background preloader

6.La tragédie électronique

6.La tragédie électronique

Le système « zéro déchet » de San Francisco en 7 questions Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard San Francisco s'est engagée en 2002 à parvenir au « zéro déchet » d'ici à 2020. La ville californienne a depuis pris une série de mesures et dépasse désormais les 80 % de détritus recyclés ou compostés. >> Lire le reportage : Comment San Francisco s'approche du « zéro déchet » 1. L'objectif adopté par San Francisco est de parvenir à zéro déchet envoyé en décharge ou en incinérateur, soit 100 % de ses détritus recyclés ou compostés. 2. L'initiative a de multiples implications pour les San Franciscains. 3. Cela fait certes une poubelle de plus, mais la taille peut être différente. La poubelle des déchets organiques peut elle aussi ne pas être trop grande : mieux vaut la vider régulièrement pour qu'elle ne sente pas. Puisqu'il est compliqué de faire payer chaque habitation en fonction du poids de déchets généré, San Francisco a mis en place un système incitant financièrement à recycler et composter. 5. 6. 7. Non, justement !

La planète a atteint ses limites Climat, biodiversité, déforestation, cycle des nutriments : l’humanité a franchi les seuils de risque, selon une équipe de chercheurs internationaux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Réchauffement climatique, érosion de la biodiversité, perte de nutriments agricoles… jusqu’à quel point l’humanité peut-elle modifier son environnement sans risquer d’importants désagréments ? C’est en cherchant à répondre à cette question qu’une équipe de chercheurs internationaux a forgé, en 2009 dans Nature, la notion de « limite planétaire ». Vendredi 16 janvier, dans la revue Science, la même équipe publie une mise à jour de cette étude et identifie quatre limites déjà franchies ou en cours de dépassement. Changement climatique Selon les chercheurs, les principales limites transgressées sont celles du changement climatique et de l’érosion de la biodiversité. Érosion de la biodiversité L’actuelle érosion de la biodiversité est sans appel. Changement d’usage des sols Flux de phosphore

Comment bien recycler – les règles du tri sélectif Un guide pour vous aider à recycler correctement. Quoi mettre dans les boites à recyclage et quoi ne pas mettre. Réponse et confrontation des idées reçues. Je me suis aperçu que le sujet du comment recycler revenait régulièrement. recycler en France provenant directement de l’association SIDEFAGE responsable de la collecte. Les sacs plastiques ne se recyclent pas : En effet, ne mettez pas les sacs de plastiques et les films plastique au recyclage. Les bouteilles d’huile vont également au recyclage : Depuis quelques années toutes les bouteilles de plastique ou de verre contenant de l’huile peuvent être recyclées sans problème. Ne lavez pas les bouteilles : Cela gaspille de l’eau. Inutile d’enlever les bouchons des bouteilles : Cela ne nuit pas au recyclage des bouteilles et c’est plus hygiénique car les produits ne coulent pas sur les emballages. Les bouteilles contenant des produits toxiques ne peuvent pas être recyclées : (huile de moteur, débouche toilette…)

Qui jette le plus de nourriture en France et dans le monde Rédigé par Jean-Marie, le 15 Oct 2015, à 12 h 16 min Les données sur le gaspillage alimentaire mondial sont édifiantes. Le monde peut produire assez d’aliments pour nourrir les 6 milliards d’habitants de la planète. Malgré tout, 82 pays n’ont pas suffisamment de nourriture pour faire vivre l’ensemble de la population décemment. Le gaspillage alimentaire est aussi un phénomène français En France, nous jetons en moyenne 21 % des aliments que nous achetons, ce qui représente 6,5 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, soit 20 kg par an et par Français selon le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Le coût de cet impressionnant gaspillage alimentaire s’élève entre 100 et 160 euros par an et par habitant selon une étude menée par l’ADEME, soit 12 à 20 milliards d’euros au total en France chaque année. Autre estimation : selon France Nature Environnement, chaque année, nous jetons environ 7 kilos de produits non déballés et non consommés par personne.

La gestion des déchets ménagers coûte encore trop cher En progrès, mais peut mieux faire. Telle est l'appréciation de la Cour des comptes sur la gestion des déchets ménagers en France, dans un rapport, publié mardi 13 septembre. Côté positif, la Cour note que depuis 2002, date de son dernier travail sur le sujet, plus de 4 000 décharges ont été fermées, la totalité des 128 incinérateurs respectent désormais les normes européennes de pollution de l'air (contre 40 % d'entre eux en 2004) et 98,5 % des communes proposent aujourd'hui une collective sélective. Les Français sont également plus vertueux, puisqu'ils produisent moins de déchets ordinaires (374 kg par an et par habitant en 2009, contre 391 kg en 2007), mais plus de déchets occasionnels (encombrants, déchets verts). "La gestion des déchets ménagers a beaucoup évolué depuis 2002" et "le service public s'est largement amélioré", a souligné Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes.

Des déchets agricoles pour produire carburants et plastiques "verts" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir - Pomacle et Bazancourt (Marne) Envoyé spécial Au coeur de la Champagne céréalière et viticole se dresse une usine chimique pas comme les autres : cuves, citernes, tubes et tuyaux font penser à une raffinerie. Mais, ici, pas de pétrole. Depuis 2007, la Compagnie industrielle de la matière végétale (CIMV), PME française créée en 1998, teste, sur la zone d'activité des communes de Pomacle et Bazancourt (Marne), non loin de Reims, une bioraffinerie pilote. Objectif : étudier "la faisabilité industrielle d'une bioraffinerie permettant de convertir les résidus agricoles et forestiers en biocarburants de deuxième génération, en molécules chimiques et en polymères plastiques biodégradables". L'installation champenoise, explique Yvonne Goncalves, responsable du site, est alimentée par de la paille de blé fournie par les agriculteurs de la région. Ressource renouvelable Pour l'INRA, l'enjeu n'est pas seulement économique, mais aussi sociétal.

La pollution de l’océan Pacifique en déchets plastiques provoque la mort de milliers d’albatros chaque année aux îles Midway. Les îles Midway sont des îles de l’océan Pacifique où les albatros grandissent sans avoir jamais vu un seul humain. Cela ne les empêche pourtant pas de mourir chaque année par dizaines de milliers, l’estomac gavé de morceaux de plastique. La pollution de l’océan Pacifique en déchet plastiques est telle que les parents albatros pêchant en mer pour nourrir leurs petits, confondent les déchets plastiques avec une nourriture potentielle. Le photographe Chris Jordan sensibilise l’opinion depuis des années sur cette insoutenable pollution. Je vous propose aujourd’hui le film qu’il réalisé et une citation extraite de son film : Avons nous le courage de faire face aux réalités de notre temps. Quelques photos réalisées par Chris Jordan aux îles Midway.

Déchets, recyclage des déchets, tri et traitement des déchets Aujourd’hui, nous participons tous au tri des déchets. Mais sais-tu exactement quel est l’intérêt de ce geste ? Tous les déchets ne sont pas être traités de la même façon, d’où l’intérêt de les séparer pour pouvoir ensuite les envoyer vers des filières de recyclage spécifiques. Grâce au recyclage des déchets, il est possible de réutiliser des déchets pour produire de l’acier, des papiers cartons, des plastiques, du verre et des métaux non ferreux. Cela permet ainsi d’économiser les matières premières pour concevoir de nouveaux produits. Même si le tri des déchets permet d’en recycler une partie, la gestion des déchets reste complexe : les installations de traitement arrivent à saturation, leur incinération, leur stockage ou leur traitement participent à la pollution atmosphérique, des sols et de l’eau et émettent des gaz à effet de serre.

Related: