background preloader

Napoleon.org - Le site d'histoire de la Fondation Napoléon

Related:  Chapitre 1. La Révolution française et l’Empire: une nouvelle conception de la nationChap. 1 La Révolution française et l'Empire : une nouvelle conception de la nation

DAVID "Sacre de l'empereur Napoléon 1er et couronnement de l'impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre Dame de Paris, le 2 décembre 1804" Huile sur toile peinte de 1805 à 1807 6m10 x 9m70 Musée du Louvre, aile Denon. courant artistique : peinture historique au style pictural appartenant au néoclassicisme. Le peintre: Jacques-Louis David (1748-1825) est un artiste français: il naît à Paris et après une formation artistique, il se rend à Rome, où il reste 5 années. Ses œuvres témoignent des 3 périodes historiques contrastées de la fin de ce XVIIIème siècle : la fin de la Monarchie, la Révolution et l'Empire. Après l'apogée de l'Empire et la défaite de Napoléon à Waterloo en 1815, David est condamné à l'exil sous Louis XVIII, pour avoir signé la condamnation à mort de Louis XVI. Le néoclassicisme: Le néoclassicisme apparait vers la fin du 18ème siècle . La peinture néoclassique se caractérise par une organisation rigoureuse, l'absence de toute sensibilité au bénéfice d'une réalité soulignant les vertus civiques. Les peintres David, Ingres et Gros sont les principaux peintres de ce mouvement. Contexte historique: l’empereur.

Mantes-la-Jolie sous la Révolution française Mantes-la-Jolie en 1700 (à gauche) Après la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, un Comité administre Mantes-la-Jolie. Il est composé de 6 représentants de la noblesse, 6 du clergé et 6 de la commune. En ces temps mouvementés, il forme une milice forte de 4 compagnies de 40 hommes chacune et installe un corps de garde dans l’Hôtel de ville, corps armé qui deviendra garde nationale. Mais la première mesure administrative du Comité, le 18 juillet 1789, n’a rien de révolutionnaire. Mais bien vite, dans l'élan de la Révolution française, il s’attache à ce que ses concitoyens ne souffrent ni de la famine ni d’une quelconque exaction contre-révolutionnaire. En novembre 1789, il avise que les vœux monastiques sont suspendus et les biens du clergé à la disposition de l’Etat. département de Seine-et-Oise (sauf Paris) Début juillet 1792, rien ne va plus pour la Révolution. La Révolution française risque d’être balayée. Elle ne peut faire confiance à l’armée française complètement désorganisée :

Napoléon Bonaparte Nous venons de mettre à jour notre politique de confidentialité Accepter Napoléon Bonaparte Testez vos connaissances Les questions s'affichent dans un ordre aléatoire. Dans la même catégorie Voir plus › © 2019 espresso communication inc. & Studio Quipo inc. Fiche Révision DAVID "Sacre de l'empereur Napoléon 1er et couronnement de l'impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre Dame de Paris, le 2 décembre 1804" Peinture historique de style néoclassique huile sur toile de 6m10x9m70 (la seconde plus grande toile du Louvre) peinte de 1805 à 1807 Contexte historique: Le jeune capitaine Napoléon Bonaparte devient un emblème lorsqu’à vingt-six ans, il devient commandant en chef de l’armée intérieure. David (18/19eme siècle: 1748-1825) Peintre français néoclassique, engagé politiquement (républicain) Son tableau le plus célèbre: "La mort de Marat" Le néoclassicisme: en s'inspirant des règles picturales des maîtres de l'antiquité gréco- romaine, les artistes tentent d'atteindre la perfection, quitte à enjoliver la réalité pour accentuer le côté grandiose des sujets représentés. Une toile, témoin historique commanditée par Napoléon: fait partie d'une commande de 4 toiles, dont deux seulement seront réalisées. Les personnages s'organisent autour du couple royal:

Le serment du Jeu de paume, 20 juin 1789 | Histoire et analyse d'images et oeuvres Cet événement fondateur de la Révolution française constitue une étape symbolique dans la destruction de l’absolutisme. L’ouverture des états généraux avait suscité une querelle de procédure : le tiers état souhaitait la réunion des trois ordres ainsi que le vote par tête, le vote par ordre donnant nécessairement la majorité au clergé et à la noblesse. Face au refus du roi, le tiers état se proclama Assemblée nationale et appela les deux autres ordres à le rejoindre. Louis XVI fit fermer la salle de réunion des députés. La scène prend place dans la salle du Jeu de paume dont David dessina l’architecture in situ. Sur la toile inachevée, la nudité suggérée sous les vêtements concourt encore à l’idéalisation de la scène à laquelle David n’assista pas, mais qu’il souhaita hisser au rang d’acte universel. Le grand fragment de la toile inachevée de David présente quatre portraits presque finis : Barnave, Michel Gérard, Dubois-Crancé et Mirabeau.

Le procès de Louis XVI sur le site du ministère de la Justice "Le peuple français est incapable d'un régicide" - Louis XVI (1789) Le 21 janvier 1793 à 10h22 du matin, Louis XVI de France n'était plus ; condamné à mort par la Convention Nationale, son exécution mit fin à un procès qui déchaîna les passions pendant près de deux mois. Encore aujourd'hui, ce jugement fait débat dans la société et auprès des historiens : si la nécessité de renforcer la République "imposait" l'élimination du Roi, la procédure ne fut pas parfaitement légale au regard des lois de l'époque. Louis XVI, roi des Français depuis la Constitution de 1791, perdit ses derniers pouvoirs lors de la journée du 10 août 1792 quand les patriotes fédérés, provenant de toutes les régions de France, donnèrent l'assaut sur le château des Tuileries, résidence royale depuis le retour du Roi à Paris à la fin de l'année 1789. Mais que faire du Roi ? La Convention n'avait en réalité pas attendu les nouveaux éléments de l'armoire de fer pour commencer l'instruction du procès de Louis Capet.

La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789 | Histoire et analyse d'images et oeuvres Christian AMALVI, « Le 14 Juillet », in Pierre NORA (dir), Les Lieux de mémoire, t. 1, « La République », Paris, Gallimard, 1984, rééd. coll. « Quarto », 1996. François FURET, Mona OZOUF, « La prise de la Bastille », in François FURET, Mona OZOUF, Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris, Flammarion, 1988, rééd. coll. « Champs » 1992. François FURET, Denis RICHET, La Révolution française, Paris, Fayard, 1965, rééd. 1997. Jacques GODECHOT, La Prise de la Bastille, Paris, Gallimard, coll. « Les Trente Journées qui ont fait la France », 1965.

L’Enseignement de l’Histoire sous la Révolution et l’Empire | L'Histoire à la BnF [Ce billet fait suite à une conférence donnée en mars 2018 par l’auteur à la Fondation Napoléon.] L’enseignement de l’histoire connaît d’importants bouleversements durant la période révolutionnaire et impériale : pour la première fois la France se dote d’un cadre d’enseignement national et officiel ; discipline de second rang sous l’Ancien régime, l’histoire devient l’objet d’enjeux politiques et suscite un vif intérêt du pouvoir. L’héritage du XVIIIe siècle À la veille de la Révolution française, l’histoire est une science qui a beaucoup progressé : depuis le XVIIe siècle, elle peut s’appuyer sur une méthode critique et des travaux d’érudition de qualité. De manière générale, le niveau d’alphabétisation, certes en progrès constant sur l’ensemble du siècle, demeure faible et surtout inégal selon les catégories de la population : en 1789, 37 % seulement des Français savent lire et écrire. => Cliquez sur la galerie ci-dessous pour voir les images Débats et réformes sous la Révolution Sources

Related: