background preloader

Christiania (Danemark)

Christiania (Danemark)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Christiania (Fristaden Christiania) est un quartier de Copenhague au Danemark, autoproclamé « ville libre de Christiania », fonctionnant comme une communauté intentionnelle autogérée, fondée en septembre 1971 sur le terrain de la caserne de Bådsmandsstræde par un groupe de squatters, de chômeurs et de hippies[1]. Ce quartier est une rare expérience historique libertaire toujours en activité en Europe du Nord. Christiania a créé son propre drapeau, comportant trois points jaunes sur fond orange, ou inversement, représentant les points des trois « i » de Christiania. Il aurait été créé par Viktor Essmann, également créateur du nom de la communauté, choisi en référence à « Christianshavn » (le port de Christian IV)[2]. En 2003, la cité comptait près de 1000 habitants sur 34 hectares, possédait sa propre monnaie et toutes sortes d'activités culturelles et sportives, ainsi qu'un vaste espace agricole. L'histoire de Christiania est agitée. Related:  Alternatives et reseaux autogérés

eco-chantiers.fr : projets pour un habitat durable Christiania.org - Forside Liste de micronations Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La liste de micronations ci-dessous indique des micronations notables, existantes ou ayant existé. Une micronation[1] est une entité créée par un petit nombre de personnes, qui prétend au statut de nation indépendante ou qui en présente des caractéristiques, mais n'est pas formellement reconnue comme telle par des nations officielles ou par des organismes transnationaux[2]. Liste[modifier | modifier le code] Source[modifier | modifier le code] Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Micronation » (voir la liste des auteurs). Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

Christiania: démolition d’une utopie à Copenhague Manifestation à Christiania, lundi 14 mai (Mogens Flindt/Scanpix/Reuters) La démolition d’une première maison de la « ville libre », située en plein cœur de Copenhague sur un terrain militaire abandonné, annonce le début de la normalisation de Christiania et donc la fin de cette expérience sociale qui a fêté son 35e anniversaire à l’automne dernier. Les autorités danoises ont fait démolir lundi matin une première maison de cette communauté autogérée de 850 personnes -dont 200 enfants-, autoproclamée « ville libre » en 1971. Une manifestation contre la démolition de Cigarkassen a dégénéré en de violents affrontements, qui ont transformé les rues de Christianshavn (le quartier de Christiania) en champ de bataille, lundi 14 mai. A Christiania, plus grand squat en Europe et l’un des derniers bastions « peace and love », cette éruption de violence laisse perplexe. Depuis son arrivée au pouvoir, en 2001, le gouvernement libéral-conservateur bataille pour liquider Christiania.

Liste de hameaux abandonnés - Le blog du Père Peinard Liste des hameaux abandonnés Et qui peuvent être habités… Reçue sous pli discret de la part d'Eliette G. alias Etoile. Le Mont Aigoual : attention piège à loups... Depuis toujours les réfugiés ou les individus hors norme et même certains groupes ethniques ont cherché à résider et résister dans les hauteurs abandonnées par le reste de la population. Certes les conditions de vie n'y sont pas toujours faciles, mais c'est souvent le prix de la liberté. Voici une liste de quelques hameaux abandonnés en France, et à mon avis il doit y en avoir d'autres... A la limite on peut aussi proposer un projet de lieu de vie à la commune à laquelle ils sont rattachés... Au bout du chemin à droite... c'est chez vous... Sam'suffit... Hameau de Gratte 07230 Payssac Hameau de Chastellas 07120 Grosîerres Hameau d'Auriac 46100 Corn Hameau Le Truel 48220 St Pierre des Trippiers Hameau La Valette 07310 St Clément Hameau Terres Rouges 26410 Boulc Hameau La Bégue 05140 Labeaume Hameau Fontane 06910 Collongues

Le mouvement hippie dans notre société' La plupart des hippies ont fini par abandonner leur envie de régénérer le "vieux monde" et se sont rangés dès la fin des années 1970 et le courant des années 1980. La trentaine venue, ils ont trouvé du travail, fondé une famille et se sont finalement intégrés dans la société de consommation qu'ils dénonçaient auparavant Toutefois, quelques irréductibles ont toujours tenu à rester fidèles aux idéaux de leur jeunesse. Seulement, tous ces hommes et femmes qui ont été acteurs de ce mouvement gardent toujours dans leur tête cet esprit quelque peu marginal et l'envie d’être différents de tout ces gens qui ne sont que "des moutons" dans cette société. « Nous avons interviewé un ancien hippy, Patrick, qui à cette période en 1968, a à peine 15 ans, il n'a pas participé au festival de Woodstock mais s'est intégré dans ce style de vie. Actuellement beaucoup de jeunes sont encore attirés par ce mouvement, la musique, ce style de vie "hors société" plaît toujours. L'usage des drogues aujourd'hui

Vivre sans argent : à la conquête des villages abandonnés… Enfin une belle idée pour sortir du système!!! Enfin un projet intéressant!!! Maintenant, si des personnes connaissent des lieux abandonnés qui ne demandent qu’à revivre, on attend vos propositions! Mahamo : Qui n’a jamais eu envie de tout plaquer et de partir loin ? seriez vous prêts à franchir le pas? Vivre en Harmonie avec la nature, retrouver les vraies valeurs loin du stress et de la pollution . Le jardin de Uli-AltoEn attendant de se nourrir majoritairement de sa production, Uli se nourrit de ce que « Babylon » considère comme jetable. Itineraire du neo Hippie ( ou neobab ) - El Provocador Engeance de plus en plus fréquente dans notre société, le neo hippie se différencie du bobo car il est plus jusqu'au boutiste dans sa façon d'être ! Souvent l'enfant d'une famille aisée, tu le trouvera dans des lieux ou la "qualité de vie prime sur l'efficacité " Sur ce point ils on raison ( après tout, tout le monde recherche un cadre agréable pour vivre ) ! Ultra communautariste et relativement sectaire, le neobab frappera durement d'un ostracisme sévère celui qui osera sortir des codes établis par ces petits Staline de festoches ( le neobab est souvent bénévole dans des festivals de types vieilles charrue pour ne pas a avoir a payer son entrée en echange d'une session de ramassage de canettes ) ! Les plus chanceux seront profs ou instits, il ne voterons pas sous le prétexte fallacieux que les politiques sont tous pourris ( alors qu'en fait ça les fait chier de pointer au urnes un dimanche ) !

Green Guerrilla #2 : fabriquer des bombes de graines Nous vous en parlions lors du premier volet de ce petit dossier, les bombes de graines, ou “seed bombs” ou “seed grenades” ont été utilisées (et nommées) la première fois par Liz Christy en 1973 quand on commencé à NYC les premières actions de Green Guerrilla destinées à re-végétaliser les espaces urbains inhospitaliers. Au tout début, ces armes de refleurissement massives étaient fabriquées à partir de préservatifs, de graines de fleurs sauvages et d’un mélange d’eau + engrais (ci dessous, la première recette des seeds bombs). Depuis , du chemin a été parcouru, et les seed bombs utilisées aujourd’hui s’inspirent d’une technique empruntée au japonais Masanobu Fukuoka (décédé en 2008) et père de l’agriculture du “non-agir”, encore appelée agriculture naturelle ou permaculture (nous y reviendrons dans le 3è volet de ce dossier). Toute bonne seed bomb est composée : d’un mix de grainesd’1/3 de lombricompostde 2/3 d’argile Etape 1 : mélangez le 2/3 - 1/3 d’argile et de lombricompost

Nimbin, le village perché des hippies australiens | Roo88 Une des rues de Nimbin... (Marion Ablain) Niché aux abords de la forêt subtropicale, au nord de l’Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud, le village de Nimbin est un monde à part. Ici, la tenue baba cool est reine, on roule en van multicolore et on fume de gros pétards en discutant écologie. La ville est connue comme « capitale alternative » du pays où les hippies ont trouvé refuge depuis le Woodstock australien, l’Aquarius Festival. Le tourisme « vert » Certains ne sont jamais repartis et la petite ville agricole, alors en perte de vitesse, a signé sa renaissance. La petite ville attire de nombreux touristes (Marion Ablain) Difficile de flâner dans sa rue centrale aux boutiques dédiées à la fumette sans se voir proposer à chaque pas-de-porte champignons hallucinogènes, herbe locale et autres substances illicites. Si la loi australienne interdit la consommation de cannabis, il se vend ici aussi facilement qu’à Amsterdam. Un mode de vie alternatif Voilà pour l’aspect tape-à-l’œil.

Related: