background preloader

Machu Picchu

Machu Picchu
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Machu Picchu (du quechua machu : vieille, et pikchu : montagne, sommet)[note 1] est une ancienne cité inca du XVe siècle au Pérou, perchée sur un promontoire rocheux qui unit les monts Machu Picchu et Huayna Picchu sur le versant oriental des Andes centrales. Son nom aurait été Pikchu ou Picho[1]. Selon des documents du XVIe siècle, trouvés par l'archéologue italien Lucas Pittavino, Machu Picchu aurait été une des résidences de l’empereur Pachacútec. Abandonnée lors de l’effondrement de l'empire inca, Machu Picchu, la ville sacrée oubliée durant des siècles, est considérée comme une œuvre maîtresse de l’architecture inca. Localisation[modifier | modifier le code] Situation des ruines de Machu Picchu, dans le Cañón del Urubamba Le site se trouve à l’est de la Cordillère des Andes, aux limites de la forêt amazonienne[note 2] situé au Pérou (province d'Urubamba), à cent trente kilomètres de Cuzco[note 3]. Accès[modifier | modifier le code]

Machu Picchu Île de Pâques Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte de l’ile. L’ile se trouve à 3 680 km des côtes chiliennes et à 4 050 km de Tahiti, l’ile habitée la plus proche étant l'île Pitcairn à plus de 2 000 km à l’ouest. L’ile de forme triangulaire, d'environ 23 km dans sa plus grande dimension, couvre 166 km2. Elle fut visitée par le premier Européen, le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, le jour de Pâques, le , et comptait alors près de 4 000 habitants. Cette ile, la plus à l'est de toute l’Océanie, est célèbre pour ses vestiges mégalithiques des premières civilisations autochtones. Dénominations[modifier | modifier le code] Le nom espagnol d'Isla de Pascua (Ile de Pâques) est dû au navigateur hollandais Jakob Roggeveen. Histoire et peuplement[modifier | modifier le code] Premiers peuplements[modifier | modifier le code] La théorie d'une influence incaïque[modifier | modifier le code] Haumaka et les premiers Pascuans[modifier | modifier le code] Moaïs de l’Ahu d'Aka'hivi

Chichén Itzá Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La présence d'une cité maya à cet endroit est due à la présence de deux puits naturels (cénotes) qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d'eau. Le site doit d'ailleurs son nom à cette source d'eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits »[2]. Itzá (« sorcier de l'eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon les sources ethnohistoriques, constituait la classe dirigeante de la cité. À plus d'un égard Chichen Itzá demeure une énigme : sa chronologie, à cheval sur le Classique terminal et le Postclassique ancien, demeure floue ; l'identité des Itzá est incertaine et, surtout, la nature exacte des liens indéniables entre la cité maya et le Mexique central fait toujours l'objet de débats. Histoire[modifier | modifier le code] Époque préhispanique[modifier | modifier le code] Les premières traces d'occupation et de construction, à Chichén Itzá, ont été datées des VIIIe ou IXe siècle[3].

Civilisation inca Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Extension maximale de l'empire inca et de ses quatre régions principales Elle est à l'origine de l'empire inca, l'un des trois grands empires de l'Amérique précolombienne, qui avait pour chef suprême le Sapa Inca. L'une des grandes singularités de cet empire fut d'avoir intégré, dans une organisation étatique originale, la multiplicité socioculturelle des populations hétérogènes qui le composaient. Histoire[modifier | modifier le code] Héritage des civilisations précédentes[modifier | modifier le code] Premiers peuplements[modifier | modifier le code] Civilisation Chavín[modifier | modifier le code] Extension de la culture Chavín (gris foncé) et de son influence (gris clair) Le développement de l'agriculture entraîna des changements sociaux importants : la population explose, des villes apparaissent et une élite religieuse se crée[Favre 2]. Tiwanaku et Huari[modifier | modifier le code] Empire Chimú[modifier | modifier le code]

Chutes Niagara Les chutes du Niagara depuis le Canada Bien qu’elles ne soient pas particulièrement hautes (57 m), les chutes du Niagara sont très larges. Avec un débit[4] de plus de 2 800 m3/s, elles sont les chutes les plus puissantes d’Amérique du Nord[N 1] et parmi les plus connues[5] à travers le monde. Formation[modifier | modifier le code] Profil des Grands Lacs[N 2] La rivière nouvellement établie rencontra d'abord la résistante formation du Lockport, dont l’érosion se fit beaucoup plus lentement que celle des roches plus tendres situées en dessous. Submergée sous la rivière, dans la vallée inférieure, à l’abri des regards, se situe la formation de Queenston (Ordovicien supérieur), composée de schistes et de grès fins. À l’origine, les chutes du Niagara étaient proches du site actuel de Lewiston dans l'État de New York et de Queenston en Ontario, mais l’érosion de ces crêtes a causé le recul des chutes d’eau de quelques kilomètres. Niagara Falls vu par le satellite SPOT

Site archéologique de Volubilis Archaeological Site of Volubilis The Mauritanian capital, founded in the 3rd century B.C., became an important outpost of the Roman Empire and was graced with many fine buildings. Extensive remains of these survive in the archaeological site, located in a fertile agricultural area. Volubilis was later briefly to become the capital of Idris I, founder of the Idrisid dynasty, who is buried at nearby Moulay Idris. La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 Site archéologique de Volubilis La capitale de la Maurétanie, fondée au IIIe siècle av. موقع وليلي الاثري تأسَّست العاصمة الموريسكية في القرن الثالث ق.م. source: UNESCO/ERI La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 瓦卢比利斯考古遗址 古城建于公元前3世纪,曾是北非古国毛里塔尼亚的首都,是罗马帝国的一个重要前哨,有着许多优雅精致的建筑物。 Археологические памятники Волюбилиса Волюбилис - столица Мавритании, основанная в III в. до н. э., - стал важным форпостом Римской империи и был украшен многими прекрасными зданиями. Sitio arqueológico de Volubilis ヴォルビリスの古代遺跡 source: NFUAJ

Aurore polaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Aurore. Aurore boréale en Alaska. Aurore australe en Antarctique. Aurore australe depuis la navette Discovery. Aurore photographiée par le satellite DMSP au-dessus du nord de l'Europe. Aurore « polaire » près de Belfort, France (novembre 2003). Aurore boréale dans la région de l'Abitibi, 48e parallèle Nord, Canada) Une aurore polaire (également appelée aurore boréale dans l'hémisphère nord et aurore australe dans l'hémisphère sud) est un phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant. Provoquées par l'interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère, les aurores se produisent principalement dans les régions proches des pôles magnétiques, dans une zone annulaire justement appelée « zone aurorale » (entre 65 et 75° de latitude). Histoire et légendes[modifier | modifier le code] Couleurs[modifier | modifier le code]

Burning Man Parc national du Grand Canyon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le parc national du Grand Canyon, en anglais Grand Canyon National Park, est un parc national des États-Unis situé dans le Nord-Ouest de l'Arizona. Géographie[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Activités[modifier | modifier le code] Le parc du Grand Canyon est l'un des sites les plus visités des États-Unis. Références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] (en) Ann G. Article connexe[modifier | modifier le code] Grand Canyon Liens externes[modifier | modifier le code] Carnaval de Rio Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Défilé du carnaval de Rio, école de samba GRES Mocidade Independente de Padre Miguel Le carnaval est la fête nationale la plus populaire au Brésil, et à Rio de Janeiro en particulier. Il a lieu tous les ans entre l'Épiphanie et le Carême, durant les 4 jours qui précèdent le mercredi des Cendres. Il s'agit de l'événement touristique le plus important de la municipalité de Rio, étant devenu un vrai synonyme de la célébration du Carnaval dans le pays et même au monde. §[modifier | modifier le code] À la fin du XIXe siècle, les cordões (littéralement, les cordons) font leur apparition à Rio de Janeiro. À cette époque, plusieurs tentatives de modification de la date du carnaval eurent lieu : il s'agissait de le transposer en hiver (de juin à août dans l'hémisphère sud), afin d'éviter les maléfices d'un été trop chaud. Les carnavals les plus connus du Brésil sont ceux de São Paulo, de Recife, de Salvador de Bahia et bien évidemment de Rio de Janeiro.

Chien de traîneau, motoneige, aventure, Québec, Canada, canot-camping

Related: