background preloader

Les Mayas, les Incas et les Aztèques

Les Mayas, les Incas et les Aztèques
Les civilisations précolombiennes Les civilisations dites "précolombiennes" sont celles qui se sont développées en Amérique centrale et en Amérique du Sud avant l’arrivée de Christophe Colomb en 1492. Les plus connues d’entre elles sont les civilisations maya, inca et aztèque. Elles ont été anéanties au 16e siècle par les soldats espagnols (les "conquistadores") venus conquérir les terres du continent américain (le "Nouveau Monde") au nom de la Couronne espagnole. Les Olmèques La plus ancienne civilisation précolombienne, dont sont issues toutes les autres, est celle des Olmèques. Les Olmèques (1200 à 500 avant Jésus-Christ) vivaient au Sud-Est du Mexique actuel, à l’emplacement des États mexicains de Veracruz et de Tabasco. Ils sont célèbres pour avoir sculpté des têtes humaines colossales dans la pierre. Tête olmèque de 2,5 mètres de haut, taillée dans le basalte (850 à 700 avant Jésus-Christ) Teotihuacan, la cité des Dieux Teotihuacan est la plus célèbre cité précolombienne. Related:  Mayas - A Classer

Civilisation maya Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La civilisation maya est une ancienne civilisation de Mésoamérique principalement connue pour ses avancées dans les domaines de l'écriture, de l'art, de l'architecture, de l'agriculture, des mathématiques et de l'astronomie. C'est une des civilisations précolombiennes les plus étudiées avec celles des Aztèques et des Incas. Elle occupait à l'époque précolombienne les territoires correspondant actuellement à une partie du sud du Mexique, au Belize, au Guatemala, au Honduras et au Salvador. C'est une des plus anciennes civilisations d'Amérique : ses origines remontent à la préhistoire. Le monde ne savait presque rien des Mayas il y a deux cents ans. Sources Pour des raisons à la fois environnementales et historiques, la connaissance et la compréhension de cette civilisation sont encore très fragmentaires. Épigraphie Différents matériaux étaient utilisés par les Mayas : pierre : le calcaire est la pierre la plus fréquemment employée. Archéologie

PRECOLOMBIEN - Présentation de la Méso-Amérique Définition de la Méso-Amérique De l’Arctique au Cap Horn, l’Amérique s’allonge sur 15.000 kilomètres et dans sa plus grande largeur, s’étale sur 5.000 kilomètres. Immense territoire qui a vécu en vase clos jusqu’à la Conquête espagnole du XVI° siècle. Les spécialistes, dans un dessein pratique, l’ont divisé en différentes aires culturelles. La Méso-Amérique représente l’une d’entre elles. Le terme de "Méso-Amérique” a été proposé par l’anthropologue allemand Paul Kirchhoff, dans les années 1940, sur la base d’une liste de traits culturels communs à “l’Amérique Moyenne”.Traditionnellement, la Méso-Amérique comprend en Amérique du Nord : le Mexique (centre-sud du pays) et en Amérique centrale :le Belize (ancien Honduras britannique)le Guatemalale Honduras (partie occidentale du pays)le Salvadorle Nicaragua (le versant Pacifique)et le Costa Rica (le Nord-Ouest).Cette aire se caractérise par une uniformité exclusivement culturelle qui s'exprime sur des plans différents.

2012 selon les Mayas – Article trouvé sur le web | Eveil 2012 : Une nouvelle ère pour l’Humanité. Le 21 décembre 2012, le monde changera. Des rumeurs infondées certifient que ce sera la fin du monde, mais les mayas qui ont instaurés cette « histoire », cette « réalité futuriste » expliquent et ré expliquent que ce n’est pas la fin de l’humanité, mais une transformation de notre vie, de notre planète… Depuis des années, les scientifiques et les gens passionnés s’intéressent aux légendes et prédictions mayas. Revenons-en à l’année 2012, le 21 décembre de cette année clôturera le calendrier maya basé sur le cycle des pléiades. Première étape La Renaissance ou le début du monde du cinquième soleil. Deuxième étape La Grande Transition ( Àge Hza ) La Terre entrera dans la lumière et la sagesse dans la conscience de la multidimensionnalité, c’est-à-dire la cinquième dimension qui n’est pas un vecteur mais une matrice ! Troisième étape La Nouvelle Ère La période se manifesterait par la crainte des hommes. Revenons en à notre histoire.

Périodisation de la Mésoamérique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La périodisation de la Mésoamérique est un outil et un sujet d'étude fondamental des historiens mésoaméricanistes. Périodisation classique[modifier | modifier le code] Genèse[modifier | modifier le code] Les premières périodisations des cultures indigènes du Mexique, à l'époque coloniale, longtemps avant que le concept d'une super-aire culturelle mésoaméricaine ne soit publié, étaient basées sur la tradition historique indigène, qui concevait l'histoire comme une succession d'États puissants[1]. La première périodisation scientifique basée sur la méthodologie historique occidentale et archéologique fut publiée par Manuel Gamio, qui regroupa en 1912 les différents types de céramiques retrouvées dans le bassin de Mexico en trois grandes périodes : celle des collines, celle de Teotihuacan et celle de la vallée (ou des Aztèques)[1]. Dans la décennie suivante, la division en trois périodes (préclassique, classique et postclassique) se généralisa.

Civilisation précolombienne: les MAYAS Peuple indien d'Amérique centrale fondateur d'une brillante civilisation précolombienne qui s'étendit sur les territoires actuels des États mexicains des Chiapas et du Yucatán, et sur ceux du Belize, du Guatemala et du Honduras. Aujourd'hui, les Mayas sont quelque 2 millions qui appartiennent au groupe linguistique maya. Dans les forêts tropicales du Petén et sur les terres arides du Yucatán, les Mayas ont, durant plus de deux millénaires, développé une civilisation prestigieuse. Au IXe siècle de notre ère, leurs cités furent peu à peu abandonnées, pour n'être redécouvertes par les explorateurs qu'à partir du XIXe siècle. Les origines Un peuple stable Venus d'Asie par le détroit de Béring, comme tous les peuples américains, les Mayas s'installèrent à une date qui reste encore inconnue sur le territoire actuellement occupé par leurs descendants. L'aire maya Une longue maturation Implantation Des cités autonomes L'époque protoclassique Vers un pouvoir dynastique L'apogée culturel L'écriture maya

Mésoamérique Situation géographique de la Mésoamérique à l'échelle du continent américain. La Mésoamérique (également couramment orthographiée Méso-Amérique et plus rarement remplacée par l'expression Amérique moyenne) est une super-aire culturelle de l'Amérique précolombienne, c'est-à-dire un ensemble de zones géographiques occupées par des ethnies qui partageaient de nombreux traits culturels communs avant la colonisation espagnole de l'Amérique. Cela correspond au territoire où vivaient en particulier, à l'arrivée des Espagnols au XVIe siècle, les Aztèques, les Tarasques et les Mayas, ainsi que les autres peuples indigènes en contact avec eux. D'un point de vue géographique, la Mésoamérique s'étend du nord du Mexique au Costa Rica, en incluant le Belize, le Guatemala, l'ouest du Honduras, le Salvador et le versant pacifique du Nicaragua. Cette aire se caractérise par une uniformité exclusivement culturelle qui se manifeste sur plusieurs plans. Unité[modifier | modifier le code]

Ville préhispanique de Chichen - Itza Pre-Hispanic City of Chichen-Itza This sacred site was one of the greatest Mayan centres of the Yucatán peninsula. Throughout its nearly 1,000-year history, different peoples have left their mark on the city. The Maya and Toltec vision of the world and the universe is revealed in their stone monuments and artistic works. The fusion of Mayan construction techniques with new elements from central Mexico make Chichen-Itza one of the most important examples of the Mayan-Toltec civilization in Yucatán. Several buildings have survived, such as the Warriors’ Temple, El Castillo and the circular observatory known as El Caracol. La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 Ville préhispanique de Chichen - Itza Cette ville sacrée était l’un des plus grands centres mayas de la péninsule du Yucatan. مدينة شيشين ايتزا التي تعود الى ما قبل الغزو الاسباني كانت هذه المدينة المقدّسة من أكبر المراكز التابعة لحضارة المايا في شبه جزيرة يوكاتان. 奇琴伊察古城 奇琴伊察古城遗址是尤卡坦半岛最重要的玛雅文明中心之一。 古代都市チチェン-イッツァ

Chichén Itzá Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La présence d'une cité maya à cet endroit est due à la présence de deux puits naturels (cénotes) qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d'eau. Le site doit d'ailleurs son nom à cette source d'eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits »[2]. À plus d'un égard Chichen Itzá demeure une énigme : sa chronologie, à cheval sur le Classique terminal et le Postclassique ancien, demeure floue ; l'identité des Itzá est incertaine et, surtout, la nature exacte des liens indéniables entre la cité maya et le Mexique central fait toujours l'objet de débats. Histoire[modifier | modifier le code] Époque préhispanique[modifier | modifier le code] Les premières traces d'occupation et de construction, à Chichén Itzá, ont été datées des VIIIe ou IXe siècle[3]. Époque classique[modifier | modifier le code] La plus ancienne date en écriture maya découverte à Chichén Itzá équivaut à l'an 832[6]. Cénote Sacré.

Civilisations.ca - Le mystère des Mayas - Calendrier maya Le calendrier maya date probablement, dans sa forme finale, du premier siècle av. J.-C. et il serait le produit de la civilisation olmèque. Le calcul des prêtres mayas était si précis que la correction de leur calendrier est de dix-millième de journée plus exacte que le calendrier en usage actuellement dans le monde. De tous les anciens systèmes de computation du temps, ceux des Mayas et les autres systèmes méso-américains sont les plus complexes et les plus détaillés. Le cycle sacré de 260 jours est composé de deux cycles plus courts : les chiffres 1 à 13, et 20 noms de jours différents. Glyphes correspondant à deux des dix-mois de l'année Vague : Pop (à gauche) et Zotz. Selon la formule du tzolkin de 260 jours, le temps n'est pas linéaire mais il évolue en cercles concentriques semblables à une spirale. Le calendrier de 260 jours servait à déterminer les activités importantes liées aux divinités. Il y a deux façons de dater un événement d'après les calendriers mayas.

les bases Il n’est pas nécessaire d’être experte en astronomie maya pour comprendre le Tzolkin ! Mais ça demande une petite gymnastique mentale quand même. Prête à stimuler tes neurones ? Note : toutes les images sont réalisées par moi (à part ce petit logo Hunab Ku à gauche) et sont libres de droit. Vous pouvez les imprimer, les partager... Si vous y trouviez des erreurs, je vous serais très reconnaissante de bien vouloir me les signaler, je m'empresserais de les corriger :) Rassure-toi, pragmatique terrienne qui peut-être craint la magie, je te rappelle que le Tzolkin est une application mathématique, ce ne sont que des nombres qui se combinent entre eux. Le calendrier maya date probablement, dans sa forme finale, du premier siècle av. Une année maya, c’est donc 365 jours dans lesquels tourne une roue de 260 jours, le Tzolkin. Le Haab, l’année solaire de 365 jours, est découpée en 13 lunes de 28 jours + 1 jour « hors du temps ». Chaque pavé représente une Lune et chaque case un jour de l’année.

Calendrier 13 Lunes - Objectif 21.12 2012: Les 20 Soleils & 13 Lunes de 2013 Des idées toutes faites sur lesquelles nous basons notre vie, la plus importante semble bien être l'institution du calendrier grégorien. On s'intéresse beaucoup à la science de l'espace et pas du tout à la science du temps. Nous savons envoyer des vaisseaux dans l'espace mais nous sommes incapables de profiter de notre temps. Lorsque nous avons du temps libre, nous le prenons comme du temps en "trop" et nous voulons le tuer... L'espace est de l'ordre physique. Dans une société humaine, l'expression de l'ordre du temps se fait par ce que nous appelons un calendrier. Chaque créature, qu'elle soit un arbre ou un dauphin, possède à l'intérieur d'elle-même un calendrier qui lui permet de mesurer le temps et d'être en synchronicité avec les rythmes de la nature. Mais si l'on observe l'instrument de mesure qu'est le calendrier grégorien, il y a quelque chose qui cloche : ses unités de mesure ne sont pas égales. Voici un exemple de calendrier harmonieux: Les différents calendriers.

Related: