background preloader

QUE PERSONNE NE DISE QUE CELA NE PEUT PAS ETRE FAIT

QUE PERSONNE NE DISE QUE CELA NE PEUT PAS ETRE FAIT
Publication du Earth Policy Institute World on the Edge Extrait de livre 19 avril 2011 texte original: Lester R. Brown, traduit par Marc Zischka et Frédéric Jouffroy Pour ce XXIe siècle, nous avons besoin d’une économie qui soit en harmonie avec la Terre et ses écosystèmes, et non pas qui les détruit. L’économie du jetable, basée sur les combustibles fossiles et centrée sur l’automobile qui s’est développée dans les sociétés industrielles occidentales, n’est plus un modèle viable, ni pour les pays qui l’ont façonnée, ni pour ceux qui les imitent. Chaque fois que je commence à me sentir dépassé par l’ampleur et l’urgence des changements que nous devons accomplir, je relis l’histoire économique de l’implication américaine dans la Seconde Guerre mondiale car elle reste une référence qui inspire en terme de mobilisation rapide. Parallèlement à cette interdiction de la vente de voitures neuves, la construction de maisons et d’autoroutes fut arrêtée, et la conduite de loisir interdite.

http://www.ecologik-business.com/newsletters/newsle135.html

Related:  choix politiques & économiquesà trier

« Que personne ne dise que cela ne peut pas être fait » L’économie du jetable, basée sur les combustibles fossiles et centrée sur l’automobile qui s’est développée dans les sociétés industrielles occidentales, n’est plus un modèle viable, ni pour les pays qui l’ont façonnée, ni pour ceux qui les imitent. En bref, nous devons construire une nouvelle économie, alimentée avec des sources d’énergie sans carbone (éolienne, solaire, géothermique) disposant d’un système de transport diversifié, et qui réutilise et recycle tout. Nous pouvons changer de direction et nous placer sur la voie d’un progrès soutenable, mais il faudra une énorme mobilisation, à une vitesse de temps de guerre. Chaque fois que je commence à me sentir dépassé par l’ampleur et l’urgence des changements que nous devons accomplir, je relis l’histoire économique de l’implication américaine dans la Seconde Guerre mondiale car elle reste une référence qui inspire en terme de mobilisation rapide. Informez-vous. Lisez sur ces sujets.

Économie des conventions Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'économie des conventions est, avec la théorie de la régulation, l'une des deux principales approches hétérodoxes de l'économie en France. Elle a pris son essor à partir du milieu des années 1980 autour des travaux de Jean-Pierre Dupuy, François Eymard-Duvernay, Olivier Favereau, André Orléan, Robert Salais et Laurent Thévenot. Individualisme méthodologique, rationalité limitée et hétérodoxie[modifier | modifier le code] Le point de départ de la théorie des conventions consiste à comprendre comment les individus parviennent à mettre en place des règles de coopération et de comportements dans des situations d’incertitude avec pour hypothèse centrale que les individus ont une rationalité limitée. Son programme consiste en une reprise du projet radical de John Maynard Keynes qui vise à tirer toutes les conséquences pour l’analyse économique d’une prise en compte réaliste de l’incertitude, découlant d’une hypothèse de rationalité limitée.

La richesse des monnaies locales Est-on riche quand on a deux fois plus d’emplois que d’actifs sur son territoire ? Quand on compte un million de mètres carrés de bureaux dont plusieurs sièges d’entreprises nationales et internationales ? Quand l’ensemble des entreprises installées sur le territoire dégagent un chiffre d’affaires de 29 milliards d’euros ? Eh bien non ! Nanterre est dans cette situation économique a priori enviable.

Une vague d'émeutes à venir en Europe ? Les Européens pourront-ils supporter la course à l’austérité qui sévit actuellement dans l’Union ? Une étude anglaise « More cutbacks mean more riots », (« Une hausse des coupes budgétaires entraîne une augmentations des émeutes »), publiée ce mardi 31 janvier, s’est penchée sur le liens entre les coupes budgétaires et les révoltes sociales et donne des éléments de réponse, alors que le nombre de manifestations constatées en Europe et dans le monde en 2011 a battu tous les records. Le professeur en sociologie Peter Taylor-Gooby de l’université du Kent s’est d’abord appuyé sur les travaux d’une première étude des économistes Jacopo Ponticelli et Hans-Joachim Voth, diffusée en août dernier, qui avait souligné une forte corrélation entre les périodes de réductions budgétaires et celles d’augmentation de l’« instabilité », à savoir les émeutes et manifestations ainsi que la délinquance et les assassinats constatés. (Fréquence des révoltes et échelle des coupes budgétaires)

Projet de refonte de la finance : l'architecture de base Le premier acte d’une refonte réelle doit être la fin du marché de la dette publique en rétablissant l’autorité monétaire. Cela suppose le rétablissement des droits de propriété de l’Etat sur la banque centrale, une institution à laquelle il va confier un strict monopole de l’émission monétaire au seul profit du Trésor. Le volume de l’émission est politiquement décidé et ce dans le cadre d’un objectif de stabilité monétaire lui-même évalué et contrôlé par des institutions elles mêmes démocratiquement suivies. La grande transformation des pouvoirs politiques et monétaires : la fin du marché de la dette publique Un tel acte refondateur ne peut évidemment fonctionner sans une refondation complète du fonctionnement des marchés politiques. La refonte réelle de la finance suppose – au préalable - une véritable mutation de l’ordre politique.

Monnaies virtuelles: une révolution fiscale? Selon le fondateur du parti pirate suédois, l'émergence des monnaies chiffrées et décentralisées sur Internet va forcer les gouvernement à réformer totalement leur modèle social. Article initialement publié sur OWNI.eu. Nul doute que les monnaies cryptées vont continuer à se développer. Les nouveaux usages qu’elles permettent emportent haut la main la lutte contre les banques dont nous avons hérité les systèmes de transaction sur rendez-vous, au cas par cas. Quid des jours fériés ? Quid des avoirs gelés ?

Marchés financiers: le Parlement européen veut lutter contre la spéculation Mes Listes Devenez Membre Boursorama Profitez de l'ensemble des services et des avantages destinés aux Membres en quelques secondes. Qui sommes-nous ? Difficile de croire que plus de dix ans se sont écoulés depuis que nous avons commencé à écrire La Chronique Agora dans nos bureaux parisiens en 2000… Depuis, beaucoup de choses ont changé. Nous avons assisté au boom puis au krach des dot.com… à une expansion gigantesque du crédit… à la bulle de l’immobilier américain — et son effondrement… sans parler de sommets et de planchers historiques sur les marchés. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la décennie écoulée n’a pas été monotone. 300-monnaies-compl Pour commencer, nous vous suggérons de découvrir, pour celles et ceux qui ne connaissent pas, ce qu'est une monnaie complémentaire et quel en est l'intérêt. Dans ce paysage, nous vous invitons ensuite à découvrir plus spécifiquement: Le mouvement des Monnaies Locales Complémentaires (MLC) à quoi ça sert Quelques exemples d'expériences en cours en vidéo et quelques sites de référence sur les MLC. « le manifeste du réseau des monnaies locales complémentaires » - Ce manifeste est le produit d'un travail collectif réalisé par les acteurs de MLC en France. Il définit les liens qui relient les différentes monnaies locales complémentaires Un « Guide de Mise en Œuvre d'une monnaie complémentaire » en Français et en Anglais.

Les mesures d'austérité sont une supercherie” Actualité Docteur en sciences politiques des Université de Liège et de Paris VIII et président de la branche belge du Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM), Eric Toussaint a coécrit et codirigé (avec le Français Damien Millet) un ouvrage intitulé “La dette ou la vie”. A l’aune de l’expérience de la problématique de la dette des pays du Sud, les auteurs livrent une analyse critique de politiques mises en œuvre au Nord, notamment dans la zone euro. Selon vous, telle qu'elle a été conçue, la zone euro était condamnée à connaître une telle crise… Le drachme, la peseta, l’escudo ont été surévalués par rapport aux autres monnaies, et notamment au deutsche mark, lors de la conversion en euro. Ce qui a donné un avantage compétitif aux pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas, la France, la Belgique,… par rapport aux pays de la périphérie.

La dette et le patrimoine J’ai plusieurs fois parlé du patrimoine, afin que l’on ne confonde pas d’une part la monnaie et d’autre part ce que l’on possède ou ce que l’on maîtrise, et que l’on échange et mesure en unités monétaires, qu’on appelle « richesses » en oubliant souvent que ce qui est considéré comme une richesse pour l’un ne le sera pas forcément pour l’autre et qu’il n’existe pas de mesure absolue de cette chose là. Mélanger les deux, la monnaie et la « richesse » est source d’énormes erreurs de raisonnement, comme de considérer que l’épargne serait monétaire, alors qu’elle se constitue de tout ce qui est valeur, biens matériels, comme immatériels, dont la monnaie n’est qu’une part. Il est de la liberté de chacun que d’arbitrer la part de monnaie que l’on souhaite conserver vis à vis de ce que l’on a ou ce que l’on maîtrise par ailleurs. J’ai parlé de patrimoine dans « révolution fiscale ? non !

Related: