background preloader

Sentience des animaux : Sensibilité et conscience des animaux sauvages

Sentience des animaux : Sensibilité et conscience des animaux sauvages
Qu’ils soient grands singes, éléphants ou même oiseaux, les animaux sauvages sont doués d’une intelligence restée longtemps méconnue. Chaque nouvelle découverte scientifique vient brouiller un peu plus la frontière factice que certains ont tenté de tracer entre les humains et le règne animal. Bientôt, il faudra accepter d’y faire face et remettre en question nos pratiques – souvent discutables – qui leurs causent tant de souffrance… Une évasion réfléchie Une anecdote concernant les grands singes suggère cette conclusion : « Si l’on donne un tournevis à un chimpanzé, il le lancera à quelqu’un. Si l’on donne un tournevis à un gorille, il se grattera avec. Mais si l’on donne un tournevis à un orang-outan, il se libérera de sa cage. » Dans un zoo australien, en mai 2009, une femelle orang-outan de 27 ans nommée Karta s’est évadée de son enclos en faisant preuve d’une ingéniosité remarquable. La fabrication d’outils était autrefois considérée comme une caractéristique humaine.

http://www.one-voice.fr/sentience/sentience-des-animaux-sensibilite-et-conscience-des-animaux-sauvages/

Related:  INTELLIGENCE ANIMALEAxes à croiserConscience ? - Articles

Des neuroscientifiques reconnaissent la conscience des mammifères et des oiseaux Merci beaucoup à Stéphanie pour la traduction de cet article. Pour voir l’original en espagnol, cliquez ici. Le neuroscientifique canadien explique que les chercheurs se sont réunis pour signer un manifeste dans lequel est reconnue l’existence de la conscience de tous les mammifères, oiseaux et autres créatures telles que le poulpe, et de quelle manière cette découverte pourrait impacter la société. Le neuroscientifique canadien Philip Low, a gagné la proéminence dans la presse scientifique, après avoir présenté un projet avec le physicien Stephen Hawking, âgé de70 ans. Low veut aider Hawking, qui est complètement paramysé depuis 40 ans à cause d’une maladie dégénérative, et c’est pour cette raison qu’il ne peut communiquer que par l’esprit.

Economie : des étudiants disent non à la "pensée unique" Imaginez une école de cuisine où, au fil des années, les étudiants n'apprendraient qu’à accommoder les viandes, à l’exclusion des poissons, des entremets, des sauces et autres crudités. On trouverait que les cours pour le moins… incomplets. C’est un peu ce sentiment qui habite un certain nombre d’étudiants en économie, convaincus que cette science humaine (et "morale" selon un ancien Prix Nobel) ne se résume pas à ce qui est actuellement enseigné dans les amphithéâtres. Au point que 41 associations étudiantes dans 19 pays (France, Canada, Allemagne, Israël, Brésil…) publient un manifeste pour réclamer davantage de "pluralisme théorique". Autrement dit, qu’une seule école de pensée n’accapare pas toutes les énergies : l’école dite "néoclassique", donc partisane du libéralisme économique, du libre-échangisme, du moins d’Etat, etc.

Les animaux en toute conscience Darwin affirmait, il y a cent cinquante ans, qu’il n’y a pas une différence de nature mais de degré entre l’homme et les autres espèces animales. Pourtant, il y a encore quelques décennies, parler chez l’animal de conscience, c’est-à-dire des états supérieurs de l’activité intellectuelle, eût été inconcevable dans les milieux scientifiques. Il y régnait un climat de «mentaphobie» dénoncé par Donald Griffin, fondateur de l’éthologie cognitive. Ce temps semble définitivement révolu. A l’issue d’un congrès à l’université de Cambridge sur le sujet, des scientifiques internationaux renommés, dont Stephen Hawking, ont signé le 7 juillet une Déclaration de conscience des animaux (3), dont la conclusion est que «les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience.

Des personnes non humaines : Planètes Par Olivier Blond, Directeur éditorial de la fondation GoodPlanet En France, les animaux sont des meubles. Comme des chaises ou des tables, leur propriétaire peut en faire ce qu’il veut. En Inde, les dauphins viennent d’être déclarés des “personnes non humaines”. “ On reconnaît la grandeur et la valeur d'une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux”, disait Gandhi. Je connais peu la civilisation indienne et j’aime peu l’idée de juger ou de comparer des sociétés entières, mais cette décision historique, en même temps qu’elle trace des perspectives importantes pour les défenseurs des animaux, met en lumière une zone d’ombre majeure dans notre société française.

L'UE d'accord pour une taxe Tobin minimale dès 2016 Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé A trois semaines des élections européennes, la taxe Tobin européenne – appelée aussi taxe sur les transactions financières (TTF) – est au menu de la réunion des ministres des finances de la zone euro, lundi 5 mai, et des grands argentiers des Vingt-Huit, mardi 6 mai. La TTF doit contribuer à la fois à la régulation financière, au redressement des finances publiques et à la solidarité internationale : « ces ressources additionnelles pourraient financer la lutte contre les grandes pandémies comme le sida ou le paludisme et la lutte contre le changement climatique », expliquait en janvier Pierre Moscovici – alors ministre de l'économie et des finances. Le principe de la taxe Tobin, du nom de l'économiste américain, qui, dans les années 1970, voulait lutter contre le court-termisme des marchés financiers, est celui d'une taxation très minimale de certains flux de capitaux.

ESPRIT/ Wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Représentation des facultés de l'esprit humain par Robert Fludd (1619). L'esprit est constitué par l'ensemble des facultés intellectuelles. Dans de nombreuses traditions religieuses, il s'agit d'un principe de la vie incorporelle de l'être humain. En philosophie, la notion d'esprit est au cœur des traditions dites spiritualistes. On oppose en ce sens corps et esprit (nommé plus volontiers conscience par la philosophie et âme par certaines religions). Evènement - 24 intellectuels pour un changement du statut juridique de l’animal Des penseurs, écrivains, philosophes, scientifiques et historiens cosignent, sous l’égide de la Fondation 30 Millions d’Amis, un manifeste réclamant que les animaux soient enfin reconnus comme des êtres « vivants et sensibles » dans le Code civil. Le Code civil considère encore les animaux comme des « biens meubles », au même titre qu’une armoire ou une chaise. « Cela paraît insensé et pourtant il s’agit bien d’une anomalie de notre droit. Ce que n’a jamais cessé de dénoncer la Fondation 30 Millions d’Amis qui se bat pour que les animaux soient enfin considérés comme des êtres vivants et sensibles » précise Reha Hutin, présidente de la Fondation. Un archaïsme hérité du début du XIXe siècle La science a prouvé l’aptitude des animaux à ressentir de la peine, du plaisir ou de la douleur.

La Suisse fait un pas vers la fin du secret bancaire La Suisse fait un pas vers la fin du secret bancaire La Suisse a donné mardi un signal politique fort en faveur de la fin du secret bancaire. Avec Singapour, autre place financière critiquée, elle s'est engagée à pratiquer l'échange automatique d'informations bancaires selon les standards de l'OCDE, en adoptant une déclaration ministérielle en ce sens. Cet engagement substitue la transmission automatique des données des déposants à l'échange à la demande. Citta (Sanskrit= conscience) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Citta[1] (en sanskrit IAST ; devanāgarī : चित्त)[2] peut comporter de multiples acceptions, particulièrement dans la philosophie indienne. Ce terme désigne avant tout le réceptacle ou le dépôt des impressions (saṃskāra et vāsanā)[3] qu'il ne faut pas confondre avec le terme sanskrit karmāśaya.

Une pétition pour le changement de statut des animaux Des intellectuels français réclament le changement de statut des animaux dans le code civil, considérés comme des "biens meubles". Qu'on en commun Michel Onfray et Brigitte Bardot ? A première vue rien, si ce n'est le manifeste paru aujourd'hui qui réclame un changement de statut de nos amis les bêtes. Ils sont vingt-quatre en tout, vingt-quatre intellectuels, écrivains, philosophes, historiens et scientifiques, élite de la société française à prendre part à ce manifeste. Tous, ont signé un manifeste rendu public ce jeudi 24 octobre sur le site de la fondation 30 millions d'amis qui demandent un changement de statut des animaux, considérés comme des "biens meubles" à l'article 528 du code civil.

Related: