background preloader

L'intégration pédagogique réussie des TIC

L'intégration pédagogique réussie des TIC
Related:  Intégration et appropriation du numérique

Grille de réflexion par Claude Frenette sur Prezi Teletravail Les sept caractéristiques des technopédagogues hautement efficaces Nous venons de lire un court article sur un blogue américain intitulé AlwaysPrepped, ou toujours préparé (dans le sens de préparation ou planification pédagogique). Court, mais plein de bons sens car on y fait référence à 7 caractéristiques incontournables chez l’enseignant technopédagogue. Également, nous vous rappelons que, selon le référentiel des 12 compétences professionnelles chez les enseignants québécois, la compétence #8 est sans équivoque : intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement-apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel. Voici ces sept caractéristiques, traduites en français et augmentées au goût du jour : 1. En aucun temps, ils n’utilisent la technologie simplement pour l’utiliser. 2. Évidemment, ils sont flexibles et sont en mesure de s’adapter aux nouveautés technologiques. 3. 4. 5. 6. Ils planifient d’avance et son rarement à la dernière minute.

Infobourg - 10 conditions pour réussir l’intégration des tablettes en classe Un (grand!) pas vers le changement de pratique Un dossier conjoint d’Infobourg et de Carrefour éducation Après la venue des TNI, les tablettes font leur arrivée en salle de classe. En effet, du préscolaire au secondaire, enseignants et élèves apprennent à les intégrer à leurs projets pédagogiques, de manière périodique ou quotidienne. Quelles sont les conditions gagnantes pour une intégration réussie des tablettes en classe? Dans ce dossier… La gestion de classe 1. Le projet pédagogique 4. Le développement de compétences chez les élèves 8. Conclusion du dossier Ressources utiles Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité ciblée sur internet : vers un consentement préalable de l'internaute Chiffres clés A ce jour, 68 911 176 de véhicules immatriculés sont enregistrés dans le SIV. A quoi sert ce fichier ? Mis en place en avril 2009, en remplacement du FNI, le SIV a pour objet la gestion des pièces administratives exigées pour la circulation des véhicules ou affectant leur disponibilité. 1. l’attribution d’un numéro d’immatriculation à vie pour chaque nouveau véhicule mis en circulation ; 2. la simplification de la gestion par les services de l’Etat des pièces administratives pour la circulation des véhicules ; 3. la simplification des démarches administratives pour les usagers via des téléprocédures ; 4. la gestion des habilitations des professionnels du commerce de l’automobile, des huissiers de justice, des experts, des assureurs, des démolisseurs-broyeurs et des sociétés de crédit. Qui est responsable de ce fichier ? Le Ministère de l’Intérieur. Que contient ce fichier ? Le SIV est constitué des données suivantes : Qui peut consulter ce fichier ? Textes encadrant ce fichier

Mission possible en TIC! - An 1 Cliquez sur le contenu de la cellule pour voir l'activité en détails. missiontic.csdc.qc.ca • Julie Aubé et Suzanne Harvey • RÉCIT de la Commission scolaire des Chênes La carte de l'appropriation du tbi et de la pédagogie 2.5 par Stéphane Côté sur Prezi Entreprises - L'intégration des TIC est encore incomplète dans les entreprises Imprimer la page Sonia Besnard, Chantal Biré et Patrice Victor, direction régionale Pays de la Loire, Insee Résumé Presque toutes les entreprises d’au moins dix salariés sont connectées à l’internet, en France comme dans la plupart des pays européens. L’implantation des technologies de l’information et de la communication (TIC) est plus forte dans les grandes structures. Elle n’est cependant pas encore complète : moins d’une entreprise sur deux a informatisé sa gestion des commandes et, parmi ces entreprises, seule une sur trois l’a intégrée au sein d’un progiciel de gestion intégré (PGI). Sommaire Encadré Les entreprises françaises s’affichent en moyenne moins sur le web que les autres entreprises européennes Publication L’internet : lien entre les entreprises, leur banque et l’administration Début 2007, pratiquement toutes les entreprises d’au moins dix salariés (sources) sont reliées à l’internet (tableau), avec une connexion haut débit dans neuf cas sur dix. Retour au sommaire Encadré

4 stades de perturbation de l’apprentissage traditionnel par les TIC Il existe une bonne variété de modèles théoriques pour situer l’enseignant dans son progrès technopédagogique (SAMR, ASPID, Raby, matrice MIT, etc.). En voici un qui s’intéresse aux élèves. Je suis tombée sur cette infographie diffusée sur Twitter par le site américain TeachTought. Elle présente 4 stades d’intégration de la technologie non pas dans l’enseignement, mais dans l’apprentissage. Le modèle interroge le degré de perturbation de l’apprentissage traditionnel apporté par les TIC. En voici une traduction et une adaptation libres : Premier stade : Apprentissage dirigé L’apprenant utilise la technologie de façon dirigée. L’apprenant est dirigé dans le choix et l’utilisation constructiviste de la technologie à des fins d’apprentissage, mais c’est souvent pour accomplir des tâches purement académiques (qui seraient entièrement réalisables sans la technologie). Deuxième stade : Apprentissage encadré Troisième stade : Apprentissage mobile. Quatrième et dernier stade : Apprentissage autodirigé

The 4 Stages Of Edtech Disruption The 4 Stages Of The Integration Of Technology In Learning by Terry Heick For professional development around this idea or others you read about on TeachThought, contact us. Technology can be used in the learning process in a variety of ways. Some are supplementary, serving the original design of the classroom and usually automate some previously by-human task or process–grading multiple choice assessments, searching for a source of information, or sharing messages and other data across large groups. But fully integrated and embedded in the learning process, technology can be transformative–and disruptive. Scaffolding the learning of anything unfamiliar–somehow–is a way of supporting the learner and setting them up for long-term independent success. Should elementary school be stage 1, middle school stage 2, and so on? Should all learners begin a school year at stage 1 and move as far as they can towards stage 4? Can a planned learning experience be evaluated using this framework in mind?

Related: