background preloader

Les pratiques managériales les plus innovantes du monde

Related:  New managementManagement et LeadershipChanger le monde

Interroger son bien-être : une question de congruence engagée! - Magazine - MonEmploi.com S’engager de manière congruente envers soi-même, c’est-à-dire mener sa vie en fonction des besoins et des valeurs qui nous apparaissent foncièrement les nôtres, voilà le défi auquel nous sommes tous confrontés quotidiennement afin de mener une vie agréable, au travail comme ailleurs. Plutôt qu’une recette de comportements à adopter, cette chronique a pour but de vous sensibiliser, de vous questionner et, au besoin, de vous permettre d’entrevoir des moyens d’agir dans votre rapport aux autres, au travail. Les organisations d’aujourd’hui sont engagées dans une spirale ascendante, obsessive pour plusieurs, de performance et d’efficacité. À travers ces besoins s’affirme un discours selon lequel les travailleurs et futurs travailleurs doivent adopter des comportements, des attitudes, des valeurs et des buts conformes à ceux du marché. Avant d’aller plus loin : À quel point êtes-vous satisfait de votre mode de vie? Camp de base : Qu’est-ce que j’en retire? Camp 1 : Qu’est-ce que j’apporte?

Management : donner un cadre clair pour libérer l’autonomie - Courrier cadres Management Faire travailler ses équipes sous un mode collaboratif est tendance et peut se révéler bénéfique pour l’entreprise. Mais pour que le dirigeant soit rassuré et que les salariés comprennent jusqu’où peut s’étendre leur collaboration sans que cela ne génère une sorte de frustration, il faut que le cadre de leur participation soit clairement établi. Par Paule Boffa-Comby, présidente de ReThink & Lead, qui propose aux leaders responsables un lieu et des outils pour développer le confiance, le sens et l’intelligence collective pour plus de performance. Créer une dynamique collective et faire appel à l’intelligence de tous impliquent, pour une organisation, de savoir actionner les capacités d’initiative et d’autonomie individuelles, tout en développant une bonne compréhension des interactions et des interdépendances entre individus d’une même équipe, entre services et divisions, pays ou filiales pour que chacun serve bien un même objectif. Établir un cadre clair et partagé Challenge

"J'ai un job à la con" : neuf salariés racontent leur boulot vide de sens - 18 avril 2016 Claire*, 24 ans, contractuelle de la fonction publiqueClaire passe ses journées sur Facebook. Un dimanche soir, devant sa boîte mail vide, elle a fondu en larmes. « J’envoie des questionnaires à des étudiants. "Que pensez-vous de votre faculté ?", "De vos cours ?" Quand je travaille, je sors parfois des statistiques sur de tout petits échantillons. Il peut m'arriver de faire des semaines à zéro heure de travail effectif. Mon responsable m’a surpris plusieurs fois mais il ne dit jamais rien. J’en ai parlé à mon n+1. Psychologiquement, je suis à bout. Mon père ne comprend pas. * Pour préserver l'anonymat, tous les prénoms ont été changés.

Le boom des émissions de méthane menace la lutte contre le réchauffement Dans une étude, publiée lundi, 80 scientifiques de 15 pays révèlent que 60 % de ses émissions sont liées aux activités humaines. Les émissions de méthane – un gaz à effet de serre plus nocif que le CO2 – s’envolent depuis dix ans et risquent de compromettre la lutte contre le réchauffement, mettent en garde, lundi 12 décembre, des chercheurs qui ont coordonné un bilan mondial mené par plus de 80 scientifiques de 15 pays. « Il faut de toute urgence s’attacher à quantifier et réduire [c] es émissions », ont-ils plaidé dans le journal Earth System Science Data dans lequel leur étude a été publiée. Après un léger ralentissement entre 2000 et 2006, la concentration de méthane dans l’atmosphère a crû dix fois plus rapidement depuis 2007, relèvent les chercheurs. Or, le méthane est vingt-huit fois plus « réchauffant » que le CO2 tout en persistant moins longtemps dans l’air – environ dix ans. L’agriculture et le traitement des déchets Capter le méthane

[leçon] Qu'est-ce-que le design thinking ? - Les cahiers de l'innovation Qu’est-ce-que le design thinking ? Le Design Thinking est tout simplement le terme utilisé pour désigner l’ensemble des méthodes et des outils qui aident, face à un problème ou un projet d’innovation, à appliquer la même démarche que celle qu’aurait un designer. C’est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Années 1950: Le publicitaire américain Alex Osborn, en mettant au point la technique du brainstorming, sensibilise le monde de l’entreprise à la pensée créative.Années 1960: Création d’un premier programme inter-départemental à l’université de Stanford, la majeure de Product Design. Trois moments importants dans la fondation du Design Thinking (source : « Are You Design ? Si le design thinking suscite un tel engouement, presque 30 ans après la sortie du livre fondateur de Peter Rowe, c’est parce que l’expérience domine de plus en plus l’économie. Pourquoi le design thinking ?

Entreprise libérée… entreprise du bonheur ? - StimulusStimulus L’entreprise libérée, concept à la mode, génère une performance opérationnelle durable ainsi que du bonheur au travail pour ses salariés. Quels sont les ingrédients de cette double promesse ? Peut-on les mesurer pour les diffuser ? Pourquoi parle-t-on autant de l’entreprise libérée ? Ce concept sonne comme une promesse. C’est très certainement pour ces deux raisons que l’ouvrage « Freedom, Inc. » et le documentaire « le bonheur au travail » ont connu un franc succès. Mathieu Bourdon, Consultant Manager [1] Martin Messonnier, Arte France [2] Le Stress au travail, un enjeu de santé, Patrick Légeron, Odile Jacob, 2015 [3] « Les chiffres sont accablants. [4] Du «harcèlement» à la «souffrance au travail» : la recatégorisation des risques psychosociaux dans une situation de négociation syndicale, Sophie Bernard, la Nouvelle revue de psychosociologie, n°10/2010 [5] « Souffrance au travail » CFDT France-Télécom-Orange, Christophe Dejours (2012)

Les employés d’abord : 3 questions à Vineet Nayar, père du management par la confiance Le verdict est tombé ! Le premier prix littéraire de la Fondation ManpowerGroup pour l'emploi a été attribué cette année à Vineet Nayar, pour son livre Les employés d’abord, les clients ensuite. A cette occasion, l'Atelier de l'Emploi lui a posé trois questions. Dans cet ouvrage décapant, le PDG de HCL Technologies, SSII indienne à la « croissance insolente », raconte pourquoi et comment il a renversé la pyramide du pouvoir dans son entreprise. Les employés au cœur des affaires, cela peut paraître irréaliste. Vineet Nayar : En 2005, tout semblait très bien aller à HCL Technologies – en surface. Cette remise en question a abouti a des conclusions surprenantes. Ce ne sont pas les senior managers qui opèrent sur cette zone de valeur pour créer des solutions IT adaptées, ce sont les opérationnels. Comment mettre en œuvre ce changement ? Pour HCL, cela voulait dire renverser la pyramide managériale classique en plaçant les employés au sommet. Cet article vous a intéressé ?

Prendre soin de ses collaborateurs, un nouvel impératif pour les managers Management Le 06/01/2015 Le Conseil d’Etat a jugé récemment qu’un suicide sur le lieu du service devait dorénavant être reconnu comme un accident du travail. Dans le secteur privé, depuis plusieurs années, des entreprises comme Renault sont condamnées par la Cour de Cassation pour n’avoir pas été attentives au mal-être d’un(e) salarié(e) en lien avec sa situation de travail l’ayant conduit à mettre fin à ses jours. Cette jurisprudence montre à quel point notre société considère à présent le rôle d’un(e) manager comme consistant à prendre soin de ses collaborateurs. Reponsabilité morale. Méthodes dépassées. Le bien être, un gage de rentabilité. Engagement et épanouissement dépendent du contexte. L’exemple de Danone. Attention et prévenance.

Ingénieur reconverti en paysan, il fait le pari de l’agroécologie Dans sa microferme près de Tours, cet entrepreneur de 35 ans, veut prouver que l’agroécologie est plus rentable que l’agriculture conventionnelle. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Séverin Graveleau Maxime de Rostolan préfère prévenir : il est hors de question de le prendre en photo dans un champ une bêche à la main. S’il s’est quelquefois prêté à ce jeu devant les objectifs, au début de l’aventure Fermes d’avenir, c’est aujourd’hui terminé. « Je ne ferai pas croire que je suis agriculteur », explique-t-il simplement. Tant pis pour la belle histoire qu’on aurait été tenté de raconter. Agroécologie, permaculture et rentabilité Depuis deux ans, ce père de deux enfants pilote donc la ferme expérimentale de la Bourdaisière, du nom du château auquel elle est adossée dans la commune de Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire), à une poignée de kilomètres de Tours. Lire aussi : Les révolutionnaires de la terre De Boulogne à son tour du monde de l’eau La démarche est hautement politique.

Related:  PSYCHO DU TRAVAILTravail-NewManagementmanagementManagementmanagement horizontalMarketingmanagement