background preloader

La course à l’e-influence, une addiction socialement acceptable ? – The brandnewsblog l Le blog des marques et du branding

La course à l’e-influence, une addiction socialement acceptable ? – The brandnewsblog l Le blog des marques et du branding
#Gloups. S’il est des articles qu’on lit d’un trait, la gorge un peu serrée et en ravalant sa salive à la fin, celui d’Isabelle Bouttier¹, publié récemment par l’excellente revue Tank, en fait incontestablement partie. C’est que la fondatrice de Web Image&Sens, qui fut sémiologue et coach dans une vie antérieure, n’y va pas par quatre chemins pour décrire les ressorts psychologiques et autres traits qui caractérisent les socionautes influents, ainsi que la course à l’e-influence ! Alors évidemment, quand il se trouve qu’on est soi-même blogueur et twitto assidu, comme le personnage fictif autour duquel l’auteure a construit son article (un certain « Paul »²), difficile de ne pas se sentir visé par cette description sans concession de l’e-influence et par son portrait au vitriol de ces e-influenceurs autoproclamés dont les réseaux regorgent. Alors, aliénation ou pas ? Quelle seraient, si tant est que l’on puisse parler d’addiction, les signes avant-coureurs de la dépendance ? WordPress:

https://brandnewsblog.com/2015/11/29/la-course-a-le-influence-une-addiction-socialement-acceptable/

Related:  Les comportements addictifs liés à l'usage du numériqueLes comportements addictifs liés à l’usage du numériquebeal_groupeb_psyLes comportements addictifs liés à l'usage du numérique.marzouk_grouped_psy

Cyber métiers : Michael Stora, psychologue du numérique Michael Stora fut l’un des premiers psychologues français à s’intéresser à l’objet numérique, à la fois en tant que sujet de recherche et en tant qu’outil thérapeutique. Écrivain, enseignant, consultant et gamer passionné, il fonde l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines en 2000 et se spécialise dans l’addiction aux jeux vidéo. Il nous a accueillis dans son cabinet parisien pour discuter de son métier qui, comme beaucoup d’autres, se réinvente à l’ère du numérique. Vous avez fait des études de cinéma… Comment, et pourquoi, êtes-vous devenu psychologue ?

Les mondes virtuels: La cyberdépendance, une addiction virtuelle bien réelle Qu'est ce que la cyberdépendance ? Comme tout autre forme de dépendance, la cyberdépendance se manifeste par le besoin dévorant et incontrôlable d’utiliser de manière distordu tous moyens de communication offerts par internet.D’après Jean-Charles Nayebi, chercheur et docteur en psychologie, toute personne atteint par cette addiction "est dans la recherche constante de connexion au réseau informatique afin d'y établir une communication, d'y trouver une information, du sexe ou du jeu virtuel. Elle éprouve une anxiété désorganisatrice si elle ne peut se connecter, et sa vie personnelle et sociale s'organise autour de la connexion.

Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts... Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent...

Accro au jeu vidéo ? Les jeux vidéo ont connu, ces dernières années, un développement considérable. Leur pratique peut comporter des risques liés en particulier à un usage excessif des jeux en ligne comme les MMORPG qui peut mener à une addiction aux jeux vidéo. L'addiction aux jeux vidéo Le caractère addictif et addictogène de l'usage des jeux vidéo concernent essentiellement les jeux en réseau sur Internet et plus particulièrement les MMORPG (Massevely Multiplayer Online Role Playing Game – Jeux de rôle massivement multi-joueurs).Des études ont montré que des joueurs excessifs de jeux vidéo (plus de 30 heures par semaine) pouvaient en être « addict ». Cette véritable addiction aux jeux vidéo ne concerne qu'une faible proportion de joueurs. La prévalence

INTERNET: Etes-vous plutôt compulsif ou excessif ? – Southern Communication Journal – Votre comportement, en ligne, est-il prédictif d’un usage d’Internet bientôt compulsif ou votre usage est-il juste excessif ? Parmi les sujets les plus populaires abordés sur l’utilisation d’Internet, les effets indésirables psychosociaux tels que la dépendance, la dépression et la solitude. Mais alors que les données sont de plus en plus nombreuses sur les raisons et les effets d’une surutilisation de l’Internet, cette petite étude, publiée dans le Southern Communication Journal, explore un angle encore peu étudié : comment les comportements de communication en ligne, tels que la tendance à la révélation de soi, ou à nouer « du lien social » annoncent une utilisation d’Internet excessive ou compulsive. L’anxiété motive un usage compulsif, l’efficacité un usage excessif : Les auteurs constatent aussi que seul l’usage définit comme compulsif –et non excessif- entraine une dégradation du bien-être et de la qualité de vie. Lire aussi sur Internet et santé

La cyberdépendance : et s'il fallait faire des Descartes de nous-mêmes ? À la première question, on peut répondre qu’internet est une invention qui est venue, depuis les deux dernières décennies, bouleverser toute notre organisation sociale : la communication entre les personnes, la communication dans les médias, le développement des connaissances, et les mille et un détails de l’organisation de nos vies. On peut aussi soutenir qu’il s’agit d’un changement aussi radical dans l’histoire de l’humanité que celui des premiers dessins sur les murs des cavernes, que celui de la peinture et de l’écriture, de l’imprimerie et du cinéma, et de la télévision. Or, toutes ces techniques ont modifié les représentations que les individus se faisaient du monde.

L'addiction au virtuel : une présence sans absence « Rien ne se perd plus facilement que le sens du jeu » « Pour entendre, pour dire, il faut tout à la fois que l’image, dans sa présence obnubilante, s’efface et qu’elle demeure dans son absence. L’invisible n’est pas la négation du visible : il est en lui, il le hante, il est son horizon et son commencement. Quand la perte est dans la vue, elle cesse d’être un deuil sans fin. » Nous nous sommes intéressés à une nouvelle forme de conduite de dépendance : l’addiction aux jeux vidéo en ligne et plus particulièrement aux Mmorpg, jeux de rôle en ligne qui semblent être préférentiellement choisis comme objet d’addiction. Comment lutter contre ses dépendances Arrêter de fumer, de boire, faire un régime ou se sortir d’une addiction comportementale, les techniques de changement reposent d’abord sur une analyse précise de ses motivations et conduites qui suivent des cycles désormais bien connus des spécialistes. Depuis toujours, les êtres humains ont utilisé des produits ou ont eu des comportements pour se faire plaisir ou pour soulager une souffrance. C’est une très bonne chose ! Il n’y a en effet pas de mal à se faire du bien. Les problèmes commencent avec l’abus puis l’installation d’une dépendance.

De Boeck Supérieur – Les revues Objectifs Psychotropes, revue internationale des toxicomanies, traite des substances psychotropes, de leurs usages et des dépendances qui en découlent. Ouverte aux diverses approches concernant les dépendances – clinique, épidémiologique, historique, sociologique, anthropologique, économique - Psychotropes a pourtant pour axe central l’étude de l’usage et de l’abus des « drogues ». Elle rend compte des grands courants de pensée mais également de l’extrême diversité des pratiques suscitées à travers le monde par l’effort de recherche, de prévention et de soin. FUN - @ddict ? Un MOOC collaboratif sur nos usages du numérique. Le numérique est désormais partout. Pouvons-nous nous passer des écrans ? Sommes-nous addicts au numérique ? Comment bien vivre avec Internet ? Ce MOOC pluridisciplinaire et ouvert à tous permettra d'échanger sur nos usages du numérique et leurs conséquences dans nos vies. Ce MOOC permettra de mieux comprendre les différents usages associés aux mondes numériques, notamment les usages à risque et les addictions.

L’addiction numérique, un mal croissant chez les jeunes Etes-vous facilement distrait par votre smartphone ? Vous est-il difficile de vous en séparer? Etes-vous constamment en train de le consulter sans raison particulière? Il y a des risques que vous soyez accro et même que vous ayez besoin de l'aide d'un psychologue. De plus en plus de jeunes seraient dépendants à leur “téléphone intelligent“. A Singapour, comme dans un nombre grandissant de pays, des psychiatres militent pour que l'addiction aux smartphones soit reconnue comme un trouble psychologique.

Génération 2.0 : l'addiction au numérique La technologie et les réseaux sociaux sont devenus indispensables à notre quotidien. A tel point qu’ils influent sur notre humeur, et mènent parfois à une dépression. Des centres de désintoxication au numérique ont même été mis en place aux États-Unis, et des séminaires pour affronter ces addictions sont de plus en plus fréquents en France. Le 19 février, Cyprien passait au Grand Journal pour promouvoir la sortie de son premier cour-métrage, «Technophobe» ( cf. Arthur, joué par Cyprien, devient soudainement allergique à toute forme de technologie. Désormais incapable de toucher son téléphone, son ordinateur, sa télé, voire même un distributeur, sa vie est complètement chamboulée, et sa vie sociale amoindrie.

Related: