background preloader

Templiers et Alpes Maritimes

Templiers et Alpes Maritimes

Tresors Templiers et Alpes Maritimes Qui n’a pas rêvé de chasse au trésor, de ces trésors cachés, oubliés au carrefour du passé ? La tradition populaire en relie à chaque période troublée de l’histoire des civilisations, de sorte que certains, comme celui des Templiers, hantent indéfiniment l’imaginaire collectif. Le trésor des Templiers est recherché un peu partout en France, selon Didier Audinot, auteur du célèbre « Dictionnaire des Trésors » qui s’est fait une spécialité dans ce type de recherche, il serait encore caché en Champagne. En effet, la persécution de l’Ordre dans sa soudaineté, n’aurait pas permis aux commanderies de faire remonter leurs valeurs jusqu’à la Maison Mère de Paris, comme le leur ordonnaient les Grands-Maîtres. Certaines de ces richesses seraient peut-être encore enterrées quelque part, aux alentours des principales places templières, à moins qu’elles aient été depuis discrètement découvertes, n’oublions pas que la chasse au trésor des Templiers a commencé dès 1307.

Projet Beauceant, Première encyclopédie interactive sur les Templiers et l'Ordre du Temple Ordre de Saint-Antoine-en-Barbefosse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'ordre de Saint-Antoine-en-Barbefosse était un ordre de chevalerie hainuyer fondé au XIVe siècle. Histoire[modifier | modifier le code] Il existait un document de 1598, aujourd'hui perdu, mais qui avait été recopié au XVIe siècle. Cette copie de 33 pages fut détruite par l'incendie qui se déclara lors du bombardement de Mons pendant la dernière guerre mondiale. Il nous faisait découvrir un ordre de chevalerie antérieur à celui de la Toison d'or et qui était accessible aussi bien aux hommes qu'aux femmes. Chapelle de Saint-Antoine en Barbenfosse construite entre 1389 et 1409 par les chevaliers de l’Ordre de Saint-Antoine-en-Barbefosse Nous sommes en 1352 sur la route de Jérusalem. De retours sains et saufs, ces seigneurs n'oublient pas leur promesse et commencent par créer un emblème : ce sera un tau d'or sur champs de gueules. Reliquaire de Saint-Antoine en Barbenfosse à la procession d'Havré. Sources[modifier | modifier le code]

Les Templiers en Bretagne au Moyen Âge : mythes et réalités Demurger, Alain, Les Templiers. Une chevalerie chrétienne au Moyen Âge, Paris, 2005, p. 466-467. Hersart de La Villemarqué, Théodore, Barzaz Breiz. Chants populaires de la Bretagne, Paris, 4e éd., 1846, p. 312. Argentré, Betrand d’, Histoire de Bretagne, des rois, ducs, comtes et princes d’icelle, Rennes, 2 vol., 1582, et Daru, Pierre-Antoine, Histoire de Bretagne, Paris, 3 vol., 1826. La Bigne-Villeneuve, Paul de, « Sur les possessions des Templiers en Bretagne », Bulletin archéologique de l’Association bretonne, 4 (1852), p. 188-202, et Barthélemy, Anatole de, « Chartes de Conan IV, duc de Bretagne, relatives aux biens de l’ordre du Temple et de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem », Bibliothèque de l’École des Chartes, 33 (1872), p. 445-456. Guillotin de Corson, Amédée, Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Bretagne, Nantes, 1902, rééd. Guillotin de Corson, Amédée, Les Templiers en Bretagne et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, p. 23. Ibidem, p. 171.

Commanderie du Ruou Le domaine s'agrandit rapidement et les Commandeurs successifs créèrent des fermes, des granges et des maisons indépendantes. Au total les exploitations couvrirent un millier d'hectares répartis sur 28 communes dont Draguignan, Tourtour, Callas, Entrecasteaux et surtout Lorgues où les Commandeurs résidèrent jusqu'en 1193. Le premier Commandeur fut en 1170 HUGUES RAYMOND de VILLACROS. Au total, 32 Commandeurs se succédèrent et le nombre des Frères Chevaliers atteignit un effectif quatre fois supérieur à la moyenne des autres commanderies. En 1223 on notait ainsi à côté du Commandeur, la présence de 16 Frères, du Chapelain et d'un nombreux personnel de service. L'année 1307 vit l'arrestation des Templiers par Philippe le Bel. A partir de 1460 aucun texte ne fait plus mention du RUOU. Vers 1843 une fabrique de tomettes vint occuper les lieux et a fonctionné jusqu'en 1914.

Templiers en haute provence Les Templiers en Haute Provence: Dans cette province de Haute Provence comme partout ailleurs en France, les Templiers recueillirent de nombreuses donations des seigneurs du cru. C'est pourquoi, on les trouve implantés un peu partout. Notre province ne fait pas exception. Ces lieux pouvaient servir de base arrière pour le repos ou pour les soins apportés aux blessures reçues en Terre Sainte. Dès le 12 ème siècle, les Templiers se virent, comme en Palestine, confier la sécurité des axes routiers qui étaient infestés de brigands et autres détrousseurs de grands chemins. --- Richerenches. Le plus grand bâtiment des Alpes de Haute Provence qui peut se rattacher à eux est le château de Gréoux les Bains dont la construction a commencée au XII ème siècle. Eaux de Gréoux » en faisant référence à eux comme seigneurs de cette ville. D'autres « ont dits » les placent un peu partout, à SISTERON, on leur attribue la construction de la chapelle de la citadelle (1202). --- Entrevaux. Quelques ouvrages

Histoire des papes de Rome et d’Avignon (suite et fin) (2/2) Au-delà des arguments sur la validité des deux élections pontificales de 1378 – bien difficiles à départager (Cf. Histoire des papes de Rome et d’Avignon (1/2)) , il faut en convenir – la France fonde son soutien à Clément VII sur des arguments idéologico-spirituels qui ne manquent pas d’intérêt. En effet, cette même année 1378, commence à se diffuser un ouvrage anonyme intitulé Le Songe du vergier. Charles V lui-même L’auteur – aujourd’hui identifié – est Evrant de Trémaugon, juriste à la cour de France. Dans le prologue, le narrateur raconte qu’il s’est endormi dans un verger (d’où le titre) et que dans son sommeil le roi lui est apparu. Il s’en suit une joute littéraire et juridique entre un chevalier et un clerc, au cours de laquelle une question surgit: est-ce à Rome ou sur le sol français que doit résider le chef de l’Eglise universelle, le successeur de l’apôtre Pierre, le Vicaire du Christ? Aucun droit L’inflexible Benoît XIII Solution radicale

Archéologie des commanderies de l’Hôpital et du Temple en France (1977-2007) A. Demurger, « Conclusion », Les ordres religieux militaires dans le Midi (XIIe-XIVe siècle), Cahiers de Fanjeaux, n° 41, 2006, p. 363. Je n’ai eu connaissance que de deux sites étrangers à ces deux ordres et qui ont surtout laissé des traces d’occupation moderne, l’un de l’ordre du Saint-Sépulcre à Soudaine-la-Vinadière, en Corrèze (P. Signalons, parmi les travaux universitaires, ceux que conduit L. On connaît bien les obstacles que doivent affronter les archéologues responsables de ces opérations d’« urgence » : les contraintes matérielles des interventions n’autorisent que rarement l’exploration complète des sites, le temps manque pour l’exploitation des données recueillies et notamment pour la publication et il est souvent difficile d’inscrire dans des problématiques d’ensemble les résultats de fouilles dictées par les hasards du « sauvetage ». M. Ces inventaires peuvent aider à l’identification de certains bâtiments toujours en élévation, comme l’avait fait, pour Jalès, R. A. M. J.

Portail:Ordre du Temple Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Articles récents Articles récemment créés ou ayant subi une évolution significative dernièrement Février 2014 Novembre 2013 Octobre 2013 Septembre 2013 Août 2013 Juillet 2013 Juin 2013 Mai 2013 Avril 2013 Février 2013 Janvier 2013 Décembre 2012 Organisation Si vous souhaitez participer à la rédaction et à l'amélioration des articles sur les templiers, vous êtes invité à visiter le Projet:Ordre du Temple et à venir discuter avec ses participants. Articles proposés (votes en cours) : Articles en phase de préparation : N'hésitez pas à venir voter pour de nouveaux articles ! La symbolique Templière : Abraxas, Abacus, Baphomet, Beaucent, Gonfanon, Bouclier, épée, Chiffres, nombres, couleurs, croix, graffiti Le symbole du Temple Par définition, l'Ordre du Temple fait référence à un type de construction précis, le temple, en l'occurrence le Temple de Salomon de Jérusalem, terme et « puissance » des lieux qui ne manquèrent pas d'influer sur le psychisme collectif, la nature et la mission de l'Ordre. Julius Evola a noté que le terme « Templiers » (et « Temple », N.D.A.) fait penser à un dépassement (Révolte contre le monde moderne). Et c'est bien de cela qu'il s'agit, à travers l'image du temple, édifice qui bénéficie d'une appellation à la fois plus prestigieuse et plus vaste que celle d'église, mais qui, sur le plan formel et symbolique-spirituel, est un endroit plus « restreint », plus confidentiel, se prêtant mieux à une réelle « conservation » du divin. Top Eglise de Torres del Rio: Dite du Saint-Sépulcre, sur plan hoctogonal. Eglise de Torres del Rio: le dôme intérieur Bien que tous deux espaces sacrés, le temple et l'église possèdent deux natures différentes et incompatibles.

Histoire des papes de Rome et d’Avignon (1/2) La série montre Catherine de Sienne à Avignon en 1378, or le pape Grégoire XI est revenu à Rome depuis 1375 (il n’y a alors ni schisme ni plusieurs papes). A la mort de ce dernier, un nouveau pape est élu : Urbain VI. Il est alors très vite contesté par des cardinaux dont une partie se réunie pour en élire un autre : Clément VII. Ceci donne naissance au Grand Schisme de l’Occident qui dure près de 40 ans. Clément VII arrive à Avignon en 1379, alors que Catherine arrive alors à Rome en 1378 (elle était auparavant à Sienne) afin de soutenir le pape Urbain VI. « Inquisitio » utilise donc les personnages historiques pour son récit, mais fait fi de la réalité historique (Catherine de Sienne n’est pas la femme présentée dans le film, et les dérives des papes correspondent plus aux papes italiens de la renaissance que ceux du Moyen Age !). Deux papes, deux Sacrés-Collèges, deux curies: l’Eglise s’installe dans le schisme pour quarante ans. Climat de peur

Les Templiers et le Culte de saint Nicolas en Bretagne Voici le résumé analytique de ce travail, qu'il est difficile d'insérer in extenso dans une revue. Tout d'abord, je rappellerai que j'ai fondé mon opinion relativement à l'origine de la dévotion à saint Nicolas, sur l'analogie qui existe entre le culte de ce saint Nicolas, particulièrement invoqué par les voyageurs, les marins et surtout les pèlerins, et la mission des chevaliers du Temple, qui étaient tenus de protéger les pèlerins, non-seulement en Palestine, mais encore le long des voies maritimes ou terrestres que ces pieux voyageurs avaient à parcourir. De là les vestiges des anciennes aumôneries des moines-chevaliers dans les ports de mer, au passage des fleuves et des rivières ; de là, également, l'existence dans les mêmes lieux d'églises, chapelles, couvents, prieurés et paroisses, dédiés à saint Nicolas, etc. Une autre remarque, se rapportant aux mêmes recherches, concerne les sanctuaires dédiés à Notre-Dame du Bon-Secours ou du Bon-Garant. F. Jégou

Biot (Alpes-Maritimes) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Biot. Biot est située entre Cannes et Nice, plus précisément elle est limitrophe d'Antibes. Biot compose, avec Antibes, Mougins, Valbonne et Vallauris la technopole de Sophia-Antipolis. Comme la plupart des communes du littoral des Alpes-Maritimes, le territoire de Biot a livré des vestiges d'une occupation ancienne. Le plus grand nombre se rapporte à l'époque romaine. Les traces d'occupation d'époque moderne sont nombreuses sur le territoire de la commune de Biot et parfois monumentales. Dans le quartier des Chappes, actuellement dans le domaine de Sophia-Antipolis, a été fouillé, dans les années 1990, une ferme datée du IIIe siècle spécialisée dans la fabrication de l'huile d'olive ou du vin, comme le montre la présence de bassins et de pressoirs associés à de grandes jarres de stockage (dolium)[2]. Les premières mentions textuelle de Biot remontent au XIe siècle. Histogramme de l'évolution démographique

Related: