background preloader

Identité numérique : 6 étapes pour obtenir votre passeport sur le web

Identité numérique : 6 étapes pour obtenir votre passeport sur le web
Votre notoriété sur internet ne s’améliore pas vraiment ? Plateformes sociales, blog… vous avez mis en place le dispositif de base, mais votre communauté ne s’engage pas ! Vous devriez peut-être revoir votre identité numérique ! La présence sur internet tient d’une véritable stratégie pour « booster » sa e-réputation. Aujourd’hui 15 % du temps passé sur internet est dédié aux réseaux sociaux (source comscore), il est donc devenu indispensable de se différentier avec une identité numérique forte. Les éléments qui composent l’identité numérique L’identité numérique d’un individu est composée de données formelles (coordonnées, certificats…) et informelles (commentaires, notes, billets, photos…). Ces petits bouts d’identité fonctionnent comme des gènes : ils composent l’ADN numérique d’un individu. Une bonne identité numérique permet de : Créer ou d’intégrer une communauté influenteDevenir référent dans un domaine de compétencePromouvoir votre marque, vos produits ou et services 1. 2. 3. Flickr Related:  E-réputation & personal branding

Comment gérer et protéger ma réputation sur Internet ? Donc il y a quelques semaines à peine, notre chère Hélène nous faisait une brillante introduction sur l’ E-réputation E-reputation, Personal Branding, Cyber-intrusion, Réputation online …, mais concrètement comment je fais pour gérer ma réputation en ligne ? Je vais tenter de répondre à cette problématique de manière plus approfondie. 1)Se protéger de soi même. La première règle est de prendre conscience qu’en voulant exister sur Internet et sur les réseaux sociaux, on n’existe plus seulement à son échelle mais à l’échelle d’Internet (à l’échelle mondiale). Prenons l’exemple du commercial de base (on ne va pas donner de nom pour éviter de ternir un peu plus sa e-reputation )qui tente l’expérience de la plateforme de microblogging : Twitter. – Super stylé, je raconte au jour le jour mes aventures sur Twitter : » Demain j’ai un voyage d’affaires au Canada, c’est trop stylé » , » Oh mais le Canada en fait c’est tout pourri » , « Ah mais dans quel trou perdu j’ai atterri ? D’accord, mais pour :

[Infographie] L’importance des avis des consommateurs sur le web Cette infographie réalisée par le tout nouveau réseau social de shopping: Olimeo.com, permet de mesurer à quel point les avis des internautes comptent et sont influents dans le e-commerce. Souvent désarçonnés par le flux d’informations et la multitudes de produits disponibles sur internet, les consommateurs se réfèrent et se rassurent grâces aux avis laissés par leurs homologues. Ces recommandations constituent un élément central dans l’acte d’achat. L’infographie nous apprend entre autres que: Lorsqu’un internaute est mécontent, il le fait savoir à 11 autres internautes.

Personal Branding : on solde J’ai toujours été contre la position du personal branding d’une part car elle est dangereuse pour l’individu d’autre part car elle relève de l’escroquerie pure et simple bien souvent. Ceux qui y adhèrent sont surtout des consultants qui font du personal branding une démarche commerciale pour faire vivre leur entreprise. Evidemment, les critiques existent déjà. La position du blog personal branling est une excellente réponse à cette situation car nous sommes tous aux frontières du culte de l’égo. Mais je crois qu’hélas, ça ne suffit pas tant cette mode prend de l’essor en grande partie parce que cela repose sur des discours assez simplistes et aussi car le web facilite grandement cet état de fait avec la prédominance de plus en plus grande de la popularité sur l’autorité qui ne cesse de s’accroitre depuis l’avènement du web 2.0. Le personal branding c’est travailler l’image renvoyée, une représentation parfois faussée qui s’éloigne de la vérité intrinsèque.

La e-reputation en question et reponses par la CNIL Le temps, la régularité et la fréquence d'application sont essentiels pour la réussite d'un traitement. Voici les chiffres clés pour une utilisation à succès : -#gt; 2 fois par semaine. -#gt; 3 à 5 minutes de pose. Masser sans frotter. Rincer puis réitérer l'opération. Les cheveux crépus Les glandes sébacées des cheveux crépus sont plus petites. La mauvaise e-réputation - Nouvelles technos Frasques de jeunesse, histoires sentimentales ou fautes professionnelles : tout circule sur Internet, et rien ne se jette. Dès lors, comment faire pour ne pas rester marqué à vie quand son image est ternie ? Enquête, alors qu'arrive sur les écrans “The Social Network”, le film de David Fincher sur Facebook. Elle est brune, classe et lasse. Sophie n'est pas un cas. “Les fâcheries, qui se réglaient autrefois dans la cour devant trois témoins, se concluent sur Facebook à la vue de tous.” On applaudit la société numérique, extraordinaire aiguillon démocratique. Les ados, accros aux réseaux sociaux, sont particulièrement touchés : « Les fâcheries, qui se réglaient autrefois dans la cour devant trois témoins, se concluent sur Facebook à la vue de tous », témoigne Hélène Walker, directrice des études d'un collège parisien. Dans un café, Dylan et ses copains, 15 ans, ont chacun « deux cents à six cents amis » sur leur compte Facebook. Mais la contestation monte. Bientôt une charte ?

Les entreprises françaises de plus en plus soucieuses de leur e-réputation 01net. le 04/07/11 à 10h17 Les internautes français sont-ils influenceurs ou influencés ? L’engouement des Français pour les médias sociaux est manifeste. IDC, qui a interrogé 800 internautes français dans le cadre de cette seconde édition de l’Observatoire SAS-IDC des médias sociaux en témoigne. Quelle est la confiance accordée par les internautes aux Médias Sociaux ? Les Français utilisent les médias sociaux de manière intensive, mais sont-ils des influenceurs ? Et ces avis ont-ils un quelconque poids sur un achat ou sur leur perception des marques ? 2011 : La prise de conscience des entreprises françaises Les priorités des directions Marketing et Comm. pour 2011. Du côté des entreprises, cette menace potentielle, et quelquefois avérée, sur leur e-réputation commence à être comprise. Les initiatives lancées par les entreprises françaises. Rapport IDC-SAS Medias Sociaux / E-Reputation Juin 2011

Pourquoi maitriser la première page de Google sur son nom et prénom ? Le petit lol du vendredi… Un ami d’ami m’a récemment contacté pour me demander comment régler son problème d’image. En effet, lorsque l’on tape son nom + prénom sur Google, voila ce que l’on trouve : I lol’d En pleine recherche de stage, le premier résultat « je pète, je rote et je me gratte les couilles » est pour le moins un peu déstabilisant. Je pensais le chiffre plus élevé, mais il s’avère que seulement , selon une enquête d’ Eurocom Worldwide (Avril 2011) surement moins pour un stagiaire, mais tout de même. Maitriser la première page de Google sur son nom et prénom, c’est maitriser son identité sur le web ! Pour la petite histoire du , je lui ai conseillé de retourner sur ce groupe de supprimer tous ses commentaires. Vu que notre ami d’ami n’avait pas pris le temps de lire (article de l’année dernière) j’en profite un peu en mettant en avant ses déboires… (on notera ici l’invalidité totale de cet argument). Mais revenons au sujet : - Être en amont de l’attaque en cas d’ . Et donc :

[Etude] Les médias sociaux et l’e-réputation pour les entreprises La deuxième édition de l’observatoire SAS / IDC des médias sociaux en France vient d’être publiée. Une enquête qui a pour objectif d’analyser la prise en compte des médias sociaux par les entreprises dans ce qu’elles considèrent désormais comme une nécessité: la gestion de leur e-réputation. Pourtant, elles sont moins d’un quart (23%) à considérer que l’analyse des publications sur les médias sociaux est un moyen efficace de mesure et de suivi de leur réputation. L’étude pointe un fort décalage entre le potentiel perçu des médias sociaux pour protéger leur e-réputation, et le caractère « artisanal » et la faible ampleur des initiatives prises dans ce domaine.

Identité numérique : de l’anonymat au personal branding Jeune hyperconnecté et asocial Personne passionnée. Dans la bouche de ceux qui l’utilisent, le terme «geek» marque souvent un retrait voire une rupture avec les usages et les usagers du numérique. Poudre aux yeux ? Bourdonnement du web visant à faire (beaucoup) de bruit sur peu de temps. Le double risque : en plus d’être difficile à contrôler, «faire du buzz» n’est pas une fin en soi Communiquer sur les médias sociaux c’est parler de moi Animer ses médias sociaux c’est avant tout répondre aux attentes de son public.

Related: