background preloader

Cosmologie

Cosmologie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cosmologie de la civilisation Inca La cosmologie est la branche de l'astrophysique qui étudie l'origine, la nature, la structure et l'évolution de l'Univers [1]. Histoire des cosmologies scientifiques[modifier | modifier le code] La cosmologie scientifique établie à un instant donné dépend directement de ce que l'on connaît de l'univers. Avant le XIXe siècle, l'univers connu était essentiellement réduit au seul système solaire, et la cosmologie portait donc uniquement sur la formation de celui-ci. La cosmologie moderne[modifier | modifier le code] Quelques ordres de grandeur[modifier | modifier le code] Distances[modifier | modifier le code] Carte du fond diffus cosmologique, objet d'étude important de la cosmologie moderne, obtenue par reconstruction des observations du satellite WMAP. On estime à : Masses[modifier | modifier le code] La masse estimée des superamas est d'environ quelque 1015 masses solaires. Durées[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cosmologie

Related:  science phy chi vie et natureA Classer

Les principes de la thermodynamique Depuis le XVIeme siècle physiciens et mathématiciens ont étudié le mouvement des corps, posant les principes de la mécanique. Cette discipline se subdivise en trois sciences : la statique qui étudie l'état d'équilibre des corps soumis à l'action des forces, la cinématique qui étudie la position des objets dans le temps et la dynamique qui étudie les mouvements des corps. Se greffe sur ces lois l'action de la température. Constante cosmologique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La constante cosmologique est un paramètre ajouté par Einstein en février 1917 à ses équations de la relativité générale (1915), dans le but de rendre sa théorie compatible avec l'idée qu'il y avait alors un Univers statique. Après la découverte en 1929 du décalage vers le rouge par Edwin Hubble impliquant un Univers en expansion, Albert Einstein revient sur l'introduction de la constante cosmologique, la qualifiant de « plus grande bêtise de sa vie. » (d'après G. Gamow, dans son autobiographie publiée en 1970). Néanmoins des découvertes récentes durant les années 1990, traitant des problèmes tels que l'énergie du vide, la théorie quantique des champs ou l'accélération de l'expansion de l'Univers ont provoqué un regain d'intérêt pour ce paramètre, qui est par ailleurs compatible avec l'ensemble de la théorie de la relativité générale. Densité d'énergie du vide[modifier | modifier le code]

Astrophysique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’astrophysique (du grec astêr = étoile, astre et physis = science de la nature, physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de l'univers (étoiles, planètes, galaxies, milieu interstellaire par exemple), comme leur luminosité, leur densité, leur température et leur composition chimique. Actuellement, les astronomes ont une formation en astrophysique et leurs observations sont généralement étudiées dans un contexte astrophysique, de sorte qu'il y ait moins de distinction entre ces deux disciplines qu'auparavant. Disciplines de l'astrophysique[modifier | modifier le code]

Cosmogonie Des récits oraux de cosmogonie fondent presque toutes les religions et sociétés traditionnelles, mais de nombreux traités sur les origines possibles de l'univers ont aussi été écrits par des philosophes ou des penseurs scientifiques, comme la cosmogonie d'Hésiode, et celle de Buffon. Constances dans les schémas de l'imaginaire chez les Occidentaux[modifier | modifier le code] Être ou néant[modifier | modifier le code] Les mythes offrent diverses versions de la création de l'univers actuel ; certains le décrivent comme né du néant, d'autres pensent qu'il a toujours existé et d'autres encore disent que ce serait un être intemporel qui aurait rêvé ou créé notre monde - sans témoins humains - en un instant, en six époques appelées « jours » selon la Bible, ou en une longue suite d'événements. Chaos primordial[modifier | modifier le code] Luttes et sacrifice[modifier | modifier le code]

Obésité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'obésité est l'état d'un individu ayant un excès de poids par augmentation de la masse adipeuse[1]. L'obésité se définit par un indice de masse corporelle supérieur à 30. COSMOLOGIE La cosmologie se range parmi les plus anciennes disciplines intellectuelles de l'humanité. Bien qu'elle se consacre à l'étude de l'Univers, du cosmos englobant la totalité de ce qui nous est accessible dans la nature, elle possède une spécificité qui la distingue des autres sciences naturelles : elle ne s'intéresse aux différentes parties qui composent l'Univers que dans la mesure où elles sont en relation ; et c'est l'ensemble de ces relations, pour autant que l'on puisse les appréhender, qui recouvre le mieux le concept d'Univers. La cosmologie ne s'intéresse donc pas aux objets en particulier – planètes, étoiles, galaxies... – mais plutôt au cadre dans lequel ils évoluent, aux lois communes auxquelles ils obéissent. Signalons que le terme de cosmologie s'est généralisé et englobe ce qui autrefois apparaissait sous les dénominations distinctes de cosmographie et de cosmogonie. • Les principes

Astronomie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’astronomie (Grec ancien ἀστρονομία [astronomia], « la loi des astres »)[1] est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, ainsi que leurs propriétés physiques et chimiques. Avec plus de 7 000 ans d’Histoire, les origines de l’astronomie remontent au-delà de l’Antiquité dans les pratiques religieuses préhistoriques. Émergence Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’émergence est un concept philosophique apparu au XIXe siècle grossièrement résumé par l'adage « le tout est plus que la somme de ses parties ». Plus précisément, une propriété peut être qualifiée d’émergente si elle « résulte » de propriétés plus fondamentales tout en demeurant « nouvelle » ou « irréductible » à celles-ci[1]. Ce concept propose ainsi de concilier dans les sciences une approche moniste avec une opposition au réductionnisme, c'est-à-dire postulant une unité fondamentale dans la composition de la nature (que ce soit la matière inerte, les organismes vivants ou le psychisme) mais déniant la possibilité d'une connaissance intégrale de ces phénomènes par la simple connaissance de leurs composants fondamentaux. L'enjeu des divers émergentismes proposés depuis lors étant précisément celui de la clarification des termes « résulter », « nouvelle » ou « irréductible », et de leurs différentes acceptions possibles.

Chroniques de France-Culture : « Dialogues du ciel et de la vie » Chroniques radio France-Culture Je veux d'abord remercier France-Culture de m'avoir proposé cette série de causeries intitulées : « Dialogues du ciel et de la vie ». Le thème général consistera en une réflexion sur cet événement extraordinaire que représente, pour chacun d'entre nous, notre atterrissage (c'est le bon mot) ici sur une planète bleue : la Terre qui tourne autour d'une étoile jaune : le Soleil, une étoile bien ordinaire, dans une galaxie : la Voie Lactée, comme il y a en des milliards, dans cet immense univers que nos yeux nous révèlent la nuit et que nos télescopes géants n'en finissent pas d'explorer … C'est à cet événement si étrange et si déroutant que, pendant ces causeries, je propose de réfléchir. Nous reprendrons les questions traditionnelles : « D'où venons nous ?

Sciences de la Terre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les sciences de la Terre regroupent les sciences dont l'objet est l'étude de la Terre (lithosphère, hydrosphère et atmosphère) et de son environnement spatial ; en tant que planète, la Terre sert de modèle à l'étude d'autres planètes dites telluriques. Depuis que des sondes spatiales permettent d'explorer d'autres objets du système solaire, la planétologie est aussi classée parmi les sciences de la Terre. Celle-ci étudie notamment la Lune, les planètes et leurs satellites naturels, les astéroïdes, les météorites et les comètes.

Trois lois de la robotique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Trois lois de la robotique, formulées par l'écrivain de science-fiction Isaac Asimov, sont des règles auxquelles tous les robots positroniques qui apparaissent dans sa fiction obéissent. Énoncé des Lois de la robotique[modifier | modifier le code] Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi.Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi.

Cette force mystérieuse qui pousse l'espace à s'agrandir de plus en plus vite L’Univers est en expansion. Cela n’est pas un paradoxe. Tout au contraire, c’est une prédiction claire de la théorie d’Einstein corroborée depuis un siècle par les observations. Mais il y a quelques années une poignée de chercheurs ont entrepris, dans l’indifférence générale, de mesurer précisément la décélération de L’Univers. Puisque la gravitation est attractive, elle agit comme une sorte de force de freinage. Physique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La physique classique (monde des milieux solides, liquides et gazeux), toujours d'actualité, c'est elle qui s’applique, par exemple, à la construction des routes, des ponts et des avions. Elle utilise les anciennes notions de temps, d'espace, de matière et d'énergie telles que définies par Isaac Newton ;La physique quantique (monde microscopique des particules et des champs) qui s’applique, par exemple, à la technologie utilisée pour la production des composants électroniques, la construction des lecteurs de DVD et aux LASER. Elle se fonde sur de nouvelles définitions de l'énergie et de la matière mais conserve les anciennes notions de temps et d'espace de la physique classique, ces deux dernières étant contredites par la relativité générale. Il se trouve qu'il n'y a pas de situation physique courante ou ces deux dernières théories s'appliquent en même temps.

Le nombre d'or SommairePartie I : Définition du nombre d'or Définition artistique Définition mathématique Calcul du nombre d'or Autres figuresPartie II : Le nombre d'or, un nombre d'art Comment font les artistes ? Le nombre d'or en architecture Le nombre d'or en peinture Le nombre d'or en bande dessinéePartie III : Le nombre d'or dans la nature La suite de Fibonacci Morphologie des animaux Spirale d'orPartie IV : Propriétés mathématiques du nombre d'or Construction géométrique d'une section dorée La suite de Fibonacci Le nombre d'or dans la trigonométrie Le nombre d'or dans le pentagone régulierConclusion Partie I : Définition du nombre d'or 1) Définition artistique : Pour les artistes, qu'ils soient peintres, sculpteurs, dessinateurs ou architectes, le nombre d'or est défini ainsi : « Pour qu'un espace divisé en parties inégales apparaisse agréable et esthétique, il devra exister entre la plus petite et la plus grande partie la même relation qu'entre cette dernière et l'ensemble ».

Related: