermondialiste. Biographie[modifier | modifier le code] L'histoire familiale de Naomi Klein est teintée de militantisme politique. Ses parents ont émigré au Canada en protestation contre la guerre du Viêt Nam[2]. La carrière d'écrivain de Klein commença avec ses contributions au journal The Varsity, un journal étudiant de l'Université de Toronto dont elle était rédactrice en chef. Elle a également écrit Fences and Windows (2002) ainsi que des articles pour différents journaux (The Nation, The Globe and Mail, Harper's Magazine, The Guardian, Rolling Stone et In These Times), et participé (avec son mari, le journaliste de la télévision canadienne Avi Lewis (en)) à la réalisation d'un film (The Take) sur le phénomène des entreprises autogérées par les salariés en Argentine.

Naomi Klein Published at The Intercept Now that it seems virtually certain that Donald Trump will withdraw the United States from the Paris climate accord, and the climate movement is quite rightly mobilizing in the face of this latest dystopian lurch, it’s time to get real about something: Pretty much everything that is weak, disappointing, and inadequate about that deal is the result of U.S. lobbying since 2009. The fact that the agreement only commits governments to keeping warming below an increase of 2 degrees, rather than a much safer firm target of 1.5 degrees, was lobbied for and won by the United States. The fact that the agreement left it to individual nations to determine how much they were willing to do to reach that temperature target, allowing them to come to Paris with commitments that collectively put us on a disastrous course toward more than 3 degrees of warming, was lobbied for and won by the United States.

Jean Ziegler Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ziegler. Jean Ziegler (né Hans Ziegler[1], le à Thoune dans le canton de Berne en Suisse) est un homme politique, altermondialiste et sociologue suisse. Il a été rapporteur spécial auprès de l’ONU sur la question du droit à l’alimentation dans le monde. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dans lesquels il analyse notamment cette question, et est également connu pour cette phrase : « l'agriculture mondiale peut aujourd'hui nourrir 12 milliards de personnes [...]. Biographie[modifier | modifier le code] Son père était président du tribunal de Thoune et colonel d'artillerie. Dans le livre Jean Ziegler parle aux arabes, écrit en 2003 par Riadh Sidaoui, l'auteur parle de la première fois où Ziegler a rencontré Che Guevara quand il s'est rendu à Genève à la tête de la délégation politique, à l'âge de 35 ans. Aux Nations unies[modifier | modifier le code] En tant qu’auteur[modifier | modifier le code]

Antipub Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Absence de pub à Toulouse. Le terme « antipub » ou « mouvement antipub », raccourci pour antipublicitaire, est devenu une appellation médiatisée en France après des actions spectaculaires à l'encontre de l'affichage publicitaire dans le métro parisien en automne 2003. Cependant, le mouvement antipublicitaire et les actions de contestation de la publicité ont émergé bien avant et dans le monde entier : dès 1977, en Californie, avec le Billboard Liberation Front[1], qui essaime jusqu'en Australie, (1983) ; en 1987, en France, avec les Humains associés et leurs campagnes d'affichage de contre-publicité humaniste, et en 1989 au Canada via le magazine Adbusters, qui promeut également des campagnes et actions antipub. De grandes associations de défense de la nature et du patrimoine, ainsi que des parcs nationaux ou des parcs naturels régionaux ont également lutté contre l'envahissement du paysage par les panneaux publicitaires. Emballage Dégradation

Francis Dupuis-Déri Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Francis Dupuis-Déri (né en 1966 à Montréal[1]) est un écrivain et professeur québécois. Depuis 2006[1], il enseigne au département de science politique et à l'Institut de recherches et d'études féministes (IREF) de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Francis Dupuis-Déri étudie notamment les mouvements sociaux tels l'altermondialisme, l'antiféminisme et le masculinisme[2]. Publications[modifier | modifier le code] Militantisme[modifier | modifier le code] Il a collaboré à plusieurs groupes de sensibilité anarchiste : le Comité un Québec pour tout le monde, le Collectif opposé à la brutalité policière (COBP), la Convergence des luttes anticapitaliste (CLAC), le Village alternatif anticapitaliste et antiguerre (VAAAG), la Bl(a)ck Tea Society, la Coalition antimasculiniste et la Coalition Guerre à la guerre[7]. Guerre en Afghanistan[modifier | modifier le code] Grève étudiante — 2012[modifier | modifier le code]

Naomi Klein : La stratégie du choc Auteur : – 2 mars 2011 Un excellent documentaire qui décrypte la stratégie du choc. On comprends mieux les différentes stratégies de manipulation visant à faire accepter à la population des mesures (par exemple des mesures sécuritaires au détriment des libertés civiles des citoyens ou des mesures d’austérité) qui seraient inacceptables et rejetées massivement par la population en temps normal. Un traumatisme collectif, une guerre, un coup d’état, une catastrophe naturelle, une attaque terroriste plongent chaque individu dans un état de choc. Après le choc, nous redevenons des enfants, désormais plus enclins à suivre les leaders qui prétendent nous protéger. Naomi Klein développe la critique de notre système capitaliste , elle en démonte les rouages axant son analyse sur la stratégie du choc. Merci à Bender pour l’info Qualité HD : Naomi Klein : La stratégie du choc Naomi Klein : La stratégie du choc

José Bové Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bovet. Il a été candidat à l'élection présidentielle française de 2007 où il a recueilli 1,32 % des voix. Tête de liste Europe Écologie pour la circonscription Sud-Ouest en France lors des élections européennes de 2009, il est élu député européen le 7 juin 2009. Il est actuellement vice-président de la commission Agriculture et développement rural au Parlement européen. Biographie[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code] Installation sur le causse du Larzac (1973-1981)[modifier | modifier le code] José Bové en 2007. Réfractaire au service militaire et refusant le statut d'objecteur de conscience, José Bové, recherché par l'armée, trouve refuge dans une exploitation agricole des Pyrénées. Avec sa femme Alice Monier, et sa première fille Marie, il s'y installe en 1976 et élève des brebis mais ne lâche en rien son côté contestataire. Engagement (1995-1999)[modifier | modifier le code]

Jean Baudrillard Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean Baudrillard, né le 27 juillet 1929 à Reims et mort le 6 mars 2007 à Paris est un philosophe français. Biographie[modifier | modifier le code] De son premier mariage avec Lucile, il a deux enfants, Gilles et Anne. En pleine guerre d'Algérie, sa paternité lui vaut de rester dans la région parisienne pendant son service militaire, comme archiviste au Centre du cinéma des armées (où il rencontre l'acteur Jean-Louis Trintignant). Nanterre[modifier | modifier le code] Jean Baudrillard fait sa seconde rupture en cessant l'enseignement secondaire, et opte pour la philosophie politique en entreprenant une thèse de doctorat en troisième cycle de sociologie de la vie quotidienne, discipline associée à la sociologie urbaine et fondée en France par le philosophe Henri Lefebvre, tout en suivant les cours de Roland Barthes à la VIe section de l'École pratique des hautes études. Engagement de la vie par l’œuvre[modifier | modifier le code]

Innovations: comment peut-on récupérer l’énergie de la marche?- 3 août 2012 - Sciencesetavenir.fr Damien Hypolite pour Sciences et Avenir S’il fallait donner un visage à la fuite des cerveaux, ça pourrait être celui de Laurent Villerouge. Sa start-up toulousaine Viha Concept vient de quitter la France pour les Etats-Unis, faute d’avoir pu convaincre banques et investisseurs nationaux de soutenir son projet de « Trotelec », un trottoir électrique capable de récupérer l’énergie de la marche des passants. Les Américains, eux, ont été emballés, comme le raconte Libération du 24 juin. Ce principe de fonctionnement est illustré dans l'infographie de Sciences et Avenir (voir ci-dessus); vous pouvez également voir cette vidéo consacré à un prototype de trottoir récupérateur d'énergie. Villerouge a su s’attirer la participation au projet de Lafarge, qui a fabriqué les dalles avec un béton spécial, et de la société française CGR (Comptoir Général du ressort), fournisseurs des ressorts. Le Trotelec n’est pas le seul projet de collecte d’énergie générée par des mouvements du quotidien.

George Orwell nous adresse un dernier avertissement On peut en penser ce qu’on veut mais quand on s’intéresse aux travaux de l’excellentissime Pierre Hillard (qui n’aime pas quand on rit jaune), on s’aperçoit qu’Orwell appartient de fait à la société fabienne et a toujours baigné dans la famille mondialisante. Ce qui a au moins le mérite de pouvoir identifier les sources de sa créativité. A force de crier "halte au racisme !" ou "racisme non merci !" En conclusion, même si je reconnais l’absence de vacuité de son oeuvre, je n peux me poser que des questions dans ses motivations à devenir écrivain. Quel intérêt de dépeindre le futur avec des mots pareils ? J’eus préféré qu’il nous aide à décrire un monde un paix et les rouages de ce dernier. Exercice dans lequel Etienne Chouard (un contemporain que je salue) EXCELLE. Bonne fin de soirée à toutes et tous.

Thomas Sankara Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Thomas Sankara est un homme politique anti-impérialiste, panafricaniste et tiers-mondiste burkinabé. Il est né le à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le à Ouagadougou au Burkina Faso. Biographie[modifier | modifier le code] En septembre 1981, il devient secrétaire d'État à l'Information dans le gouvernement du colonel Saye Zerbo. Il démissionne le 21 avril 1982, déclarant « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! Le 7 novembre 1982, un nouveau coup d'État porte au pouvoir le médecin militaire Jean-Baptiste Ouédraogo. Un nouveau coup d'État, le 4 août 1983, place Thomas Sankara à la présidence du Conseil national révolutionnaire. Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara est assassiné lors d'un coup d'État organisé par celui qui était considéré comme son frère, Blaise Compaoré. Thomas Sankara et certains de ses camarades tués lors du coup d'État seraient enterrés sans tombe au cimetière de Dagnoën à Ouagadougou (

Related: