background preloader

François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe

http://www.huyghe.fr/

Related:  Science de l'information et des bibliothèques

Pratiques et politiques d'acquisition À défaut de disposer d’éléments statistiques suffisamment complets et récents en matière de pratique et de politique d’acquisition en lecture publique (outils utilisés, procédures mises en œuvre, ressources mobilisées, axes d’orientations…), autrement dit de pouvoir faire un véritable état des lieux de la question, je suggère, à l’appui de mon expérience de formateur en politique documentaire, de contourner la proposition en dressant une typologie des motivations recueillies auprès des bibliothécaires en formation continue, ces trois dernières années. Ces observations nous permettront d’approcher au plus près les multiples réalités de fonctionnement des établissements ainsi que d’appréhender la nature et la variété des attentes des professionnels en charge des acquisitions et du développement documentaire, à leurs différents niveaux d’action et de responsabilité. Y voir plus clair Savoir quoi et pour qui choisir

Thibault du Manoir de Juaye - Blogs - Les Echos Intelligence économique L’assemblée nationale a adopté le 4 février 2014 une proposition de loi tendant à renforcer la lutte contre la contrefaçon. Ce texte avait été adoptée par le sénat le 20 novembre 2013 qui doit donc l’examiner à nouveau selon la... On se souvient que la loi Carayon du 23 janvier 2012- adoptée seulement par l’assemblée a subordonné la protection juridique du secret des affaires à la mise en place de mesures effectives de protection, qui ne sont d’ailleurs pas... Les avocats commenceraient-ils, enfin, à s’intéresser à l’IE ? Si la réponse est oui, il faut espérer que de cet intérêt naîtra une véritable politique d’action.

Boulevard de l'info Si, "dans la vraie vie", on parle souvent d'un principe de Paréto (80/20) pour répartir les contributeurs des consommateurs, sur le web la règle qui s'applique le plus souvent est celle du 90-9-1. Autrement appelée la règle du 1%, cette hypothèse, très répandue dans la cyberculture, reflète le fait que la participation est extrêmement inégale dans une communauté en ligne. Ainsi, sur Internet, moins de 1 % de la population contribue de façon proactive, 9 % participe occasionnellement et 90 % des observateurs ne contribuent jamais. Pourtant Internet offre beaucoup plus de possibilités d'être contributeur que d'autres médias ...

Techniques de l'influence La notion d’influence recouvre à la fois une faculté psychologique (celle que possèdent certains de convaincre ou de susciter l’imitation, de changer un caractère ou un comportement), puis une catégorie sociologique (l’influence des médias, des intellectuels, les groupes et réseaux dits justement d’influence…), mais c’est aussi une forme politique du pouvoir (l’influence est alors ce qui ne ressort pas aux relations d’autorité, de violence ou de contrat et qui, néanmoins fait agir les hommes). C’est même une méthode géopolitique (l’influence s’oppose alors à la puissance en tant que capacité qu'ont certains acteurs internationaux de susciter un soutien ou une approbation hors de leurs frontières, ou de peser sur la décision d’un autre acteur). Ajoutons que l’influence est une tête de Janus : une de ses faces ne regarde que vers l’apaisement. Rayonner : l’influence est alors affaire de prestige, imitation ou admiration. Agir en réseau.

Le lavage de cerveaux en liberté, par Noam Chomsky (Le Monde dip Commençons par la question des médias. En France, en mai 2005, lors du référendum sur le traité de Constitution européenne, la plupart des organes de presse étaient partisans du « oui », et cependant 55 % des Français ont voté « non ». La puissance de manipulation des médias ne semble donc pas absolue. L’espace documentaire en restructuration : les catalogues en question ? Entretien avec Philippe Bourdenet, ingénieur d’étude et docteur en sciences de l’information au CNAM Philippe Bourdenet a consacré sa thèse de doctorat, L'espace documentaire en restructuration : l'évolution des services des bibliothèques universitaires, qu'il a soutenue au CNAM en 2013 sous la direction de Ghislaine Chartron, à la recomposition actuelle de l’espace documentaire à l’aune des crises successives que traversent depuis plus de 10 ans les catalogues de bibliothèques avec l’arrivée des collections numériques et la concurrence des moteurs de recherche sur le web. Les bibliothèques sont de fait traversées par un double impératif : intégrer la question de la mixité documentaire et des collections hybrides, imprimées et numériques, qui les confronte de plein fouet à la dimension « disruptive » du numérique, tout en résistant à l'ébranlement de leurs assises historiques avec l'émergence d'un nouveau modèle concurrent d'espace documentaire "unique" dessiné par le web. PB : Elle n'est pas perdue d'avance ! [1] [2]

Intelligence économique - Blogs - Les Echos Mettre l’intelligence économique au service des entreprises, "sensibles" ou pas. Telle est l’ambition de ce blog réalisé avec les experts de "l’Académie de l’Intelligence économique". Voici ce que je sais ou voici ce que je pense La capacité récemment démontrée de s’approprier et de rendre accessible des « océans de données » porteuses de connaissances et d’explication, annonce des possibilités étendues de vigilance pour comprendre les mécanismes du marché et... De nouveaux moyens pour lutter contre la contrefaçon L’assemblée nationale a adopté le 4 février 2014 une proposition de loi tendant à renforcer la lutte contre la contrefaçon.

Robert Guillaumot - Blogs - Les Echos Intelligence économique L’économie de l’offre fait l’objet, ces temps-ci, de beaucoup d’analyses et de commentaires. C’est une chance, car depuis Jean-Baptiste Say et Joseph Schumpeter, on sait qu’elle s’appuie sur le rôle... Il y a de la rupture technologique dans l’air ! La rhétorique casse les briques. Tout professionnel de l'influence, lobbyiste, stratège és intelligence économique, tout adepte de la guerre de l’information devrait placer un traité de rhétorique sur sa table de chevet. Cette technique du discours efficace reste une arme offensive et défensive de premier ordre. Et qui date de deux millénaires et demi. Elle est d'ailleurs née sur un terrain fertile. Le cheval de Troie a souvent été présenté comme le symbole de la guerre de l’information sous son premier sens (la ruse, l'apparence, la tromperie : fournir à l'autre de telles informations qu'il prenne une décision contraire à ses intérêts). Du reste, l’histoire de la stratégie grecque, placée sous le signe de la ruse (Métis) présente de nombreux cas de désinformation, propagande, faux bruits, faux complots,….

Le mécanisme de l’influence : synthèse Le mécanisme de l'influence Après cette série d’articles sur le mécanisme de l’influence, il est temps de faire le bilan de cette étude pour en tirer une méthode à la fois simple à appréhender et facile à retenir. Le premier article, « Pas d’influence sans confiance » , montre qu’à cause (ou grâce à) des informations incomplètes ou au temps imparti, les débats rationnels sont remplacés par des débats de convictions. Ainsi, la prise de décisions tend à valoriser la confiance accordée à l’interlocuteur.

Charlie et les bibliothécaires, du point de vue du Code d’éthique des professionnels suisses de l’information Sur la liste de discussion SWISS-LIB ( un collègue a posé une question très intéressante, consistant à savoir si des bibliothèques envisagent de s’abonner à « Charlie Hebdo », suite aux tragiques événements parisiens. Cette question est très intéressante, à la fois d’un point de vue personnel (éthique propre à chaque individu) et d’un point de vue professionnel, donc déontologique. Ce dernier a lieu d’être discuté sur SWISS-LIB mais aussi ici ; je vais brièvement le faire à la lumière du Code d’éthique de Bibliothèque Information Suisse/BIS ( Quels en sont les principes qui sont susceptibles de nous guider dans nos réflexions, en vue d’une éventuelle acquisition de « Charlie Hebdo » ? Je conclurai en rappelant que le Code d’éthique de BIS fait aussi appel au bon sens des professionnels de l’information : en effet, ceux-ci « sont spécialement attentifs aux publics spécifiques qui nécessitent une protection particulière » (Article 2). Michel Gorin

Boulevard de l'info Chaque année, les moteurs de recherche sortent leur palmarès des mots clés les plus tapés dans leur requêteur. Ces classements donnent une idées des centres d'intérêts des internautes pendant l'année passée. Toutefois, les moteurs ne délivrent plus les données brutes mais sortent des classement par catégories. On ne peut donc plus regarder ce que tapent vraiment les internautes ...

Related:  Veille