background preloader

Ruines dans le pacifique

Ruines dans le pacifique
Sa datation a révélé que l'édifice remontait à au moins 8000 ans av. jc Le mur de l'Ancienne ville sous marine de Hujing La maison en pierre de Taga Des mégalithes faits de blocs basaltiques bleu-noir en forme de prismes hexagonaux et disposés en croix. Les vestiges de la cité d' Insaru Des terrasses et des collines pyramidales 400 larges tumulis vieux de 3000 ans Le trilithon de Ha’amonga et les ruines d'un port Des temples en forme de pyramide et des routes Une route antique fait le tour de l'île Les Marae Mahaiatea Des collines découpées en terrasses

http://secretebase.free.fr/civilisations/ruines/pacifique/pacifique.htm

Related:  Yonagunisous marine

La mystérieuse structure sous-marine de Yonaguni Au fond de l’océan Pacifique, la cité monumentale de Yonaguni datant plus de 5 000 ans a été retrouvée. Les vestiges engloutis retrouvés attesteraient d’une civilisation encore inconnue. Voici l’histoire de la découverte de Yonaguni, le plus grand mystère archéologique de ces 50 dernières années. En mars 1985 à l’extrême sud du Japon au large de l’île de Yonaguni dans l’océan pacifique, le plongeur Kihachiro Aratake part à la recherche de nouveaux sites de plongé pour un voyagiste Japonais. Pendant des heures, il évolue dans les eaux cristallines à la recherche du spot idéal. Mais à 25 mètres de profondeur, il aperçoit ce qui ressemble à un mur.

Structure sous-marine de Yonaguni Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Yonaguni. Un plongeur visitant le monument immergé La structure est constituée d’immenses plate-formes interrompues par des failles formant de grandes marches angulaires séparées par des parois à l’apparence lisse (les failles sont géologiquement récentes). La structure mesure plus ou moins 75 mètres de long et 25 mètres de haut. En raison de son apparence lisse, peu érodée et peu colonisée par la vie marine, certains auteurs estiment qu’elle pourrait être artificielle et très ancienne, tandis que les archéologues estiment que si elle l’était, son état serait bien plus dégradé[1]. [Yonaguni] Les preuves d'une civilisation engloutie il y a 12 000 ans ! La triste et récente actualité au Japon nous démontre que du jour au lendemain une civilisation peut se retrouver engloutie. Particulierement si elle se situe sur la mer dans des zones de fortes activité sismiques , cassures de la croute terreste, chaine volcanique, etc... Les preuves sont significatives dans la region d' Hokinawa au Japon : - la decouverte de fossilles de quadrupede à plus de 500 Mètres de profondeur sous la mer- les legendes anciennes de la region parlant d'un palais du dieu de l' ocean englouti dans les eaux de lerus regions- la decouverte enfin des vestiges de Yonaguni , enorme construction monolithique à angles droits- la decouverte sur le site de Yonaguni d'artefacts typiquement humain (pierre gravées figurant des animaux, signes, etc..) D'abord une première video en français expliquant comme ce site a pu se retrouver englouti Le documentaire en anglais:

La pyramide sous-marine au large du Japon et le continent Mu Vestiges sous-marins au large du Japon et le retour du légendaire continent Mu Monuments de Yonaguni sur Wikipedia Le monument de Yonaguni (与那国島海底地形/遺跡, Yonaguni-jima kaitei chikei/iseki?, littéralement « relief/vestige sous-marin de Yonaguni-jima ») est découvert lors d’un repérage en 1985 par un tour opérateur en plongée sous-marine, Kihachiro Aratake dans les eaux claires de Arakawa Point, à la pointe sud de l’île Yonaguni dans l'archipel japonais Ryūkyū. Cuba : découverte d'étonnantes pyramides sous-marines... En 2000, un groupe de chercheurs tombe sur un site bien étrange, dans les profondeurs au large du cap Saint-Antoine, au nord-ouest de Cuba : une ville enfouie, comme la mythique Atlantide. L'année suivante, un autre groupe de chercheurs se lance dans la même expérience, pour vérifier. Et leur constat a été identique. Ces ruines ont pu être découvertes grâce à des sonars puissants, pouvant reconnaître des structures de pierre jusqu'à presque 200 mètres de profondeur.

La pyramide engloutie de Yonaguni, un vestige extraterrestre ? Ces images sont extraites de la nouvelle série documentaire américaine Ancient Aliens (ici l'épisode 7, "Underwater Worlds) qui propose d'explorer la théorie selon laquelle notre planète aurait été visitée il y plusieurs milliers d'années par des civilisations extraterrestres, ayant transmis une partie de leur "savoir" aux peuples primitifs. Ce que l'ont voit ici est le monument de Yonaguni, découvert lors d’un repérage en 1985 par un tour opérateur en plongée sous-marine, Kihachiro Aratake dans les eaux claires de Arakawa Point, à la pointe sud de l’île Yonaguni dans l'archipel japonais Ryūkyū près d'Okinawa. Cette énorme structure de pierre qui semble être mégalithique est pourvue d’immenses terrasses interrompues par de grandes marches angulaires et de hautes parois à l’apparence lisse. La structure mesure environ 75 mètres de long et 25 mètres de haut. © www.history.com

Le plus ancien bateau cousu de Méditerranée L'épave de Zambratija en Croatie − Ph. Groscaux, CNRS, CCJ Giulia Boetto, archéologue naval, est chargée de recherches au CNRS, dans le Centre Camille Jullian à Aix-en-Provence. Yonaguni: Complexe sous marins? Découverte de Yonaguni Lors d’un repérage en 1985 par un tour opé­rateur en plongée sous marine, Kiha­chiro Aratake découvrit dans les eaux claires de Arakawa Point, à la pointe sud de l’Ile Yonaguni dans les Iles Ryukyu, ce que per­sonne n’a vu depuis des mil­liers d’années. faisant partie du groupe d’ile : Îles de Yaeyama Vue d’avion de l’ile de Yonaguni Photos au dessus de la mer :

Archéologie sous-marine: l'âge d'or du DRASSM Malgré des financements publics aujourd’hui nécessairement limités, l'archéologie sous-marine semble connaître un âge d'or. Conquête de territoires, développement de partenariats, engouement des publics, initiatives de valorisation et de protection, défis scientifiques… Le patrimoine sous-marin reçoit une attention particulière, y compris de la part des militaires et des industriels. En France, l'acteur-clé du domaine est plus que jamais le DRASSM dirigé par Michel L'Hour, et son projet "Corsaire Concept". 2014 s'est révélée une année riche en découvertes et actualités archéologiques sous-marines. Structures englouties de Yonaguni En 1985 un voyagiste de plongée, Kihachiro Aratake, alors qu'il plonge voir des requins au large des côtes les plus au Sud de l'île japonaise Yonaguni Jima, découvre des structures énigmatiques. Le professeur Masaaki Kimura, de l'Université de Ryukyus à Okinawa (Japon), étudie les structures pendant plusieurs années, et acquiert la conviction qu'elles sont de fabrications humaine. A l'occasion de la sortie de son livre Heaven's Mirror, l'écrivain Graham Hancock invite le docteur Robert Schoch à venir donner son opinion quant à l'origine "naturelle" ou "humaine" de ces structures, dans le cadre d'une trilogie télévisée intitulée "La quête des civilisations perdues". Schoch accepte et arrive au Japon en septembre 1997. Le docteur Schoch pense que la structure est en majeure partie, peut être en totalité, naturelle.

Archéologie sous les eaux - Archéologie Le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) est un service à compétence nationale établi à Marseille. Les missions : inventaire, expertise, recherche et étude Dans le cadre de l'application du code du Patrimoine, le DRASSM est chargé de mettre en œuvre, en métropole comme en outre-mer, la législation relative aux bien culturels maritimes (BCM) en liaison avec les administrations participant à l'action de l'État en mer (Préfectures maritimes, Direction des affaires maritimes, Douanes...). À ce titre, il inventorie, étudie, protège, conserve et met en valeur le patrimoine archéologique immergé de l'ensemble des eaux marines sous juridiction française. Il assure une mission de conseil et de contrôle scientifique et technique sur les chantiers archéologiques sous-marins.

Related: