background preloader

Les nouvelles intelligences collectives

Les nouvelles intelligences collectives

http://www.youtube.com/watch?v=JLQI08P9hDk

Related:  Intelligence collective - entreprises apprenantes et libéréessepdoresDocuments déjà lus

L’intelligence collective en question (1/3) par @ceciledemailly 01net. le 22/05/13 à 07h00 Il y a quelques semaines, je suis intervenue à L’Enterprise 2.0 Summit sur le thème des neurosciences et de l’intelligence collective. C’est un sujet d’importance, car c’est la vraie nouveauté que le 2.0 peut apporter à l’entreprise, le vrai différentiateur, au-delà de la simple évolution des usages pour faire toujours la même chose plus vite, plus facilement, plus efficacement. ZevillageZevillage : télétravail, coworking et travail à distance Dans sa conférence TED donnée début 2013 à Lille, le professeur de leadership Isaac Getz commente l’enquête Gallup sur l’engagement des salariés. Il en tire la conclusion que le bon manager doit se comporter comme un jardinier qui favorise la croissance et l’épanouissement de chaque salarié. Selon cette méta-étude Gallup de 2011 réalisée dans 9 pays, on peut classer les salariés en 3 catégories selon leur niveau d’engagement : <img class="aligncenter size-full wp-image-9783" alt="Issac-Getz-TED-Saint-Sauveur-à-Lille" src=" width="470" height="270" />les salariés engagés (11% des salariés) ; motivés, prescripteurs des produits et des stratégies de leur entreprise, ils créent de la valeurles salariés non-engagés (61%) ; ces collaborateurs effectuent leur tâche avec une relative neutralité, « ils viennent pour repartir »les salariés activement désengagés (28%) ; ils ont une vision négative de leur entreprise et vont jusqu’à lutter contre les intérêts de cette dernière.

Sagesse des foules Recensé : Jon Elster, Hélène Landemore (dir.), Collective Wisdom. Principles and Mechanisms, Cambridge, Cambridge University Press, 2012. 424 p., £60. Estimer à une livre près le poids d’un bœuf désossé, prédire la victoire de Barack Obama aux primaires démocrates, élaborer des notices Wikipedia aussi fiables que celles de l’Encyclopædia Britannica et peut-être même, produire un meilleur système de législation que n’importe quel groupe d’experts politiques : voilà un aperçu de ce dont nous sommes collectivement capables, lorsque nous sommes suffisamment nombreux et porteurs d’informations diversifiées. Pour comprendre l’alchimie mystérieuse de la « sagesse des foules », un ouvrage collectif et pluridisciplinaire était tout indiqué : fruit d’un colloque international organisé en mai 2008 par le Collège de France, le recueil Collective Wisdom. « Deux têtes valent mieux qu’une »

Qu’est-ce que l’intelligence collective ? Le thème de l’intelligence collective a fait l’objet de nombreux travaux durant les quarante dernières années. Même si les appellations diffèrent, un objet commun semble se dégager : noosphère de Teilhard de Chardin, écologie de l’esprit de Gregory Bateson, écologie des représentations de Dan Sperber, sujet collectif de Michel Serres, cybionte de Joël de Rosnay, hive mind de Kevin Kelly, intelligence connective de Derrick de Kerckhove, super-brain de Francis Heylighen, Global Brain de H. Bloom, intelligence émergente de Steven Johnson, etc. Roland Barthes Roland Barthes[1], né le 12 novembre 1915 à Cherbourg et mort le 26 mars 1980 dans le 13e arrondissement de Paris[2], est un philosophe, critique littéraire et sémiologue français, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et professeur au Collège de France. Il fut l'un des principaux animateurs du post-structuralisme et de la sémiologie linguistique et photographique en France. Biographie[modifier | modifier le code] École pratique des hautes études[modifier | modifier le code] Stagiaire de recherche du CNRS de 1953 à 1954, puis attaché de recherche de 1956 à 1960, il devient ensuite chef de travaux à la VIe section de l'École pratique des hautes études puis directeur d'études en 1962 — ses premiers séminaires portent sur le thème « Inventaire des systèmes de signification contemporains » et débouchent sur ses Éléments de sémiologie (1965) et le Système de la mode (1967).

La sagesse des foules La sagesse des foules est l'un des "paradigmes" du web 2.0. L'idée est que le collectif "flou", c'est à dire ayant simplement en commun un intérêt (partager des informations par exemple) ou une pratique (tagguer des photos par exemple), permet d'optimiser un certain nombre de processus, au rang desquels l'indexation, le classement et la recherche d'informations. In fine, certains y voient (ou tentent d'y voir) la possibilité d'une réelle valeur prédictive (la valeur prescriptive étant depuis longtemps avérée dans le marketing de masse)Quelques principes selon son principal "théoricien", James Surowiecki, journaliste économique et auteur du bestseller éponyme (Wisdom of Crowd), d'où il ressort que ladite sagesse des foules est d'abord un éloge de la diversité.

Inventaire fonds français - liste vol. en ligne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le département des estampes se trouve dans l'hôtel Tubeuf, sur le site Richelieu de la BnF Histoire[modifier | modifier le code] Sagesse de la foule La sagesse des foules est une théorie émergente, popularisée notamment par James Surowiecki[1], qui présuppose que la perception et la résolution d'un problème sont plus efficaces par une foule que par n'importe quel individu en faisant partie ou non. En bref, la sagesse de la foule est l'idée qu'un grand nombre d'amateurs peut mieux répondre à une question qu'un seul expert. La sagesse des foules n'est pas une entité philosophique, mais bien un phénomène mathématique et statistiques : Trois ingrédients doivent être réunis pour parvenir à révéler l'intelligence de la foule[2] :

EventStorming, technique de modélisation en équipe EventStorming est un atelier Agile de modélisation, qui permet de faire émerger le modèle métier/business d’un projet. Pour cela, cet atelier en groupe doit se dérouler dans une salle, en présence d’un client (product owner). Quelques techniques simples permettent à l’équipe de représenter les flux, les événements et les commandes dans un projet informatique. Lors de la 1ère conférence NCrafts France le 16 mai dernier, j’ai découvert et testé l’atelier EventStorming. Les idées de cette atelier Agile ont été posées par Alberto Brandolini (@ziobrando). Ce workshop était organisé par 2 personnes du DDD User Group Belge : Jef Claes et Tom Janssen.

L'art contemporain n'est-il qu'un discours La sociologue Nathalie Heinich, directrice de recherche au CNRS, spécialiste d'art, fait paraître chez Gallimard, Le paradigme de l'art contemporain : structures d'une révolution artistique. Nathalie Heinich étudie la surprise du public face à l'art contemporain. Elle est l'auteure de nombreux ouvrages sur cette question.

La Sagesse des foules Le titre est une allusion à la Folie des foules (en) de Charles Mackay, publié en 1841. Thèse[modifier | modifier le code] Il est communément admis que les gens adoptent certains comportements particuliers lorsqu'ils se réunissent en foule. SOL FRANCE Au début des années 80, et sur fond de crise pétrolière, Arie de Geus, alors Directeur Général adjoint du Groupe Royal Dutch Shell, coordinateur du groupe Planning, recherche avec son équipe à définir les conditions de la survie et de la pérennité des entreprises. Ensemble, ils mettent en lumière les caractéristiques communes à toutes les entreprises qui ont survécu parfois pendant des siècles et cherchent à mieux comprendre l’interaction entre ces éléments. C’est la première ébauche d’organisation apprenante. Arie se tourne vers le MIT où il rencontre Peter Senge, Professeur à la Sloan School of Management qui l’aide à analyser les résultats de cette expérience pour les transposer et les enrichir. Ces réflexions sont modélisées par Peter Senge dans son livre «La 5ème discipline» et plus tard par Arie de Geus dans «La pérennité des entreprises» («The Living Company» ) .

 Éternels Éclairs La Biographie Il est recommandé d'aller voir le site officiel. - Aussi : Des droits d'auteurs protègent les oeuvres ici présentes ; en cas de réclamation des ayants droit celles-ci seraient immédiatement retirées. Stéphen Moysan Anvers, par Georges Braque Intelligence collective Définition Selon Pierre Lévy, l’intelligence collective est « une intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences ». Plus précisément, l’auteur entend : • « Partout distribuée » : personne ne sait tout, tout le monde sait quelque chose, le savoir est dans l’humanité et non dans une entité transcendante qui organiserait sa répartition auprès de la société. • « Sans cesse valorisée » : le collectif humain ainsi organisé aurait pour richesse centrale l’humain en personne. Pierre Lévy insiste sur la notion fondamentale d’économie des qualités humaines.

Related: