background preloader

Menteurs, voleurs, tricheurs : tout est bon pour les voyous de la dette !

Menteurs, voleurs, tricheurs : tout est bon pour les voyous de la dette !
« Avant 1973 l’Etat Français opérait par avance de trésorerie auprès de la banque de France sans intérêt qu’il remboursait les années suivantes. Le déficit était alors insignifiant. » Avant 1973, l’Etat n’empruntait pas, tout simplement. Il y utilisait certes la BDF comme trésorerie, ce qui augmentait l’inflation, donc, on a bien fait de supprimer cette arnaque. Par ailleurs, le fait d’emprunter ne justifie en rien la situation actuel. L’Etat pourrait sans problème emprunter en début d’année et rembourser avec intérêt en fin d’année, comme le fait toute entreprise (et l’Etat est une entreprise comme les autre, juste plus grosse). Ce n’est évidement pas la voie choisie, qui a était celle de l’endettement massif auprès des marché financier par démagogie populiste (retraite à 60 ans, 80% de bachelier, 20% de hlm partout, nationalisation, rmi, etc, etc, etc,.). Si l’Etat emprunte à la BDF, comme ne 73, et bien les prix augmenteront pour annuler cette création monétaire, voila tout ! Related:  Référence de Livres & Livres à disposition

Manifeste pour que l'argent serve au lieu d'asservir - broché - Philippe Derudder, André-Jacques Holbecq Le Mot de l'éditeur : Manifeste pour que l'argent serve au... Depuis 2008, il devient de plus en plus évident que le système monétaire est au cœur des crises que nous vivons. Il est devenu la forme moderne d’un esclavage sournois grâce à l’ignorance dans laquelle sont entretenus les citoyens. L’opacité et la complexité trompeuse des termes et des pratiques ne visent qu’à laisser croire qu’il est l’affaire des seuls experts. La bonne nouvelle est que les choses ne sont pas complexes. Les crises actuelles n’ont rien de fortuit, elles sont le simple produit de la pensée humaine prisonnière d’une idéologie devenue suicidaire, imposée d’une manière de plus en plus autoritaire. Fiche détaillée : Manifeste pour que l'argent serve au lieu d'asservir Haut de page Imprimer Envoyer cette page à un ami

« Celui qui contrôle l'argent de la nation contrôle la nation » : Thomas Jefferson, 3ème Président des Etats-Unis par Fraternité citoyenne L’iniquité, l’injustice, la pauvreté, la corruption et la dévastation de l’environnement ont pour origine une cupidité soigneusement camouflée : la création monétaire. La plupart des gens s’imagine que notre monnaie est créée par le gouvernement. Ce n’est pas le cas. Certes, l’État imprime la monnaie, il est donc, officiellement et techniquement, le créateur de la monnaie. Cela dit, les banques en prêtant de l’argent "scriptural" (chèques et cartes de crédit) sont le créateur, de fait, des 9/10 de la masse monétaire en circulation. Pourquoi le gouvernement devrait-il payer de l’intérêt à un système bancaire privé pour l’usage de sa propre monnaie qu’il peut émettre lui-même sans intérêt et sans dette ? Le fait que le gouvernement ait abandonné cette fonction aux banques privées est une trahison abominable. Redonnons le pouvoir de création monétaire à l’Etat Par ce moyen, tous les impôts et taxes, nationales et locales seront supprimées.

L'arnaque de la dette et l'escroquerie politicienne L'arnaque de la dette et l'escroquerie politicienne. La «crise» grecque rapportée par les médias a levé une partie du voile qui recouvre le système financier soigneusement caché aux yeux des peuples. Cette crise qui affecte tous les pays soumis à l'imperium étasunien, c'est à dire les pays de l'OCDE, a pour effet de conduire ces peuples soumis à l'appauvrissement et à une immense pression pour que leur soient soustraits des avantages sociaux acquis de longues luttes. Il est donc légitime de se poser des questions sur la réalité de cette crise et des mécanismes qui l'induisent. Tout le monde a entendu parlé des agences de notation telle Standard & Poor qui attribuent des notes aux pays empruntant des capitaux sur les marchés financiers. (L'UPR de Asselineau avec S&P de Cheminade mis à part) Dette en pourcentage du PIB montrant les pays de l'OCDE les plus endettés Démontage d'une arnaque

zoupic, le propre de l'om Sortie de l'euro : Bernard Maris vire sa cuti (3) ********************************************************La deuxième guerre civile Par Bernard Maris En 1992, François Mitterrand a ouvert une deuxième guerre de 30 ans en croyant par la monnaie unique arrimer l’Allemagne à l’Europe. L’Allemagne réalise sans le vouloir par l’économie ce qu’un chancelier fou avait déjà réalisé par la guerre : elle détruit à petit feu l’économie française. C’est François Mitterrand qui a deux reprises a voulu arrimer la politique monétaire de la France à celle de l’Allemagne, détruisant une industrie qui n’allait pas bien fort : en 1983 d’abord, avec le tournant de la rigueur et la politique du « franc fort », en 1989 ensuite, en paniquant après la réunification Allemande, et en avalisant celle-ci au prix d’une monnaie unique et d’un fonctionnement de la BCE calqué sur celui de la Bundesbank. Plus de vingt ans de guerre économique ont passé, et l’industrie Allemande a laminé les industries italienne et surtout française. (A suivre) Bernard Maris

Le Blog de Pierre Jovanovic 2008 - 2012 : REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE LA VRAIE INFORMATION REND LIBRE (LE MONDE A VOLONTAIREMENT IGNORÉ L'ASSASSINAT DE D. ROSSI) cliquez sur l'image pour mon reportage NOTE: le reportage d'ARTE n'a même pas osé dire que David Rossi a été battu et que sa montre est tombée bien après sa chute... Incroyable mais habituelle lâcheté des journalistes de télévision. De notre lecteur Willy " voici la base de données LE MONDE - DECODEX LIEN ICI (à sa sortie... elle évoluera par la suite sans doute). C'est assez intéressant de la parcourir d'un bloc, plutôt que de le faire site par site... vous comprendrez pourquoi... Avec quelques lignes de code, un programmeur un peu expérimenté arrivera à la mettre en forme... De notre lecteur Sacha: " comme en France (Le Monde), en Allemagne la guerre contre le " Fake News " (la vérité) a debuté. - 925.000 euro de Brost-Stiftung => fondation très près de FUNKE-Mediengruppe (groupe Media) - - 114.000 euro de Stiftung Adessium => fondation Néerlandaise, connue pour être aux alentour de Mr. LoL M.

272 – Dette publique 1970 – 2012 Copie sans vergogne de la page 1970 à 2012 Cet article est la traduction d’une publication d’origine de Simon Thorpe sur son blog , en anglais. Il faut féliciter et remercier Simon Thorpe pour avoir obtenu de l’INSEE des chiffres antérieurs à 1978 qui nous faisaient défaut, ainsi que pour cette présentation simple et percutante. J’y ai rajouté trois notes en rouge et le graphique que vous trouverez en bas de page A-J Holbecq Dette du secteur public français et paiement des intérêts – l’histoire complète J’avais vu des graphiques montrer à quoi la dette publique de la France aurait ressemblé si le gouvernement n’avait pas dû payer les intérêt – voyez par exemple le graphique du livre " Money and Sustainability " de Bernard Leitaer. Vous pouvez voir que la dette publique de 25 milliard d’euros en 1970 a grimpé jusqu’à 1833 milliard d’euros fin 2012. Mais il y a une autre courbe – celle en bleu. Notre graphique: WordPress: J’aime chargement…

Le crédit sans les banques débarque en France Alors que les banques, frileuses de prendre davantage de risque dans cette période d’incertitudes économiques, sont en train de couper depuis quelques mois déjà les robinets du crédit, voici une nouvelle forme de financement qui ne devrait pas connaître la crise : le crédit entre particuliers. Ce n’est pas parce que les banques ne veulent (ou ne peuvent) plus prêter qu’il n’y a pas, dans l’économie, des épargnants prêts à prendre des risques pour faire fructifier leur argent. De l’autre côté de la chaîne, ce n’est pas parce que les banques freinent le prêt aux particuliers que la demande de crédit, elle, n’existe plus. C’est même plutôt le contraire. A l’instar des autres secteurs de l’économie collaborative, le prêt d’argent entre particuliers est aujourd’hui permis grâce à Internet et à l’émergence des plateformes Peer-to-Peer. L’agrément de la Banque de France Investir dans l’économie réelle Acheter une voiture ou réaliser des travaux Pertes partagées Le revers de la médaille ?

Jacques Généreux explique l'économie à tout le monde - broché - Jacques Généreux Depuis vingt ans, dès que J. Généreux écrit un livre d’économie, c’est un best-seller. Son secret : un style vivant accessible à tous et une étonnante capacité à rendre simples les questions les plus complexes. Il exploite ici le genre de la collection « expliquée à » pour s’adresser vraiment « à tout le monde » : des lycéens s’initiant à l’économie aux adultes en quête de culture générale, des citoyens néophytes persuadés que « l’éco » c’est trop compliqué » aux gouvernants qui soutiennent aujourd’hui des politiques absurdes.L’auteur mène une conversation avec un citoyen néophyte qui vit dans un pays en crise depuis des années et qui cherche à comprendre les mécanismes du marché et des crises, les « lois de l’économie », la finance globalisée, les politiques économiques et l’apparente impuissance des gouvernements à surmonter la crise actuelle.

Related: