background preloader

Doc : L'histoire vue par les indiens d'Amérique / Chapitre 1 / part 1

Doc : L'histoire vue par les indiens d'Amérique / Chapitre 1 / part 1

http://www.youtube.com/watch?v=ex2NLOb_B6k

Related:  massacre des indien d'ameriqueL'Histoire vu par les Indiens d'AmériqueInformations généralesA Classer

Massacre des indiens Question Dans les "invasions barbares", le héros du film explique que le massacre des indiens d'amérique fut le plus grand massacre humain. Est-ce vrai ? Quels sont les chiffres ? Un Indien chippewas parmi les Blancs 1Relation du voyage des Indiens chippewas parmi les Blancs aux États-Unis, en Angleterre, Irlande, Écosse, France et Belgique ; avec de très intéressants épisodes sur les caractéristiques générales des Anglais, Irlandais, Écossais, Français et Américains concernant leur hospitalité, particularités, etc., écrit par Maungwudaus, Indien autodidacte de la nation chippewa, pour son plus jeune fils, Noodinokay, dont la mère est morte en Angleterre. 2Je ne demanderai pas son indulgence au lecteur. La courte notice qui me présente à la fin de ce compte rendu l’incitera à excuser mon usage maladroit de la langue anglaise.

Le Monde diplomatique Les génocides dans l’histoire : compléments documentaires Introduction Tuer, exterminer, anéantir (inédit)Ignacio Ramonet La Shoah, un paradigme Sans-nom Dans Tristesse de la terre. Une histoire de Buffalo Bill Cody (Actes Sud, 2014, pp. 46-47), Eric Vuillard évoque notamment le passage de la troupe de Buffalo Bill en France, et à Marseille : "On raconte qu'à Marseille, à l'occasion de cette tournée, un Indien du nom de Feather Man avait fait une mauvaise chute. Les cascadeurs sont soumis à ce genre d'aléas. 04/07/1776 Déclaration d'indépendance US Th.Jefferson Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire[modifier | modifier le code] En janvier 1776, Thomas Paine prend parti pour les insurgents américains dans son Sens commun (1776) qui remporte un vif succès (environ 500 000 exemplaires vendus[2]). Son livre est un plaidoyer pour la rupture avec la Grande-Bretagne et aurait inspiré George Washington. En effet, dans ce petit livre, il estime ridicule qu'un pays si petit que la Grande-Bretagne gouverne et impose des lois à l'immense et lointaine Amérique.

Mes textes - Droits des Humains : Un exemple d'ethnocide : les Indiens d'Amérique du Nord Un exemple d'ethnocide : les Indiens d'Amérique du Nord Lors de leur conquête, les Amériques, bien que peuplées, ont été considérées comme des espaces vierges présentant une double valeur : leurs ressources naturelles nécessaires au développement de l'industrie et du commerce des pays occidentaux et leur spatialité qui, parce que vide, s'offrait à une conquête de peuplement en vue de la constitution de nouveaux marchés. De nos jours encore, pour la plupart des gens, les Indiens d’Amérique du Nord – ou, du moins, ce qu'il en reste - sont des peuples d’un autre âge.

Jeffrey Amherst & l’arme biologique Lorsque vous lisez ou écoutez les médias occidentaux, vous avez l'impression qu'il y a en Russie une forte opposition au président Poutine qui est incarnée par des noms qui reviennent en boucle : Navalny, Oudaltsov, et autrefois Nemtsov. Pourtant, cette impression ne cadre pas du tout avec d'autres informations. Le président Poutine, selon des instituts de sondage indépendants comme Levada, bénéficie d'un soutien de l'ordre de 85% de la population : du jamais vu, à comparer avec le soutien de 18% en France pour le président Hollande. On ne parle pas de déstabilisation du régime français alors qu'on évoque souvent ce thème pour la Russie ! De plus, les personnalités évoquées par les médias occidentaux font des scores très faibles aux élections.

La chute démographique des Indiens d’Amérique, la réalité Virus de la variole La chute démographique des Indiens d’Amérique est due aux épidémies, la plus connue étant celle de la variole. Comme l’ont écrit les spécialistes des Indiens et auteurs des Indiens des plaines Yves Berger et Daniel Dubois, on ne peut nommer "génocide" le fait qu’une population ait été détruite par une pandémie (une pandémie qui a également touché les Blancs, huit millions d’Européens et Asiatiques tués par la variole pendant que les tribus, bien moins nombreuses, étaient contaminées). Les citations ci-dessous en anglais résument le fait. “Il y a beaucoup de mots pour décrire ce qui s’est passé dans l’hémisphère Nord (à propos de la colonisation de l’Amérique du Nord et du Sud), mais "génocide" n’est pas l’un d’eux. C’est un bon terme de propagande à l’heure où les slogans et les humeurs ont remplacé la réflexion et la connaissance et cela diminue le sens du mot et les souffrances endurées par les Juifs et les Arméniens, pour ne citer qu’eux.”

1763 inocule aux tribus indiennes la variole AMHERST (Jeffrey) (1717-97), page, enseigne, lieutenant, capitaine, colonel, major-général, commandant en chef des troupes et gouverneur-général en Amérique, chevalier du Bain, gouverneur de Guernesey, conseiller privé, lieutenant-général et commandant en chef des armées de terre, lord et général, maréchal de camp, baron. Fils de Jeffrey Amherst de Riverhead, comté de Kent (Angl.), il naquit le 29 janvier 1717. Voisin de son père, le duc de Dorset le prit dans sa maison en qualité de page et lui obtint (1731) le grade d'enseigne dans les gardes royales. Ensuite, il devint aide de camp dans l'état-major du général Ligonier, qui fit la campagne d'Allemagne, à Roucoux, à Dettingen et à Hastenheck (1743), et celle de Flandre à Fontenoy (1745), dans l'état-major du duc de Cumberland à Laffeldt et à Hastenheck. En 1756, il est promu au grade de lieutenant-colonel du 15 e régiment. Ayant attiré les sympathies de W.

Nord-Amérindiens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme Nord-Amérindiens, ou Indiens d'Amérique du Nord, désigne les premiers occupants du continent d'Amérique du Nord (hors Mésoamérique), et leurs descendants. Terminologie[modifier | modifier le code] Le terme « Indiens » (« Indians ») désigne les Autochtones à l'exclusion des Inuits et des Métis. « Amérindiens » est un terme forgé au XXe siècle pour les distinguer des Indiens d'Inde. On parle d'« Indiens d'Amérique » en Europe et d'« American Indians » aux États-Unis, mais ce terme n'est pas utilisé au Canada[1]. Jeffery Amherst, officier britanique 1717-1797 AMHERST, JEFFERY, 1er baron AMHERST, officier, né le 29 janvier 1717 (probablement nouveau style) à Riverhead, Sevenoaks, Angleterre, décédé le 3 août 1797 à sa résidence appelée Montreal, près de Sevenoaks. Jeffery Amherst était le fils de Jeffery Amherst, barrister prospère dont la famille avait vécu dans le Kent pendant des siècles, et d’Elizabeth Kerrill. À l’âge de 12 ans, le fils Jeffery devint page de la maison de Lionel Cranfield Sackville, 1er duc de Dorset, à Knole, sa grande résidence près de Sevenoaks. Les circonstances qui marquèrent ses débuts dans l’armée restent quelque peu obscures. On a affirmé qu’Amherst entra dans le 1st Foot Guards, à titre d’enseigne, en 1731 (alors qu’il n’avait en fait que 14 ans), et une liste d’officiers, citée dans l’historique de ce régiment, indique qu’il devint enseigne en novembre 1735.

Amérindiens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Amérindiens Peinture de groupes ethniques en Amérique au début du XXe siècle Guerre de Sept Ans 1756-1763 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La guerre de Sept Ans (1756-1763) est un conflit majeur du XVIIIe siècle, souvent comparé à la Première Guerre mondiale[2] parce qu’elle s'est déroulée sur de nombreux théâtres d’opérations : Europe, Amérique du Nord et Inde. Elle oppose principalement d’une part au niveau mondial le Royaume de France au Royaume de Grande-Bretagne, d’autre part au niveau européen le Royaume de Prusse aux états des Habsbourg (archiduché d'Autriche, royaumes de Bohême et de Hongrie). Cependant, par le jeu des alliances et des opportunismes, de nombreux pays européens et leurs colonies participent à cette guerre, notamment l’Empire de Russie aux côtés de l’Autriche ainsi que le Royaume d’Espagne et son empire d’Amérique du Sud aux côtés de la France. Le conflit s'est traduit par un rééquilibrage important des puissances européennes[3]. Le contexte géopolitique[modifier | modifier le code]

1636-1637 Guerre des Pequots Guerre des Pequots 1637 La guerre des Pequots est une guerre qui a opposé les Amérindiens Pequots aux colons blancs dans l'arrière-pays du Massachusetts à partir de mai 1637. Cette guerre fait suite à une tentative de colonisation des terres indiennes, elle-même entraînée par de nombreux décès dus aux épidémies chez les Pequots.

Related: