background preloader

HTML 5 + CSS 3 = une révolution pour les interfaces Web

HTML 5 + CSS 3 = une révolution pour les interfaces Web
Voilà 20 ans que le web existe et presque 10 ans que le HTML n’a pas évolué et propose toujours la même structure et les mêmes balises. 10 ans c’est beaucoup, c’est la moitié de la “vie” du web. 10 ans c’est beaucoup, surtout lorsque l’on constate les révolutions qui ont eu lieu dans les usages du web ces 5 dernières années (partage de vidéos, réseaux sociaux, infos en temps réel…). Pas étonnant que des technologies propriétaires (Flash) se soient imposées (notamment sur la vidéo et les RIA) et que d’autres s’installent tranquillement pour combler un manque (notamment Google Gears pour l’accès hors ligne). Bref, il était temps que le marché se réveille et c’est (presque) chose faite avec l’arrivée à maturation de HTML 5 et CSS 3. Pour faire simple, disons que nous avons franchi le point de bascule et que la route qui mène à une adoption de ces nouveaux standards n’est plus si longue. Pourquoi est-ce important de se soucier de ça ? HTML vs. Qu’est-ce qui va changer avec HTML 5 ?

Cloud--les freins ne sont plus technologiques mais psychologiques Selon un livre blanc "Accélérer la réussite du cloud hybride et ajuster les mentalités" publié par IDC pour VMware, ce sont les mentalités au sein des départements informatiques et non le manque de confiance dans la technologie qui pourraient freiner l'adoption du Cloud public. IDC prévoit pourtant que les deux prochaines années marqueront un tournant dans l'adoption du Cloud en Europe. Une entreprise sur trois voit aujourd'hui cette technologie comme une composante essentielle de sa stratégie informatique. Selon le cabinet, ce marché atteindra dans la région EMEA 18,8 milliards de dollars en 2014. Sécurité, performances et disponibilité ne sont plus des freins L'étude souligne toutefois que l'adoption du Cloud comme véritable modèle informatique alternatif ne sera possible que lorsque les barrières technologiques et internes à l'entreprise seront franchies. Un frein psychologique fort

Définition et usages de l'intranet 2.0 Voilà un petit moment que l’on parle d’intranet 2.0 ou de social intranet (j’en parlais déjà en 2007 : Les dernières tendances en matière d’intranet 2.0), mais a-t-on déjà pris le temps d’en définir les contours ? Bon en fait il existe déjà de nombreuses définitions et c’est plutôt moi qui suis à la traine sur ce sujet… Je vous propose donc de rattraper ce retard et de faire le point avec vous sur ce meta-concept. « Meta-concept » ? Oui tout à fait, car il n’existe pas réellement de définition précise, uniquement des interprétations de l’évolution de l’outil informatique en entreprise. Vaste sujet qui mérite quelques explications. Car il faut bien préciser que le fait de greffer un système de commentaires sur un intranet traditionnel est loin d’être suffisant. Définitions Comme précisé plus haut, il n’existe pas de définition officielle ni rigoureuse. Les intranets 2.0 fonctionnels qui reposent sur les outils du web 2.0 (RSS, blogs, mashups..) Les 5 composantes d’un intranet 2.0

Les entreprises examinent les alternatives à Microsoft Office Selon une étude du cabinet Forrester, l’intérêt est fort à l’égard des alternatives à la suite bureautique de Microsoft, qu’il s’agisse de clients riches comme OpenOffice ou de clients Web, Google Docs ou Zoho, par exemple. En avril, le Cigref pointait déjà cette tendance, alors que les entreprises se penchent actuellement sur la migration vers Office 2010. Le constat de Forrester est cependant prudent. Si l’intérêt pour des alternatives à Office est élevé, leur adoption demeure faible, hormis en Europe La bureautique en ligne suscite le plus d'intérêt Les lignes bougent néanmoins, en particulier en faveur des solutions en ligne. C’est plus que pour des applications plus classiques en client lourd comme OpenOffice (16%), même si les implémentations sont supérieures (5%). En outre, ces alternatives pèseraient directement dans les négociations commerciales entre Microsoft et les décideurs IT. Une cohabitation dans l'entreprise entre Office et ses rivaux

Related: