background preloader

17 Ressources pédagogiques proposées par le centre de soutien à l'enseignement de l'Université de Lausanne

17 Ressources pédagogiques proposées par le centre de soutien à l'enseignement de l'Université de Lausanne
Related:  Formation

Gestes professionnels, gestes de métier : de l’analyse à la formation Le 5 février dernier, la Chaire UNESCO « Former les enseignants au XXIe siècle » organisait une journée d’étude sur « Les gestes professionnels des enseignants comme objet d’étude et objet de formation ». La colonne vertébrale de cette journée a été deux extraits vidéos, des moments de vie d’une même classe et deux enseignants, l’une de français, l’autre de maths. Dans son introduction à la journée, Luc Ria a posé le décor, sur le fond et sur la forme que pouvaient prendre les réflexions et travaux sur les gestes professionnels[1]. Quelles méthodes pour les étudier ? Existe-t-il une culture partagée sur des gestes professionnels ? Ces gestes professionnels sont-ils révélateurs des préoccupations des enseignants ? On verra qu’au fil de la journée se pose la question d’une définition du geste professionnel. Pour aborder ces différentes problématiques, les chercheurs qui sont intervenus lors de cette journée ont apporté leur analyse des deux situations visionnées. Agir en tension

Former des enseignants, ça ne s’improvise pas ! On peut lire ça et là des critiques sur la manière dont sont organisées les formations autour de la réforme du collège. Si certaines sont de mauvaise foi et tendancieuses, il n’en reste pas moins que des témoignages, y compris de sympathisants de la réforme, vont dans le sens de ces critiques, même si la généralisation est abusive, même si d’autres témoignages sont beaucoup plus positifs. De même dans les jugements portés sur les formations en ESPE, s’il faut faire le tri entre le démolissage systématique qui ne repose que sur des anecdotes invérifiables et les critiques honnêtes et étayées, il est vrai qu’on en est loin du compte en matière de qualité et d’efficacité. J’ai pour ma part une longue expérience de formateur d’enseignants, à la fois jadis dans le cadre de la MAFPEN de l’académie d’Amiens, puis dans l’équipe de formateurs dans le cadre de l’IUFM de cette même académie. Les rencontres du CRAP: des conférences , aussi…

Concevoir des formations, un livret ressource pour les formateurs Une formation continue des enseignants aujourd'hui - page 5 Une formation continue des enseignants aujourd’hui. Pour « faire » quoi ? Pour le centre Alain-Savary, la formation continue doit donner des espaces et des temps disponibles aux enseignants afin de mieux comprendre la nature des difficultés ordinaires d’apprentissages que rencontrent les élèves. Elle doit permettre d’autre part de mieux comprendre les problèmes ordinaires d’enseignement auxquels sont confrontés les professionnels. On oppose souvent ces deux aspects, mais ils sont indissociables pour comprendre ce qui se passe dans la classe. Cinq directions pour la formation - page 7 Le centre Alain-Savary propose cinq grandes directions qui peuvent guider les formateurs quand ils conçoivent une formation . Concevoir une formation - page 14 Outils, dispositifs, environnements, parcours... L’enjeu de toute formation se situe au niveau de l’activité que l’on souhaite que le formé déploie effectivement.

Pour bâtir des scénarios pédagogiques intégrant les TIC Dans le domaine littéraire, un Scénario est un canevas, le plan détaillé d'une pièce de théâtre, d'un roman. Au cinéma, c'est la trame écrite et détaillée des différentes scènes d'un film, comprenant généralement le découpage et les dialogues. C'est cette démarche d'écriture et de préparation que l'on peut vouloir transposer pour en faire une méthode dans l'enseignement et la formation : un scénario devient alors un travail préparatoire où un projet (de cours, de séquence, de module) est décrit, raconté, mais aussi découpé, structuré avant d'être réalisé de façon réelle. En fait, dans l'enseignement, il y a toujours eu quelque part cet acte de scénarisation de par le fait même que l'on pense le déroulement d'une séance, la répartition horaire, l'alternance de la théorie et de la pratique, etc. Mais la notion de scénarisation pédagogique s'est peu à peu imposée quand les enseignants ont commencé à intégrer l’audio visuel à leurs pratiques, dans les années 80.

Comment composer avec la résistance au changement? Le 31 mai dernier, dans le cadre d’une activité organisée par l’Association des conseillères et des conseillers pédagogiques du Québec (ACCPQ), Benoit Petit, conseiller pédagogique à la Commission scolaire de St-Hyacinthe, a animé un atelier interactif nommé « Composer avec l’affectif ». Au cours de cet atelier, le conseiller pédagogique a abordé le thème de la résistance au changement dans le milieu de l’éducation. Le défi de l’actualisation des pratiques enseignantes Dans le monde de l’éducation, l’actualisation des connaissances, des pratiques et des raisonnements, constitue un défi de taille. Dans le cadre de leur pratique professionnelle, les conseillers pédagogiques, tout comme les acteurs du milieu de l’éducation ayant à cœur le renouvèlement des pratiques, rencontrent plusieurs résistances au changement. Les « résistants » au changement le sont-ils vraiment? Le rôle des agents de changement Cinq gestes pour bien accompagner le changement à l’école Les autres présentations

2. La présentation efficace d’un objet de formation : Le savoir-faire | Didactique professionnelle Le savoir-faire est souvent lié exclusivement à la pratique que réalise un apprenant en atelier ou en laboratoire. Le savoir-faire comporte deux mots, savoir et faire. On peut faire sans savoir et on peut savoir sans être capable de faire. L’assemblage de ces deux mots fait en sorte de nous guider dans la façon de présenter, de façon efficace, ce savoir-faire. Le faire consiste concrètement dans l’exécution d’un travail. Malheureusement, à l’école, on se concentre trop souvent sur le savoir et sur le faire, comme deux objets distincts, en espérant que le faire va favoriser la compréhension de la pertinence du savoir. Le savoir-faire c’est le savoir pour le faire. Il s’agit d’amener l’apprenant à se construire des schèmes opératoires des actions qu’il va poser. L’itinéraire des apprentissages pour présenter à l’apprenant la séquence des activités qu’il devra réaliser pour atteindre le niveau de compétence visé. 2. 3. La suite : Présenter efficacement un savoir-être. J'aime :

Formation et nouvelles pratiques d’enseignement Share Tweet Email Daniel Gillard est inspecteur et formateur d’adultes après avoir été professeur d’histoire-géographie en collège et lycée puis inspecteur dans le premier degré ; une expérience complète qui lui permet aujourd’hui d’avoir le recul suffisant pour nous répondre sur la question de la modification des rapports formateurs-formés, avec l’arrivée du numérique. Aujourd’hui, il s’occupe notamment de la formation M@gistère en Gironde qui ne représente pas moins de 7000 enseignants à former. « C’est une formation de “masse“ », décrit-il. « Ce qui est frappant, c’est à quel point l’irruption massive de la formation à distance bouscule les certitudes ». Formateur, nouvelle posture : nouveau métier ? « Nous sommes entrain de passer d’une formation qui était assez descendante, à quelque chose de tout à fait nouveau ». « Alors évidemment, cela bouscule les habitudes, pour les formateurs mais également pour les formés », souligne Daniel Gillard. Savoir s’effacer tout en étant actif

Certification des compétences numériques - Projet de cadre de référence des compétences numériques pour l'école et le collège Le projet de cadre de référence Le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture ainsi que les nouveaux programmes confortent la place du numérique dans les enseignements et les pratiques éducatives. Les activités d'apprentissage permettent aux élèves de développer des connaissances et des compétences, mais aussi d'élargir leur compréhension des enjeux du numérique. Un cadre de référence des compétences numériques est en cours d'élaboration et de validation. Il rassemble et organise de façon progressive et selon 5 domaines spécifiques, les 16 compétences numériques développées de l'école élémentaire à l'université ainsi que dans le contexte de la formation continue des adultes. À télécharger prochainement les domaines, les compétences et l'échelle des niveaux . L'organisation du référentiel Le référentiel s'organise en cinq domaines et seize sous domaines de compétences. Un référentiel national inscrit dans le cadre européen du DIGCOMP

Que devient le formateur Il est banal de dire que le formateur est « personne ressource ». Manière de dire, à la lumière de théories pédagogiques comme le constructivisme et le socio-constructivisme, que c’est l’apprenant qui est acteur de ses apprentissages. Le formateur exerce ses missions à la charnière entre le contenu et les apprenants. Coté contenu, il aménage un chemin pédagogique, une progression. Pour faciliter les apprentissages, le formateur crée des situations pédagogiques (Meirieu parle de situations problèmes), d’une difficulté graduée. Tous les formateurs qui ont suivi une formation pédagogique connaissent bien ce qui est énoncé ci-dessus. La légitimité du formateur dans les dispositifs présentiels Le formateur d’adultes est généralement bien conscient de son rôle de « formateur ressources », de « faciliteur d’apprentissages ». Finalement, même s’il pratique une pédagogie active, le formateur des dispositifs présentiels reste « le point de mire », le fédérateur, et l’ordonnateur des progressions.

3. La présentation efficace d’un objet de formation : Le savoir-être | Didactique professionnelle J’ai traité à plusieurs reprises des savoir-être. La présentation efficace d’un savoir-être peut sembler complexe de prime abord. Je vais essayer d’éclaircir ce type de représentation. Comme je l’ai déjà indiqué dans des présentations antérieures, le savoir-être s’apprend implicitement. On ne peut pas voir ni toucher le savoir-être. Ce qu’il faut comprendre c’est que le savoir-être est lié à la culture du métier, ou de la profession, ainsi que de l’organisation où il ou elle se pratique. Le savoir-être est ce que nous voulons que l’apprenant puisse apprendre pour se conformer aux attentes d’un comportement professionnel. Il ne s’agit pas de viser la manifestation d’attitudes à la légère, mais des attitudes qui peuvent avoir des incidences sur le résultat attendu des tâches dont le professionnel est responsable. Une infirmière doit faire des injections à des patients, c’est l’une de ses tâches. Le savoir-être que l’on manifeste est connecté aux circonstances que l’on doit gérer.

20 activités de formation avec le mindmapping – Formation 3.0 Que faire avec le mindmapping en formation ? Voici une liste de 20 suggestions et des liens qui renvoient vers des exemples, ainsi que des cartes mentales en licence libre à télécharger gratuitement. Le Mind mapping en formation : le couteau suisse de votre pédagogie Ce qu’on peut faire avec le mindmapping en classe ou en salle de formation n’est pas toujours clair pour tout le monde. J’ai donc rassemblé dans une carte mentale Mindomo une série d’activités et de liens renvoyant vers des articles ou d’autres ressources en ligne. A. Le mindmapping ou cartes mentales est un excellent outil de synthèse. Résumer un texte 1. Faire le plan ou le résumé d’un cours est souvent une épreuve pour beaucoup d’étudiants. 2. Un article de journal ou d’un site web est souvent structuré d’une façon un peu particulière. 3. Web Summarizer est un petit plugin que vous pouvez ajouter à votre XMind pour collecter automatiquement les mots-clés de n’importe quel texte sur Internet. Interroger un texte 5. 6. 7. B.

Education à l’image : croire à tout ce que l’on voit ? - Le Petit Journal des Profs Leçon d’histoire du jour Encore une fois, quel décalage entre mes désirs (pourtant explicités sur la fiche de travail distribuée à mes chers élèves) et la réalité de ce qu’ils en ont perçu ! Je m’interroge, voire m’inquiète : comment des jeunes de 17 ans peuvent-ils être aussi crédules face aux images ? Retour, non vers le futur, mais en arrière : séance en salle informatique sur la première guerre mondiale. Mes 35 élèves de première ES travaillent sur des extraits vidéos des batailles. J’ai choisi 2 extraits de l’INA (L’Institut National Audiovisuel) datant de 1914. Sur une fiche, je demande à mes élèves de repérer des éléments d’analyse (sujet, plans, angles de vue, action, personnages visibles à l’écran, paratexte…) pour qu’ils en décryptent le message. Mes élèves sont très motivés et travaillent avec sérieux. A la fin de leur réflexion, ils ont TOUS tiré la même conclusion : ces 2 vidéos illustrent parfaitement la brutalisation des hommes, l’expérience combattante pendant la guerre.

Related: