background preloader

Astrophysique

Astrophysique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’astrophysique (du grec astêr = étoile, astre et physis = science de la nature, physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de l'univers (étoiles, planètes, galaxies, milieu interstellaire par exemple), comme leur luminosité, leur densité, leur température et leur composition chimique. Actuellement, les astronomes ont une formation en astrophysique et leurs observations sont généralement étudiées dans un contexte astrophysique, de sorte qu'il y ait moins de distinction entre ces deux disciplines qu'auparavant. Disciplines de l'astrophysique[modifier | modifier le code] Il existe différentes disciplines en astrophysique : (Pour la hiérarchie des disciplines scientifiques voir en français la Liste des disciplines scientifiques.) Historique[modifier | modifier le code] Copernic (1473-1543). Aristarque de Samos (310 av. Newton (1642-1727). Related:  A ClasserORALITE - Fond Sémiologik Sanpaolien Primordial

Institut d'Astrophysique de Paris - Enseignement secondaire Avant toute chose il est bon de rappeler que le métier d'astronome vient du fond des temps, dès que l'être humain a observé le ciel à l'aide du premier instrument astronomique qu'il ait eu à sa disposition, à savoir l'œil. En cela l'astronomie est historiquement une science d'observation. L'astrophysique est plus récente, elle est l'union entre la physique et l'astronomie ; l'univers est alors utilisé comme un immense laboratoire de physique ; des observations, des expériences y sont menées et interprétées à travers toutes les connaissances apportées par la physique, mais aussi par la chimie et d'autres disciplines scientifiques connexes. Les astronomes ont pour mission d'étudier les différentes composantes de l'espace cosmique, depuis les planètes proches jusqu'aux plus grandes structures de l'univers en passant par les étoiles, les galaxies, etc. Pour cela ils utilisent les méthodes de la physique, c'est pourquoi on les qualifie aujourd'hui plus volontiers d'astrophysicien(ne)s.

Les magnétars dament le pion aux trous noirs | Astronomie et espace Les magnétars (contraction de «magnetic star») sont les étranges vestiges, incroyablement denses, de l'explosion d'une étoile massive qui s'effondre sous son propre poids. Sauf que dans la grande majorité des cas, une telle explosion de supernova donne lieu, soit à une étoile à neutrons, soit à un trou noir. Or, si les magnétars sont bien des étoiles à neutrons, ils paraissent bien «exotiques» aux yeux des scientifiques. «Ils sont caractérisés par de faibles dimensions et une densité extrême», indique dans un communiqué l'Observatoire européen austral (ESO), soulignant qu'une cuillère à café de matière présente dans un magnétar pèserait à elle seule plusieurs milliards de tonnes! Leur intensité magnétique est également extraordinaire, «des millions de fois supérieure à celle des aimants les plus puissants qui existent sur Terre.» - Étoiles fuyantes - Quant à l'étoile compagnon, si elle n'avait pas régurgité toute cette matière, elle se serait changée en trou noir.

Astronomie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’astronomie (Grec ancien ἀστρονομία [astronomia], « la loi des astres »)[1] est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, ainsi que leurs propriétés physiques et chimiques. Avec plus de 7 000 ans d’Histoire, les origines de l’astronomie remontent au-delà de l’Antiquité dans les pratiques religieuses préhistoriques. L’astronomie est l’une des rares sciences où les amateurs jouent encore un rôle actif. Elle est pratiquée à titre de loisir par un large public d’astronomes amateurs. Historique[modifier | modifier le code] Sur tous les continents et depuis la haute antiquité, l'observation du ciel a une grande importance (Codex Duran). L'astronomie est considérée comme la plus ancienne des sciences[2]. Antiquité[modifier | modifier le code] À ses débuts, l'astronomie consiste simplement en l'observation et en la prédiction du mouvement des objets célestes visibles à l'œil nu. Stonehenge

L'innovation française tient à un panel de technologies La France a tout intérêt à miser sur des secteurs comme les interfaces homme/machine, les moteurs 3D ou les systèmes complexes pour continuer à prouver sa capacité à innover. Le secteur des technologies de l’information et de la communication a de beaux jours devant lui, avec une croissance annuelle attendue de près de 4 % (3,8 %) d’ici à 2013, estime le rapport "85 technologies clés dans sept secteurs économiques", et édité par le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Selon ce dernier, c’est l’occasion de miser sur certains secteurs en particuliers : celui des interfaces homme/machines, des nanotechnologies, de l’ingénierie de systèmes complexes et des systèmes de systèmes*. Le potentiel technologique du pays est par ailleurs important dans le progressive/intelligent manufacturing, les technologies de numérisation de contenus, les moteurs 3D, mais aussi l’architecture dédiée aux services de virtualisation, note le rapport. Conjoncture propice au développement

Génétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De la molécule d'ADN à la cellule vivante. Relations schématiques entre la biochimie (biochemistry), la génétique (genetics) et la biologie moléculaire (molecular biology). La génétique (du grec genno γεννώ, « donner naissance ») est la science qui étudie l'hérédité et les gènes, c'est une sous-discipline de la biologie. Une de ses branches, la génétique formelle, ou mendélienne, s'intéresse à la transmission des caractères héréditaires entre des géniteurs et leur descendance. L'invention du terme « génétique » revient au biologiste anglais William Bateson (1861-1926), qui l'utilise pour la première fois en 1905. Différents champs de recherche[modifier | modifier le code] Très tôt, la génétique s'est diversifiée en plusieurs branches différentes : la génétique du développement étudie les acteurs moléculaires (et les gènes qui les codent) impliqués dans la formation de l'organisme à partir du stade unicellulaire d'œuf fécondé. En 1966, J.L.

Cours d’Astronomie Astronomia est astrorum lex quae cursus siderum et figuras et habitudines stellarum circa se et circa terram indagabili ratione percurrit.Isidore de Séville, ecclésiastique espagnolné entre 560 et 570 à Carthagène, mort le 4 avril 636 Je chante pour mon vallon en souhaitant quedans chaque vallon un coq en fasse autant. Chantecler, Edmond Rostand Donné au siège d’ANDROMEDE (Observatoire de Marseille) Ce cours est destiné à toute personne ayant éprouvé de la curiosité pour le ciel, pour le passé de la Terre et son avenir, ayant le désir de comprendre ce que sont les objets dont on parle souvent : planètes, satellites, étoiles, quasars, pulsars, naines blanches, géantes rouges… Mais aussi objets ou phénomènes moins connus, magnétars, sursauts gamma… Sa lecture ne nécessite aucune connaissance préalable, mais beaucoup de curiosité. En général, vous n’y trouverez pas les belles formules qui permettent de construire les modèles et de décrire ce que nous savons de l’Univers. Bonne étude !

Céphéide Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une céphéide est une étoile variable, géante ou supergéante jaune, de 4 à 15 fois plus massive que le Soleil et de 100 à 30 000 fois plus lumineuse, dont l'éclat varie de 0,1 à 2 magnitudes selon une période bien définie, comprise entre 1 et 135 jours, d'où elle tire son nom d'étoile variable. Elles ont été nommées d'après le prototype de l'étoile δ de la constellation de Céphée. L'étoile polaire est une Céphéide (du moins jusqu'en 1994 où il est apparu que son éclat était devenu stable sans qu'une explication ait pu être trouvée à ce changement - voir Alpha Ursae Minoris). Histoire[modifier | modifier le code] Henrietta Leavitt, dans les années 1910 1920, à l'université Harvard, classe les céphéides des nuages de Magellan. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Rôle dans le calcul des distances[modifier | modifier le code] 5 × log10d = MV + a × log10P – b × ( MV – MI ) + c ( a ; b ; c ) = ( 3,34 ; 2,45 ; 7,52 )[1], ↑ (en) G.

Sciences de la Terre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les sciences de la Terre regroupent les sciences dont l'objet est l'étude de la Terre (lithosphère, hydrosphère et atmosphère) et de son environnement spatial ; en tant que planète, la Terre sert de modèle à l'étude d'autres planètes dites telluriques. Depuis que des sondes spatiales permettent d'explorer d'autres objets du système solaire, la planétologie est aussi classée parmi les sciences de la Terre. Principaux domaines[modifier | modifier le code] Sciences géologiques[modifier | modifier le code] La géologie est la science qui, historiquement, s'occupait de la description et de l'histoire des couches externes de la Terre. Sciences géodésiques et géophysiques[modifier | modifier le code] La géodésie et la géophysique sont des sciences qui étudient la Terre par des méthodes mathématiques et physiques. Science météorologique[modifier | modifier le code] Sciences du Vivant[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

Etienne Parizot : Voir en 4D Souleymane Coulibaly, alias Soro Solo, est un journaliste culturel originaire de Côte-d’Ivoire. Découvreur de talents, il a accompagné l’ouverture de l’Europe aux musiques africaines. Il a collaboré aux magazines de RFI pour lesquels il fait des reportages, ainsi qu’à plusieurs émissions sur France Inter, dont L’Afrique Enchantée qui, après trois saisons estivales, est désormais programmée à l’année. Soro Solo était, jusqu’aux événements tragiques de 2002, le plus fameux des journalistes culturels de Côte-d’Ivoire. Avec plus de 20 heures d’antenne hebdomadaire et une voix reconnaissable entre mille, il reçoit deux fois le prix du meilleur journaliste du pays (Prix Ebony – 1993, 1994). Son émission Le Grognon, lancée en 1989, lui vaut une grande popularité car il y évoque les dérapages des services publics ivoiriens à partir de témoignages sur les petits arrangements avec l’administration. Des membres de sa famille sont assassinés. Depuis, Soro Solo a collaboré à de nombreux magazines sur RFI.

Mécanique quantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mécanique quantique est la branche de la physique qui a pour objet d'étudier et de décrire les phénomènes fondamentaux à l'œuvre dans les systèmes physiques, plus particulièrement à l'échelle atomique et subatomique. Elle fut développée au début du XXe siècle par une dizaine de physiciens américains et européens, afin de résoudre différents problèmes que la physique classique échouait à expliquer, comme le rayonnement du corps noir, l'effet photo-électrique, ou l'existence des raies spectrales. Au cours de ce développement, la mécanique quantique se révéla être très féconde en résultats et en applications diverses. Panorama général[modifier | modifier le code] Lois de probabilités[modifier | modifier le code] Dans la conception classique des lois de probabilités, lorsqu'un événement peut se produire de deux façons différentes incompatibles l'une avec l'autre, les probabilités s'additionnent. Existence des quanta[modifier | modifier le code]

Related: