background preloader

My Starbucks Idea31

My Starbucks Idea31
Related:  references utilisees dans la conference "rupture d'internet"intelligence collective

Bug de la division du Pentium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Intel Pentium 66 MHz (sSpec=SX837) avec l'erreur FDIV. Détection[modifier | modifier le code] Ce bug devient très vite notoire et est surnommé le « bug FDIV du Pentium » (FDIV est l'instruction de division en virgule flottante des microprocesseurs x86). D'autres ont mis en évidence des problèmes de division dont le résultat retourné par le Pentium était au-dessus de la valeur réelle jusqu'à 61 unités pour 10000. La présence du bug peut être vérifiée via l'opération qui suit, à effectuer dans une application qui utilise de manière native les nombres en virgule flottante, y compris la calculatrice de Windows : 4 195 835,0 / 3 145 727,0 = 1,333 820 449 136 241 002 (valeur correcte),4 195 835,0 / 3 145 727,0 = 1,333 739 068 902 037 589 (valeur erronée retournée par le processeur). Ce problème s'est produit seulement sur quelques modèles du processeur Pentium. Ces constatations ont alimenté une vive polémique.

Tara Hunt : L’effet Whuffie -Tirer parti de la puissance des réseaux pour développer son business A l’occasion du passage à Paris de Tara Hunt, nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de l’édition française de son livre, The Whuffie factor, au cours du premier trimestre 2010. Voici l’avant-propos d’un livret reprenant un court extrait de ce livre, rédigé par Luc Bretones, spécialiste des communautés online, membre de l’Institut G9+. Ce livret a été distribué le 8 décembre aux 350 participants de la rencontre annuelle du G9+ - « L’entreprise face aux réseaux sociaux » – dont Tara Hunt était l’invitée d’honneur. « Les communautés en ligne changent les cultures, le business et l’environnement du Web 2.0. Rejoignez Tara Hunt, véritable pionnière du marketing en ligne, blogueuse sur et célèbre auteur de « The Whuffie Factor ». Tara nous invite à utiliser le pouvoir des réseaux sociaux pour développer nos activités, notre « capital social ». S’immerger dans le monde des médias sociaux implique authenticité, écoute et confiance.

Starbucks café : De l'utilisation collaborative des boites à idées On le sait, seul 25% des innovations proviennent de la R&D, les autres provenant de l'intelligence collective des collaborateurs, des clients ou des partenaires. Starbucks Café a lancé une boite à idées publique, sur laquelle chacun peut proposer des suggestions, comme proposer un access Wifi ou offrir une boisson aux clients le jour de leur anniversaire. Après Dell et Ubuntu, c'est donc au tour de Starbucks d'initier une démarche collaborative avec ses clients sur le thème de l'amélioration de ses services. L'intérêt de cette démarche réside dans le fait qu'elle est transparente, ouverte et complète : les internautes peuvent évidemment suggérer des idées, mais aussi et surtout les classer par ordre d'intérêt (votes), les débattres entre eux, et, plus important, voir dans quelle mesure leurs suggestions sont prises en compte par l'entreprise (option non active actuellement, puisque l'initiative a à peine deux semaines). "Dear passionate Starbucks Customers: We did not expect this.

e-Government E-government (short for electronic government, also known as e-gov, Internet government, digital government, online government, or connected government) consists of the digital interactions between a government and citizens (G2C), government and businesses/commerce (G2B), government and employees (G2E), and also between government and governments /agencies (G2G). Essentially, e-government delivery models can be briefly summed up as (Jeong, 2007):[1] G2C (government to citizens)G2B (government to businesses)G2E (government to employees)G2G (government to governments)C2G (citizens to governments) This digital interaction consists of governance, information and communication technology (ICT), business process re-engineering (BPR), and e-citizen at all levels of government (city, state/province, national, and international). Defining e-government[edit] Examples of e-government and e-governance[edit] Delivery models and activities of e-government[edit] Non-internet e-government[edit] Cost[edit]

Le Leader du CRM et du Cloud Computing Introduction : gérer votre entreprise facilement La gestion des interactions et des informations clients devient un jeu d'enfant avec la solution de Salesforce CRM. Fini les recherches interminables dans des feuilles de calcul, vos e-mails et des bases de données. Tout ce dont vous et vos collègues avez besoin est stocké en central, dans un emplacement unique et accessible où que vous vous trouviez. En outre, vous pouvez adapter la solution Salesforce CRM à votre manière de travailler et vos processus métiers. Suivre la Démo | Fiche technique Ventes : remporter plus d'affaires, plus vite Concluez vos affaires plus rapidement grâce au stockage centralisé et à la mise à jour des informations ; enregistrez vos interactions clients et suivez l'intégralité de votre processus de vente. Suivre la Démo | Fiche technique Support Client : épatez-les Avec un support client efficace, tout le monde est gagnant : les clients, les employés et le chiffre d'affaires de votre entreprise !

Starbucks Joseph Carl Robnett Licklider Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Joseph Carl Robnett Licklider Joseph Carl Robnett Licklider (né le - décédé le ) est un informaticien américain aussi connu sous les noms de J.C.R. ou Lick. Après des premiers travaux en psychoacoustique, il s'intéressa très vite aux technologies de l'information. À l'instar de Vannevar Bush, les idées de J.C.R. Licklider contribuèrent au développement de l'Internet. En 2013, il a été admis, à titre posthume, au temple de la renommée d'Internet, dans la catégorie des pionniers. Biographie[modifier | modifier le code] Un terminal SAGE. Il étudia à l'université Washington à Saint Louis, où il obtint un BA en 1937, (physique, maths et psychologie), et un master de psychologie en 1938. En 1960, Licklider écrit son fameux papier Man-Computer Symbiosis, qui soulignait le besoin d'une interaction plus simple entre les ordinateurs et leurs utilisateurs. En 1968, J. Références[modifier | modifier le code] M. Voir aussi[modifier | modifier le code]

We Are Social - agence médias sociaux / agence e-réputation / agence de community management / agence de RP online / agence social media - Paris, France, Europe Comment le partage de l’information contribue-t-il à l’émergence d’une « intelligence collective » ? - stmg Information et intelligence collective Et plus particulièrement de la question 2 : Présentation effectuée par : ÄFanny HERVE,professeur économie-gestion Académiede Toulouse ÄAlain SERE, inspecteur général section économie et gestion Compte-rendu effectué par : Jeannine LARBI et Grégory D'Amico (professeurs en Economie-Gestion, Académie de Versailles L’expression "intelligence collective" est apparue en 1997 lors d’un meeting du philosophe Pierre Levy. On se focalise durant cette présentation à différents aspects. ÄLa place dans le programme La question sur l’émergence de l’intelligence collective est la seconde question du thème 2, la 1ère étant «en quoi les technologies transforment-elles l’information en ressource ?». Il semble pertinent de dire que pour aborder ce thème de l’intelligence collective, il faut que l’élève ait pu appréhender la notion de collectif et donc celle d‘individuel avant. Ä Comment aborder les notions Le programme a été rédigé en direction des élèves.

le mendiant, le cuisinier et le juge; ou l’économie de l’immatériel au moyen âge C’est une histoire unique, que l’on retrouve dans plusieurs pays du monde, au moyen âge. On la retrouve en Corée, en Chine, en Afghanistan, en Angleterre, en Bretagne. Après quelques recherches, je pencherai pour un des contes de Nasr Eddin Hodja. Si un historien peut m’aider sur cette quête, je lui en serais reconnaissant. L’histoire est la suivante: un mendiant s’approche d’un bon restaurant, mais est trop pauvre pour rentrer. Nous pouvons y voir déjà une confrontation entre deux types d’économie : une économie de la matérialité, ou la valeur est dans un objet physique, la nourriture dans ce cas, et une économie de l’immatérialité, ou la valeur est dans un élément intangible, à savoir le résultat d’une expertise. La solution apportée par le juge est encore plus intéressante. Donc, comment le juge réconcilie-t-il les deux économies, et les deux parties ? Ces fameuses monnaies alternatives ne sont pas récentes, et ne sont pas limitées à quelques rares exemples.

Et on reparle des outils de gestion de communauté Industrialiser la présence de votre marque sur les médias sociaux passe nécessairement par l’adoption d’outils vous permettant de centraliser et d’automatiser les tâches, mais aussi d’organiser vos équipes et de faire de l’analyse décisionnelle (“Social Business Intelligence” ?). J’avais déjà abordé cette question il y a près de 3 ans (Des content Management Systems aux Community Management Systems), et depuis la situation a bien changé… ou pas ! Je fais ainsi le distinguo entre les solutions servant à optimiser / industrialiser une présence sur les médias sociaux, domaine où il y a pléthore d’offres, et les outils qui permettent de gérer une communauté hébergée (là ça se complique, car malgré quelques framework et briques open source, les solutions sont très peu nombreuses). L’étude commence ainsi avec quelques statistiques hallucinantes, par exemple le nombre moyen de comptes sur les médias sociaux pour une marque US : 178.

Intelligence collective Comment le partage de l’information contribue-t-il à l’émergence d’une « intelligence collective » ? SOND’OP est une jeune société spécialisée dans la réalisation d’études de marché à la demande de clients de type grands comptes, qui veulent ainsi s’assurer de la fiabilité et de l’expertise de professionnels indépendants. Elle assure la réalisation d’enquête par sondage d’opinion en face à face ou en ligne. Aujourd’hui, l’entreprise SOND’OP reçoit la demande d’un fabricant de téléphones portables. L’équipe est chargée de réaliser une étude de marché sur les usages actuels et les besoins exprimés par les détenteurs de ce type d’appareil Les membres de la « fourmilière » vont donc devoir collaborer et se mettre au travail avec un seul but : satisfaire le client par des informations inédites, pertinentes et dans les délais attendus. La ressource comprend : - un diaporama de présentation : présentation de la question de gestion - une fiche sur Google Drive : mode opératoire

Objectif initial de starbuck et d'offrir à ses clients des outils pour echanger des avis sur les services existants et des idées sur le améliorations possibles à y apporter. Pour ce faire elle lance une palateforme à ses couleurs sur laquelle il est possible de proposer des idées de voter de commenter ces idées dans 13 catégories différentes, des boissons juqu'aux décors....le système permet de faire remonter les propositions les plus populaires.... ( 40 modérateurs...) le but étant d'aboutir à des idées concrétisables. by verone75 Mar 6

Related: