background preloader

Innovation et web 2.0

Innovation et web 2.0

La fabrique des débats publics, par Pierre Bourdieu Un homme officiel est un ventriloque qui parle au nom de l’Etat : il prend une posture officielle — il faudrait décrire la mise en scène de l’officiel —, il parle en faveur et à la place du groupe auquel il s’adresse, il parle pour et à la place de tous, il parle en tant que représentant de l’universel. On en vient ici à la notion moderne d’opinion publique. Qu’est-ce que cette opinion publique qu’invoquent les créateurs de droit des sociétés modernes, des sociétés dans lesquelles le droit existe ? La logique des commissions officielles est de créer un groupe ainsi constitué qu’il donne tous les signes extérieurs, socialement reconnus et reconnaissables, de la capacité d’exprimer l’opinion digne d’être exprimée, et dans les formes conformes. Le groupe dominant coopte des membres sur des indices minimes de comportement qui sont l’art de respecter la règle du jeu jusque dans les transgressions réglées de la règle du jeu : la bienséance, le maintien.

As We May Think - Magazine As Director of the Office of Scientific Research and Development, Dr. Vannevar Bush has coordinated the activities of some six thousand leading American scientists in the application of science to warfare. In this significant article he holds up an incentive for scientists when the fighting has ceased. He urges that men of science should then turn to the massive task of making more accessible our bewildering store of knowledge. For years inventions have extended man's physical powers rather than the powers of his mind. Trip hammers that multiply the fists, microscopes that sharpen the eye, and engines of destruction and detection are new results, but not the end results, of modern science. This has not been a scientist's war; it has been a war in which all have had a part. For the biologists, and particularly for the medical scientists, there can be little indecision, for their war has hardly required them to leave the old paths. There is a growing mountain of research.

- Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation - Pascal Duplessis Dans un article publié en juin 2010 sur le site des professeurs documentalistes de l'académie de Bordeaux, Vivianne Chabronnerie s'emploie à apporter une "définition des sciences de l'information et de la communication (SIC)". Elle rappelle, à cette fin, l'association étroite des champs disciplinaires Information et Communication qui, en France, ont été réunis en 1975 lors de la création de la 71ème section du CNU. Section à laquelle les professeurs documentalistes sont rattachés comme discipline de référence, ainsi que l'instaure le programme du CAPES (2004) et la nouvelle épreuve d'admissibilité du concours réformé suite à la mastérisation (2009). Dans une approche résolument didactique, l'auteure puise dans le domaine des SIC un corpus de notions info-documentaires qu'elle esquisse rapidement : document, source, information, processus de production et de diffusion de l'information, etc.

Les nouveaux codes de la distinction - Xavier Molénat, article Sociologie Il y a trente ans, Pierre Bourdieu montrait comment les classes supérieures se distinguaient en s’appropriant les pratiques culturelles les plus nobles. Cette analyse est-elle toujours pertinente alors que le mélange des genres entre culture légitime et culture populaire semble être devenu la règle ? « Exister (...), c’est différer, être différent (1) » : voilà, présentée sous une forme lapidaire, l’idée centrale que Pierre Bourdieu disait avoir voulu développer dans son maître ouvrage, La Distinction (1979). Du snob à l’omnivore Bourdieu montre ainsi comment la logique de distinction traverse une société en forme de poupée gigogne : les oppositions entre groupes sociaux se répercutent au sein de ces groupes ainsi que dans les différents champs (littéraire, scientifique, politique…) dans lesquels s’investissent les agents. Véritable tour de force, La Distinction a longtemps subjugué les sociologues. Un sens intact des hiérarchies Des distinctions « en petit » Xavier Molénat Selon M.

La relative stabilisation du document produite par l’imprimerie aurait disparu avec les réseaux numériques. - Interview de Jean-Michel Salaün Comment expliquer que l’extraordinaire développement du Web, réputé être un espace de liberté et de création, soit aussi un terreau fertile pour des multinationales per-çues comme une menace pour ces mêmes valeurs ? Les tentatives de réponse ne manquent pas, car l’histoire du Web s’écrit et se discute en temps réel. Mais cette transparence, en phase avec son objet, interdit le recul et mésestime certains déterminants structurels. Entretien avec Jean-Michel Salaün, auteur Vu, lu, su paru aux éditions La découverte. Le web, est-ce une bibliothèque dématérialisée avec quelques fonctions supplémentaires ? Oui et non. Le Web est à la fois un enfant des médias qui l’ont précédé, reprenant des caractéristiques du modèle de la bibliothèque et aussi de celui de la radio-télévision, et en même temps le résultat d’un renversement du raisonnement documentaire où le document est de moins en moins construit par le producteur et de plus en plus reconstruit, consciemment ou non, par l’internaute.

Joël de ROSNAY : La révolte du pronétariat, Fayard, 2006. Résumé. sociologie des médias numériques Aujourd’hui avec Internet on est passé du « média de masse » au « média des masses ». L’économie mondiale a changé de régime, le capitalisme classique assimilé à la société de l’énergie reposait sur les économies d’échelle de produits diffusés sur les différents marchés. Le capitalisme de la société de l’information repose sur le fait que la reproduction de contenus (numériques . suivre le blog tourisme Le secteur du tourisme connait une mutation certaine quant à ses intermédiaires ) se fait à un coût marginal et la diffusion est mondiale et instantanée. La création de contenus fait de plus en plus appel à des processus collectif en réseaux, non pyramidaux. Stratification de la société de l’information ROSNAY distingue : - Les infocapitalistes : détenteurs des moyens de création, production, diffusion, de l’information dite « propriétaire ». - Les médias des masses : ce sont les nouveaux modes, massifs et distribués, d’expression des Pronétaires. Les causes de l’émergence du Pronétariat

Paul Otlet Paul OTLET L'homme qui voulait classer le monde Paul Otlet a beaucoup écrit (en particulier à chaque moment décisif de sa vie, la mort de son père, de son fils, victime de la guerre…), beaucoup créé et beaucoup agi, poussé toujours par le même élan d’humanisme et de partage.Sa vie entière est menée par une espérance : permettre aux hommes de mieux se connaître, de ne plus avoir peur les uns des autres et donc de vivre en paix. Le document joue un rôle déterminant pour ce Pacifiste. Par ailleurs, en mettant en avant l’idée de réseau et de coopération internationale entre bibliothécaires et bibliothèques, il œuvre, avec ses amis, en précurseur et en visionnaire.Aux professionnels de l’information, il laisse en héritage le Traité de documentation : le livre sur le livre : théorie et pratique [1] qui synthétise la somme des savoirs fondamentaux nécessaires pour comprendre l’essence de la documentation. Une biographie, 1882 : Il a 14 ans et publie l’Ile du Levant. 1888 : L’Afrique aux Noirs.

Yves Jeanneret, Penser la trivialité . Volume 1 : la vie triviale des êtres culturels, Paris, éditions Hermès-Lavoisier, 2008 Actes Sémiotiques est une revue créée en 1977 par Algirdas Julien Greimas, et consacrée à l’analyse des faits de signification dans une perspective structurale. Dès sa création, elle affirmait sa dimension pluridisciplinaire et internationale, et son ambition d’aborder d’un point de vue sémiotique toute la diversité des discours, des pratiques et des formes de vie. Sous l’impulsion de ses directrices et directeurs successifs, Actes Sémiotiques a fait le choix d’accueillir tous les courants théoriques et méthodologiques (sémiotiques tensive, subjectale, interprétative ; sociosémiotique, étho-sémiotique, ethno-sémiotique, anthropo-sémiotique, sémiotique de la culture, etc.), tels qu’ils se pratiquent tout autant en Italie, au Pérou, en Lituanie, au Brésil, en Iran, en Corée, en Argentine, en Belgique, en Chine, au Mexique, en Turquie, en Espagne, au Maroc, parmi bien d’autres lieux, qu’en France même.

Related: