background preloader

Stratégies d’apprentissage, poser les bonnes questions - Edupronet

Stratégies d’apprentissage, poser les bonnes questions - Edupronet
Un apprentissage efficace ne consiste pas juste dans l’accumulation de savoirs, il doit également permettre d’amener l’élève à réfléchir sur ces savoirs et aux meilleures stratégies d’apprentissage pour les acquérir. Pour mettre en place un enseignement efficace, tout enseignant doit apprendre aux élèves à apprendre. De manière simplifiée, chaque élève doit intégrer deux types de connaissances : celle du sujet concerné par le cours (par exemple les mathématiques, la langue ou l’histoire) et celle des stratégies d’apprentissage. Nous allons voir d’une part qu’il est pertinent de réussir à apprendre aux élèves à apprendre ; et d’autre part comment mener l’élève à réfléchir sur ses propres apprentissages. De la nécessité de maîtriser les stratégies d’apprentissage Dans nos systèmes éducatifs, l’accent est souvent mis sur ce que les élèves ont besoin d’apprendre. Enseigner aux élèves comment apprendre est aussi important que de leur enseigner le contenu. • Que savez-vous déjà de ce sujet? Related:  Apprendre à apprendre - Métacogniton, méthodologie

Métacognition : des vidéos pour étendre ses connaissances sur son propre fonctionnement Le processus par lequel une personne prend conscience des stratégies qu’elle utilise pour apprendre est appelé Métacognition. En découvrant comment nous fonctionnons, nous avons plus de chances de pouvoir mettre en place des démarches mentales adaptées. Vous trouverez dans cet article de nombreuses vidéos pour accompagner les élèves en classe ou les enfants à la maison dans la découverte du cerveau et de son fonctionnement.Comprendre avec l'enfant son propre fonctionnement semble améliorer le processus d'apprentissage. S'efforcer de mettre des mots sur ses démarches lui permettra de s'éveiller à la conscience du "comment on s'y prend pour apprendre à faire cette chose". Ainsi, peu à peu s'élabore chez l'enfant une représentation détaillée des démarches mentales, des démarches affectives et des opérateurs, matières nécessaires à l'exercice de la compétence. Ce processus par lequel l'élève prend conscience des stratégies qu’il utilise pour apprendre est appelé MÉTACOGNITION. La vision

Intelligences Accueil > Dossiers et articles > Intelligences Qu'il est difficile de définir de manière univoque ce qu'est l'intelligence ! La notion a en effet beaucoup évolué avec le temps. Retenons pourtant deux éléments essentiels : c'est grâce à notre intelligence que l'on comprend, puis que l'on produit quelque chose à partir de ce que l'on a compris. Mais comprendre quoi ? Mesurer l'intelligence conceptuelle abstraite s'est vite révélé insuffisant pour rendre compte de l'incroyable palette de talents et d'habiletés mises en oeuvre par l'individu au jour le jour. L'intelligence se cultive seul ou à plusieurs. Illustration : agsandrew, Shutterstock.com Sonder notre cerveau pour prédire nos achats 6 avril 2014 Le neuromarketing apparaît comme la nouvelle approche à la mode pour entrer au plus profond de l'esprit des consommateurs... et leur faire acheter toujours plus de produits et services. De l'intelligence émotionnelle à la manipulation 5 avril 2014 Ces neuromythes qui persistent dans les écoles

Trois petites activités sur la mémoire « Ils n'apprennent pas! » Dans le palmarès des phrases les plus prononcées autour des machines à café des salles des professeurs, celle-ci figure clairement en bonne place. Repartons déjà du bon pieds sur le verbe « apprendre ». Il est bien large et n'exprime en général pas bien la pensée de son auteur dans cette situation. Apprendre est un processus complexe qui prend du temps et qui nécessite trois étapes : compréhension, mémorisation, transfert. Sans entrer dans des considérations théoriques (fortes intéressantes au demeurant), je vous propose quelques petits « exercices » que je fais avec des élèves de 6ème en accompagnement personnalisé. Exercice n°1 : T'es habillé comment aujourd'hui ? Les élèves sont invités à circuler de manière aléatoire dans la salle en occupant la totalité de l'espace (c'est un exercice en soit mais ce n'est pas l'objet du billet, ni l'objectif du travail). Nous recommençons l'exercice deux fois. Exercice 2 : La photo Exercice 3 : La suite de nombres

Apprendre à apprendre : l’accès à l’autonomie Comment fonctionne le cerveau quand on apprend ? Le comportement du cerveau pendant l’apprentissage demeure aujourd’hui un grand mystère pour nombre d’éducateurs. Cependant, si l’émergence de la neuro-pédagogie a déjà permis de lever le voile sur certains des aspects du fonctionnement du système nerveux et cérébral de l’être humain pendant le processus d’apprentissage, plusieurs zones d’ombre demeurent encore. Comment fonctionne véritablement le cerveau pendant le processus d’apprentissage ? De quelle manière l’environnement et les différents milieux de vie de l’apprenant influencent-ils son processus d’apprentissage ? De la diversité des cerveaux et de leurs modes de fonctionnement Les théories sur le fonctionnement du cerveau et de ses hémisphères sont légions, se contredisant parfois les unes les autres. « Pour apprendre – et enseigner – il est nécessaire de créer des schèmes structuraux solides entre les neurones. Une thèse que semble confirmer les travaux de nombre de chercheurs.

3 mythes sur le cerveau qui influencent possiblement votre façon d’enseigner Le fait de mieux comprendre le cerveau aide-t-il à mieux éduquer? C’est la question à laquelle tentent de répondre certains chercheurs, dont Steve Masson, professeur en neuroéducation à l’Université du Québec à Montréal. La neuroéducation est une nouvelle science qui se veut une approche complémentaire aux recherches déjà existantes en éducation. Ce qui distingue les travaux de M. Masson est qu’il utilise l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour étudier les différentes parties du cerveau de l’apprenant. Les recherches sur le cerveau permettent de mieux comprendre le lien entre celui-ci et l’apprentissage. – Premièrement, apprendre modifie les connexions dans le cerveau. – Deuxièmement, la structure et la configuration du cerveau influencent notre façon d’apprendre. – Troisièmement, la façon d’enseigner influence les changements cérébraux qui découlent de l’apprentissage. 1) On n’exploite que 10 % de notre cerveau. 3) Tout se joue avant 3 ans. Pour suivre l’auteur :

Atelier Mémoire - Idées ASH Dans l'école, les résultats des évaluations de GS, CP et CE1 mettent en évidence que de nombreux élèves sont en situation de difficulté scolaire dès le cycle 2. Ils semblent présenter un problème de traitement de l'information. En mars 2007, avec mes collègues de GS et de CP, nous faisons l'hypothèse qu'une re-médiation à ce problème cognitif est possible en agissant sur l'enrichissement des processus et de l'élaboration. Dans le cadre de notre projet d'école, nous décidons de créer une mallette de jeux pédagogiques pour alimenter un ATELIER MEMOIRE hebdomadaire. Cet ATELIER MEMOIRE fonctionne depuis 2007 dans les classes de GS et de CP, et l'enthousiasme des élèves est incontestable. Nous souhaitons aujourd'hui que d'autres élèves puissent en profiter. Cet atelier se déroule : selon une progression annuelleen veillant à travailler :la maîtrise des processusattentionmémoire de travailet des élaborationscatégorisationespacetempsdiscrimination visuellediscrimination auditive

Vidéos - Les tables de multiplication Accès en ligne uniquement pour pouvoir être utilisée depuis n’importe quel terminal (Pc – Mac – toutes les marques de tablettes…) Cliquer sur l’image pour commander : Vous pouvez également télécharger LE BON DE COMMANDE et me le retourner par courrier accompagné de votre règlement : Si vous avez la moindre question, écrivez-moi à matthieu@multimalin.com (je vous répondrai personnellement dans les plus brefs délais.) Descriptif : la méthode contient 1 cahier d’apprentissage et un jeu de 56 cartes pour apprendre les tables de multiplication de 3 à 9 en s’amusant et en autonomie. Pour chaque multiplication, l’enfant progresse dans l’apprentissage selon 4 étapes : - Etape 1 : repérage d’une multiplication non mémorisée - Etape 2 : création de l’image mentale de la multiplication à mémoriser - Etape 3 : atelier d’entraînement - Etape 4 : révision (à l’aide du jeu de cartes MultiMalin)

Quel type d'intelligence avez-vous ? Test des intelligences multiples Un test qui illustre très bien notre article sur les différents types d'intelligence et a été mis au point par notre partenaire Central Test. Un test pour qui ? Ce que vous donne le test Résultats : Vous obtenez un score sur 10 pour chacun des huits types d'intelligence (qui est décrit), avec votre position par rapport à la moyenne des gens. Pour aller plus loin En savoir plus sur le Test des Intelligences multiples LeTest de QI vous permet d'évaluer plus finement (et de perfectionner) votre intelligence logique et verbale, la plus utile dans de nombreuses filières d'études ou de métiers. Mémorisation : trouver sa stratégie Dans tous les cas : lire, relire, et réviser plusieurs fois Il faut souvent apprendre plusieurs fois pour mémoriser vraiment Il n'y a pas de secret : pour bien mémoriser, il faut relire et réviser plusieurs fois le même cours et la même leçon. C'est la règle de base indispensable à tous, quelle que soit votre forme d'apprentissage. Vous le savez sans doute déjà : il est conseillé de relire une première fois un cours ou une leçon, le jour ou le soir même. Pour apprendre, il faut se représenter mentalement ce qu'on découvre Comment se représenter ce que l'on étudie ? Mais comment apprendre ? Les différentes stratégies pour évoquer et retenir les connaissances Certains retiennent grâce aux images ou aux représentions visuelles. Relisez votre cours lentement. Si vous êtes auditif et verbal, récitez vos cours à haute voix. Il se peut que ce qui vous revienne soit plutôt la voix de l'enseignant, un son, une musique, le récit d'une histoire, d'une anecdote citée dans le cours.

Related: