background preloader

Document sans nom

Document sans nom
Liens et vidéos Page initiée le 27 juillet 2011 16 Décembre 2013 : Mythe la sureté de l'excellence française en matière de nucléaire. Lien 22 novembre 2013 : Le WIKIPEDIA francophone. 16 novembre 2013 : Diffusion (gratuite) à partir de ce soir 23 heures, d'une interview JP PETIT par Bob, d'une heure, sur le thème "Les OVNIS et le pouvoir" La chaîne Planète est venue enregistrer chez moi une interview, sur le thème "Les OVNIS et le pouvoir". et pouvoir.pdf Si le fichier est corrompu, essayez le site miroir : et pouvoir.pdf 26 Octobre 2013 : Interview JP PETIT sur la Voix de la Russie (édition francophine:80.000 vues/jour) : Lien Related:  Jean-Pierre Petit (astrophysicien)Nucléaire

La Z machine peut-elle remplacer le nucléaire ? L’actualité de ces dernières semaines a rappelé l’immense difficulté que pose l’approvisionnement énergétique d’un pays et même d’une civilisation. L’accident de la centrale de Fukushima a une large place dans les colonnes d’AgoraVox grâce à plusieurs contributeurs [1] ainsi que sur d’autres sites [2], [3]. Le nucléaire est une énergie ambivalente utilisée par le militaire et le civil (il s’agit d’une évolution du premier vers le second) qui a permis de faire briller beaucoup d’ampoules mais aussi beaucoup d’accidents [4]. Le débat sur le nucléaire est demandé, les récupérations ne manquent pas et les promesses de sortir du nucléaire non plus. Au-delà de la consommation de l’émotion instantanée et du hurlement collectif, quelles sont les alternatives aux centrales nucléaires ? Je ne prends pas position mais décris un système qui a déjà fait l’objet de deux articles dans les colonnes d'AgoraVox [5], [6]. Les buts principaux de ce dispositif expérimental sont de : Bibliographie :

Le blog de Fukushima Nucléaire : "Poser bien les questions" Le Monde.fr | | Par Paul Quilès, ancien ministre de la défense (1985-1986) "Si l'on interroge les hommes en posant bien les questions, ils découvrent d'eux-mêmes la vérité sur toute chose." On ne peut pas dire que, dans nos régimes démocratiques, cette belle recommandation de Platon soit l'obsession des décideurs politiques. Si l'objet de la démocratie n'est pas prioritairement de trouver "la vérité sur toute chose", mais de gérer une communauté humaine avec le souci de l'intérêt collectif, la recherche de ce dernier devrait donc être la principale préoccupation des dirigeants. Or, trop souvent, ceux-ci refusent de s'y confronter vraiment, avec ce souci de "poser bien les questions", par crainte de ne pas savoir gérer les contradictions de leurs mandants, mais aussi par volonté d'imposer leurs propres solutions. Prenons l'exemple du nucléaire. Chacun voit bien que le monde d'aujourd'hui ne ressemble plus à celui d'hier. Il y a trente ans, j'ai connu à ce sujet une cruelle déception.

Le mystère de la Z machine de Sandia Il faut reprendre toute cette affaire. En France, les échos ont été quasi-inexistant, si on excepte quelques lignes dans Science et Vie et Science et Avenir. Le top départ a été donné dans le site Reprenons les faits à leur source. Chris Deney est le responsable de la manip montée à Sandia ( Nouveau Mexique ) suite des travaux initiés par Gerold Yonas il y a plus de trente ans ( fusion par faiseaux d'électrons, voir Pour la science, numéro de janvier 1979 ). Oui, vous avez bien lu. Chaque fil produit un champ magnétique qui agit sur les fils voisins par l'intermédiaire de la force de Laplace I x B . Mais en fait, la machine ne s'est pas comportée comme prévu. La Z-machine fut donc conçue dans cette optique, exclusivement et personne n'avait prévu qu'elle puisse un jour jouer un rôle dans la course vers la fusion. On peut retracer l'histoire de cette machine jusqu'au saut brutal de mai 2005, jusqu'à cette brusque montée à plus de deux milliards de degrés.

Pic de radioactivité inexpliqué à Fukushima Deux hommes, en mars 2011, travaillant dans la centrale de Fukushima peu après l'accident du 11 mars. © NISA Pic de radioactivité inexpliqué à Fukushima - 2 Photos Lundi 1er août, Tepco, l’opérateur de la centrale de Fukushima, a annoncé avoir enregistré un niveau record de radioactivité au fond d’un puits de ventilation, entre les réacteurs 1 et 2. Une telle radioactivité est très dangereuse pour les ouvriers qui travaillent sur ce chantier. Le projet de bâtiment pour couvrir le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. © Tepco Le niveau autour de la centrale serait descendu à deux millionièmes du pic enregistré le 15 mars. L’origine de cette radioactivité serait un stock de matériaux entassés à cet endroit lors des opérations réalisées à la hâte durant les premiers jours après l’accident. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

TCHERNOBYL • Cultiver les terres contaminées : un crime écologique ou une riche idée ? A la veille du 25e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, l’Ukraine va annoncer, en mars 2011, un vaste programme de mise en valeur des terres contaminées par la radioactivité. Plusieurs agences d’Etat et chercheurs travaillent pour “comprendre l’ensemble du processus et savoir quels territoires peuvent être utilisés pour l’agriculture, partiellement ou en totalité”, rapporte le ministre intérimaire des Situations d’urgence ukrainien, Mikhaïl Bolotskikh, cité par la Nezavissimaïa Gazeta. Selon un scientifique interrogé par le quotidien moscovite, “les recherches sur le transfert des radionucléides du sol vers les plantes ont été entamées dans les années 1990”. Grâce à cette méthode, il serait possible de réduire le taux de radioactivité des terres pour le ramener à un niveau presque normal. En fait, les résultats de ces expériences concernent un territoire bien plus vaste que la zone d’exclusion, d’un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale.

Eclaircissements sur la Z-machine Réaction d'un lecteur sur le forum agoravox " Tel que je comprends le phénomene (je ne suis pas specialiste non plus, mais je travaille dans un domaine annexe. Mon avis est donc comparable a celui d’un dentiste si on lui demande comment fonctionne la croissance osseuse)... l’idee est d’utiliser le bestiau pour faire une sorte de moteur a explosion: on fait des tirs frequents avec un plasma ultra-chaud et on allume la reaction thermonucleaire sur de tres courtes periodes. Mais la somme des periodes est sensee faire plus que l’allumage en continu: comme le moteur a explosion compare a une machine a vapeur. On evite ainsi la necessite de confiner le plasma a bruler a des pressions monstrueuses sur un temps tres long. Je vous laisse imaginer les difficultes pratiques qui se poseront lorsqu’on voudra industrialiser le processus: enchainer des tirs toutes les secondes et transformer l’energie ainsi obtenue en electricite, d’une facon fiable et non interrompue sur plusieurs annees.

Exclusive: Chris Martenson Interviews Arnie Gundersen: The Dangers of Fukushima Are Worse And Longer-Lived Than We Think « Speaking Truth to Power Below is the transcript for Exclusive Arnie Gundersen Interview: The Dangers of Fukushima Are Worse and Longer-lived Than We Think Chris Martenson: Welcome to another ChrisMartenson.com podcast. I am your host, Chris Martenson and today I have the privilege of speaking with Arnie Gundersen of Fairewinds Associates. Since the initial days of the disaster at Fukushima, Arnie and his staff at Fairewinds have produced hands down, the most thorough, measured, accurate analysis of the unfolding developments there. Arnie Gundersen: Thank you very much and I note that a lot of your readers have come to our site and I appreciate it. Chris Martenson: We have some great readers and they are interested in knowing the truth, as best they can find it and we have a way of being at our site, which is that we really like to keep our facts very separated from our opinions. Arnie Gundersen: Well thanks. Now, was it foreseeable? Arnie Gundersen: Yes. Chris Martenson: Okay, so take us through.

Related: