background preloader

Enjeux sociologiques des réseaux sociaux de l'Internet - une vidéo Actu et Politique

Enjeux sociologiques des réseaux sociaux de l'Internet - une vidéo Actu et Politique

http://www.dailymotion.com/video/x9pzqo

Related:  SNS lectures, stats et analyses

Les réseaux sociaux du futur : avatars multiples et espaces discrets Nicolas Gaume a tout compris ! En marge du Web09, Nicolas Gaume, qui a créé, après quelques récents avatars, la société Mimesis-Republic et préside le SNJV, m'a présenté son prochain projet, Black Mamba Nation. J'ai la plus grande admiration pour Nicolas. Entrepreneur talentueux (pour les plus jeunes : il fut le fondateur de Kalisto), véritable intellectuel, concepteur visionnaire...

Le design de la visibilité : un essai de typologie du web 2.0 La manière dont est rendue visible l’identité des personnes sur les sites du web 2.0 constitue l’une des variables les plus pertinentes pour apprécier la diversité des plateformes et des activités relationnelles qui y ont cours. Que montre-t-on de soi aux autres ? Comment sont rendus visibles les liens que l’on a tissés sur les plateformes d’interaction ? Dominique Cardon Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages de France Télécom R&D et chercheur associé au Centre d’étude des mouvements sociaux de l’École des Hautes Études en Sciences sociales (CEMS/EHESS). Ses travaux portent sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Si les nouvelles technologies contribuent à transformer les relations sociales des individus, elles modifient aussi l’espace public, les médias et la manière de produire de l’information.

Le profilage aboutit L'analyse des informations engrangées par les systèmes capables de pister la navigation d'un internaute n'est pas une science exacte. D'autant plus avec les réseaux sociaux. Analyser les habitudes des visiteurs d'un site est déjà une pratique courante. 10 propriétés de la force des coopérations faible Dominique Cardon, Maxime Crepel, Bertil Hatt, Nicolas Pissard, Christophe Prieur du laboratoire Sense d’Orange Labs ont synthétisé les 10 principes de fonctionnement des plateformes relationnelles. Ces caractéristiques génériques, que l’on retrouve dans la plupart des plateformes à succès du web 2.0, ne mettent pas en valeur un esprit communautaire, comme on le croit souvent, mais exploitent “la force des coopérations faibles”, c’est-à-dire favorisent une dynamique de bien commun à partir de logiques d’intérêt personnel. Un schéma pour comprendre les modes de coopérations et le web d’aujourd’hui. Les nouveaux usages des plateformes relationnelles du web 2.0 (blogs, Flickr, Wikipedia, MySpace, Facebook, Twitter, etc.) font apparaître des modes de collaboration inédits entre utilisateurs. En écho au célèbre article de Mark Granovetter sur la force des liens faibles (.pdf), on propose de qualifier ce modèle de coopérations faibles [1].

Réseaux sociaux : vers un panoptisme 2.0 ? Mardi dernier, les députés UMP se sont réunis pour faire le bilan de l’échec de la majorité aux élections régionales. Durant cette rencontre, quelques personnes présentes livraient les meilleurs moments aux internautes curieux via leur compte Twitter. Parmi eux, le député Lionel Tardy, qui a expliqué son initiative sur son blog dans un billet fort intéressant. Pour lui, « Internet, c’est plus de transparence.

Jusqu'où va la démocratie sur Internet ? Interview de Dominique Cardon Dominique Cardon, chercheur au laboratoire des usages de France Télécom R&D, a publié La Démocratie Internet. Promesses et limites (Seuil) en 2010. Nonfiction.fr l'a longuement interrogé sur les rapports entre le débat public et l'outil Internet. Nonfiction.fr- Est-ce que vous pensez que la société de conversation qui s’est développée sur Internet peut s’élever au débat d’idées ? Dominique Cardon- Il faut d’abord s’entendre sur ce que l’on entend par "idée". 45% des DRH/USA enquêtent sur les réseaux sociaux Attention, si vous êtes à la recherche d’un emploi, prenez garde à ce que vous publiez sur les pages personnelles de vos réseaux sociaux favoris. D’après les résultats d’un sondage mené aux Etats-Unis et publié par le site CareerBuilder.com, 45% des employeurs consultent les réseaux sociaux pour se faire une idée sur des candidats à l’embauche. L’étude s’est faite auprès de 2 600 responsables recrutement et DRH de grandes entreprises dans les secteurs IT et services. 29% d’entre elles ont déclaré utiliser Facebook, 26% LinkedIn et 21% MySpace. Mais l’enseignement le plus significatif de ce sondage est l’influence qu’ont ces sites sur les professionnels qui les consultent. 35% des employeurs déclarent avoir découvert des contenus sur les pages des candidats qui les ont dissuadés de les embaucher. Autocensure Bref, l’autocensure est de mise si l’on cherche un job...

Le design de la visibilité Notes Ce texte a bénéficié des travaux entrepris dans AUTOGRAPH (ANR) et dans le groupe de recherche sur le web 2.0 d’Orange Labs. Les multiples discussions du mercredi matin avec N. Pissard, dont les intuitions sont à l’origine de cette typologie, C. Aguiton, J. socialnewtorkservices - habeashabeas Mots-clés : Social Network Service / réseaux de communication / en ligne / hors-ligne / graphiques sociaux / virtuel / réel / hyperréalité / Galaxie Internet / Web Résumé : Le développement des technologies de l’Internet et du Web ont permis l’apparition de nouveaux outils de communication : les services de réseaux sociaux en ligne. Ceux-ci connaissent un large succès auprès des internautes, mais les enjeux qu’ils soulèvent sont sous-estimés. Ils pourraient permettre aux Hommes de s’affranchir des contraintes cognitives et physiques à la communication, et remettent en cause l’opposition virtuel – réel. I A l'origine : de l'invention d'Internet au Web 2.0

Dominique Cardon "le design de la visibilité" « Les Identités Numériques Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS/EHESS). Ses recherches sur « le design de la visibilité » exposent les différentes identités que l’on peut adopter sur l’internet et quelle visibilité ces identités numériques peuvent avoir en fonction des plateformes que l’on côtoie. Ses travaux actuels portent sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Il s’intéresse notamment aux transformations de l’espace public sous l’effet des nouvelles technologies de communication. Ses recherches récentes portent sur les réseaux sociaux de l’Internet, les formes d’identité en ligne, l’auto-production amateur et l’analyse des formes de coopération et de gouvernance dans les grands collectifs en ligne.

Les internautes mod Les recruteurs regardent désormais les pages des candidats sur les réseaux sociaux. Une attitude qui pousse les jeunes diplômés à gérer le contenu affiché pour qu'il leur ressemble sans les trahir. Les jeunes diplômés savent désormais se servir à bon escient de leurs pages de profil sur les réseaux sociaux. L'université de Dayton, qui publie une étude sur le sujet, s'est ainsi rendue compte que les étudiants sont conscients du rôle que jouent les réseaux sociaux dans le processus de recrutement.

Réseaux sociaux de l'Internet Nicole Ellison et danah boyd définissent les sites de réseaux sociaux comme « des services Web qui permettent aux individus de construire un profil public ou semi-public dans le cadre d’un système délimité, d’articuler une liste d’autres utilisateurs avec lesquels ils partagent des relations ainsi que de voir et de croiser leurs listes de relations et celles faites par d’autres à travers la plateforme [2][2] d. boyd et N. Ellison, «?Social Network Sites? Qu’est ce que les réseaux sociaux Au début, quand on me parlait de réseau social, de réseaux sociaux ou de social networking, je ne pouvais m’empêcher de repenser à l’époque du Minitel et de ses messageries tant décriées à l’époque. Le minitel a été remplacé par les forums sur Internet, et surtout par les messageries en lignes (Instant Messengers), ainsi que par les sites de rencontres (l’on qualifiait le tout de Minitel rose dans une autre époque :–). Principes de fonctionnement des réseaux sociaux Cela n’a donc pas été pour moi une surprise de voir des applications internet (regroupant profils, messages, forums, etc.) aider à se créer un cercle d’amis, permettre de trouver des partenaires commerciaux, un emploi ou autres.

Related: