background preloader

Le parfait kit pour enseigner la citoyenneté numérique - École branchée

Le parfait kit pour enseigner la citoyenneté numérique - École branchée
Pas toujours évident d’enseigner l’importance du mot de passe, la sensibilité des informations qu’on publie en ligne et autres aux jeunes du primaire. Un enseignant du Nebraska propose une idée bien concrète à ce sujet! Craig Badura tient un blogue intitulé « Comfortably 2.0 » dans lequel il partage des idées d’intégration des TIC en classe. Récemment, l’un de ses articles a refait surface parmi nos contacts sur Twitter, celui dans lequel il explique comment il enseigne la citoyenneté numérique à des jeunes du primaire à l’aide d’objets simples du quotidien. Il l’appelle son « kit de survie ». Dans un sac de plastique, il dépose un cadenas, une brosse à dents, un tube de pâte à dents et un marqueur permanent. Voici ce que ces objets représentent dans le cas présent : Le cadenas : il rappelle aux élèves de définir des mots de passe difficiles à déchiffrer et de verrouiller tous les appareils qu’ils possèdent. L’auteur invite ensuite les lecteurs à suggérer des ajouts à ce kit de survie.

http://ecolebranchee.com/2014/10/28/le-parfait-kit-pour-enseigner-la-citoyennete-numerique/

Related:  CDRNIdentité numériqueEmpreinte numériqueSites sur l'environnement numériqueEducation médias

Comment effacer toute trace de vous sur Internet ? Après avoir un peu trop bourlingué sur la toile, certains veulent simplement effacer toutes traces de leur passage, aussi bien sur les réseaux sociaux que sur les sites web. Si c'est votre cas, voici comment procéder. Avant d’aller tenter d’effacer vos vieux compte Multimania, iFrance et MySpace, vous devriez sans doute commencer par aller effectuer une purge du côté du « Big Four », composé du quatuor Facebook, Twitter, Google+ et LinkedIn. En somme, c’est à ces endroits qu’on devrait logiquement avoir le plus de facilité pour consulter et/ou récupérer des informations vous concernant. Facebook ne vous aide pas vraiment lorsque vous désirez effacer votre compte. Vous trouverez l’option dans Réglages > Sécurité > Désactiver votre compte.

La vie numérique des jeunes La sécurité et le bien-être des enfants préoccupent certains développeurs d’applications. Vine, la plateforme vidéo de Twitter, existe notamment en version enfant (Vine Kids) et son contenu est sélectionné de manière à éviter la diffusion de vidéos inappropriées. Plusieurs autres applications de réseautage social à la Facebook, WhatsApp ou Instagram existent aussi, d’abord et avant tout, pour les préados. Christine Elgersma signale en vrac PlayKidsTalk, MarimbaChat, KidSafeMessenger et ChildSafeChat. « Ces applications ont été destinées spécifiquement aux préados, alors elles permettent un plus grand contrôle parental et elles ne sont pas ouvertes au monde. C’est-à-dire qu’elles ne permettent pas de diffuser à la planète entière », explique-t-elle. Ces applications n’offrent pas l’anonymat ni les messages temporaires, deux fonctions qui peuvent avoir des effets pervers, selon la responsable des applications chez Common Sense Media.

Peut-on protéger notre identité virtuelle sur Internet ? Ces données peuvent ensuite être utilisées dans des domaines stratégiques, comme la sécurité, la génomique, mais aussi l'analyse politique, la publicité, etc. Le professeur au Département d’informatique et de génie logiciel de l’Université Laval, Richard Khoury, s’est penché sur cet enjeu délicat. Nous lui avons posé quelques questions; voici ses réponses. Que sait-on sur nous sur Internet ? On connait tout ce que les gens partagent sur Internet et ce qu’ils font avec leur téléphone intelligent. On partage sans s’en rendre compte une quantité phénoménale d’informations qu’on pense bénignes, mais qui peut être utilisée pour nous identifier.

(20+) RSI : vie et mort d'une intox à 5 millions de vues sur Facebook Sonnés par la victoire de Donald Trump et le flot d’intox qui a porté sa campagne, les journalistes politiques américains se sont inquiétés au lendemain de son élection de l’avènement d’une nouvelle ère, celle de la «post-vérité», où «les faits objectifs ont moins d’influence pour modeler l’opinion publique que les appels à l’émotion et aux opinions personnelles», comme le résume le très sérieux dictionnaire britannique Oxford, qui a fait de la «post-vérité» son mot de l’année 2016. L’une des caractéristiques premières de cette nouvelle donne médiatique est la puissance des réseaux sociaux, abreuvant les citoyens de fausses informations qui recueillent une audience considérable, et face auxquelles les éventuels démentis sont inefficaces. Le phénomène, s’il est désormais étudié sous toutes ses coutures par les médias, n’est évidemment pas neuf.

Pow Toon Pow Toon est un service en ligne qui permet de créer ses propres vidéos animées. Le logiciel propose des bibliothèques d’images (dans différents styles graphiques : dessins au trait, illustrations d’enfants, etc.) et des petites animations de personnages (contents, tristes, qui réfléchissent, etc.). Il y a aussi des flèches, des carrés, du texte qui s’écrit avec une main animée ou une main qui amène les objets. Comprendre pour créer, créer pour comprendre....mais encore ? Chaque élève ou binôme a été très autonome dans la conception de ces vidéos. Nous avons fourni tablettes, applis… et vérifié les droits d’images et autorisations parentales. Nous n’étions là que pour répondre à leurs questions, les encourager. Au final, nos élèves se sont dépassés, nous ont surpris tout en développant des compétences en info-doc et en EMI (dans la matrice EMI : être auteur, assumer une présence numérique, partager des informations de manière responsable). Pour approfondir la séance avec des plus grands (ou même nous en tant qu’enseignant(e)s), je vous recommande cette vidéo de Dany Caligula «Argent et publicité : les youtubers doivent-ils être critiqués ? » qui évoque nombre de questions :

« Hoax » : l’instit qui apprend à ses élèves à devenir des détectives du Web Sur la vidéo du youtubeur Hygiène mentale (voir ci-dessous, à partir de 5 min 29), les enfants ont les yeux cachés derrière des masques rigolos en papier journal. Au tableau, la maîtresse leur montre une photo : on semble voir des supporters se battre dans les tribunes d’un stade. A leurs côtés, un homme en slip brandit une pelle. « Alors, qu’est-ce que vous pensez de cette image ? » les interroge Rose-Marie Farinella, enseignante. Le fact-checking peut-il (et doit-il) constituer un outil de communication politique Un article du Washington Post en date du 24 novembre dernier a fait grand bruit. Experts à l’appui, celui-ci affirmait que la propagande russe avait massivement investi les réseaux sociaux pour diffuser des fausses infos et biaiser ainsi le résultat de l’élection présidentielle américaine qui vit Trump vainqueur à l’étonnement de beaucoup. Quelques jours plus tard, c’est Le Monde qui a fait part sur sa Une des inquiétudes de Paris et Berlin sur une potentielle désinformation russe en ligne lors des élections de 2017. Au même moment, des sympathisants d’Emmanuel Macron lancent un site qui se veut un espace de fact-checking sur les idées et propositions émises par le candidat et contrer par la même occasion des distorsions informationnelles.

Nos conseils pour mieux utiliser Facebook Facebook est le réseau social qui accueille le plus de membres. Selon les derniers chiffres Facebook, plus d’un milliard d’utilisateurs s’y retrouvent chaque mois. Pour autant, maîtriser l’outil n’est pas chose facile. Je me respecte : comment maîtriser son image sur Internet ? Identité et réputation numérique, sphère privée et publique, droit à l'image, indélébilité d'Internet : comment maîtriser son image sur Internet ? Que peut-on dire et montrer ? Intervenants : Stéphane Koch, journaliste spécialisé dans les questions digitales - expert en sécurité numérique et Grégoire Fatton, enseignant neuchâtelois animant un blog avec sa classe.

Mon avatar La question de l'identité numérique des élèves fait constamment surface dans les médias et surtout auprès des intervenants dans les écoles. Les jeunes sont de plus en plus actifs à travers différents médias sociaux et autres outils du Web 2.0 dont plusieurs jeux en ligne. Ces jeux sont parfois prétextes à des comportements variables et pas toujours pour le mieux-être des enfants. Cette situation d'apprentissage et d'évaluation vise à travailler ces aspects de la vie des jeunes. B.A.-BA de la recherche d'emploi Vous envoyez lettres et CV et vous n’avez pas de réponse ?Vous souhaitez organiser votre recherche d’emploi et la rendre plus efficace ? Cet e-service de Pôle emploi vous donne les clés pour identifier les démarches et principales étapes dans votre recherche d’emploi.En jouant cet e-learning, vous obtenez des conseils pour organiser votre recherche, identifier les bons acteurs et mettre en place un plan d’action. En quelques clics, ce service vous propose de développer vos techniques de recherche d’emploi, à travers un parcours en plusieurs étapes : - Une réflexion autour de vos objectifs et de vos attentes- L’identification des organisations et personnes sur lesquelles s’appuyer- La création des outils nécessaires à la recherche d’un emploi - Les méthodes pour postuler efficacement.Cet e-learning inclut deux quizz pour vous permettre de bien comprendre où sont les freins dans vos candidatures.

Comment les adolescents choisissent de publier une photo en ligne - Sciencesetavenir.fr Échevelés, insouciants, désordonnés... les parents craignent souvent un comportement irréfléchi de leurs adolescents sur les réseaux sociaux. Pourtant, ils ne publieraient pas si spontanément. Une étude réalisée au Canada par l'organisme de littératie numérique et d'éducation aux médias HabiloMédias et des chercheurs du projet eQuality montre que plusieurs paramètres entrent en ligne de compte chez les jeunes Canadiens quand vient le temps de partager des photos en ligne. Enquête ouverte: donnez-moi mes données! - rts.ch - On en parle Par Philippe Girard, producteur Les données liées à notre santé sont sensibles, puisqu’elles peuvent nous pénaliser auprès des assurances maladies privées, qui ont le droit d’émettre des réserves. C’est donc un volet sur lequel nous reviendrons souvent dans notre enquête ouverte. Mais intéressons-nous ici au ontenu des données que les assurances ont sur nous – et celles qu’elles sont disposées à nous transmettre. Au lancement de notre enquête ouverte, un internaute nous interpelait sur notre groupe Facebook : Capture sur Facebook pour le dossier "Donnez-moi mes données" de "On en parle". [ - RTS]

Related: