background preloader

Pourquoi certains nient les résultats de la science

Pourquoi certains nient les résultats de la science
Donald Trump a affirmé que le réchauffement climatique était un canular inventé par la Chine. © Evan Vucci/AP. DANS sa dernière chronique (payante) publiée dans Le Monde et consacrée au concept de post-vérité dans les sciences de l’environnement, mon confrère Stéphane Foucart rappelle notamment qu’on trouve, parmi les grandes figures du climatoscepticisme, de véritables scientifiques – en général non issus des sciences du climat. La question souvent posée à leur sujet est la suivante : comment se fait-il que des chercheurs rompus à la méthodologie scientifique et capables de lire les publications dans les revues spécialisées refusent d’accepter les résultats et éléments de preuve écrasants rassemblés par leurs collègues climatologues ? La question ne se cantonne pas à ces quelques réfractaires – dont certains aiment aussi à se mettre dans la posture d’un Galilée seul contre tous – mais s’étend à tous ceux que la science ne parvient pas à convaincre. © D. Dissonance insupportable

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2016/12/28/pourquoi-certains-nient-les-resultats-de-la-science/

Related:  Recherche et vérification informationsL'info en ligne: mesurer sa fiabilitéPost-véritéScience et technologie

HoaxCrash : manipulations, fausses infos et gros profits L’accélération de la diffusion de l’information concerne aujourd’hui l’ensemble des secteurs d’activités humaines, en particulier l’économie et la finance. En apportant de la fluidité et de la réactivité dans les échanges, cette accélération, de nature systémique, a ouvert de nouveaux espaces d’interaction en mode « haute fréquence » et, corrélativement, a créé de nouvelles vulnérabilités. Si les opérations d’influence et de désinformation ont toujours accompagné l’histoire de la communication depuis l’Antiquité, elles prospèrent désormais sur les infrastructures numériques et se nourrissent du « déluge de données ». Le canular, pratiqué par les Grecs et les Romains, a traversé deux millénaires pour devenir un puissant outil d’influence et de manipulation.

Contre la théorie du complot, la pédagogie s'impose Conspiracy Watch Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot Recherche Contact conspiracywatch@gmail.com Pour bien commencer... Les risques de la société « post-vérité » Editorial. En 2016, plusieurs personnalités ont annoncé sciemment des fausses nouvelles. Un défi pour les médias, les personnalités politiques et les entreprises technologiques. Editorial du « Monde ». L’être humain a-t-il atteint ses limites ? Après des décennies d’amélioration de la longévité, de la taille, des performances physiques et intellectuelles, de nombreuses données suggèrent que l’homme atteint les limites dans tous ces domaines. Après le « plus vite, plus haut, plus fort », le prochain défi de l’être humain sera-t-il juste de lutter pour se maintenir à niveau ? Après des décennies d’amélioration des caractéristiques humaines (longévité, performances physiques et intellectuelles, taille…), de nombreuses données suggèrent que des limites sont en train d’être atteintes dans tous ces domaines.

« Il faut réguler le marché de l'information sur Internet » La désinformation, qu'elle soit intentionnelle ou inconsciente, a trouvé avec Internet un puissant moyen d'amplification : des idées fausses se propagent massivement et influencent l'opinion publique, comme l'illustre en France la méfiance qui s'est installée vis-à-vis des vaccins. Le nouveau marché de l'information constitué par le Web et ses « réseaux sociaux » pose ainsi aux sociétés démocratiques un défi majeur. Il est essentiel de comprendre les rouages de ce marché si on veut l'améliorer. Mais comment ? Nous avons interrogé Gérald Bronner, sociologue de la croyance et des opinions, qui a notamment publié La Pensée extrême.

Le fact-checking, ou journalisme de vérification - CLEMI Ressources Ce mode de traitement journalistique s’est imposé en France depuis une dizaine d’années, suivant son développement aux États-Unis. À l’origine, le terme désignait un processus de vérification interne dans les organes de presse anglo-saxons. Post-vérité: chacun choisit de croire ce qu’il a envie de croire – Ère numérique L’émission « 20h55 le jeudi » sur France 2 a présenté en exclusivité ce 15 décembre un dialogue entre Vladimir Poutine et Nicolas Sarkozy qui avait été enregistré lors du G8 en 2007. On découvre l’ancien président français sortant groggy de l’entretien après une conclusion peu diplomatique de son homologue russe : « Si tu continues sur ce ton je t’écrase […] » Deux jours après la diffusion de ce documentaire, je tombe sur une interview de Jean-David Levitte, l’ancien conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy. Il remet en question la véracité du reportage et met en avant les preuves qui démontrent que cette rencontre n’aurait, en fait, pas tourné au pugilat.

Internet, raison et sentiments Le web - et notamment via les réseaux sociaux - est devenu un espace majeur pour le partage des émotions. Les sentiments vécus lors de chaque événement, collectif ou privé, trouve un terrain d'expression sur le net. Mieux, si le partage de nos émotions est un élément fondamental de la vie sociale, le moyen numérique permettrait encore plus au groupe de bénéficier d'une expérience particulière. L'expression des émotions semble être néanmoins exacerbée dans cette relation dématérialisée.

Les enfants du numérique à la recherche d’informations – Mondes Sociaux Les statistiques le disent, les jeunes sont équipés, connectés, et même hyper-connectés, puisqu’ils passent en moyenne 13h 30’ par semaine sur internet pour les 13-17 ans, et beaucoup plus de temps encore devant les écrans. Ce temps passé depuis leur plus tendre enfance à manipuler des objets numériques a sans aucun doute des conséquences sur leurs comportements, sur leur façon de penser, de voir le monde, de réfléchir, d’apprendre. Et l’Ecole ne peut plus éluder le problème.

Désinformations NIVEAU / DUREE / CADRE : 6e ou 5e / 2 séances de 2 heures / CDI + une salle Dans le cadre de l'éducation aux médias et à l'information (EMI) et à l'occasion de la Semaine de la Presse, une séquence est proposée aux élèves de 6e ou 5e afin de prendre du recul par rapport à ce qu'ils entendent, lisent et voient quotidiennement via les médias. Cette séquence répond à un besoin d'aiguiser l'esprit critique des élèves face au crédit qu'ils accordent à de nombreuses publications sur le web et contribue ainsi au parcours citoyen de chacun.

Les fausses informations ne sont pas nouvelles: elles ont conduit des juifs au bûcher au XVe siècle Vous pensez le problème des fausses informations récent? Qu'il est en partie dû aux réseaux sociaux? Détrompez-vous, il existe depuis l’invention de l’imprimerie par Johannes Gutenberg en 1439, rapporte Politico Magazine. Dejà en 1475, les fausses informations avaient des conséquences tragiques. OGM : l’INRA pointe une recherche sous influence Pas moins de 40 % de conflits d’intérêts. Le chiffre, frappant, caractérise tout un corpus d’articles scientifiques portant sur les organismes génétiquement modifiés (OGM). Voilà la première conclusion d’une étude publiée par une équipe de chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) dans la revue scientifique PLOS ONE, le 15 décembre.

Déconstruire les théories du complot : les limites de l'exercice Illuminatis, reptiliens ou Roswell, les théories conspirationnistes, ou "du complot", foisonnent sur Internet. Une nouveauté apparaît pourtant depuis une quinzaine d'années : tout événement grave est désormais accompagné d'une théorie alternative à l'explication officielle (et complotiste) — théorie toujours basée sur un mensonge d'Etat et une volonté cachée des dirigeants d'arriver à leurs fins. C'est ainsi que les attentats de Charlie Hebdo ont déclenché un emballement conspirationniste — particulièrement chez les plus jeunes — à propos de la couleur des rétroviseurs de la voiture des assassins — et une multitude d'autres détails — poussant à croire que la vérité avait été cachée, que cette opération meurtrière aurait été "commanditée en haut lieu". Le site des Observers de France 24 décrypte et démonte les théories complotistes du drame de Charlie Hebdo. Démonter les théories conspirationnistes auprès des jeunes

Premier syndicat français de journalistes Cette version de la charte fondatrice du SNJ a été remaniée en 1938 et est restée en vigueur jusqu’en mars 2011, date de sa dernière actualisation Un journaliste, digne de ce nom, prend la responsabilité de tous ses écrits, même anonymes ; tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles ; ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière d’honneur professionnel ;

Related: