background preloader

Mémorial de Verdun - Musée et lieu de mémoire de la bataille de Verdun (1916, Meuse)

Mémorial de Verdun - Musée et lieu de mémoire de la bataille de Verdun (1916, Meuse)
Related:  cheminsdememoire

Le mémorial | Mémorial de l’abolition de l’esclavage Le Voyage à Nantes | Nantes.Tourisme | Estuaire | Les Tables de Nantes | Les Machines de l’île | Château des ducs de Bretagne | Mémorial de l’abolition de l’esclavage Menu principal Aller au contenu principal Aller au contenu secondaire Le mémorial Une volonté politique Nantes face à son histoire Un projet d’exception Découvrir le mémorial Le mémorial dans la ville Diaporama de la 1re guerre mondiale Autochromes Jules Gervais-Courtellemont Ce diaporama est composé de 19 vues, réalisées pour la plupart entre 1914 et 1917 lors de la 1ère guerre mondiale, présentant des autochromes de Jules Gervais-Courtellemont. La première partie du diaporama reproduit des autochromes originaux, la seconde, des reproductions d'autochromes issues des Champs de Bataille de la Marne (1915), Editions Francaise Illustrée. Tirailleurs marocains Collection Jules Gervais-Courtellemont - Cinémathèque Robert-Lynen Spahis marocains, nouvelle tenue Tranchées Zouaves Infanterie écossaise 13° régiment de chasseurs alpins au repos 1914/15 Compagnie aviateurs Un canon de 75 Pièce à longue portée Autochromes de la bataille de la Marne La seconde partie du diaporama présente des reproductions d'autochromes issues des Champs de Bataille de la Marne (1915) Motocycliste anglais Photo Jules Gervais-Courtellemont - Collection Gervais Ambulance anglaise Pièce de 120 Village bombardé de Sermaize-les-bains Tirailleurs sénégalais Autobus anglais

Première Guerre mondiale Conflit qui, de 1914 à 1918, opposa l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, rejointes par la Turquie (1914) et la Bulgarie (1915), à la Serbie, à la France, à la Russie, à la Belgique et à la Grande-Bretagne, alliées au Japon (1914), à l'Italie (1915), à la Roumanie et au Portugal (1916), enfin aux États-Unis, à la Grèce, à la Chine et à plusieurs États sud-américains (1917). 1. Introduction Août 1914. L'Europe entière prend feu ; un conflit s'ouvre dont le développement inaugurera dans l'histoire des hommes le tragique phénomène de la guerre totale et mondiale. Totale, elle le deviendra fatalement par sa durée, qui exigera l'engagement de plus en plus global des peuples ; mondiale, elle le sera rapidement aussi en raison du poids que pèse l'Europe dans le monde au début du xxe s. et qui entraînera automatiquement les autres continents dans le conflit. 2. D’autre part, chaque pays a engagé une véritable course aux armements et au renforcement de ses effectifs militaires. 2.1. 2.2. 3. 3.1. 6.

Agenda de l'Antipode Les cultures urbaines font souvent référence au hip hop. Cependant, elles ne peuvent se réduire à la simple expression de ce mouvement. Elles expriment de nouvelles identités et contribuent à renouveler, diversifier, bousculer les images reçues dans toutes les disciplines. Il existe une réelle inventivité qui met en avant l’ensemble des territoires urbains où se côtoient des populations, des espaces de mixités et de métissages culturels. Avec URBAINES, Cultures, Pratiques & Tendances nous souhaitons contribuer à ce « renforcement du lien social » en proposant des formes accessibles à tous mettant en valeur le caractère novateur de certaines pratiques émergentes. Ce temps fort s’articule autour de plusieurs rendez-vous (musique, danse, diffusion de documentaire, expositions) et ateliers issus de pratiques en pleine éclosion (Urbanball, street golf, graffiti numérique, percussions corporelles, parkour…). Retrouvez les programmes des éditions précédentes :

Henry Rousso: «Le surinvestissement dans la mémoire est une forme d’impuissance» Il n’y aura jamais eu en France autant de commémorations que pendant le mandat de François Hollande : célébrations diverses des deux Guerres mondiales, entrée au Panthéon de grands résistants, récente polémique sur le choix de la date du 19 mars - celle des accords d’Evian - pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie… Il y a plus de vingt ans, l’historien Henry Rousso publiait Vichy, un passé qui ne passe pas (Fayard). Dans son dernier livre Face au passé : essais sur la mémoire contemporaine, il s’interroge sur l’activisme mémoriel. Alors que la mémoire s’est mondialisée pour devenir une valeur cardinale des sociétés démocratiques, l’historien pointe les limites d’une mémoire collective purement négative, prescriptive et conjuratoire (le fameux «plus jamais ça»). Qui n’a évité ni la résurgence de l’antisémitisme en France ni le regain des nationalismes en Europe de l’Est. A force de commémorer les guerres du passé, on ne saurait plus affronter les conflits du présent ? Sans doute.

Verdun, il y a cent ans : « C’était une boucherie inouïe » C’est un petit paquet de feuilles jaunies par le temps, qui sommeille aujourd’hui dans le tiroir d’une vieille commode. Une vingtaine de pages noircies d’une écriture fine, qui racontent l’une des semaines les plus sanglantes de l’histoire de France. Un récit clinique, celui des tout premiers jours de la bataille de Verdun, tels que les a vécu un jeune homme de 23 ans que rien ne prédestinait à ce rôle de chroniqueur. Il s’appelait René Prieur. Né le 10 août 1891, ce fils d’un professeur d’histoire enseignant au lycée Charlemagne, à Paris, fait partie des quelque trois millions et demi de jeunes Français qui ont répondu à l’ordre de mobilisation générale en août 1914. Etudiant en médecine au moment de la déclaration de guerre, cela fait maintenant huit mois qu’il se trouve dans le secteur de Verdun quand, à l’aube du lundi 21 février 1916, les Allemands déclenchent l’opération Gericht, début de ce qu’on appellera plus tard la bataille de Verdun. – Environ 25. Louvemont (Meuse), 1915 (...)

Histoire Paroles de poilus Lettres et carnets du front 1914-1918 Ces lettres ont été éditées et mises en ondes par Radio France et vous trouverez ici les plus fortes, les plus touchantes, les plus révélatrices, choisies parmi plus de 8000 lettres reçues.Elles nous racontent une autre guerre parfois très différente des clichés lénifiants de nos livres d’histoire. Elles nous font entendre la vérité des mots écrits et prononcés par les parents de nos parents.Jean Pierre Guéno & Yves Laplume"Pitié pour nos soldats qui sont morts! Pitié pour nous vivants qui étions auprès d’eux, pour nous qui nous battrons demain, nous qui mourrons, nous qui souffrirons dans nos chairs mutilées! Production Paroles de poilus - Lettres et carnets du front 1914 - 1918 : Lecture des lettres enregistrée par l'Atelier de Création de Radio France sous la direction de Jean-Pierre Guéno et d'Yves Laplume éditée par Frémeaux & Associés en accord avec l'Historial de la Grande Guerre.

André Kaspi : "La multiplication des commémorations diminue l'effet de chacune d'entre elles" Dans un "chat" au Monde.fr, l'historien et président de la commission pour la modernisation des commémorations publiques estime que "plus on crée des commémorations, et plus on met en concurrence des mémoires différentes". pitch : Quel accueil le gouvernement a-t-il réservé à votre rapport ce matin ? André Kaspi : Mon rapport a été reçu ce matin d'une manière très acceptable, en particulier toute la partie qui est consacrée aux nouveaux rituels, à la nécessité pour chaque commune de prendre des initiatives. Ce que le ministre ne souhaite pas en revanche, c'est que l'on touche aux commémorations existantes pour le moment. ours : Comprenez-vous la réaction du secrétaire d'Etat aux anciens combattants, Jean-Marie Bockel ? André Kaspi : La réaction de Jean-Marie Bockel n'est pas bien loin de la mienne. Lorenzo : Quel est le rôle d'un jour de commémorations en France, sachant que l'immense majorité des Français ne commémorent en fait rien du tout ? André Kaspi : Non.

Related: