background preloader

Le pessimisme et la défiance de la jeunesse atteignent des records

Le pessimisme et la défiance de la jeunesse atteignent des records
Se sentant « sacrifiée » face à la crise de l’emploi, la jeunesse est traversée par un sentiment de révolte envers la politique, les institutions et les médias. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien de Tricornot Le pessimisme des jeunes vis-à-vis de l’avenir atteint des sommets, de même que leur défiance envers la politique, les institutions et les médias. Ce constat ressort avec force de l’étude publiée, mercredi 14 décembre, par Anne Muxel, directrice de recherches au Cevipof (CNRS/Sciences Po), à partir du volet français de l’enquête « Generation What ? » sur les jeunes Européens (18 à 34 ans). La sociologue a travaillé sur les réponses d’un échantillon représentatif de plus de 20 000 jeunes Français, et les a comparées à celles d’une précédente enquête (« Génération quoi ? L’environnement en tête des préoccupations Cela n’empêche pas une colère profonde : 62 % déclarent pouvoir « participer demain ou dans les prochains mois à un grand mouvement de révolte ».

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/12/15/le-pessimisme-et-la-defiance-de-la-jeunesse-atteignent-des-records_5049316_3224.html

Related:  Jeunes, societe et égalité des chancesSoyons jeunes !

Le grand miroir de la jeunesse française Dresser un portrait sans précédent de la jeunesse européenne, c’est l’ambition de « Generation What ? » : des milliers de jeunes de 18 à 34 ans répondent depuis avril à une enquête diffusée sur Internet et relayée par les grands médias de la plupart des pays européens. La sociologue Anne Muxel, du Cevipof, s’est intéressée au volet français de cette enquête initiée par France Télévisions et les sociétés Yami 2 et Upian. Qui sont les jeunes ? Sur le même sujet Pour défendre l’égalité, les jeunes ont du talent 23 mai 2017 Un mois après l’annonce des équipes lauréates du Prix « Jeunesse pour l’égalité » 2017 décerné par l’Observatoire des inégalités, nous vous proposons une sélection de vidéos réalisées dans le cadre de ce concours annuel parce que #LesJeunesOntDuTalent. Prix « Jeunesse pour l’égalité » : qui sont les lauréats ? 28 mars 2017 La quatrième cérémonie de remise des prix du concours « Jeunesse pour l’égalité » organisé par l’Observatoire des inégalités s’est déroulée mercredi 22 mars dernier, dans la salle du Conseil de l’Hôtel de Ville de Paris. Un lieu hautement symbolique pour les 250 jeunes présents qui ont occupé, quelques heures durant, les sièges des élus parisiens.

Les jeunes : leurs vies, leurs rêves... La nouvelle étude d'Inter°View Innovative(1) décrypte les 18-25 ans pour répondre aux objectifs suivants : les 18-25 ans rêvent-ils encore et si oui, à quoi ? Quels sont leurs moteurs, en fonction de leur profil ? Que rejettent-ils ? Sur quels critères font-ils des choix ? L'état de la jeunesse en France Editorial Le plus bel âge ? Introduction Le regard de la société sur les jeunes A quoi rêve la jeunesse mondiale ? La Fondation pour l'innovation politique a interrogé 32 000 jeunes dans 25 pays. De cette gigantesque étude ressort le portrait d'une jeunesse à l'aise dans la mondialisation. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Benoît Vitkine Comment se porte la jeunesse du monde ? Quelles sont ses valeurs, ses aspirations, ses peurs, ses identités ? Voit-on les choses de la même façon selon que l'on habite à Pékin ou Rabat ?

Qui sont les ouvriers d’aujourd’hui ? De moins en moins nombreux et particulièrement exposés à la précarité, les ouvriers occupent encore deux emplois sur dix en France. Ils souffrent d’un manque de représentation. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Perrine Mouterde Lorsque Martin Thibault, sociologue du travail à l’université de Limoges, a entamé son enquête, Ouvriers malgré tout (Raison d’agir éditions, 2013), auprès des agents de maintenance de la RATP, l’entreprise lui a répondu qu’il n’y avait pas d’ouvrier chez elle. Souvent, les agents eux-mêmes ne se disaient pas ouvriers, jusqu’à ce qu’ils soient rattrapés par la réalité de leur métier – physique, répétitif, très encadré et exercé dans des hangars où il fait trop chaud ou trop froid.

« Comment la jeunesse de ce pays peut-elle se construire dans un tel foutoir moral ? » Pour le sociologue Marc Hatzfeld, les jeunes ont une qualité : celle de distinguer ceux qui ne sont pas des bonimenteurs véreux. TRIBUNE. J’ai rencontré, il y a quelques semaines, des jeunes issus de milieux populaires d’une ville du centre de la France qui avaient passé plusieurs jours à Calais (Pas-de-Calais) pour y faire la connaissance de réfugiés asiatiques. Plus tard, ils sont partis pour Lesbos (Grèce) y voir de leurs yeux l’arrivée et l’accueil d’autres réfugiés. Ils s’apprêtaient à faire le voyage vers le sud de l’Italie dans le même objectif. Lors des fins de semaine, ces jeunes impriment des tracts et les distribuent sur le marché afin de convaincre les citoyens adultes que les réfugiés ne sont pas des terroristes mais méritent notre hospitalité.

Le jeu des sept… classes sociales Vous parcourez peut-être ces lignes parce que vous venez de lire le billet publié dans Le Monde, à la une du cahier « Science & Techno » du mardi 25 juin 2013, et que vous avez voulu en savoir un peu plus ? Alors bienvenue… Et au revoir ! Eh oui, après deux ans de cette passionnante expérience, il me semble qu’il faut varier les plaisirs des lecteurs, permettre aussi d’éclairer d’autres contrées du vaste monde des sciences sociales que celles que je connais et ai arpentées pour vous tout ce temps. J’ai donc choisi de passer la main… ou plus précisément, je l’ai rendue au camarade à qui Le Monde avait d’abord fait cette proposition, et qui la déclinant alors, leur avait soufflé mon nom.

Pourquoi la "Génération Y" d'aujourd'hui ce n'est pas simplement "les jeunes" d'hier

Related: