background preloader

Pourquoi l’affaire Jacqueline Sauvage fait débat

Pourquoi l’affaire Jacqueline Sauvage fait débat
La femme de 69 ans a été libérée mercredi après une grâce totale de François Hollande. La question de la légitime défense a été au cœur des débats. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Syrine Attia François Hollande a accordé, mercredi 28 décembre, la grâce présidentielle à Jacqueline Sauvage, 69 ans, condamnée à dix ans de prison ferme pour le meurtre de son mari violent. Pour mieux comprendre les motivations de cette mesure exceptionnelle, retour, dans le détail, sur cette affaire. Les circonstances du meurtre C’est à Selle-sur-le-Bied (Loiret), dans un pavillon résidentiel, que Jacqueline Sauvage a vécu pendant quarante-sept ans avec son mari, Norbert Marot, avant de le tuer le 10 septembre 2012. Le jour de l’homicide, après s’être disputée avec son mari au sujet de leur entreprise commune, une société de transports, menacée de fermeture, Jacqueline Sauvage prend des somnifères avant de partir se reposer dans sa chambre, qu’elle ferme à clé. Les zones d’ombre des faits La préméditation

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/12/29/pourquoi-l-affaire-jacqueline-sauvage-fait-debat_5055435_4355770.html

Related:  l'Etat de droitLa place des femmes dans notre sociétégroupeemcld

Qu’est-ce que la grâce présidentielle ? Pour gracier totalement Jacqueline Sauvage, François Hollande a eu recours à un droit exclusif du président de la République. Un acte de plus en plus rare. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Lucas Wicky L’annonce est tombée par communiqué de l’Elysée et sur Twitter, mercredi 28 décembre en fin d’après-midi. « J’ai décidé d’accorder à Jacqueline Sauvage une remise gracieuse du reliquat de sa peine. Cette grâce met fin immédiatement à sa détention », écrit le président de la République, François Hollande. Agressée par quatre hommes, une athlète mexicaine témoigne… et se fait insulter Le passage à tabac d’Ana Gabriela Guevara, ex-sprinteuse et sénatrice, star dans son pays, a été le sujet d’une violente polémique sur les réseaux sociaux. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Frédéric Saliba (Mexico, correspondance) Ce dimanche 11 décembre 2016, Ana Gabriela Guevara roule aux abords de Mexico. La championne du monde du 400 mètres en 2003 à Paris, médaillée d’argent aux Jeux olympiques d’Athènes en 2004, rentre de week-end sur sa rutilante Harley-Davidson.

Jacqueline Sauvage, condamnée pour avoir tué son mari violent Jacqueline Sauvage grâciée: ce qui l'attend désormais Jacqueline Sauvage a retrouvé la liberté. Une nouvelle vie l'attend, près de ses trois filles qui se sont battues pour elle depuis quatre ans. La sexagénaire devrait prochainement s'exprimer publiquement et écrire un livre. L'affaire Jacqueline Sauvage loin des passions et par delà la grâce La grâce partielle, puis la grâce totale accordée par François Hollande à celle qui a tué son mari ont été saluées comme une victoire de toutes les victimes de violences conjugales, après une campagne politico-médiatique enflammée.

De la condamnation à la grâce : l'affaire Jacqueline Sauvage en six actes Jacqueline Sauvage, 66 ans, va passer le Nouvel an avec ses filles. François Hollande a annoncé, mercredi 28 décembre, avoir accordé une grâce totale à cette femme condamnée à dix ans de prison, en octobre 2014, pour le meurtre de son mari violent. Peine qui a été plusieurs fois confirmée par la justice malgré une grâce partielle, accordée en janvier 2016 par le président de la République. France info revient sur les différentes étapes de cette affaire devenue un symbole des violences conjugales.

François Hollande accorde une grâce totale à Jacqueline Sauvage Jacqueline Sauvage est sortie de prison dès mercredi soir. François Hollande avait estimé plus tôt que sa place était « auprès de sa famille ». Condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, Jacqueline Sauvage a bénéficié d’« une remise gracieuse du reliquat de sa peine d’emprisonnement », qui « met fin immédiatement à sa détention », a annoncé l’Elysée mercredi 28 décembre dans un communiqué. « Le président de la République a estimé que la place de Mme Sauvage n’était plus aujourd’hui en prison, mais auprès de sa famille », a ajouté le palais présidentiel. « J’ai décidé d’accorder à Jacqueline Sauvage une remise gracieuse du reliquat de sa peine. Cette grâce met fin immédiatement à sa détention », a écrit le chef de l’Etat sur son compte Twitter.

Jacqueline Sauvage : 10 questions sur la grâce présidentielle - 29 janvier 2016 François Hollande reçoit ce vendredi 29 janvier à l'Elysée les filles et les avocates de Jacqueline Sauvage, qui réclament une grâce présidentielle après la condamnation à 10 ans de réclusion de cette femme de 68 ans pour le meurtre de son mari violent. Cette demande de grâce est soutenue par de nombreuses personnalités de tous bords politiques, parmi lesquelles la maire PS de Paris Anne Hidalgo, l'ex-eurodéputé et leader écologiste Daniel Cohn-Bendit, le dirigeant du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, la présidente LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde. 1De quoi s'agit-il exactement ? "La grâce est une mesure de clémence du président de la République qui supprime ou réduit la peine qu'un condamné aurait dû subir", explique le site Service-public.fr. Elle découle de la Constitution française, dont l'article 17 stipule : "Le Président de la République a le droit de faire grâce à titre individuel."

Irène Frachon : « Il faudrait pouvoir punir ceux qui attaquent les lanceurs d’alerte » Par Irène Frachon Qu’y a-t-il de commun entre les lanceurs d’alerte Edward Snowden (espionnage par la NSA) ou Denis Robert (affaire Clearstream), au-delà des scandales qui ont suivi leurs révélations ? A chaque fois ceux qui les ont attaqués, les Etats ou les lobbies, n’ont jamais été inquiétés. Protéger les lanceurs d’alerte devrait inclure la possibilité de punir ceux qui les attaquent car on pourrait espérer un effet dissuasif de ces poursuites, encourageant ainsi, très en amont, les lanceurs d’alerte à mener leurs révélations jusqu’à leur terme. S’agissant des alertes dans le domaine économique, Antoine Deltour, à l’origine des révélations de l’affaire LuxLeaks, sera dans les heures qui viennent devant la justice luxembourgeoise.

Des catholiques veulent rendre à l’Eglise sa virilité Des laïcs et des prêtres multiplient camps et stages pour aider les hommes à se réconcilier avec leur masculinité, jugeant que la société et l’Eglise sont dominées par des valeurs féminines. Lorsque Philippe Matron s’est inscrit au camp « Au cœur des hommes », il ne savait pas bien ce qui l’attendait. Trois jours plus tard, ce catholique pratiquant de 56 ans, père de six enfants dont cinq filles, est ressorti transformé de ces moments passés « entre frères » et avec le Christ. « J’ai découvert qu’on ne devient pas un homme grâce à une femme mais par son père ou par des références masculines », dit-il. Quentin Schaepelynck, 34 ans, lui aussi catholique pratiquant, se souvient de moments très forts où l’on peut se livrer, faire tomber le masque : « J’ai compris quelle était ma place en tant qu’homme au sein de ma famille, dans la société. Y aller, c’était un petit cadeau aux miens. » Comme si une inquiétude existentielle s’était emparée d’eux.

Jacqueline Sauvage, un tempérament violent ? Jacqueline Sauvage a été graciée en janvier, après avoir été condamnée à deux reprises pour avoir abattu son mari violent à coups de fusil. Lors d'un premier procès, les trente ans de prison qu'elle risquait sont ramenés à dix après le témoignage de ses trois filles, qui accusent leur père de les avoir violées. En appel, ses nouvelles avocates choisissent de médiatiser l'affaire, et leur cliente devient une icône de la lutte contre les violences conjugales. Jacqueline Sauvage est présentée comme une femme fragile, sous emprise. Pas si simple, selon l'avocat général, interrogé par "Complément d'enquête". Le procès des LuxLeaks s’ouvre à Luxembourg Quelques semaines après les révélations des « Panama Papers », le procès des « Luxleaks » s’ouvre mardi 26 avril à Luxembourg, promettant de brasser plusieurs sujets brûlants d’actualité, du statut fragile des lanceurs d’alerte au scandale de l’évasion fiscale. Qui sont les accusés ? Trois Français, dont un journaliste, comparaissent devant le tribunal correctionnel de Luxembourg, accusés d’avoir fait fuiter des milliers de pages éclairant les pratiques fiscales de grandes multinationales établies au Grand-duché.

Related: