background preloader

L'Alchimie, Science et mysticisme 1/3 - une vidéo High-tech et Science

L'Alchimie, Science et mysticisme 1/3 - une vidéo High-tech et Science
Related:  shekinah

Alchimie : Patrick Rivière réalise le Grand œuvre alchimique dans un reportage de France 3 (Source : Blog paranormal) Avez-vous vu le documentaire sur l’alchimie dont on peut télécharger la vidéo sur le site de France 3 Rhône Alpes Auvergne ? Intitulé Alchimie, science et mysticisme, ce film étonnant prétend révéler toutes les étapes de la fabrication de la pierre philosophale, substance légendaire dont on tirerait un élixir de longue vie ainsi qu’une poudre de projection qui pourrait transformer les métaux vils en or. Écrit et réalisé par Christian Sulleman, et produit par France 3 Rhône Alpes Auvergne, le documentaire Alchimie, science et mysticisme, qui dure un peu plus de 53 minutes, nous brosse un tableau des aspects historiques, symboliques, philosophiques et même astrologiques de l’alchimie pendant les 33 premières minutes. Le film résume les prétentions de l’alchimie et nous présente brièvement les deux voies alchimiques (sèche et humide) pour réaliser le « grand oeuvre », c’est-à-dire la pierre philosophale. (suite) L’alchimie – Science et mysticisme – (source)

Table d'émeraude Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Planche représentant une version latine de la Table d’émeraude gravée sur un rocher dans une édition de l’Amphitheatrum Sapientiae Eternae (1610) de l’alchimiste allemand Heinrich Khunrath. La Table d’émeraude (Tabula Smaragdina en latin) est un des textes les plus célèbres de la littérature alchimique et hermétique. C’est un texte très court, composé d'une douzaine de formules allégoriques et obscures, dont la fameuse correspondance entre le macrocosme et le microcosme : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Malgré le discrédit scientifique de l'alchimie et le développement de la chimie moderne au XVIIIe siècle, elle a continué à fasciner occultistes et ésotéristes. Historique[modifier | modifier le code] Jusqu'au début du XXe siècle, on ne connaissait que des versions latines de la Table d’émeraude, les plus anciennes remontant au XIIe siècle. [modifier | modifier le code]

Le Feu alchimique de la Salamandre, par Françoise Bonardel - Salamandre TV Françoise Bonardel Françoise Bonardel est philosophe et écrivain, Professeur de Philosophie des religions à l’Université de Paris1-Sorbonne où elle enseigne depuis 1990. Se destinant d’abord à une carrière artistique (musique, théâtre), elle a finalement choisi d’étudier la philosophie et l’anthropologie de l’imaginaire sous la direction de Gilbert Durand. Agrégée et Docteur d’État, elle est aujourd’hui l’auteur d’une dizaine d’ouvrages et de nombreux articles pour des revues françaises et étrangères et des ouvrages collectifs ( cf. bibliographie jointe). Parallèlement à son enseignement à la Sorbonne elle dispense également des cours à l’Université Bouddhique Européenne (UBE) dont elle est membre depuis 2001 ; cours portant sur l’acculturation du bouddhisme en Occident et sur ses possibles relations avec la philosophie occidentale (cf.

Jonas - Mt 12(38-42) Les pharisiens ont montré leur hypocrisie en exigeant de Jésus un signe comme preuve de son identité divine. De toute évidence, ils ne cherchaient pas à le connaître. Ils avaient déjà vu tant de merveilles s’accomplir sous leurs yeux attestant que Jésus était le Messie. Un miracle de plus ne changerait rien à leur perception puisque qu’ils avaient déjà pris la décision de ne pas le croire. Matthieu 12.38. 39 Mais lui, répondant, leur dit, Une génération méchante et adultère recherche un signe ; et il ne lui sera pas donné de signe, si ce n’est le signe de Jonas le prophète. 40 Car, comme Jonas fut dans le ventre du cétacé trois jours et trois nuits, ainsi le fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. 41 Des hommes de Ninive se lèveront au jugement avec cette génération et la condamneront, car ils se sont repentis à la prédication de Jonas, et voici, il y a ici plus que Jonas. Un signe Il y a deux mots dans ce texte que nous devons définir rigoureusement.

L’allégorie du tabernacle I. Le tabernacle au féminin L’allégorie en peinture prend son essor à partir du moment où elle s’inscrit dans un espace. Le diagramme en constituait les prémisses. Au douzième siècle, cet espace fait l’objet de toute une spéculation. Le tabernacle, allégorie de l’Église : Bède Bède le Vénérable avait déjà suggéré d’identifier le tabernacle à la communauté des élus : « Donc le Tabernacle qui fut montré à Moïse sur la montagne est cette cité supérieure et patrie céleste dont on croit qu’elle fut érigée à ce moment là par les seuls anges saints, après la passion puis la résurrection et l’ascension dans les cieux du médiateur entre Dieu et les hommes, et il y reçut la multitude illustre et abondante des âmes saintes[65]. » Dans le commentaire du Cantique des Cantiques, c’est l’Épouse qui est identifiée à l’Église : Maison de Dieu et corps de reine : le rouleau d’Exultet On voit d’abord apparaître des allégories de l’Église, comme celle du rouleau d’Exultet[69]. « Triplicité du tabernacle.

Licornes La , parfois nommée , est une créature légendaire généralement décrite comme proche du cheval et de la chèvre et de couleur blanche , possédant un corps chevalin , une barbiche de bouc , des sabots fendus et une grande corne au milieu du front , droite, spiralée et pointue, qui constitue sa principale caractéristique. La licorne est mentionnée depuis l' Antiquité grecque , sous le nom de . Elle devint l'animal imaginaire le plus important du Moyen Âge à la Renaissance [ S 1 ] , que ce soit dans l' iconographie des bestiaires médiévaux qui la décrivent comme un animal sylvestre très féroce, symbole de pureté et de grâce, que seule une vierge peut capturer, ou dans les encyclopédies où sa corne possède le pouvoir de purifier l'eau de tout poison et de guérir les maladies. Des objets présentés comme d'authentiques « cornes de licorne » s'échangèrent durant ces périodes. Étymologie et terminologie Le nom de « licorne » est donné à des créatures assez différentes par leur description.

La Dame à la licorne Découverte en 1841 par Prosper Mérimée dans le château de Boussac, la tenture de la Dame à la licorne suscite encore aujourd’hui l’admiration. Elle se compose de six tapisseries [ image principale ] : chacune met en scène, dans un jardin idyllique, une jeune femme de la haute société accompagnée d’une suivante. Elles sont entourées d’une licorne et d’un lion qui présentent les armoiries du commanditaire, un membre de la famille Le Viste, peut-être Jean, qui occupe une charge importante sous le règne de Charles VIII, après 1483. Un précieux décor À la fin du Moyen Âge, les tapisseries sont des éléments importants dans la décoration des riches demeures. Elles sont utiles pour isoler les murs, mais elles participent aussi de la manière dont un propriétaire peut faire étalage de sa fortune. Un univers merveilleux Ces tapisseries nous entraînent dans l’imaginaire des classes aisées de la fin du Moyen Âge. La licorne, une créature imaginaire Plus qu’une dame, une allégorie « À mon seul désir »

LE PROPHETE JONAS ET LE GRAND OEUVRE ALCHIMIQUE Jonas, sortant du ventre du Grand Poisson, a terminé son voyage dans les profondeurs obscures de la mer. Il symbolise, pour les alchimistes, la conquête du lapis angularis, de la pierre angulaire. Speculum humanae alvationis, 25, xxxiii (manuscrit du XVe siècle)." est devenue la pierre de l'angle"(Psaume 118). Plus exactement, "la tête de l'angle"(A. "On cherche la pierre de l'or (Goldstein), et laisse la pierre d'angle (Eckstein), par laquelle on peut être éternellement riche, sain et sage." Cette pierre est devenue un symbole maçonnique essentiel. &&&"Le Signe de Jonas. Disponible chez l'auteur : robert-regor.mougeot@worldonline. fr La grotte initiatique, la grotte souterraine, la caverne alchimique, l’antre de la vouivre, c’est aussi le ventre du gros poisson...

Symboles clés: signification des colonnes du temple - LOTUS Le Temple du Roi Salomon Construit à partir de la géométrie sacrée, le Temple était divisé en trois lieux essentiels en relation aussi bien avec le macrocosme (ou monde cosmique) que le microcosme (ou monde individuel): Le Vestibule (“Oulam”), relié à la Terre dans le macrocosme et au corps dans le microcosme, humain et inondé par la lumière du jour.Le Saint lieu (“Hikal”), associé à l'Atmosphère dans le macrocosme et l'âme humaine dans le microcosme, reçoit la lumière du jour réfléchie.Le Saint des Saints (“Debhir”), représentant le Ciel dans le macrocosme ou l'Esprit dans le microcosme, est plongé dans l'obscurité. Sur les deux côtés du Vestibule, se tenaient deux colonnes appelées Jakin et Boaz, disposées le long d'un axe “vertical” qui a son équivalent tant dans le macrocosme que le microcosme. La vidéo du Temple de Salomon donne une bonne idée de sa splendeur, mises à part quelques étrangetés architecturales. L'axe du microcosme L'axe du macrocosme Les colonnes du Temple du Roi Salomon

Les symboles alchimiques Symboles alchimiquespartie I - II - revu le 7 novembre 2003 abréviations : sy : symbole - d : droite - g : gauche. Tous les extraits de Pernety sont tirés du Dictionnaire Mytho-hermétique. Liste : Acide - acide muriatique - acide nitrique - acide sulfurique - acier - aimant et feu philosophique - aimant des sages - air - alambic - alun, alun de roche - alun de plume - airain brûlé, cuivre calciné - amalgame - Amalgame philosophique primaire - Amalgame philosophique supérieur - Ana, parties égales - Année - antimoine - Argent, Lune - Argile - Arsenic, Régule - Athanor - Atrament (vitriol blanchi) - Atrament (vitriol rougi) colcothar - Azur - Bain - Bain de fumier - Bain Marie - Bain de sable - Bain de vapeur - Baume - Bismuth - Blanc d'Espagne - Bol d'Arménie - Borax - Brique - Brique pulvérisée - Broyer, Trituration - Calciner, calcination - Acide Au centre, le Bélier qui permet de distinguer le dragon babylonien ou vitriol romain.

La Langue des Oiseaux - LE SON DE L'AME Qu'est-ce que la Langue des Oiseaux ? La Langue des Oiseaux est une manière très particulière de donner du sens aux lettres, aux mots ou aux phrases. Elle repose sur le jeu des sonorités et sur le symbolisme propre à chaque lettre, figuré par leur graphisme autant que par les résonances sonores qu'elles suscitent. S'affranchissant des règles de grammaire et d'orthographe, la Langue des Oiseaux recouvre aussi un ensemble de procédés qui permettent d'entendre différemment les sons, les mots et les expressions afin d'en faire émerger le sens secret. C'est autant une tournure d'esprit qu'une disposition à capter la puissance symbolique du langage. Elle permet de donner du sens aux " maux " que nous exprimons en écoutant les " mots " que nous utilisons. Elle sert également à découvrir le potentiel contenu dans les prénoms et les noms de famille. La Langue des Oiseaux et la Tradition initiatique occidentale Quelques auteurs Les Procédés Son Intérêt

Le symbolisme de l'abeille - Dictionnaire des symboles Etymologie et vocabulaire Le mot abeille vient de l’ancien provençal abelha, du latin apicula, diminutif d’apis. C’est au XVIe siècle qu'il remplace l’expression « mouche à miel »[1]. Les abeilles produisent le miel et la cire. Leur élevage est l’apiculture et les éleveurs sont des apiculteurs. Les abeilles dans l’histoire En 1653, on découvrit, à Tournai, dans l’actuelle Belgique, le tombeau de Childéric 1er, roi des Francs saliens et père de Clovis. Héraldique Vulson de la Colombière qui, dans la Science Héroïque (1644) aborde l’héraldique d’un point de vue symbolique, présente l’abeille comme symbole de vertu et voit dans l’essaim et la ruche l’incarnation de l’ « obéissance que les peuples sont obligés de rendre à leurs rois »[5]. Mgr Freppel, évêque d’Angers de 1870 à 1891 porte pour armoiries d’azur à l’abeille d’or. Traditions et croyances antiques Les idées symboliques d’ordre, d’industrie, de charité que l’on rattache de nos jours à l’abeille sont relativement récentes. Nombre

The Music of Freemasonry

Related: