background preloader

Paris-Saclay, une Silicon Valley à la française

Paris-Saclay, une Silicon Valley à la française
À une vingtaine de kilomètres au sud de Paris, sur le plateau de Saclay qui est à cheval sur les départements de l’Essonne et des Yvelines, l’État a décidé en 2008 de créer de manière volontariste, en s’appuyant sur un potentiel déjà considérable, un grand pôle universitaire et scientifique de rang mondial : Paris-Saclay. S’inspirant officiellement de modèles anglo-saxons emblématiques, ce nouveau cluster a pour ambition affirmée de devenir une « Silicon Valley » ou un « Cambridge à la française ». Présenté comme un moteur d’innovation et un levier de développement économique, il vise à renforcer la compétitivité de la France dans l’économie de la connaissance dans un contexte mondial de plus en plus concurrentiel. Pour les géographes, universitaires ou enseignants du secondaire, cette opération majeure est un objet d’étude particulièrement intéressant aux échelles locale, régionale, nationale, européenne et mondiale. 1. 1.1. 1.2. 1.3. 2. 2.1. 2.2. 2.3. 3. 3.1. 3.2. 4. 4.1. 4.2. Ouvrages

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/actualites/eclairage/paris-saclay

Related:  Géographie de la France, notamment régions françaisesTâche complexe espaces productifs

Roybon: Pourquoi faire un nouveau Center parks à côté d'un terrain militaire? Un petit point sur un projet de village de vacances de la compagnie Center Parks ( assez aberrant et plus qu'inutile, nuisible au futur d'une région et pouvant avoir des conséquences graves sur son réseau hydrique. Tout d'abord, on peut constater que la commission d'enquête « loi sur l’eau » relative au projet d’implantation d’un Center Parcs à Roybon (Isère) considère que " la destruction ou la dégradation de 110 à 120 ha de zone humide sur le seul site d’emprise (et non pas seulement 71 ha comme le dossier d’enquête le présente), en tête de bassin versant, dans un milieu à enjeu patrimonial, ne peut pas être compensée par la valorisation de milieux fonctionnels existants, répartis dans la région Rhône-Alpes. De surcroît, pour un gain surfacique estimé à moins de 40 ha. "

Redonner du sens aux territoires industriels en déclin. La vallée de la chimie dans le Rhône Comment s’accommode-t-on des territoires radicalement transformés par les grands équipements industriels des Trente Glorieuses qui se délitent progressivement sous les coups de la nouvelle économie financière mondialisée et des recompositions en sous-traitance ? Comment faire lorsque vivre « avec » l’industrie devient vivre « à côté » de ses restes ? Dans les années 1950, l’État a décidé de créer une vaste zone industrielle de la chimie le long du Rhône au sud de Lyon, autour de parcelles préalablement occupées par des entreprises chimiques. Déjà, la commune de Saint-Fons avait été créée (1888), en amputation du territoire de Vénissieux, pour pouvoir y implanter l’industrie polluante indésirable. Le devenir de la zone d’industrie chimique de la vallée du Rhône

Découvrez la nouvelle carte de France des 13 régions et leur 13 noms Source : CAP’COM Les nouvelles régions ont toutes choisi leur nouvelle dénomination. Découvrez la nouvelle carte de France des treize régions. Les sept nouvelles régions créées par regroupement de régions anciennes au 1er janvier 2016 avaient jusqu’au 1er juillet pour adopter un nom définitif. C’est désormais chose faite et l’on connaît maintenant avec quasi-certitude les noms des treize régions françaises, les propositions de noms validés par les conseils régionaux devant être entérinées par une décret du Conseil d’État avant le 1er octobre.

Essonne : Bataille de l'information sur le Plateau de Saclay L’établissement public d’aménagement organisait mardi matin une visite en bus des chantiers du Plateau. L’occasion pour les opposants au projet d’urbanisation d’interpeller les journalistes présents. Comme chaque année, l’établissement public en charge de l’aménagement du Plateau de Saclay (EPA Paris-Saclay), affrète un bus, pour faire visiter les lieux aux journalistes. L’occasion de faire le point sur les chantiers en cours dans les zones de Polytechnique et du Moulon, puis du côté des Yvelines, et de promouvoir le projet de « cluster » auprès de différents médias, nationaux, locaux ou spécialisés.

Enseigner les espaces productifs français : conférence et études de cas Le site de l’Académie de Nice a mis en ligne des documents utiles pour enseigner les espaces productifs français. Tous les documents présentés dans le cadre d’une journée de formation académique, qui a eu lieu le 1er mars 2016 au lycée du Muy, sont en libre accès sous forme de présentation en .pdf 1.

Les 22 métropoles françaises et leur logo : téléchargez la carte Après le passage de 22 à 13 régions, celui de 15 à 22 métropoles. En 2018, toutes les régions compteront au moins une métropole. 7 nouvelles métropoles vont en effet venir enrichir le paysage territorial suite au vote du projet de loi relatif au « statut de Paris et à l'aménagement métropolitain » par l’Assemblée nationale le 16 février dernier : Clermont-Ferrand, Dijon, Metz, Orléans, Saint-Étienne, Toulon et Tours. Certaines ont déjà anticipé le changement en faisant évoluer récemment leur logo comme Orléans métropole ou Clermont Auvergne métropole.

Contre le Minatec de Caen Vous souvenez-vous du temps pas si lointain où toutes sortes d’imbéciles et de menteurs nous assuraient que "les nanotechnologies n’existent pas" ? Qu’il ne s’agissait que d’un "bluff" des labos pour pomper des crédits ? Scientifiques, journalistes ou militants, on ne lit plus beaucoup de dénis parmi ces esprits forts et bien informés. Depuis, il y a eu Minatec (2006), il y a eu le Minatec de Saclay, celui de Toulouse, et aujourd’hui celui de Caen. Aujourd’hui le nanomonde. Ci-dessous, le tract distribué à Caen ce 15 février 2014 par les opposants au "Campus Effiscience", à l’occasion d’une visite de Michel Destot, techno-maire de Grenoble. Voir un front de périurbanisation (et l'artificialisation de la forêt)La Géothèque On peut définir la périurbanisation par « la construction de nouveaux bâtiments, notamment des logements, à l’extérieur des villes. La construction de lotissements pavillonnaires est caractéristique de l’espace périurbain et les périurbains sont les personnes qui vont habiter à l’extérieur de la ville tout en continuant d’y travailler » (source Bouron/Georges). C’est l’espace du logement individuel, de l’automobile et de la vie de famille (on peut voir la présence d’une école au centre, sur la bordure nord de la photo).

L'Etat vend une partie de l'aéroport de Toulouse à un consortium chinois Le ministère de l'économie a annoncé, jeudi 4 décembre, avoir choisi le consortium chinois Symbiose, associé au canadien SNC-Lavalin, comme futur acquéreur d'une participation de 49,9 % dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac pour 308 millions d'euros. Dans un entretien à La Dépêche du Midi, le ministre de l'économie, Emmanuel Macron, précise qu'il ne « s'agit pas d'une privatisation mais bien d'une ouverture de capital dans laquelle les collectivités locales et l'Etat restent majoritaires avec 50,01 % du capital ». « On ne vend pas l'aéroport, on ne vend pas les pistes ni les bâtiments, qui restent propriété de l'Etat », a encore plaidé le ministre. Selon le quotidien régional, les Chinois pourraient « dans un second temps céder jusqu'à 16 % de leur participation à un investisseur français type Caisse des dépôts, EDF Invest ou encore Crédit agricole Predica ». Quatre consortiums étaient en lice pour ce rachat : FPI est loin d’être un inconnu à Toulouse.

De la France moche à la France morte? Dans Comment la France a tué ses villes, une enquête publiée l’année dernière, le journaliste Olivier Razemon propose un petit jeu de psychologie géographique. «Plantez-vous à une soirée en plein Paris et lâchez, à la cantonade, “Brive-la-Gaillarde”, “Bourg-en-Bresse” ou “Romorantin-Lanthenay”», parmi d’autres villes au statut comparable comme Charleville-Mézières, Vierzon, Vesoul ou Digne-les-Bains. Observez les réactions, entre rires entendus et gêne:

Vives critiques autour de la future université Paris-Saclay Recevez nos newsletters : A moins d’un an de son inauguration officielle, ce campus censé rivaliser à terme avec Harvard ou Cambridge ne remporte toujours pas l’adhésion des étudiants et des chercheurs. Situé à 25 kilomètres au sud de la Tour Eiffel, le plateau de Saclay, parfois surnommé la «Silicon Valley à la française», doit accueillir d’ici 2018 un gigantesque campus au milieu des champs. Un projet sans précédent ,qui regroupera dix grandes écoles, trois universités, dix instituts de recherche et 8.000 logements étudiants. Les systèmes urbains français : une approche relationnelle 1Répondre à la question de l’enjeu des villes dans un système mondialisé de flux, c’est revenir sur certains postulats qui sont au fondement des théories urbaines et des principes d’action de l’aménagement des territoires. Aujourd'hui, ni la ville ni la métropole ne racontent plus les dynamiques territoriales et métropolitaines en cours. Dans un monde dominé par l'échange, un changement de perspective dans les savoir-faire et savoir-penser est nécessaire car les mutations territoriales questionnent le sens même d’espaces urbains et métropolitains définis dans des périmètres trop restreints, suivant une lecture et une gestion aréolaires des territoires, dans la contiguïté et la continuité. 2Saisir les modifications qui traversent les systèmes urbains et métropolitains, c’est comprendre que nous sommes entrés dans l’ère des territorialités mobiles et des sociétés en réseaux. 5Cette recherche réussit le pari de combiner la figure de la ville-réseau avec celle de la ville-territoire.

Comprendre la notion d'étalement urbain : un usage simple et rapide d'édugéo Pour introduire la notion d’étalement urbain ("Un territoire sous influence urbaine"), on peut utiliser édugéo pour comparer deux cartes topographiques de la commune de Montigny-le-Bretonneux (celle de 1979, disponible dans les données de la zone pédagogique de Versailles, et celle d’aujourd’hui). En délimitant le bâti résidentiel de 1979, et en le comparant à celui d’aujourd’hui, on prend aisément conscience des profondes transformations de cet espace en quelques années. Un changement d’échelle permet de mettre en valeur l’importance des réseaux routiers reliant cette banlieue périurbaine au pôle urbain parisien, et apporte un premier élément de réponse à la question des causes de ce phénomène. Évidemment, cette activité ne suffit pas, à elle seule, à faire le tour ni même à définir la notion complexe d’étalement urbain.

Related: