background preloader

Mes Datas et Moi : l'Observatoire

Mes Datas et Moi : l'Observatoire
Related:  SNT - Projet donnéesPOLITIKOS 1762

Google récupère dix fois plus d’informations avec Android qu’Apple avec iOS Une étude universitaire publiée le mois dernier montre qu’un smartphone Android inutilisé envoie dix fois plus de données en moyenne qu’un iPhone dans les mêmes conditions. Dans les deux cas, les appareils ont été surveillés pendant 24 heures alors qu’ils n’étaient pas utilisés. Sur les deux, le navigateur par défaut était ouvert, mais à l’arrière-plan, sans charger une page en boucle. Toutes les autres apps étaient fermées sur les deux smartphones. Le résultat est sans appel : l’appareil Android a contacté les serveurs de Google en moyenne 40 fois par heure. En comparaison, l’iPhone a contacté ces serveurs moins d’une fois par heure en moyenne. Il n’y a pas que la quantité de requêtes qui change, il y a aussi leur nature. On le voit, les échelles sont totalement différentes d’une plateforme à l’autre, et cela se voit au bout de la journée sur la quantité de données transférées. Et encore, cette mesure concerne des smartphones stationnaires et sans interaction.

Bienvenue ! - Anti-K Après la bulle du crédit, qui a explosé en 2008, la bulle des dettes publiques ne fait que grandir. Jusqu’à une nouvelle explosion. Dans le même temps, l’accumulation capitaliste accroît les inégalités, les oppressions, les guerres, et la destruction de la planète. Comment résister au quotidien ? Vous vous posez ces questions ? L’équipe Anti-K le fait pour vous ! Nous faisons essentiellement de la veille sur Internet et postons des articles utiles pour l’information et les débats. Il vous suffit de cliquer sur un des 30 articles d’actualité mis en ligne chaque jour, de recherchez un mot dans plus des 30 000 articles des archives. Ce site est conçu de façon coopérative. Pour répondre à vos besoins, mais aussi pour que vous y partagiez informations et analyses. Vous pouvez le faire de plusieurs façons : 1) en y rédigeant des articles brefs ou analyses 2) en y envoyant des liens qui participent à la veille de l’actualité 3) en commentant les textes publiés 6) faire un don pour soutenir Anti-K.

« Les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) s’enrichissent en épuisant nos ressources communes » Pour Yves Citton, codirecteur de la revue « Multitudes », les géants du Net exploitent les biens culturels gratuits sans financer leur renouvellement. Une prédation systématique et suicidaire. Ce que l’on appelle le Web 2.0 s’est développé sur l’exploitation du travail gratuit. Est-ce un modèle durable ? Lorsque les échanges de fichiers entre particuliers se sont multipliés au début des années 2000, on s’est réjoui que chacun puisse partager et profiter gratuitement de l’intelligence collective. Puis vers 2010, une nouvelle question s’est imposée : jusqu’à quand laissera-t-on quelques grands acteurs du numérique capturer la richesse produite par le travail gratuit du « cognitariat » ? Comment peut-on rapprocher le pillage de l’Afrique de l’économie numérique ? Voilà pourquoi, au moment où le Père Fouettard de la dette a asséché les fonds publics pour la culture ou la recherche, la question de qui va payer pour ce travail se pose cruellement.

Aborder l'identité numérique avec les élèves - Académie de Dijon, CLEMI Des outils en ligne permettent de jauger son identité numérique sur le web. Ces outils peuvent être utilisés en début de séquence relative à la question. Le premier outil à utiliser et connu de tous reste le moteur de recherche Google. Il s’agit alors de demander aux élèves de se « googleliser » soit avec le nom/prénom soit avec leur adresse mail. Il existe d’autres outils plus spécialisés à exploiter en classe. Les moteurs de recherche spécialisés en recherche de personne Ces moteurs de recherches mesurent la visibilité et la présence des personnes recherchées simplement grâce à leur nom et prénom. Veillez sur votre identité numérique avec Osculteo Osculteo est un outil qui permet de générer un nuage de tags en lien avec une personne identifiée par son nom, son prénom et son adresse mail. Soyez net sur le net : faites le test ! La Maif a mis en place un test qui permet d’auto-évaluer la maîtrise de son identité numérique.

Revendre ses données "personnelles", la fausse bonne idée En quelques années, nos données personnelles ont été transformées en monnaie d’échange contre une boîte mail, un espace de stockage en ligne ou encore un réseau d’ « amis ». Considérant la richesse accumulée par les sociétés pourvoyeuses de ces services, nous avons compris à quel point cette relation était asymétrique. Aujourd’hui, certains en appellent au « partage des richesses » en proposant que nous puissions tirer quelque chose de ces données en les vendant plutôt qu’en les cédant gratuitement. De quelles données parle-t-on ? On parle ici de toutes les données que nous transmettons consciemment ou non en utilisant un service en ligne : données personnelles (âge, sexe, etc.), géolocalisation, comportements d’achats mais aussi des méta-données (des données sur les données : heure d’envoi d’un SMS, graphe social, temps passé dans un endroit, etc.). Que valent les données personnelles ? C’est difficile à dire. Pourquoi ils veulent nos données ? Donner mes données n’est pas neutre

EPSA, the European Platform of Self-Advocates Article d'Edgar Morin 9-11-16 Les moteurs couplés qui propulsent le vaisseau spatial Terre science/tech-nique/économie ont déjà commencé à préparer deux futurs antinomiques et -pourtant inséparés. L'un est catastrophique, l'autre est eupho-rique. Le processus catastrophique, non certain, mais probable, est ainsi prévisible : –- poursuite de la dégradation de la biosphère, comportant déforestations massives, réduction de la biodiversité, réchauffement clima-tique, destruction de la fertilité des sols sous l'effet de l'agriculture et de l'élevage industrialisés, pollutions multiples et, par -conséquent, dégradations des conditions de vie humaine, sous l'effet de consommations malsaines, d'émanations toxiques, de migrations massives ; – poursuite d'une économie mondialisée vouée à une croissance aveugle qui ne prend pas en compte les conséquences et dominée par la finance spéculative, sujette à dérégulation et crises ; Mythes, illusions et grande ignorance Edgar Morin

EcriTech’ 10 : Former à la citoyenneté numérique Internet est désormais notre nouvelle agora : un espace partagé de publication, le lieu où se joue le débat public, un environnement quotidien où se tissent des liens, des savoirs, des idées, des valeurs. Comment amener les élèves à y participer pleinement, à entrer dans cette communauté d’échanges de façon active, responsable, critique ? Cette question a été au cœur du colloque écriTech’ qui le 27 mars a fêté à Nice sa 10ème édition sur le thème de la citoyenneté numérique. Chercheur.es et enseignant.es ont partagé réflexions et pratiques, éclairé les enjeux, proposé des pistes pédagogiques concrètes. Pour une Ecole « capacitante » « Quel numérique voulons-nous ? « Le numérique, c’est du pouvoir », insiste Jacques-François Marchandise. C’est qu’il y a un gouffre entre l’inclusion numérique et la participation démocratique : entre le fait de remplir les conditions de base, matérielles, techniques, et le fait d’entrer dans le débat public. « Où est le point nodal ? Utopies ?

Les travailleurs de la donnée d’Antonio Casilli A qui appartiennent nos données personnelles ? "La vie privée a changé de visage, elle a arrêté d'être un droit individuel pour devenir une négociation collective. Pas au sens commercial du terme, mais au sens syndical." Antonio Casilli Notre invité est le sociologue Antonio Casilli, spécialiste des réseaux sociaux, maître de conférences en Digital Humanities à Telecom ParisTech et chercheur associé au Centre Edgar-Morin (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris). Auteur en 2010 de Les liaisons numériques (Editions du Seuil, Paris, 2010), sur les nouvelles formes de sociabilité contemporaine, et en 2015 avec Dominique Cardon de Qu’est-ce que le digital labor? Dans une tribune parue récemment dans le Monde, il revient sur cette idée que la protection de nos données personnelles ne doit pas exclure celle des droits des travailleurs du cliqu. Si tout le monde s’accorde à dire que nos informations sont de moins en moins « chez nous », sont-elles pour autant « à nous » ?

Soutenir le Café : Personnes physiques Depuis 2001, grâce à vous, le Café pédagogique vous accompagne au quotidien sur les chemins tortueux de l'École. Nous sommes présents dans les classes pour faire connaître vos réalisations. Nous suivons les événements pédagogiques importants et nous en rendons compte. Contrairement à ce que disent certains nous ne recevons aucun financement d'aucune entreprise. Pour continuer à vous informer au quotidien, le Café pédagogique a besoin de vous. Nous vous offrons cet ouvrage majeur. Attention : Seules les personnes "physiques" peuvent adhérer à l'association, c'est-à-dire toutes les personnes souscrivant un abonnement personnel (nous ne délivrons pas de facture officielle) ; si vous souscrivez pour un établissement ou un organisme, voir les liens en bas de cette page. - Paiement électronique : Utilisez le formulaire Paypal pour un paiement sécurisé en ligne par carte bancaire : - l'adhésion pour 31 euros - Voie postale classique et chèque bancaire :

Les cyber-violences Page académique : Lutte contre le harcèlement en milieu scolaire En matière de lutte contre le harcèlement scolaire, l’Académie de Paris propose des formations en direction des élèves et des personnels ainsi que le dispositif des ambassadeurs collégiens et lycéens. Elle soutient les actions de lutte contre le harcèlement scolaire : prix Non au harcèlement, participation à la journée nationale du 7 novembre 2019, actions menées par les CVC / CVL / CESC. Enfin en novembre 2019, le recteur installe le 1er observatoire académique LGBT+phobie. Le harcèlement scolaire en EMC (2015) par Sandrine Besnard et Nathalie De Vismes, professeures de l'Académie de Paris : très belle séquence décrite in extenso, menant à un guide d'information à destination des élèves de l'établissement. Cliquez sur l'image

Que deviennent nos données personnelles sur Internet 25 000 personnes, à Vienne, en Autriche, ont déposé plainte contre Facebook. Que reprochent-elles à ce réseau social américain ? D’utiliser illégalement leurs données personnelles. (image de fond : © iStock) La Belgique, l'Irlande, la France et aujourd'hui l'Autriche… Depuis plus d'un an, Facebook accumule les procès dans les pays européens. Aly-Joe, Faty et Amandine ont posé leurs questions à Jean-Marc Manach, journaliste d'investigation et animateur du blog « Bug Brother ». Pour écouter le début de l'émission France Info Junior présentée par Gilles Halais et les questions qui t'intéressent, clique sur « play ». Tu n'as pas tout compris ? À noter ! Quand tu vas sur Internet, il y a quelques précautions à prendre. Si tu ne veux pas que l'on fasse un mauvais usage de tes données personnelles, commence à faire attention à qui tu les donnes. Et n'oublie pas, sur Internet, c'est comme dans la vie : si tu veux être respecté, tu dois respecter les autres ! Tu as tout suivi ? 5 décembre 2019

Related: