background preloader

Quand on demande à Google si l’Holocauste a bien eu lieu...

Quand on demande à Google si l’Holocauste a bien eu lieu...
Revoilà le déjà vieux serpent de mer. Dans la tempête des Fake News et à l’ère de la post-vérité, Google, ou plus précisément son algorithme, est accusé de mettre en avant des résultats de recherche antisémites ou négationnistes. Ce n’est pourtant pas la première fois que « Google cache des juifs... » ni que les algorithmes font preuve de racisme ou que les « intelligences artificielles » s’essaient au fascisme. En quelques mots la clé de ces problèmes est la suivante : les algorithmes produisent une forme de déterminisme (dans la sélection des informations et les choix, nos choix, qui en découlent). Ce déterminisme s’inscrit dans un régime de vérité différent selon chaque plateforme, et quels que soient les différents régimes de vérité des différentes plateformes, tous donnent une prime à la tyrannie des agissants (cf les travaux de Dominique Cardon). Making of Or donc à a question : « L’holocauste a-t-il eu lieu ? Quand on tape « nazi »... Vous avez 2 minutes ? Capture d’écran Comment ? Related:  Culture numériqueProfesseur documentalisteoutils numériques

Comment une vidéo conspirationniste sur la Syrie est devenue la deuxième la plus vue sur YouTube La propagande russo-syrienne à propos de la bataille d’Alep bat son plein. Sur YouTube, la seconde vidéo la plus vue en ce moment émane ainsi de Russia Today France, preuve de sa puissance sur internet. Le titre de cette vidéo est un programme en soi : "ONU : une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias traditionnels sur la Syrie". Tous les critères pour lui assurer un buzz sur internet sont remplis : la figure tutélaire de l'ONU (argument d'autorité), le verbe "démonter" qui promet une vérité révélée, la brièveté ("deux minutes") et la cible, assez classique (les "médias traditionnels"). De fait, sur YouTube, elle a cartonné. Comment une vidéo conspi est devenue mainstream Pour résumer son contenu : la "journaliste indépendante" Eva Bartlett (qui travaille en fait régulièrement pour Russia Today depuis 2013) est interrogée par un journaliste norvégien sur ce qui l'autorise à dire que les informations des grands médias occidentaux sur la Syrie sont mensongères.

FUN - EMI à l'ère du numérique (débute 16 novembre 2016) À propos du cours Ce cours est co-produit par l'ENS de Cachan et l'ENS de Lyon L’objectif de ce cours est de faire le point sur les questions d’éducation aux médias et à l’information dans le contexte actuel du déploiement d’Internet et des réseaux sociaux et de l’utilisation généralisée de dispositifs numériques d’accès et de traitement de l’information. Comment décrypter et comprendre les transformations en cours, mettre en place des formations sur ces questions et aider des apprenants à développer des capacités d’action ? Format Plusieurs niveaux d’engagement sont possibles : simplement suivre les vidéos et faire quelques travaux, réaliser l’ensemble des activités proposées, élaborer un projet et le mener jusqu’au bout. Une place importante sera accordée aux échanges autour de projets accomplis, en cours ou prévus. Prérequis Les enseignant(e)s Le cours est assuré par un collectif d’auteurs de différentes institutions. Plan du cours Évaluation Rejoignez le MOOC sur les réseaux sociaux Twitter

Ressources sur la citoyenneté numérique — Enseigner avec le numérique Le Groupe-conseil TIC Outaouais a mis en ligne un site-répertoire de signets en lien avec l’utilisation pédagogique des médias sociaux dans un environnement sécurisé à destination des élèves de 13 ans et plus. Le sommaire de ce répertoire est composé de plusieurs entrées thématiques : identité numérique, droit de s'exprimer, droit d'auteur, outils de sécurité sur le web, surveillance parentale, contrats et trousses, sites web à consulter. Chaque thème donne accès à un choix de ressources externes proposant des contenus susceptibles d'être exploités en classe. Plusieurs ressources issues de ce réservoir méritent d'être signalées. Enfin, le site met à disposition des internautes chercheurs un formulaire Google qui permet de restreindre la requête aux seuls sites pertinents en matière de citoyenneté numérique. Sources Réseaux et médias sociaux

Désinformation, l’offensive russe - Le Temps Et si Moscou était en train de gagner la guerre de l’information – ou plutôt de la désinformation? L’essor des populistes en Europe et aux Etats-Unis se nourrit d’un désaveu cinglant des médias et d’un rejet tout aussi rageur des élites politiques. Ils ne seraient plus crédibles. L'éditorial: Désinformation et fragilité des démocraties Ce relativisme destructeur, renvoyant dos à dos la parole vérifiée et la rumeur infondée comme si à l’heure d’internet tout se valait, n’est pas le fruit du hasard. «Nous sommes entrés dans une nouvelle ère, celle de la guerre de l’information, indique une source proche de l’OTAN à Bruxelles. Lire aussi: l’interview de Jakub Janda, militant anti-désinformation: «La prochaine cible sera Angela Merkel» L’électrochoc Trump L’élection de Donald Trump a eu l’effet d’un électrochoc. Le Parlement européen a pour sa part voté une résolution dénonçant la «propagande hostile de Moscou». La désinformation, arme de guerre asymétrique Les buts de la «doctrine Gerasimov»

De l’info à l’intox : Vérifiez avant de partager! Méthodologie en 1 image De l’info à l’intox : Vérifiez avant de partager! est une nouvelle infographie interactive et méthodologique (élaborée avec l’outil en ligne Piktochart) pour évaluer l’information en ligne. Elle est l’oeuvre de Vincent Patigniez, professeur-documentaliste au CDI du Collège Montjoie de Saran (Loiret). But de cette infographie, acquérir des connaissances et des compétences sur 3 composantes : Objectif de l’infographie exercer son sens critique est utile en toute occasion,se poser des questions préalables aide à établir les critères d’évaluation,savoir déchiffrer les noms de domaine renseigne déjà sur la nature des sites et le pays d’origine. L’originalité de cette infographie est de proposer des liens à cliquer en fonction des informations supplémentaires désirées sur des points particuliers. Déroulé de l’infographie : de l’info à l’intox Une méthode ? Check-up – Quand ? Mes réseaux en un clic – Lecture critique et distanciée Des ressources Des conséquences à connaître!!!

Hub5 - MOOC DIY Guided by EOL, the " DIY MIL " MOOC avatar , the participant is invited to think about the « Do It Yourself » philosophy and Media and Information Literacy. Each time this icon appears in a unit, EOL sails you through a specific MIL spirit. The DIY MIL answers to your questions on MIL : Why ? It combines theory and practices. It gives you the appropriate toolsto create a MIL project ( learning objectives, competences, evaluation). It opens a community and professional space for teachers and practitioners who would like to share, exchange, create and disseminate MIL projects. The philosophy of the DIY is : The « DO » : the discovery and implementation of the MIL spirit ,the development of a specific atmosphere , a philosophy within creative and participatory practices. The « I » for « IT » : the study of MIL successful and good practices from schools or NGO environment. The « Y » for « YOURSELF » : Elaboration of a road map to implement a MIL project and targeted use of WEB 2.0 tools.

Internet responsable & usages raisonnés du numérique | Comment éduquer les élèves ? Comment la Russie utilise internet pour affaiblir les démocraties occidentales Lors d’une récente rencontre internationale au sujet de la démocratie et de la liberté d’internet, l’un des responsables a formulé une requête quelque peu étonnante: il a demandé aux participants de ne partager que des résultats de recherches et pas d’anecdotes. J’étais interloquée: pourquoi fallait-il que cela soit précisé? Les quelques centaines de participants présents étaient des ministres et des spécialistes de la politique. Une demi-heure plus tard, une table ronde s’ouvrit aux questions du public… et c’est là que je compris. Des histoires terrifiantes Je vis au Royaume-Uni, où l’État surveille plus internet que dans toute autre «vraie» démocratie et impose aux fournisseurs d’accès à internet une censure opaque et hors la loi (parce qu’il «faut bien que quelqu’un pense aux enfants»). Mais comme je l’ai écrit il y a quelques semaines, la politique étrangère américaine par rapport à internet n’est pas non plus particulièrement à montrer en exemple. Internet et la révolution

PIX : un nouveau cadre de référence pour remplacer le B2i Le B2I disparaîtra définitivement à la rentrée 2017. Un cadre de référence est appelé à le remplacer. La plateforme PIX permettra de valider ses compétences numériques. La plateforme PIX permettra de valider ses compétences numériques, à la place du B2I. Dans le cadre du socle commun de compétences et des nouveaux programmes, qui « confortent la place du numérique dans les enseignements », un projet de « cadre de référence des compétences numériques » a été élaboré, indique Eduscol. Commun à l’enseignement scolaire et au supérieur, ce référentiel vise à remplacer le B2i (brevet informatique et internet) – qui a disparu à l’école et au collège depuis septembre 2016, et qui devrait être supprimé au lycée à la rentrée 2017. Selon le projet de cadre de référence, une attestation du niveau de maîtrise des compétences numériques sera « délivrée aux élèves à partir de l’année scolaire 2017-18 » – pour la scolarité obligatoire. 5 domaines de compétences La plateforme PIX (version bêta) Fabien Soyez

Grand entretien avec danah boyd Une émission spéciale aujourd’hui. Sans plongée dans son ordinateur, sans lecture de la semaine. Mais avec danah boyd (elle tient aux minuscules, comme elle l'explique là), l’ethnographe américaine que Claire Richard a rencontré il y a quelques semaines à New York. Depuis 5 ans que j’officie à Place de la toile , je rêve de rencontrer danah boyd (blog ; twitter et sur internetactu.net). Cette ethnographe américaine livre des analyses toujours pertinentes, toujours paradoxales et fertiles sur nos usages d’Internet, et en particulier sur la manière dont les jeunes Américains vivent les réseaux sociaux. Elle vient rarement à Paris, et je l’ai toujours ratée. Traduction : Antoine Tricot Doublage : Lucile Commeaux Version originale de l'entretien Place de la Toile - #pdlt

Internet responsable S'exprimer, échanger et partager sur les réseaux sociaux dans le respect des autres et de soi-même : aspects juridiques et éthiques Jean-Louis BRUNEL, responsable du pôle national sécurité des systèmes d'informations, ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la rechercheXavier BROUILLARD, chef de projet informatique, département des infrastructures et des services pour les établissements et la vie de l'élève, direction du numérique pour l'éducation (DNE)Marie SOULEZ, avocate, cabinet Bensoussan Animateur : Philippe ROEDERER, délégué académique au numérique, académie de Créteil ESENESR - Table ronde29 avril 20161h 29 min 43 sec Publications et traces numériques sur les réseaux sociaux : se construire une identité numérique positive Animatrice : Mireille LAMOUROUX

Comment meurent les faits : autopsie de la propagation d’une intox C’est une histoire banale, qui n’intéressera sans doute pas grand monde au-delà d’un petit cercle. Et c’est dommage, car elle est pourtant très significative d’une époque où le fait s’efface devant la conviction, et où les pratiques journalistiques les plus basiques semblent oubliées. C’est l’histoire d’une intox comme il en circule tant chaque jour, et surtout l’histoire de la manière dont elle est relayée, amplifiée et crédibilisée par quelques journalistes censément au-dessus de tout soupçon. C’est l’histoire d’un métier qui meurt peu à peu de ces pratiques. Si vous n’avez pas envie de relire toute la polémique, sautez directement au point 5. 1. Tout commence mercredi 7 décembre. Un “expert” va se lancer sur ce chemin. Le 7 décembre, il publie ce message sur Twitter : Le succès est immédiat. 2. Dès publication de cette carte, nombreux sont ceux qui affichent leurs doutes, dans les réponses au tweet de M. 3. M. 4. Tout d’abord il y a Stéphane Soumier. Oui, “culottes courtes”. M. 5.

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. Comme la désinformation n’est pas née avec Internet, la manipulation d’images n’est pas apparue avec Photoshop et Twitter. Le commissaire Nicolai Yezhov et Staline dans les années 1930. Ce qui a toutefois changé, c’est que la fabrication et la diffusion de ces intox sont aujourd’hui à la portée de tous. Images censées prouver que la voiture des frères Kouachi n’est pas celle retrouvée dans le XIXe arrondissement de Paris. Pour tromper les réseaux, rien de mieux qu’une photo ou encore mieux, une vidéo. Cette photo était présentée par des internautes pro-russes comme la preuve que des adorateurs du nazisme combattaient du côté ukrainien. Voici donc quelques méthodes pour vérifier des images. Peut-on être sûr à 100 % ?

Transition bibliographique

Related: