background preloader

Décodex : pourquoi il est important de vérifier une information avant de la partager

Décodex : pourquoi il est important de vérifier une information avant de la partager
Il est important d’apprendre à ne pas se faire piéger par de fausses informations, afin d’éviter de piéger nos proches à notre tour. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs L’information n’est plus seulement diffusée par les médias et les journalistes. Chaque jour, nous partageons des articles, des vidéos ou des images à nos proches. Il s’agit souvent de contenus édités par des médias bien identifiés. Parfois, ces informations sont produites par des sources moins reconnues – ce qui ne veut pas dire qu’elles sont fausses pour autant. Quelle qu’en soit l’origine, nous diffusons ces informations à notre famille, à nos amis, ou plus largement à nos connaissances. Responsables de ce que nous propageons Partager une fausse information sur une personne peut nuire à sa réputation et l’exposer à des insultes, voire pire. On peut donc considérer que nous sommes en partie responsables des informations que nous propageons.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/23/decodex-pourquoi-il-est-important-de-verifier-une-information-avant-de-la-partager_5067720_4355770.html

Related:  e-cartanPresse

Voici quelques outils pour vous aider à vérifier les images et vidéos qui circulent en ligne. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs « Regardez ! » A chaque événement d’actualité, de nombreuses images et vidéos circulent sur les réseaux sociaux. Mais si elles peuvent apporter leur lot d’information, mieux vaut les manier avec prudence. Nouvelle offensive de Google contre les fausses informations. En octobre dernier, le géant californien commençait à labéliser les articles de vérification d’informations publiés par certains médias partenaires avec des étiquettes « Fact-check ». Cette manœuvre se limitait toutefois à Google News et à une poignée de pays : ce n’est plus le cas. Sur son blog, le géant californien annonce en effet que ce label est désormais disponible partout dans le monde, et qu’il s’étend maintenant aux résultats affichés par le moteur de recherche. Concrètement, lorsqu’un internaute lancera une recherche sur une information, il verra, en premier dans les résultats, l’article d’un média partenaire de Google « faisant autorité ». Celui-ci sera labélisé « Fact Check ».

Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour la véracité ? Plus de 8 000 clichés haute définition des missions lunaires menées par la Nasa à la fin des années 1960 ont été publiés, depuis vendredi 2 octobre, sur la plate-forme Flickr par le Project Apollo Archive. Une initiative, certes, indépendante, comme le rappelle l'universitaire Kipp Teague, mais approuvée par l'Agence spatiale américaine. Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. La mauvaise nouvelle, c’est que les médias n’ont pas les moyens de vérifier toutes ces images sur le terrain. La bonne, c’est qu’il existe aujourd’hui tout un panel d’outils et de techniques qui permettent d’enquêter sur ces hoax. Comme la désinformation n’est pas née avec Internet, la manipulation d’images n’est pas apparue avec Photoshop et Twitter.

Publier une frise chronologique interactive et collaborative Présentation d'un outil permettant la publication d'une frise chronologique interactive et collaborative, accompagnée de propositions pédagogiques. Présentation de Timeline KnightLab Timeline KnightLab permet la publication de frises chronologiques au double avantage pour l'utilisateur : la frise peut intégrer différents médias : du texte, des images, des hyperliens, du code iframe (vidéos, diaporamas...) ; l'utilisateur peut manipuler et varier l'échelle de temps : en effet, il est possible de "zoomer" sur une période très précise (mois, année...) comme il est possible d'avoir une vue plus générale (sur plusieurs millénaires, par exemple). Voici un exemple de frise chronologique générée par Timeline KnightLab (vous pouvez aussi suivre la visite guidée). Pour générer une frise, il faut saisir les données dans un tableur créé sur Google Sheets.

Quels moyens pour s’informer sans être désinformé? – DocTICE Vérifier l’information, déjouer les fakes, repérer les théories du complot… S’informer devient un véritable travail d’enquêteur chevronné. Cette séquence réalisée à plusieurs mains dans le cadre du MOOCmédiaS vise à proposer aux élèves d’acquérir les compétences informationnelles leur permettant de décrypter le flux d’information auquel ils sont confrontés. Descripteurs : Désinformation / Éducation à l’information / MédiaDate de la création de la ressource :07/03/2016Date de péremption de la ressource : 07/03/2020Nom des professeurs-documentalistes : Elina Coutenot, Marjorie Decriem, Céline Montet et Marie-Pierre Muneret.E-mail : elina.coutenot@ac-besancon.fr*protected email* / cel.montet@gmail.com*protected email* / marjalax@gmail.com*protected email* / marie-pierre.muneret@ac-besancon.fr*protected email* Cadre Nom de l’établissement : lycée Victor Bérard/Collège Paul-Elie Dubois /collège A.

Vos empreintes numériques Vos empreintes numériques sont censées refléter votre personnalité. Assurez-vous que c’est bien le cas grâce à nos didacticiels faciles à suivre. Chaque jour, que nous le voulions ou non, nous alimentons notre profil en ligne, un profil qui est sans doute plus ouvert au public que nous ne l’imaginons. Grâce à ce profil, des entreprises envoient des contenus ciblés à des marchés et des consommateurs spécifiques ; des employeurs peuvent fouiller votre passé ; des annonceurs suivent vos recherches sur d’innombrables sites web. Quoi que vous fassiez en ligne, vous laissez sans doute des empreintes numériques derrière vous.

Qu’est-ce que l’identité numérique ? Je ne suis pas le premier à tenter de vulgariser le concept d’identité numérique, Leafar (Raphaël pour les intimes) a ainsi déjà proposé une représentation de l’identité numérique (voir son billet : U.lik unleash Identity 0.2), j’avais également déjà abordé la question dans un précédent billet. Je souhaite avec cet article compléter cette vision et y apporter ma touche personnelle. Les utilisateurs au coeur du web 2.0 Avec la prolifération des blogs et wikis, la multiplication des réseaux sociaux et l’explosion du trafic sur les plateformes d’échanges, les contenus générés par les utilisateurs prennent une place toujours plus importante dans notre consommation quotidienne de l’internet. Tous ces contenus laissent des traces sur les sites qui les hébergent et dans les index des moteurs de recherche, ils sont également systématiquement rattachés à un auteur. De la volatilité de l’identité numérique

Gérer sa notoriété en ligne en quelques clics : astuces et conseils Les polémiques autour de l’utilisation et la vente de nos données personnelles par les entreprises (et certains gouvernements), tout comme le phénomène de plus en plus répandu d’entreprises qui intègrent l’e-Réputation dans leurs critères d’évaluation des candidatures à un emploi, a poussé les internautes à prendre conscience de l’importance de leurs « empreintes numériques ». Désormais, soigner son image en ligne semble être devenue une préoccupation majeure et, entreprises ou particuliers, tout le monde s’y met. Et les solutions sont légions. Mais, gratuites ou payantes, elles ne sont pas toujours connues ou accessibles à tous. « Corriger » ou « surveiller » son e-réputation : évitons l’amalgame

Comment Facebook vous espionne, même si vous n'êtes pas inscrit Depuis le 30 janvier 2015, une nouvelle politique d’utilisation des données est en vigueur sur Facebook. Les règles sont rassemblées au sein d’une belle page, bien organisée et bien illustrée. Mais derrière cette clarté de façade se cachent des éléments intrusifs dont notre vie privée se serait bien passée. Identité numérique et Internet responsable Classe de premières BAC pro Gestion-Administration dans le cadre de l’éducation morale et civique. 25 élèves répartis en 2 groupes. Séances en co-animation avec le professeur documentaliste et le professeur de lettres-histoire. Séquence de 4 heures (2 séances de 2 heures pour chaque groupe) en salle multimédia. Références programme EMC/ enseignement EMI : les enjeux moraux et civiques de la société de l’information « pour une pratique citoyenne des médias » et « appréhender les médias et les phénomènes informationnels ». diaporama : mon droit à limage…Quand les réseaux sociaux s’emballent Vidéo 1 : Dangers internet : Amélie : sur internet ce que vous pouvez publier peut vous échapper. Préfecture de police de Paris. 2012 Vidéo 2 : Réfléchissez avant de cliquer : partager ou pas peut avoir des conséquences.

Related: