background preloader

7 étapes pour appliquer l’analyse stratégique au lobbying - I like PM

7 étapes pour appliquer l’analyse stratégique au lobbying - I like PM
Lobbying et analyse stratégique Qu’est-ce que l’analyse stratégique ? L’analyse stratégique est une théorie développée par Erhard Friedberg et Michel Crozier, tous deux sociologues français et co-auteurs de l’ouvrage (que nous vous recommandons !) Dans une approche classique suivant les théories des organisations, les individus sont formés et conditionnés par l’organisation. L’analyse stratégique peut être définie par deux grands postulats : l’organisation est une construction sociale qui résulte des actions des individus et ces individus (ou acteurs) sont définis par l’espace de liberté qu’il existe entre les contraintes dues à l’organisation. A partir de ces deux postulats, on peut décomposer l’analyse stratégique en 7 étapes : Afin d’illustrer chacune de ces étapes, prenons un cas d’application concret : l’installation d’un parc d’affaires dans un village… Composite Park à Saint-Avold Projet : installer un parc d’affaires dans un village Etape 1 : identification des problèmes et des enjeux Related:  Com' et Propagande, arrière-coulissesStrategy and Management

Lobbying et santé, une interview de Roger Lenglet Roger Lenglet, vous avez écrit de nombreux livres dénonçant les lobbies, en particulier ceux qui agissent au mépris de la santé de tous. Pourquoi un nouveau livre sur la question ? Le sujet est loin d’être épuisé en un livre. Quant au domaine de la santé, s’il fait l’objet d’un lobbying intense, c’est qu’il est l’un des plus sensibles en termes de scandale public. Vous soutenez que cette idéologie dominante est également nourrie par les lobbies… Les lobbyistes des grands groupes industriels et financiers agissent sans cesse sur les décideurs politiques et économiques pour maximiser leur rentabilité et neutraliser les réfractaires. Historiquement, les lobbyistes cigarettiers ont été les grands fondateurs en la matière. La pratique du lobbying aurait explosé au milieu des années 1980. Le lobbying a explosé avec la libéralisation et la dérégulation à outrance des marchés. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada ont choisi de légiférer pour encadrer le lobbying.

Violence symbolique C’est un processus de soumission par lequel les dominés perçoivent la hiérarchie sociale comme légitime et naturelle. Les dominés intègrent la vision que les dominants ont du monde. Ce qui les conduit à se faire d’eux-mêmes une représentation négative. La violence symbolique est source chez les dominés d’un sentiment d’infériorité ou d’insignifiance. Les dominants assignent aux dominés un statut d’infériorité.Ce statut engendre des situations dévalorisantes pour les dominésLes dominés éprouvent un sentiment d’infériorité ou d’insignifiance - ils sont soit invisibles (ils exercent des métiers auxquels peu de gens prêtent attention par exemple) - soit stigmatisés. Ces réalités sociales confirment les représentations mentales que les dominants se font des dominésSi bien que la hiérarchie sociale apparaît "logique" aux yeux de tous. Les dominants ont le pouvoir d’imposer leur propre vision comme objective et collective. La violence symbolique, influence ou manipulation ? Like this:

Qu’est-ce que le Perception Management ? Cerveau émotionnel : clé du PM Les cités les plus rayonnantes ont toujours été celles admirées pour leur avance scientifique, culturelle, économique ou leur avant-gardisme concernant les Droits de l’Homme. Tel fut le cas d’Athènes lors du « miracle grec », de Bagdad au temps de l’âge d’or de l’islam et des sciences arabes, de Paris au Siècle des Lumières et de Venise au temps de la Renaissance ou encore de Vienne au tournant du XXe siècle. Ces avances leur ont conférées un rayonnement qui a fait connaître ces cultures de par le monde et donc qui a contribué à développer leur influence. Plus proche de nous, la culture américaine s’est répandue sur la planète et suscite le désir. Le Soft Power Les politiques sont parmi ceux à avoir réfléchi en profondeur à la façon dont ils pouvaient influencer indirectement le comportement d’autres acteurs pour qu’ils satisfassent leurs propres intérêts. Les neurosciences Il en résulte alors principalement que : Le Perception Management Pour aller plus loin

Le ciel, l’enfer et la vie Le monde du management est tout aussi grandiloquent que celui de la politique. Il affectionne les grands mots, le jargon, l'enflure que la rhétorique du leader – ou de la direction de la communication – sait manier avec art. Les livres à succès, les conférenciers charismatiques ou les scénarios sophistiqués de la communication événementielle font parfois ressembler le monde des institutions à celui des dictatures ou des sectes, même si la comparaison s'arrête évidemment aux ressorts rhétoriques utilisés. Aucun des domaines du management n'y échappe. Le management ne serait pas différent de la politique ou des sectes, avec des travers identiques, même si cela heurte le rationalisme gestionnaire qui rêve d'une science de l'action où l'analyse objective de la réalité permettrait d'évaluer les alternatives et de décider rationnellement. Dans le domaine du client et du consommateur, nous sommes régulièrement témoins d'une approche emphatique des devoirs de l'entreprise à son endroit.

Comment bricolons-nous le numérique ? « InternetActu.net | Les mondes virtuels en pédagogie | Scoop.it Par Hubert Guillaud le 05/07/11 | 7 commentaires | 3,056 lectures | Impression La technologie est sensée nous rendre la vie plus facile, mais les pires frustrations de nos contemporains sont dues aux nouvelles technologies qui peuplent nos maisons, estime Philip Ely, doctorant au Centre de recherche sur le monde numérique de l’université du Surrey. Pour affirmer cela le chercheur a étudié, à la manière d’un ethnographe, comment les gens vivent leurs relations aux technologies domestiques qui nous entourent, comment ils configurent et reconfigurent leurs pratiques à l’aune du fonctionnement des objets sociotechniques qu’ils utilisent (voir notamment sa contribution dans le livre New Media Technologies and User Empowerment du programme européen Participation in Broadband Society qui se tenait en 2009). Pour évoquer cette écologie technologico-domestique de nos pratiques, Philip Ely parle de “bricolage numérique” (Do It Yourself digital), explique le Guardian.

Eric Dupin de Presse-Citron Je suis de retour de l’Élysée où, comme vous le savez certainement, le président Nicolas Sarkozy avait convié huit représentants de l’internet français à un déjeuner. Comme je le pressentais, ce déjeuner était informel et avait pour objet de faire le point sur l’état des lieux du web en France, de ses questions et de Je suis de retour de l’Élysée où, comme vous le savez certainement, le président Nicolas Sarkozy avait convié huit représentants de l’internet français à un déjeuner. Comme je le pressentais, ce déjeuner était informel et avait pour objet de faire le point sur l’état des lieux du web en France, de ses questions et de ses problématiques particulières, dans une vision « économie numérique » assez large. Tout d’abord, la liste des invités présents : Côté « officiels », le président était entouré de son conseiller Claude Guéant et de Nicolas Princen. La « taxe Google » morte-née ? LOPPSI 2, arbitraire et perfectible L’innovation n’existe pas que dans le web Vers un HADOPI 3

Edward Bernays Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bernays. Biographie[modifier | modifier le code] Famille[modifier | modifier le code] Edward Bernays est le double neveu de Sigmund Freud, par sa mère, Anna Freud[1], une des sœurs du fondateur de la psychanalyse, et par son père, frère de Martha Bernays, la femme de Freud. Il a été marié à Doris E. Carrière[modifier | modifier le code] Son œuvre aborde des thèmes communs à celle de Walter Lippmann, notamment celui de la manipulation de l'opinion publique. Dans le domaine des relations publiques et de la publicité, il mit au point les méthodes pour des firmes comme Lucky Strike. Renversement du gouvernement du Guatemala[modifier | modifier le code] L'activité propagandiste de Bernays la plus extrême dans le domaine politique est le soutien à la multinationale United Fruit Company (auj. La propagande de Bernays[2], présentant le président Árbenz comme un communiste, fut relayée dans le plupart de médias américains.

Web Target - web marketing magazine

Related:  Le Cercle de Promotion des Territoires