background preloader

La guerre des Internets a commencé

La guerre des Internets a commencé
En février dernier, un groupe de députés européens baptisé LEWP (Law Enforcement Working Party) a commencé à travailler en secret sur un projet de loi [PDF] dont l'objectif est de mettre en place un grand firewall européen. Soutenus par les lobbies américains, ce projet de loi aura pour but d'exclure d'Europe certains sites internet considérés comme illégaux. Tous les FAI devront alors se plier à cette loi et appliquer ce filtrage Européen. Rien n'est encore fait (heureusement), mais en général, comme on l'a vu avec Hadopi et d'autres loi liberticides, ce que les lobbies veulent, les lobbies l'obtiennent... The Pirate Bay a tout a perdre avec un tel projet de loi, car si celui-ci est adopté, c'est tout simplement leur site qui sera banni d'Europe... Lors de cette réunion du LEWP, son président a expliqué son intention de créer un "cyberespace européen sécurisé" qui aurait des "frontières virtuelles" auxquelles s'appliquerait un équivalent de la convention de Schengen.

US And EU Nations In Secret Talks To Implement “Great Firewall Of Europe” To Censor Internet Just Like China | Image via Wikipedia from Steve:_ Posted by Alexander Higgins – April 29, 2011 at 4:47 am - Permalink – Source via Alexander Higgins Blog Member nations of the European Union are in secret talks, which include the United States, to implement a “Great Firewall Of Europe” which will block and censor online content to all nations in Europe. We are tipped off with a post by Glyn Moody : “The Presidency of the EU’s Law Enforcement Working Party wants to create [PDF] ‘ a single secure European cyberspace with a certain “virtual Schengen border” and “virtual access points” whereby the Internet Service Providers (ISP) would block illicit contents on the basis of the EU “black-list.”‘ Leaving aside the fact that this won’t work for lots of reasons , how seriously can you take anyone talking about ‘cyberspace’ in 2011?” 8.

Neutralité du Net : un rapport parlementaire encourageant Paris, 12 avril 2011 - La mission parlementaire trans-partisane menée par Laure de La Raudière et Corinne Erhel vient de présenter son rapport sur la neutralité du Net. Ce rapport courageux consacre l'universalité de l'Internet et la protection des libertés fondamentales de ses utilisateurs, et doit constituer un modèle au niveau européen. S'il engage une réflexion importante sur l'évolution de notre cadre juridique pour protéger les droits fondamentaux sur Internet et développer l'économie numérique, encore faut-il que ses recommandations soient suivies d'effets. Au nom de la mission parlementaire mise en place par la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée Nationale, Laure de La Raudière (UMP) et Corinne Erhel (SRC) ont présenté leur rapport sur la neutralité du Net. Les principes énoncés et les propositions du rapport constituent un pas important vers la protection juridique de la neutralité, fondement essentiel d'Internet. 1.

Tous des gros cons ? Il y a quelques jours, je me faisais interpeller sur Twitter : Oui, je sais, il y a un gros mot dans ce tweet... Mais ne vous arrêtez pas à ça car c'est un moyen comme un autre d'attirer l'attention et sur le fond il a peut être raison... En effet, si on se réfère à la vision basique qu'ont les gens sur le téléchargement illégal, il y a 2 catégories de personnes... Les pirates (ou les sales voleurs) qui ne payeraient même pas 20 centimes pour un MP3 et les gens honnêtes (les bons pigeons) qui achètent tout ce qui leur fait envie. A la bonne époque, celle d'eMule et de Bittorrent, c'était le partage qui était à l'honneur. Mais avec l'arrivée de la loi Hadopi, la donne a changé... du peer 2 peer, une majorité de gens sont passés au téléchargement direct : Megaupload, Rapidshare, dl.free.fr, Fileserve, Gigaup...etc. Je reviens sur le concept de pirate... Ces derniers sont-ils plus pigeons que les premiers (ou des "gros cons" comme le dit dabYo) ? Tout le monde est fautif... [Photo]

FAI – La stratégie du pourrissement La plupart des internautes français le constatent : Youtube rame complètement. Impossible depuis plusieurs semaines de lire correctement une vidéo en 360p et je ne vous parle même pas de la HD. J'ai constaté ce problème sur ma connexion perso (free), puis après avoir fait un petit sondage sur Twitter en demandant aux gens de me faire une capture écran de cette page, je sais quels sont les FAI qui rencontrent un souci avec Youtube : Free - Touché très fortementSFR - TouchéOrange -TouchéBouygue - Pas de problèmeNuméricable - Pas de problèmeRenater et autres machins un peu exotiques - Pas de problème Pas besoin donc de rebooter ma Freebox en invoquant l'esprit magique de Xavier Niel (l'équivalent de eywa chez les na'vi). Numéricable Renater Bouygues Orange Free Le problème ici est un problème de tuyau et d'argent. Le résultat est là : une majorité d'abonnés ADSL français sont dans l'incapacité de lire une vidéo Youtube sans la laisser pré-charger pendant 1/4 d'heure. Bof bof... Malin non ?

The Not-So-Great Firewall of Europe I am staggered by the cluelessness of some politicians [.pdf]: The Presidency of the LEWP [Law Enforcement Working Party] presented its intention to propose concrete measures towards creating a single secure European cyberspace with a certain "virtual Schengen border" and "virtual access points" whereby the Internet Service Providers (ISP) would block illicit contents on the basis of the EU "black-list". A big hint of that cluelessness is that these people are still using the term "cyberspace" *seriously* in 2011, as is the fact that they actually think it's possible to create a "single secure European cyberspace" with "virtual borders" and "virtual access points". They only have to look at how porous the Great Firewall of China is - something that has been created and honed by experts with huge resources. Finally, they seem completely oblivious of the implications of their daft "plan": the imposition of Europe-wide censorship.

Neutralité en Europe: laissez-faire et petits pas En Europe, la neutralité suscite peu d'intérêt, la Commission n'ayant de cesse de repousser le livre blanc censé se consacrer au sujet. Selon nos informations, les premières conclusions iraient dans le sens d'une position molle et sans grand intérêt... L’Europe se contre-fiche-t-elle de la neutralité des réseaux? Plus que le retard cumulé, les épreuves qu’OWNI a réussi à se procurer traduisent un profond désintérêt pour la question, dont seule la France semble s’être véritablement emparée. Extraits des conclusions provisoires de la "Net Neutrality Communication" de la Commission européenne. “Il serait prématuré à ce stade d’émettre des orientations supplémentaires sur la neutralité de l’Internet” Premier constat, qu’il est toujours bon de faire: “l’Internet ouvert”, formule toujours pratique quand on souhaite parler de neutralité sans trop y toucher, constelle les conclusions provisoires de la Commission européenne sur le sujet.

La censure d'internet va-t-elle s'étendre ? Nicolas Sarkozy en rêvait, François Hollande l'a fait. Président, Nicolas Sarkozy souhaitait mettre en place une censure d'internet en France avec sa loi sur la sécurité intérieur Loppsi 2, mais c'est finalement sous le mandat de son successeur qu'elle s'est mise en place. La loi de lutte contre le terrorisme, votée en septembre dernier, prévoit de bloquer les sites internet faisant "l'apologie du terrorisme". Un concept passé sans mal dans le contexte émotionnel suivant les attentats meurtriers contre "Charlie Hebdo" et le supermarché Hyper Cacher. Seulement, le gouvernement a ouvert la porte à un début de censure du web, une brèche dans laquelle nombreux sont ceux qui tentent de s'engouffrer. Vers un blocage des sites de proxénétisme ? A la mi-mars, cinq sites web ont ainsi été bloqués. L'information sur les sites djihadistes a largement été relayée par la presse. Ce type de blocage sans l'intervention du juge va-t-il se généraliser ? "Débordements de la liberté d'expression"

Internet: Internet Censorship Storm Is Coming, Warns Schmidt Google Chair Eric Schmidt has sounded an alarm that Arab states in the throes of revolution will clamp down on the Internet. However, censorship of Internet content is not restricted to those countries or to authoritarian states like China, North Korea and Iran. "Great Britain, France, Germany and South Korea all filter the Internet, and the United States is moving rapidly into doing so," noted law professor Derek Bambauer. Google Executive Chairman Eric Schmidt foresees more troublesome days ahead between the search engine giant and the governments of the world. How freely information should flow has been a thorny issue for Internet companies dealing with the governments of more restrictive regimes. Google is no stranger to such pressures. The Arab Spring Such events will step up considerably in the wake of the "Arab Spring" of 2011, Schmidt warned, which resulted in the overthrow of governments in Tunisia and Egypt. Too Close to Home Internet Filters Abound How to Fight

The Great (fire)Wall of Europe. | The Waspsnest I suppose it was only a matter of time before the EUSSR got around to considering this one : Broadband providers have voiced alarm over an EU proposal to create a “Great Firewall of Europe” by blocking “illicit” web material at the borders of the bloc.Anti-censorship campaigners compared the plan to China’s notorious system for controlling citizens’ access to blogs, news websites and social networking services.The proposal emerged an obscure meeting of the Council of the European Union’s Law Enforcement Work Party (LEWP), a forum for cooperation on issues such as counter terrorism, customs and fraud. If they do try to create a European firewall along the lines of China’s then they will have to be prepared to plough in huge sums of money to get a very leaky wall. My brother is in China at the moment and was telling me about the system they have to control internet access. At cyber cafes, users have to log on with an ID card.

La stratégie d’Orange pour augmenter la facture et la fracture (numérique) Je ne sais pas si vous avez lu Numerama ou le Nouvel Obs (avec un auto-refresh de merde) ce matin, mais l'ami Stéphane Richard, PDG de strongFrance Telecom/strong et ancien directeur de cabinet de Jean Louis Borloo et Christine Lagarde, serait en discussion active avec Google pour instaurer un Internet à 2 vitesses. Je vous laisse lire les articles, mais grosso modo, Orange souhaite faire encore plus de fric et veut donc offrir une connexion internet de base, avec un débit de merde, et des options payantes pour débrider la vitesse d'accès à tel ou tel site ou selon tel ou tel protocole. Une abomination pour les abonnés et surtout pour la neutralité du net. La raison invoquée par Stéphane Richard c'est bien sûr le coût d'entretien et de mise à niveau de son réseau, ce qui est une excuse complètement bidon. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que cette somme est déduite à partir d'un calcul prévisionnel. France Telecom ne dépense pas 800 millions d'euros par an pour son réseau cuivre.

203a022db15e3ef47ad9acfec3f6eb8e pearlsquare Semer = Pirater ? Dans le domaine d'Internet et de l'informatique, on commence tous à très bien maitriser ces notions de piratage, de brevets, de copies et on a bien capté que grâce au travail des lobbyistes en France, comme en Europe, on se retrouve très souvent avec des lois "à la carte" pour les industries et puissants de ce monde. Mais saviez-vous que nos amis agriculteurs souffraient exactement du même problème ? Ce n'est pas nouveau effectivement, mais ça s'aggrave... La preuve avec cette transposition d'un règlement européen de 1994 transformée cette année en proposition de loi par l'UMP et adoptée ce lundi par les députés qui a pour objectif d'empêcher les agriculteurs français de replanter leurs propres récoltes d'une année sur l'autre. En gros, qu'est ce que cela veut dire ? Et bien le brave agriculteur, qui ont le sait tous, n'a pas un métier facile par les temps qui courent, achète des semences (blé, maïs..etc.) à des industries qui les fabriquent. Ta ta ta ta ont dit les députés... Flippant !

The Pirate Bay déclare la guerre des Internets en Europe L'Union européenne va-t-elle se doter elle aussi d'une sorte de grande muraille numérique, à l'image de celle ceinturant et censurant l'Internet en Chine ? Repérée par The Telegraph, une proposition défendue par le LEWP (Law Enforcement Working Party), un groupe de travail issu du Conseil Justice et Affaires Intérieures, prévoit de mettre en place un espace Schengen numérique, protégé par des frontières virtuelles. "La présidence du LEWP a présenté son intention de proposer des mesures concrètes visant à créer un unique espace européen sécurisé doté d'une sorte de 'frontière de Schengen virtuelle' et de 'points d'accès virtuels' sur lesquels les fournisseurs d'accès à Internet pourraient bloquer les contenus illicites en fonction d'une 'liste noire' européenne" est-il expliqué dans le chapitre cybercrime du document (.pdf). La proposition du LEWP pourrait conduire à la mise en place d'une sorte d'intranet géant en Europe, où chaque accès serait étroitement surveillé.

Orange et Google associés contre la neutralité du net ? La semaine dernière, le sommet du G8 s'est terminé avec un discours appelant à un nouvel élan pour la liberté et la démocratie. À cette occasion, une délégation du premier forum réunissant les patrons des grandes sociétés des télécoms et du numérique a remis ses conclusions aux chefs d'État. L'importance de la défense du droit d'auteur a été rappelée dans la déclaration finale, tandis que la neutralité des réseaux a brièvement été évoquée. À la lumière des récents propos de Stéphane Richard, l'actuel PDG de France Télécom, on comprend mieux pourquoi. Membre de la délégation qui a rencontré les chefs d'État à Deauville, Stéphane Richard a laissé entendre que sa société allait s'associer à Google - également représenté dans la délégation eG8 - pour améliorer l'accès au réseau des internautes qui accepteraient de payer plus cher pour une meilleure qualité de service. "Est-ce qu'ils vont payer pour investir à nos côtés dans les capacités de réseau ?

Related: