background preloader

Empire romain

Empire romain
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article traite d'une période de l'histoire de la Rome antique. Pour les territoires administrés par Rome, voir l'article Province romaine. Empire romain L'Empire fut fondé par Auguste, qui mit fin à la dernière guerre civile, dans la toute fin de la République romaine. En effet, à partir de la fin du IIe siècle, Rome est confrontée à ce que l'historiographie ultérieure a appelé les invasions barbares. À cette époque, le pouvoir était devenu un régime absolu, avec une cour et un protocole de type oriental. Après la division de l'Empire en deux entités — l'Empire romain d'Orient et l'Empire romain d'Occident, la période finale de la partie occidentale, à partir du Ve siècle, est marquée par le délitement continu de l'autorité politique : la puissance militaire s'effondre, l'économie est exsangue, et la domination territoriale se réduit, jusqu'à ne pas dépasser l'Italie. Le règne d'Auguste (-27 à 14)[modifier | modifier le code] ↑ J.

Santa Maria in Trastevere History[edit] Madonna and Child at the top of the campanile. The inscription on the episcopal throne states that it is the first church dedicated to Mary, mother of Jesus, although some claim that privilege belongs to the Basilica di Santa Maria Maggiore. In its founding it is certainly one of the oldest churches in the city. A Christian house-church was founded here about 220 by Pope Saint Callixtus I (217-222) on the site of the Taberna meritoria, a refuge for retired soldiers. The area was given over for Christian use by the Emperor Alexander Severus when he settled a dispute between the Christians and tavern-keepers, saying, according to the Liber Pontificalis "I prefer that it should belong to those who honor God, whatever be their form of worship." It underwent two restorations in the fifth and eighth centuries. The richly carved Ionic capitals reused along its nave were taken either from the ruins of the Baths of Caracalla[5] or the nearby Temple of Isis on the Janiculum.

Guerres perso-romaines Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La longue série de conflits entre le monde méditerranéen et le monde Perse forme une des plus longues séries d'affrontements régionaux de l'histoire. Aucune partie n'étant capable de dominer l'autre, ceux-ci ne prirent fin qu'avec les conquêtes musulmanes. L'est de la Syrie romaine, le nord-ouest de la Mésopotamie et le contrôle indirect de l'Arménie sont les principaux enjeux de ces affrontements, mais ils peuvent aussi surgir du désir de gloire du souverain de l'un ou l'autre empire. Malgré la récurrence des conflits, d'assez longues périodes de paix existent et les deux empires ont aussi des échanges pacifiques propices au développement d'un commerce à longue distance le long des routes de la soie en direction de l'Extrême-Orient. Période partho-romaine[modifier | modifier le code] Les premiers contacts de Sylla à Pompée[modifier | modifier le code] Le royaume d'Arménie devient une puissance régionale majeure de -95 à 66 av. En 53 av.

Rome antique La Rome antique est à la fois la ville de Rome et l'État qu'elle fonde dans l'Antiquité. L'idée de Rome antique est inséparable de celle de la culture latine. Ce regroupement de villages au VIIIe siècle av. J.-C. parvint à dominer l'ensemble du monde méditerranéen et de l'Europe de l'Ouest du Ier au Ve siècle par la conquête militaire et par l'assimilation des élites locales. Le tableau d'une ville progressant de manière continue ne correspond pas intégralement à la complexité des faits. La civilisation romaine est souvent regroupée dans l'Antiquité classique avec la Grèce antique, une civilisation qui a inspiré une grande partie de la culture de la Rome antique. La Rome royale[modifier | modifier le code] Premiers Romains[modifier | modifier le code] Fondation de l'Urbs (la Ville) (753 av. La ville de Rome est située au centre de la péninsule italienne, au sud de l'Europe et dans une position centrale du bassin méditerranéen. Légendes[modifier | modifier le code] Le IVe siècle av.

Empire byzantin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Empire byzantin Empire romain d'OrientImperium Romanum Orientale (la) Βασιλεία Ῥωμαίων / Basileía Rhōmaíōn (grc) L'Empire byzantin (en violet) et ses vassaux (en rose) à son apogée en 555, durant le règne de Justinien le Grand. Empire byzantin (en grec moderne : Βυζαντινή αυτοκρατορία / Byzantinè[N 1] autokratoría) est le nom donné depuis l'époque moderne par les historiens occidentaux[7], à l’un des deux États issus du partage au IVe siècle de l’Empire romain : l’Empire romain d'Orient (en latin Imperium Romanum Orientale, en grec médiéval Ἀνατολική Βασιλεία Ῥωμαίων / Anatolikè Basileía Rhômaíôn), avec pour capitale Constantinople, anciennement appelée Byzance, et lors de sa fondation Nova Roma (Nouvelle Rome)[réf. nécessaire]. En effet, à la fin du IIIe siècle, l’Empire romain est séparé en deux par Dioclétien et il est définitivement divisé à la mort de Théodose Ier en 395. Histoire de l'Empire byzantin[modifier | modifier le code]

Santa Cecilia in Trastevere - Rome, Italy Glimpse of the 9th-century west apse. Saints Valerian and Cecilia in the 9th-century apse mosaic. Atrium and east facade (1725) of Santa Cecilia. The tower dates from the 9th century. Portico detail with capital, border mosaic, and the Latin name of the patron saint, Nave looking west to the choir. 19th-century piers of the south aisle, covering the ancient columns. Inscribed statement of Stefano Maderno that he sculpted Cecilia as he saw her. The apse above the choir is decorated with a fine 9th-century mosaic. Nuns of the Santa Cecilia convent sing an afternoon service. Entrance to the excavations beneath the church. Crypt beneath the church of Santa Cecilia. The church and convent of Santa Cecilia in Trastavere in Rome was built over the home of St. History It has been difficult to determine the dates of Cecilia's life and death, but a few historical details given in early accounts provide a general range of 175 to 250 AD. Legend aside, Cecilia certainly seems to be a historical figure. Map

Conquête romaine de la Bretagne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Contexte historique[modifier | modifier le code] Prélude de la conquête[modifier | modifier le code] L'empereur Caligula souhaitait lancer une invasion dès 40 après J. Forces sur le terrain[modifier | modifier le code] Le sénateur Aulus Plautius obtint le commandement suprême de quatre légions et environ 20 000 auxiliaires : Les phases de la conquête[modifier | modifier le code] Années 43 à 46[modifier | modifier le code] Années 47 à 53[modifier | modifier le code] Dans les quatre années suivant l'invasion, les Romains avaient également balayé le nord de l'archipel, arrivant plus ou moins jusqu'à la ligne de l'estuaire Humber. Années 54 à 70[modifier | modifier le code] La Bretagne en 68 lors de la mort de l'empereur Néron. Lorsque Néron monta sur le trône impérial en 54, les gouverneurs Quinto Veranio et Caius Suetonius Paulinus déclenchèrent une offensive qui aboutit à la conquête de l'ile d'Anglesey en 60, bastion des Bretons.

Empire ottoman Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sublime Porte ottomane دولتِ عَليه عُثمانيه Devlet-i Âliye-i Osmâniyye Devise : دولت ابد مدت Devlet-i Ebed-müddet (« L'empire éternel ») Carte de l'Empire ottoman à son apogée, aux XVIe et XVIIe siècles. Histoire[modifier | modifier le code] Les débuts[modifier | modifier le code] Fondation[modifier | modifier le code] L'Empire ottoman est fondé par une famille issue des Kayı, l'une des vingt-quatre tribus turciques oghouzes, qui avaient conquis l'Anatolie au XIe siècle, au détriment de l'Empire byzantin. Expansion vers l'Europe[modifier | modifier le code] Apogée[modifier | modifier le code] Un nouvel empire[modifier | modifier le code] L’âge d'or[modifier | modifier le code] En 1517, Sélim Ier conquiert l’Égypte et met fin au sultanat mamelouk. L'Empire trouve sa place dans le jeu diplomatique européen où il est un allié traditionnel de la France, dans une alliance de revers contre les Habsbourgs, dès le règne de François Ier. Le siège de Vienne (1529)

Food in Rome Italy is world famous for the quality and variety of its food: each region has its own specialities, inspired by the diverse climate and history. Rome's contribution to the national cuisine is among the richest, including such classic pasta dishes as the oft-abused carbonara (which shouldn't contain cream!) and amatriciana, as well as fried foods like supplí (balls of risotto sith a tomato sauce and piece of mozarella, coated in breadcrumbs) and fiori di zucca (courgette flowers bundled with anchovies and mozarella, and battered). In terms of meat, Rome is most famous for its offal: the quinto quarto, or fifth quarter of the animal. If you're not squeamish, Bones, cheeks, tripe, and even intestines are used to create some unmissable dishes. Roman pizza is distinctive for its thin, crispy base, as opposed to the thicker Neapolitan style; although more Roman restaurants these days seem to serve various takes on the Neapolitan style, it's worth tracking down the real thing.

Travaux de César autour d’Alésia d’après E. Mourey Extrait de mon « Histoire de Bibracte, l’épée flamboyante ». Les numéros donnent l’ordre dans lequel les travaux ont été réalisés. Les fossés ont probablement été creusés à la pioche, la terre enlevée avec des pelles, et aussi à l’aide des casques. Le terrassement a été réalisé avec des mottes d’herbe que les légionnaires ont découpées avec leurs épées dans le sol ; lorsque l’herbe a séché, les deux mètres de hauteur se sont réduits à quelques centimètres de bonne terre que les paysans ont ensuite nivelée. Les fouilles récentes de la Romisch-Germanische Kommission confirment mon interprétation du texte de César.

Tétrarchie La Tétrarchie (du grec ancien τετραρχία / tetrarkhía (« quatre gouvernements »), dérivé de τέσσαρες / tessares (« quatre »), et ἀρχία / arkhía (« gouvernement »), est le système de gouvernement de l’Empire romain mis en place par Dioclétien à la fin du IIIe siècle pour faire face aux invasions barbares. Le système politique[modifier | modifier le code] Carte montrant la répartition de l'Empire romain entre les quatre tétrarques. Sous la pression des invasions barbares, l’Empire romain connut une grave crise tout au long du IIIe siècle. Cependant, l’empire n’était pas divisé, et Dioclétien gardait toute autorité sur son César, ainsi que sur l’ensemble de l’empire et des légions. Dioclétien considère l’imperium comme une fonction et non comme un pouvoir personnel à vie. Les deux généraux choisis furent Galère par Dioclétien, et Constance Chlore par Maximien. Histoire de la Tétrarchie[modifier | modifier le code] Les Tétrarques (vers 305 ap. Voir les tétrarques[modifier | modifier le code]

Related: