background preloader

La recherche sur les OGM est minée par les conflits d’intérêts

La recherche sur les OGM est minée par les conflits d’intérêts
Pas moins de 40 % de conflits d’intérêts. Le chiffre, frappant, caractérise tout un corpus d’articles scientifiques portant sur les organismes génétiquement modifiés (OGM). Voilà la première conclusion d’une étude publiée par une équipe de chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) dans la revue scientifique PLOS ONE, le 15 décembre. Seconde conclusion : ces conflits d’intérêts ont une influence patente sur les résultats de ces publications. Quand conflit d’intérêts il y a, « les conclusions ont 49 % de chances d’être plus favorables aux intérêts des industries semencières », écrivent les chercheurs. Ce n’est pas l’intégralité de la littérature scientifique sur les OGM qui a été ici analysée, mais un ensemble de 672 articles publiés entre 1991 et 2015 sur une question bien précise. Fait notable, c’est la première étude de cette importance portant sur les conflits d’intérêts dans le domaine des OGM. Lire aussi : La discrète influence de Monsanto

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/19/ogm-l-inra-pointe-une-recherche-sous-influence_5050955_3244.html

Related:  Dangers sanitairesBioéthique

Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux omniprésents dans l’environnement. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart et Stéphane Horel Encore raté. L’Europe n’est toujours pas dotée d’une réglementation des perturbateurs endocriniens.

Des souris bénéficient d’une cure de jouvence transgénique Un protocole expérimental permet d’inverser les effets de l’âge chez des rongeurs génétiquement modifiés. L’application à l’homme n’est pas envisageable en l’état. « L’aspect le plus important de notre étude est de montrer que le vieillissement est dynamique et plastique, se réjouit Juan Carlos Izpisua Belmonte, professeur au Salk Institute (San Diego, Californie), qui a dirigé ces travaux. Vieillir n’est plus un processus unidirectionnel, comme on le pensait.

Une dizaine de substances « préoccupantes » dans l’alimentation des jeunes enfants L’Agence nationale de sécurité sanitaire s’inquiète de la présence d’une dizaine de contaminants dans l’alimentation-type des moins de 3 ans. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart C’est l’une des plus vastes enquêtes jamais réalisées sur le sujet. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié, mercredi 28 septembre, une analyse des contaminants (métaux lourds, dioxines, pesticides…) présents dans l’alimentation-type des enfants de moins de trois ans. Après y avoir évalué la présence de plus de 500 contaminants, l’agence de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) estime qu’une dizaine d’entre eux sont « préoccupants » et que les niveaux d’exposition actuels peuvent présenter des risques sanitaires. Travail de fourmi

Pourquoi l’usage des pesticides persiste malgré leur dangerosité ? La France peine à réduire sa dépendance aux pesticides, faute de pouvoir convaincre les agriculteurs que des alternatives crédibles existent. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Glyphosate, contamination des fruits et légumes, de l’air, des cours d’eau, menaces pour les abeilles… Les débats sur les pesticides se concentrent souvent sur les risques qu’ils font peser sur la santé et l’environnement. Et pourtant, leur utilisation perdure. Pour le comprendre, il faut saisir le rôle que jouent ces produits dans notre agriculture, encore aujourd’hui très dépendante.

Controverse sur la congélation de sang de cordon La justice a autorisé un couple à conserver des cellules souches de son bébé, une décision controversée. D’autres Français sont intéressés. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont L’ordonnance rendue par le tribunal de grande instance (TGI) de Grasse (Alpes-Maritimes) est courte, mais elle n’est pas passée inaperçue. En quelques lignes, la justice a autorisé, le 21 novembre, un couple à conserver le sang du cordon ombilical de son enfant à naître, pour un usage médical futur, « au regard des nécessités thérapeutiques dûment justifiées ». Une première en France, rendue publique lundi 12 décembre.

Le lait et la viande seront les plus grands pollueurs d’ici 2050 La croissance des grandes entreprises de production laitière et de viande est incompatible avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, met en garde une nouvelle étude. La consommation de viande et de produits laitiers pèse lourd dans les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Et la tendance pourrait encore s’accentuer, prévient un nouveau rapport réalisé par l’Institut pour l’Agriculture et la politique commerciale ainsi que l’ONG GRAIN. Publiée le mercredi 18 juillet, ce nouveau rapport sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur de la viande et des produits laitiers à l’horizon 2050 met en évidence la place croissante de ces produits dans les émissions mondiales. Et le top 20 des producteurs de viande et produits laitiers dans le monde pèsent ensemble davantage que les émissions totales de pays tels que l’Allemagne ou le Royaume-Uni. Croissance effrénée

Les insecticides néonicotinoïdes, des molécules à l’utilité contestable Cette nouvelle génération d’agrotoxiques accusée de nuire aux abeilles n’augmenterait pas, dans la plupart des cas, les rendements agricoles. Le Monde | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Quels sont les bénéfices réels offerts par les fameux insecticides néonicotinoïdes, utilisés en Europe depuis le milieu des années 1990 ? Une équipe internationale de chercheurs a exploré la littérature scientifique pour en avoir le cœur net et dresse, dans la dernière édition de la revue Environmental Science and Pollution Research, un constat perturbant : ces nouvelles générations de produits agrotoxiques utilisés de manière préventive en enrobage de semences, n’ont qu’une utilité marginale, voire nulle.

Délit d’entrave à l’IVG : Mgr Pontier en appelle à Hollande Le président de la Conférence des évêques de France critique la proposition de loi visant à permettre la fermeture de sites controversés tentant de dissuader des femmes d’avorter. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cécile Chambraud Contre l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) inscrit dans une proposition de loi de la majorité, l’Eglise catholique a recours aux grands moyens. Le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Georges Pontier, a écrit à François Hollande pour lui demander de ne pas laisser « arriver à son terme » ce texte législatif qui doit être examiné par les députés jeudi 1er décembre. Le raisin et le céleri en tête des fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides L’ONG Générations futures a compilé les données de cinq ans d’enquête de la DGCCRF. Elles montrent que 73 % des échantillons de fruits non-bio analysés et 41 % de ceux de légumes sont contaminés. Le Monde | • Mis à jour le | Par Audrey Garric

Congeler ses ovules ne fait pas rêver les femmes Les jeunes Françaises sont favorables au droit de conserver les ovocytes, mais peu sont prêtes à y avoir recours selon une enquête. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont Les jeunes Françaises apparaissent favorables à l’autorisation de l’autoconservation des ovocytes, c’est-à-dire au procédé qui permet de « mettre de côté » ses propres ovules en les faisant congeler pour retarder une éventuelle grossesse.

Pour la transparence sur les pesticides présents dans les produits alimentaires Le 2/07/2018 : Chers signataires, bonjour ! Plusieurs sénateurs ont défendu haut et fort, et publiquement dans l'hémicycle, notre revendication d'être informés sur les pesticides dans nos aliments.Merci à eux ! Les aliments « ultra-transformés » favorisent le cancer Selon une étude, augmenter de 10 % sa consommation de nourriture ayant subi des traitements industriels et contenant additifs alimentaires et conservateurs divers élèverait de 12 % le risque de développer une tumeur. Haro sur les aliments ultra-transformés (AUT). D’une ampleur inédite, une étude française publiée jeudi 15 février dans la revue médicale britannique British Medical Journal (BMJ) observe un lien entre la consommation de ce type d’aliments et le risque de cancer. Cette étude, qui porte sur 104 980 participants à la cohorte Nutrinet-Santé, suggère en effet qu’une augmentation de 10 % de la part d’AUT est associée à une hausse de 12 % du risque global de cancer, notamment du sein, l’un des plus fréquents.

Les anti-IVG de la Marche pour la vie défilent dimanche à Paris Que le pape soutienne la Marche pour la vie, qui doit rassembler les militants hostiles à l’avortement dimanche 22 janvier à Paris, n’est pas une première. François « salue cordialement les participants (…) à cette légitime manifestation en faveur de la défense de la vie humaine », a écrit le nonce apostolique dans une lettre aux organisateurs, le 18 janvier. Plus inédite est la sympathie affichée par le mouvement Sens commun, composante du parti Les Républicains (LR) qui soutient de longue date le candidat à la présidence de la République François Fillon. Le chlordécone, un scandale français ? [Décryptage] 1/2 - outre-mer 1ère #1 Le chlordécone, qu’est-ce que c’est ? Le chlordécone aux Antilles, c’est l’équivalent des essais nucléaires en Polynésie ou de l'affaire de l’amiante dans l’Hexagone. Ce pesticide a été utilisé aux Antilles pour lutter contre un insecte, le charançon, dans les bananeraies de 1972 à 1993. Or cet insecticide comme la plupart des pesticides organochlorés est "difficilement biodégradable et fortement persistant dans l’environnement" comme l’écrit Pierre-Benoit Joly de l'INRA dans son document publié en 2010 sur la saga chlordécone.

Related: