background preloader

CRAT - Centre de référence sur les agents tératogènes chez la femme enceinte

CRAT - Centre de référence sur les agents tératogènes chez la femme enceinte
Related:  Santé de la mère durant l'allaitementsanté - grossesse

Anesthésie Rééducation périnéale | Exercices périnée L'importance de l'allaitement maternel Les recherches scientifiques découvrent encore aujourd’hui l’importance de l’allaitement maternel. Le lait maternel est complexe et inimitable. Le geste d’allaiter dépasse la nutrition. C’est une façon d’entrer en communication avec l’enfant. Le lait maternel est un aliment vivant et frais qui passe de la mère à l’enfant, sans intermédiaire. Il est parfaitement adapté aux besoins de l’enfant : il stimule son développement physique et intellectuel, et il contribue à la maturation de son système digestif et de son système immunitaire. Des bénéfices pour la maman aussi! C’est un don de la nature que la plupart des femmes possèdent : le lait maternel est économique, écologique et pratique. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF et la Société canadienne de pédiatrie recommandent tous aujourd’hui de ne nourrir les bébés que de lait maternel les 6 premiers mois de leur vie.

Médias GESTACLIC - Accueil Janvier 2009 Alimentation de la mère qui allaite Fanny au sein Fanny à table Depuis près de 20 ans, nous entendons divers conseils donnés, aux mères qui allaitent, sur ce qu’elles doivent manger ou ne pas manger. Qu’en penser ? Dans le document de l’ANAES « Allaitement maternel. Dans le Traité de l’Allaitement Maternel, il est indiqué : Que si la mère a de saines habitudes alimentaires, il n’y a habituellement aucune raison de les modifier lorsqu’elle allaite. Il possible que des enfants soient sensibles à certains aliments ingérés par leur mère, mais d’un enfant à l’autre ces aliments sont différents. Les goûts, les couleurs, les odeurs du lait maternel Le lait maternel va changer de goût, d’odeur et de couleur en fonction de ce que sa mère absorbe. Menella JA. Si le lait maternel peut se parfumer et changer de goût, qu’en est-il de la couleur ? Des odeurs surprenantes Le lait peut prendre une odeur ou un goût savonneux après conservation dans le réfrigérateur. Lawrence RA, Lawrence RM.

Mères à bout de nerfs Le symptôme de l'épuisement maternel est méconnu Le décor est sympathique, convivial, les petits gâteaux sont délicieux, mais, autour de la table, les mots résonnent douloureusement. « Quand je suis au fond du gouffre, je me dis : j’ai arrêté de travailler pour vivre ça ? Avant, j’avais un boulot passionnant, ingénieure, et on m’obéissait. Avec mes enfants de 4 ans, 2 ans et 1 an, c’est tout le contraire. Quand ils pleurent, je voudrais les soulager mais je n’y arrive pas. * Dans ce service de Prévention et promotion de la santé psychique (PPSP), les mères mais aussi les pères sont reçus anonymement et gratuitement pour évoquer tous les problèmes de parentalité. Qui sont ces mères en danger? Qui sont ces mères en danger ? La croyance collective que la maternité est forcément source d'équilibre est toujours en oeuvre « La croyance collective que la maternité est forcément source d’équilibre est toujours en œuvre, observe Sophie Marinopoulos.

Pendant la consultation www.santeallaitementmaternel.com Candidose du mamelon et des canaux lactifères La douleur est caractéristique, à type de brûlures qui persistent après la tétée L’infection se déclare rarement dans les premiers jours de l’allaitement, mais plutôt après un intervalle libre d'une à plusieurs semaines. Il faut savoir l’évoquer devant l’apparition de douleurs: - intenses, à type de brûlures ; - persistant tout au long de la tétée ; - présentes aussi entre les tétées ; - aggravées par le chaud ; - légèrement calmées par le froid. La candidose du mamelon est favorisée par la prise d’une antibiothérapie par la mère ou la présence d’un muguet ou d’une candidose fessière chez l’enfant Le traitement est l’application locale d’un antifongique dont l’ingestion est autorisée chez le bébé En pratique : 1- la mère applique sur ses mamelons, 3 fois par jour, après la tétée, - soit un antifongique tel que Mycostatine®, Fungizone® ou Daktarin® gel buccal ; - soit du violet de gentiane à 0,5 ou 1%. Auteur : Dr Marie Thirion

« Il y a deux siècles, je serais morte en couches ». Vraiment ? Parmi les personnes qui pourfendent mes billets figurent des femmes protégeant bec et ongles le pouvoir médical qui leur aurait sauvé la vie ainsi qu’à leur bébé. En énumérant les complications qui ont nécessité l’usage de machines bruyantes, de substances pharmaceutiques et d’improbables instruments, elles affirment qu’elles seraient mortes en couches si elles avaient dû donner naissance il y a deux siècles. Il est indéniable que la mortalité périnatale était monstrueuse à cette époque et que de nombreux progrès médicaux ont eu lieu depuis lors. Pour commencer, au XVIIIe siècle, les gens mourraient facilement. La fièvre puerpérale était l’autre principale tueuse des futures mères. Évolution de la mortalité maternelle de 1870 à 1993 en Suéde (en rouge), aux Etats-Unis (en noir) et en Angleterre-Pays de Galles (en bleu). Les étudiants en médecine n’étaient pas les seuls meurtriers de femmes enceintes. Sources : Alain Couture, « Les petites histoires de l’histoire de l’obstétrique ».

Veille AA 57 : Allaitement et chirurgie mammaire Ce dossier a été publié dans Allaiter Aujourd'hui n°57, LLL France 2003 Allaitement et chirurgie mammaire Une femme peut avoir à subir une chirurgie qui touchera un ou les deux seins pour des raisons esthétiques ou thérapeutiques, alors qu’elle est jeune. Au moment de la chirurgie, la femme pourra ne pas se préoccuper du tout de l’impact de cette chirurgie sur la capacité fonctionnelle du sein. Mais lorsqu’elle attendra un enfant, la femme pourra alors de poser des questions sur sa capacité à allaiter. Le fonctionnement normal de la lactation nécessite une glande mammaire fonctionnelle, la continuité des canaux lactifères qui amènent le lait jusqu’au mamelon, une sensibilité normale du mamelon, et l’intégrité du système nerveux à l’origine de la sécrétion réflexe de prolactine et d’ocytocine. La chirurgie mammaire peut léser la glande mammaire, dont une partie plus ou moins importante pourra être enlevée. Chirurgie d’augmentation mammaire Chirurgie de réduction mammaire Chirurgie thoracique

Related:  DMG Strasbourg