background preloader

Les barbares - Les premiers celtes 1/3

Les barbares - Les premiers celtes 1/3
Related:  celte druideVidéo Les Celtes

Organisation de la société celtique La hierarchie : différentes classes sociales Les Celtes sont divisés en trois classes : la classe sacerdotale : elle regroupe tous ceux qui communiquent avec les puissances divines ou surnaturelles (prêtres) mais aussi ceux qui régissent les rapports sociaux, donc les druides. la classe guerrière : elle rassemble les guerriers (equites), mais aussi ce qui concerne la magie et la ruse. la classe productrice : elle a pour devoir de fournir tout ce dont l'élite (ceux des deux premières classes) a besoin. On y trouve ainsi artisans, commerçants, agriculteurs et éleveurs autrement appelés plebs La vie au quotidien Les hommes et les femmes Le mariage forge des liens fondamentaux. Les Celtes, hommes et femmes, aiment les vêtements de couleurs vives, souvent tissés avec de la laine. Il semble quasi certain que les Celtes pratiquent le tatouage. Les enfants Lorsqu'il atteint l'adolescence, le fils de famille noble recoit une arme. Les forts en construction

Légendes / Mythes - THÉORIES ET SECRETS… Mardi 18 octobre 2011 2 18 / 10 / Oct / 2011 11:11 - Publié dans : Légendes / Mythes L'or des Incas, est un documentaire (0h45) qui relate l'histoire de l'eldorado, la quête de l'or qu'aurait laissée la civilisation Inca, provoquant ainsi légendes et convoitises. La civilisation Inca est une civilisation précolombienne qui prend naissance au début du XIIIe siècle dans le bassin de Cuzco dans l'actuel Pérou et se développe ensuite le long de l'océan Pacifique et de la cordillère des Andes, couvrant la partie occidentale de l'Amérique du Sud. L'empire inca fut conquis par les conquistadors espagnols sous les ordres de Francisco Pizarro à partir de 1532. La légende d'une ville regorgeant d'or a mis le feu à l'imagination des conquérants espagnols pendant des siècles. On parlait d’une cité merveilleuse enfouie dans la forêt amazonienne où les Incas survivants s’étaient retirés avec leur or. Voir aussi :

Camp celtique de la Bure Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Situation d'un vieux camp des Romains[modifier | modifier le code] Panorama Le camp se situe au nord-ouest de Saint-Dié-des-Vosges, à 8 km environ du centre. Si plusieurs parcours permettent d’y accéder, l’automobiliste choisit souvent la route forestière qui mène d’abord au col de la Crenée[3]. Ces vestiges n'étaient pas inconnus des populations locales qui se réfugiaient autrefois en périodes d'insécurité dans ce lieu forestier. Le chantier archéologique, l'abandon et la délicate restauration du site[modifier | modifier le code] Mais c'est surtout à partir des années soixante que des investigations systématiques ont été conduites, à l’initiative de la Société philomatique vosgienne, d’abord par une équipe d'amateurs au sein de laquelle a émergé l'assiduité de Georges Tronquart, professeur de lettres classiques au lycée Jules-Ferry de Saint-Dié-des-Vosges. Le camp équipé d'une voie de portage et d'une cabane de chantier retourna à l'abandon.

Viking Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Représentation de Vikings datant du IXe ou du Xe siècle. Un Viking (vieux norrois víkingr ; pluriel, víkingar) est un explorateur, commerçant, pillard mais aussi pirate scandinave au cours d’une période s’étendant du VIIIe au XIe siècle[1]. Par extension et par abus de langage, on emploie le terme en français pour désigner la civilisation scandinave de l'âge du fer tardif c'est-à-dire à partir de la fin du IIe siècle à l'âge du fer romain (en)[2]. Contrairement aux autres peuples germaniques de l'Europe plus méridionale, ils sont restés païens jusqu'à la première moitié du Xe siècle. Définition[modifier | modifier le code] — Boyer 2008, p. 33 Au sens large, le terme « viking » désigne parfois[évasif] l’ensemble des Scandinaves de la période caractérisée par le phénomène viking. Étymologie[modifier | modifier le code] Reconstitution d'un village viking en Norvège. En Orient, ils sont appelés « Rus » ou « Varègues ».

Langues celtiques On peut représenter une structure arborescente des langues celtiques (en rouge) au sein de la famille indo-européenne: 1 Les origines On situe généralement le berceau de la civilisation celtique en Europe centrale, soit dans une région correspondant approximativement à la Bavière actuelle. Les historiens ont attesté la présence des Celtes dans cette région vers 2000 ans avant notre ère. On sait qu'à partir du IIe millénaire les Celtes se sont déplacés et ont occupé progressivement une grande partie de l'Europe. Au plus fort de leur expansion, les Celtes occupaient ce qui est aujourd'hui devenu le nord de la Grèce, une partie de la Bulgarie, la Galatie en Asie mineure (Turquie), une partie de l'Italie, l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l'Irlande et une grande partie de la péninsule Ibérique. 2 La langue gauloise Le gaulois était la langue des peuples celtes habitant la Gaule. 3 Les langues celtiques actuelles - celui du Nord (Gwynedd et Clwyd); - celui du Sud (Dyfed et Glamorgan).

Mythologie celtique: Samain Le Samain était une fête celtique encore appelée Saman et Samhain, ou Samonios chez les gaulois. Elle marque le début et la fin de l' année celtique, et annonce le début du Temps Noir. En effet Samain n’appartient ni à l’année qui se termine ni à celle qui commence : c’est un jour en dehors du temps qui permet aux vivants de rencontrer les défunts. Et elle permet aussi aux défunts, non réincarnés, de passer dans le monde des vivants pour y retrouver les lieux et les personnes qui leur étaient chers. On situe ce jour au premier Novembre de notre calendrier. Mais comme toutes les principales fêtes celtiques, Samain compte trois jours de solennités : le premier est consacré à la mémoire des héros, le deuxième à celle de tous les défunts, et le troisième est livré aux réjouissances populaire et familiales marquées par des réunions, des banquets, des festins de toutes sortes qui pouvaient se prolonger pendant une semaine.

Celtic culture / Culture celte » celtitude “Le Triple Visage de la Femme Celte” – Jean Markale Le Courrier de l’Unesco – Décembre 1975 Toutes les sociétés, au cours des âges, ont essayé de définir les rapports de l’homme et de la femme à l’intérieur du couple et dans les structures sociales existantes. Pour ce faire, elles ont donné à l’un et à l’autre une certaine place, laquelle varie assez sensiblement selon les coutumes et les traditions de chaque peuple. Chez les Celtes, c’est-à-dire chez les anciens Gaulois, chez les Irlandais, chez les Bretons de l’île de Bretagne devenus les Gallois et les Bretons armoricains, les structures sociales étaient celles de tous les peuples indoeuropéens. Donc les tendances étaient patriarcales et le premier rang se trouvait dévolu à l’homme. Par contre, il est certain qu’il existe des analogies profondes entre les usages celtiques et les usages de l’ancienne Inde à propos des formes de mariage. Ce qui frappe, c’est la relative indépendance de la femme vis-à-vis de l‘homme.

Histoire, origine Halloween. Coutumes et traditions. Samain (Samhain), la Toussaint, Fête des morts. Histoire France, Patrimoine, Ancêtres Le culte des morts est aussi ancien que la race humaine. Si haut qu’on remonte dans l’histoire, on le trouve déjà établi au cœur de l’homme : bien avant qu’il y eût des philosophes, les générations primitives du globe envisageaient la mort non comme une dissolution de l’être, mais comme un simple changement d’existence. Sans doute, ces générations primitives ne croyaient pas que l’âme se dégageait de sa dépouille charnelle pour entrer dans une demeure céleste ; elles ne croyaient pas davantage qu’après s’être échappée d’un corps elle allait en ranimer un autre. Elles croyaient que l’âme du mort restait dans le voisinage des vivants et poursuivait à côté d’eux une existence souterraine et mystérieuse. La résurrection, croyance adoptée dès l’AntiquitéLa croyance à la résurrection des morts est générale dans l’Antiquité. Un aspect presque universel dans le monde antique est la nécessité d’une barque pour arriver au séjour des morts, connue dans la littérature la plus ancienne de l’Inde.

la culture celtique Le site de Celtic Session se veut aussi culturel, nous allons faire un petit tour d'horizon de la culture celtique; langue, croyances, géographie, histoire... Les Celtes Le nom de Celte apparait chez Hécatée de Millet vers -500 avant J.C. et Hérodote vers -450 avant J.C.. Il viendrait de l'indo-europée Keletos (rapide), ou Kel-kol (habitant ou colon). Les Celtes sont ensuite identifiés aux hyperboréens (de l'exrême nord). Au IVème siècle avant J.C., quand les Scythes, errant au travers des steppes, commencèrent à s'ettendre, les Celtes cédèrent à leur pression et progressèrent en évantail vers l'Ouest de l'Europe. Au IVème siècle avant notre ère, ils occupent l'Europe d'est en ouest. Selon Plutarque, les Galates feraient partie de la race celtique correspondante aux Belges. Il y aurait 120 000 000 de celtes dans le monde, en faites vous partie? La grande épopée celtique est divisée en 5 périodes bien distinctes. Les Celtes: une société tripartite. Les celtes en Espagne Les Asturies La Galice

Apologie du panthéisme et du polythéisme « Si un homme considère qu'un élément du monde lui ressemble par l'intériorité mais diffère par la physicalité, il est dans un système que j'ai appelé l'animisme. Si cet élément diffère de lui par l'intériorité et lui est semblable par la physicalité, c'est le naturalisme. S'il est semblable sur les deux plans, c'est le totémisme. S'il est différent sur les deux plans, c'est l'analogisme. » Philippe Descola Après ce double millénaire d’ingratitude et de forfaits environnementaux inspirés par l’anthropocentrisme des Ecritures, Gaia, la divinité grecque personnalisant la Terre-Mère, a tout pour séduire nos esprits contemporains plongés dans la déconvenue. Les premières croyances des peuples du Paléolithique ont eu la vertu de consacrer des bosquets sacrés. Les forêts sacrées existaient un peu partout, toutes n’ont pas encore été rasées par notre rationnelle entremise et offrent des exemples tangibles d’une conservation inhérente à la protection culturelle et religieuse.

PAMOCH : Base de données Participative / Monnaies Celtiques.

Related: