background preloader

Après la bague, Visa propose de payer avec des lunettes de soleil

Après la bague, Visa propose de payer avec des lunettes de soleil
Le géant américain du paiement fait de nouveau parler de lui. Après avoir équipé les athtlètes des Jeux olympiques de Rio d'une bague dotée de la technologie NFC pour effectuer des achats, Visa a dévoilé cette semaine des lunettes de soleil permettant de réaliser des paiements sans contact. L'idée de devoir rapprocher ses lunettes de soleil d'un terminal de paiement pour régler un achat paraît évidemment saugrenue. En revanche, l'approche semble plus appropriée pour une utilisation sur la plage, où il n'est pas très pratique de garder un porte-monnaie sur soi. Les lunettes, encore à l'état de prototype comme la bague, seront donc expérimentées à l'occasion de la World Surf League’s 2017 Quiksilver and Roxy Pro Gold Coast, une compétition de surf qui se tient actuellement en Australie et dont Visa est le sponsor principal. Visa n'a pas donné d'indication sur le prix de vente et ne s'est pas prononcée, non plus, sur une possible commercialisation.

http://www.usine-digitale.fr/article/apres-la-bague-visa-propose-de-payer-avec-des-lunettes-de-soleil.N515049

Related:  Veille informatiqueInnovation / TechnologieDomaine Innovant (digital)Digital economy

Cette valise connectée vous suit comme un fidèle compagnon La startup Travelmate Robotics a conçu une valise connectée surprenante qui suit son propriétaire comme un petit chien. Traîner sa valise n’est pas ce qu’il y a de plus agréable à faire lorsqu’on voyage. Et si la valise pouvait se déplacer toute seule ? La startup Travelmate Robotics a imaginé un concept de valise connectée surprenante capable de suivre son propriétaire à la manière d’un fidèle compagnon. La valise Travelmate se déplace seule à la vitesse de 6 km/h, mais elle est aussi capable de presser le pas en cas de retard. Équipée de différents capteurs, elle est capable d’éviter les passants et les obstacles sur son chemin.

Attaque DDoS de Cedexis : de nombreux sites indisponibles en France Une fois encore, la concentration fait son œuvre : Cedexis est victime d'une attaque DDoS et entraine dans son sillage de nombreux sites qui sont désormais inaccessibles. Depuis quelques minutes, l'accès à de nombreux sites est difficile, voire impossible. C'est notamment le cas pour Le Monde, L'Équipe et Le Parisien. Le problème vient de Cedexis, qui confirme sur son compte Twitter être victime d'une attaque DDoS. Hasard ou non du calendrier, les revendeurs Rue du Commerce et Top Achat, qui appartiennent au même groupe, sont également inaccessibles. Un robot déchiffre les pensées de l'homme Le laboratoire d’informatique et d’intelligence du MIT et l’Université de Boston viennent de mettre au point un système permettant à un robot de corriger ses erreurs en interprétant les signaux neuronaux de l'homme. Prémices d'un dialogue hommes/machines ? « Qui dit homme dit langage, et qui dit langage dit société. » disait Claude Levi-Strauss. Le langage est plus que jamais au centre de l’histoire culturelle de l’humanité. Dans un monde d’hypercommunication, les outils linguistiques eux aussi se disruptent.

ZATAZ Un keylogger installé dans 28 modèles d'ordinateurs HP - ZATAZ Voilà un nouveau logiciel installé d’usine dans un ordinateur capable de fournir les frappes clavier, en mode keylogger, de son utilisateur. C’est Kamarade Korben qui explique que les pilotes audio Conexant HD installé dans 28 modèles d’ordinateurs portables HP sont touchés par ce petit mouchard. C’est un logiciel du nom de MicTray64.exe, installé d’usine dans les laptops HP depuis 2015, qui permet de couper le son de son micro, baisser le son ou jouer avec la diode lumineuse en charge d’informer sur un enregistrement en cours qui est montré du doigt. Pour cela, Conexant High-Definition, qui intégre MicTray64, permet de configurer son clavier. Chaque touche ayant ainsi une fonction propre.

Une intelligence artificielle écrase des joueurs professionnels au poker L'humanité est à court de jeux auxquels elle peut encore battre un ordinateur. Alors que les défaites à répétitions des maîtres de go se poursuivent face au programme AlphaGo de Google DeepMind, c'est désormais au poker que la machine s'est imposée face à l'Homme. Il s'agit ici d'une application d'intelligence artificielle dévelopée par l'université Carnegie Mellon et dénommée Libratus. Ruinés par la machine Ce robot s'est frotté depuis début janvier 2017 à un groupe de joueurs de poker professionnels contre lesquels il a joué des milliers de parties de Texas Hold'em (en heads-up et no limit). Et le résultat est sans appel : il les a écrasés.

ZATAZ Sécuriser vos surfs avec un VPN - ZATAZ Sécuriser vos surfs avec un VPN ! Faut-il encore vous parler de protection de vos machines (tablettes, smartphones, ordinateurs) quand vous partez en vacances ? Quand vous prenez le train (Wifi SNCF) ? Dans le resto-robot Eatsa, la pause-déjeuner du futur A New York se trouve un restaurant d'où ont disparu les cuistots et les serveurs, au profit d'une expérience 100% digitale (et néanmoins végétarienne). Visite guidée. Le scénario se reproduit tous les jours : il est 13 heures et toute la ville semble s'être donné rendez-vous dans la sandwicherie au bas de vos bureaux. Adieu la pause-déjeuner emballée en 10 minutes, le boui-boui est déjà en surchauffe et peine à satisfaire la demande. Deux entrepreneurs californiens se sont saisi du problème et l'ont aplati à grands coups de digital.

Mastercard lance sa plateforme d’Intelligence Artificielle Mastercard lance aujourd’hui Decision Intelligence, un service complet d’aide à la décision et de détection de la fraude. Decision Intelligence qui utilise l'intelligence artificielle a pour but d' aider les institutions financières à accroître la précision des validations en temps réel des transactions. D'ordinaire, les solutions de notations pour décisions actuelles s'appuie sur des évaluations de risques avec des règles bien prédéfinies. Mais avec l'utilisation de l'intelligence artificielle, Decision Intelligence, permet d'avoir une vision plus large lors de l'évaluation, de la notation et de la compréhension lors de chaque transaction. Les résultats recueillis permettent ensuite à l’émetteur de la carte d’appliquer à la transaction suivante cette intelligence acquise précédemment. “Nous résolvons ainsi un problème majeur pour le consommateur qui voit son paiement refusé, à tort, au moment de l’achat,” affirme Ajay Bhalla, Président, Risque et Sécurité chez Mastercard.

Related: