background preloader

Un Verger Potager Partagé à Montpellier

Un Verger Potager Partagé à Montpellier
Bienvenue! Vous pouvez voir notre calendrier des permanences ici. [VerPoPa] est un verger potager partagé de 2300 m2 préservé dans son état naturel dans le parc Malbosc à Montpellier. Plus de 70 arbres fruitiers enrichissent le lieu: pommiers, poiriers, pêchers, amandiers, noisetiers, cerisiers, plaqueminiers, figuiers, pruniers, muriers, et abricotiers. [VerPoPa], zc’est aussi un collectif d’une trentaine de jardiniers qui se retrouvent régulièrement pour passer des bons moments ensemble. Nous oublions le stresse de la vie urbaine et nous découvrons ensemble la nature et la permaculture.

http://verpopa.wordpress.com/

Related:  Agriculture Urbaine

Butte auto fertiles A°) Les buttes auto-fertiles respectant les horizons naturels a) Un“Terrassement Archéologique” “Concentrer” et cultiver le potentiel fertile du lieu cultivé revient à réaliser une butte protégée dont l’objectif est à terme de reproduire la succession empilée des horizons du sol forestier. On comprend donc qu’il ne s’agit pas d’entasser au hasard de la terre à la pelle mais plutôt d’observer scrupuleusement et perpétuellement ce que l’on découvre et de construire, de lever la butte en fonction de ce que l’on a mis à jour. C’est à dire qu’il faudra donc “réserver” les unités pédologiques que l’on a découvert pour les remettre à leur bonne place dans la succession d’horizons de la butte que l’on lève. Cela se rapprochera parfois du travail minutieux de l’archéologue !

FOUTEZ LA PAIX A VOS ARBRES FRUITIERS !!!!!!! Que de formes ridicules ou torturées n’inflige-t-on pas à nos pauvres fruitiers au prétexte d’améliorer leur fructification, la régularité des récoltes ou la meilleure santé de l’arbre . Ne serait-ce pas plutôt pour imposer notre volonté à la nature, pour imposer notre volonté à des êtres qui n’en peuvent mais ? Ne suffirait-t-il pas de les laisser s’exprimer dans la plénitude de leurs formes naturelles, le jardinier se contentant d’élaguer de ci de là quelque branche morte ou mal née ?

Union Régionale des CAUE de Languedoc-Roussillon CAUE DE L'HÉRAULT 19, rue Saint-Louis 34000 Montpellier Tel : 04 99 133 700 Fax : 04 99 133 710 Pour situer le CAUE de l'Hérault : Consulter le plan Pour connaître :→ L'ÉQUIPE→ LE CONSEIL D'ADMINISTRATION→ LES MEMBRES ADHÉRENTS- Nos horaires Des professionnels aux compétences spécifiques - architecture, urbanisme, paysage, environnement, communication, documentation - travaillent en équipe pluridisciplinaire, dans le cadre des missions de sensibilisation, information, formation et conseil. Ils interviennent sur tout le territoire départemental. Directrice Brigitte MAS - architecte-urbanisteDirectrice adjointe Michèle BOUIS - architecte-urbaniste Visite d'un jardin autofertile Imaginez ce jardin: une soixantaine de variétés différentes de fleurs, surtout vivaces, entremêlées d'autant de plantes potagères - fraises, tomates, concombres, carottes, poireaux, courges, topinambours - et de plusieurs arbustes fruitiers tel que les groseillers, cassis, framboisiers, mûriers et gadeliers. Tout autour, des arbres fruitiers. Les plus grands au nord et les plus petits de chaque côté de manière à former une coupole qui assure un micro-climat. La dimension de ce paysage: 10 000 pieds carrés. Des tuteurs permanents sont disposés le long des rangs, permettant l'étalement en hauteur.

Jean-Marie Lespinasse, Auteur : Jean-Marie Lespinasse Editeur : Editions du Rouergue Date de dépôt : février 2006 A une époque, où le respect de la nature devient une préoccupation capitale pour notre avenir, le fait de travailler la terre sans produits chimiques ni engrais constitue un nouvel enjeu pour les jardiniers et les collectivités. Jean-Marie Lespinasse a participé à la création variétale de pommiers à l'INRA de Bordeaux (Gironde) et à l'étude des types de fructifications. Il a mis en place des modes de conduites pour ces arbres fruitiers, expérience qu'il révèle dans « De la taille à la conduite des arbres fruitiers », ouvrage écrit avec Evelyne Leterme et également présenté dans cette même rubrique Internet. Fort de sa propre expérience du jardinage dit « naturel » qu'il pratique lui-même depuis une dizaine d'années chez lui près de Bordeaux, cet ouvrage assez technique donne les clefs pour cultiver son potager sans pesticides ni herbicides.

L’AIL PREFERE LES FRAISES Associer les cultures leur facilite l’existence et améliore leur croissance. Ici il s’agit d’ail rose d’Auvergne, d’oignon jaune paille des vertus, et de fraisiers récupérés à l’automne dans le plus grand anonymat ! L’aventure de l’ail est des fraises est à suivre même site, même page . A bientôt ! Début juin on s’installe tout doucement Tout semblait se passer pour le mieux début juillet, mais depuis, une semaine de grisaille et de pluie ont jauni l’ail, à suivre ! Les Jardins Autofertiles Les Jardins Autofertiles : Buttes synergétiques sur couverture végétale vivante Qu’est-ce que c’est ? Les jardins autofertiles consistent en des aménagements visant la culture de fruits et légumes en recréent un écosystème diversifié où les processus naturels sont mis à contribution. Les buttes et/ou les ados en plus d'avoir une utilité pratique (moins besoin de se baisser), esthétique (on peut donner la forme que l'on souhaite),..., montrent également leurs interêts multiples : - avoir une couche de bonne terre plus importante - rechauffer le sol plus rapidement - mieux conserver l'eau du aux allées légèrement creusées.

La culture sur butte Vous en avez marre de votre jardin, plat, alligné à la militaire, slon le cas, il peut être avantageux de butter... Introduction - Concept & principes Deux grands courants pratiquent la culture sur buttes : le premier d’inspiration biointensive, le second d’inspiration permaculturale. LE JARDIN AU NATUREL A l’automne, une fumure légère, sorte de levain, pour stimuler la vie du sol, et si le couvert naturel n’est pas suffisant, on paille généreusement. Premières plantations, ail oignons et pommes de terre. Pour l’ail et l’oignon, on griffera légèrement la terre pour pouvoir marquer un sillon, quand aux pommes de terre, on les dépose simplement au sol avant de les recouvrir soigneusement de paille, couvert que l’on renouvellera si besoin pour leur éviter de verdir. Les haricots, petits pois, pois gourmands et maïs doux ont été semés en godet début Avril puis transplantés en place début Mai. Le jardin du coteau quand à lui n’a pas eu besoin de paillage.

Et si on transformait le toit de votre immeuble en potager ? Une ferme Lufa sur un toit de Montréal (Fermes Lufa) Une batavia fraîchement cueillie qui craque sous la dent est un plaisir simple mais difficile à satisfaire pour un citadin. A mesure que les villes s’étendent et que les bonnes terres agricoles s’épuisent, l’appétit des consommateurs pour les produits frais et locaux se fait plus pressant.

Pour créer un jardin écologique permanent Je pratique le jardinage écologique et biologique depuis plus de 30 ans après avoir visité, en 1975, des endroits de la Californie où des jardins luxuriants n'avaient recours à aucun engrais artificiel et harmonisaient leurs formes avec un paysage grandiose. Le jardin faisait partie de la vie de famille et il était adapté à ses besoins, et non l'inverse. J'ai découvert le concepteur du jardin autofertile à la fin des années 70 avec la lecture de La révolution d'un seul brin de paille, de Masanobu Fukuoka1, un microbiologiste et agriculteur japonais qui a propagé sa philosophie du "non-agir" à travers les continents dans les années 80. Cette technique d'agriculture naturelle préconise l'action simultanée d'éléments naturels qui, ensemble, ont un effet plus grand que la somme de leurs parties. On y cultive les plantes dans un sol sauvage qui s'autofertilise perpétuellement et se travaille par lui-même (sans travail du sol et sans labour).

Related:  marionthecatNature